Comprendre les “codeshares”, les alliances et les partenariats

Il y a un sujet que plusieurs me demandaient d’expliquer depuis un moment, soit les alliances de compagnies aériennes et les “codeshares”. Voici ce qui en est.

Avec l’annonce d’hier, que la compagnie aérienne canadienne WestJet et le géant américain Delta allaient former une coentreprise (vous reconnaîtrez peut-être davantage le terme anglais “joint venture”) pour les vols transfrontaliers, soit tous ceux entre le Canada et les États-Unis, c’est le bon moment. Ça affecte donc beaucoup des destinations les plus populaires sur notre page d’aubaines de vols.

Coentreprises, alliances, partenariats, codeshares… le monde des compagnies aériennes est complexe. Moi ça me passionne, mais je sais que pour bien des gens ça porte à confusion. Je vais vous expliquer le tout le plus simplement possible.

Pour ce qui est du “joint venture”, c’est une pratique assez commune aux États-Unis, donc ce n’est rien de surprenant. Surtout que les liens entre WestJet et Delta ne cessaient de se resserrer depuis un moment. Air Canada avait aussi annoncé son intention de faire une coentreprise avec son partenaire de Star Alliance, United Airlines, plus tôt en 2017.

Et comme la rivalité est féroce entre les deux (vous pouvez d’ailleurs lire notre article “Air Canada vs. WestJet: quelle compagnie est la meilleure?”), l’annonce d’hier, c’est une réponse logique.

Voici ce qui en est des codeshares, alliances, partenariats et coentreprises.

 

La coentreprise de Delta et WestJet

Je vous disais justement cet été dans un article que WestJet est en train d’essayer de devenir un joueur international… et bien cette coentreprise en est un exemple.

Les avions régionaux WestJet, première étape de leur transition hors low-cost.

 

En passant, une coentreprise ou un joint venture entre deux compagnies aériennes, ce n’est pas une fusion ou une prise de participation ou un achat d’une partie de la compagnie, c’est important de clarifier. Mais c’est la plus proche collaboration que deux compagnies peuvent avoir sans fusionner.

Essentiellement, les deux compagnies formeront une filiale pour tous leurs vols entre les États-Unis et le Canada, qui leur appartiendra aux deux évidemment. Et elles partageront donc les coûts, les revenus et bien sûr les profits. Pour les deux compagnies, sur ces vols-là, il n’y aura plus de distinction entre les appareils. Que vous soyez sur du métal Delta ou du métal WestJet, ça revient au même (du métal, c’est l’expression utilisée en aviation pour signifier les appareils d’une compagnie X). Mais seulement pour les vols entre les deux pays.

Ça permet évidemment aussi de mieux coordonner les horaires, les correspondances vers l’international et partager les ressources pour faire des économies. Et théoriquement c’est mieux pour les passagers aussi, car ça rend le tout plus facile et ça réduit les coûts, donc potentiellement les prix (ou ça augmente les marges de profit des compagnies…)

Car il faut dire que ça enlève de la concurrence par contre, vu que les deux compagnies ne feront plus qu’une à toutes fins pratiques, du moins sur les vols Canada-USA. Mais comme ils étaient déjà partenaires de toute façon, ça ne devrait pas faire augmenter les prix plus hauts qu’ils le sont déjà.

Comme mentionné, c’est la même chose qu’Air Canada veut faire avec United. Et Delta sont les experts dans le domaine, ils ont déjà des coentreprises vers l’Europe, vers le Mexique, vers l’Asie et vers d’autres endroits avec d’autres compagnies. Et ça faisait longtemps qu’ils se rapprochaient de WestJet.

Plusieurs vols entre Delta, la deuxième plus grande compagnie aérienne au monde, et WestJet, la deuxième plus grande au Canada, étaient déjà en codeshares, il y en aura maintenant davantage. Je vous explique ce que sont les codeshares et ensuite, les alliances de compagnies aériennes.

 

Les codeshares

C’est ici que c’est pertinent que vous compreniez ce que sont les codeshares (partage de code en français, mais personne n’utilise ça), car ça risque fortement de vous arriver d’avoir à faire affaire avec ce type de pratiques en achetant des vols.

Pour ce qui est de la coentreprise, ça veut dire que vous pourrez acheter un vol WestJet de Montréal à Atlanta disons. Ce sera écrit WestJet, mais ce ne sera pas un avion WestJet, mais bien un avion Delta. Ce sera un codeshare.

C’est très commun. Prenons ce résultat de recherche pour un vol aller-retour entre Montréal (YUL) et Toronto (YYZ).

Vous voyez le logo de la compagnie aérienne à gauche? Évidemment, Air China et Asiana Airlines n’ont pas de vols entre Montréal et Toronto. Asiana, un transporteur sud-coréen, n’est même pas présent au Canada du tout et Air China n’est même pas présent à Toronto.

Donc, comment est-ce possible? Ce sont simplement des codeshares. Les compagnies partenaires d’Air Canada se servent des vols Air Canada pour pouvoir vendre des billets sous leur propre nom de compagnie, pour plein de raisons.

Vous le voyez, c’est indiqué en-dessous: “Opéré par Air Canada”.

Si vous achetiez ce vol, vous ne verriez absolument rien de différent que si vous aviez acheté simplement un vol Air Canada normal. Pas de mention de Air China ou Asiana, c’est simplement virtuel, c’est un codeshare. C’est du marketing, pour que Asiana et Air China puisse vendre des destinations qu’ils ne desservent pas.

C’est important à comprendre, car même sur votre réservation, vous aurez des numéros de vols qui sont eux-aussi virtuels. C’est-à-dire que le vol que vous allez prendre, dans un avion Air Canada, aura comme vrai numéro de vol AC 425 et AC 424 au retour. Mais ce n’est pas écrit ça nulle part sur votre réservation, vous avez CA 7491 et OZ 6123.

Est-ce que ça change quoi que ce soit? Rien, vous prenez le même vol. Et en achetant via notre outil de réservation pour comparer le prix et obtenir le billet le moins cher pour votre vol, le fait que ce soit vendu par Asiana au lieu d’Air Canada ne changera donc rien. Vous pouvez accumulez des milles Aeroplan au même titre que si vous aviez réservé un vol Air Canada, vous vous enregistrez en ligne sur le site d’Air Canada et vous allez au comptoir Air Canada si vous aimez voyager avec des bagages. Même si c’est écrit Asiana et Air China. Ce sont les politiques d’Air Canada qui s’appliqueront (comme pour les bagages par exemple).

C’est ce qui fait qu’en achetant des billets pour des destinations plus lointaines, les sites de réservation vont combiner pour vous des compagnies aériennes: car elles ont des codeshares ou elles sont dans des partenariats ensemble. C’est aussi la raison pourquoi acheter un itinéraire en deux billets séparés peut être moins cher souvent (particulièrement pour l’Europe), car comme ça vous ne vous limitez pas à des compagnies aériennes qui ont des partenariats ensemble, contrairement à tous les billets achetés en “un seul morceau”.

Les sites de réservation et les sites de compagnies aériennes ne vous proposeront jamais un itinéraire avec un vol Air Canada qui connecte avec un vol American Airlines, car ce sont des rivaux. Donc vous n’avez pas nécessairement le meilleur prix possible. D’où l’attrait de notre technique multi-billets, surtout avec la croissance des compagnies ultra low-cost, qui elles, ne sont dans aucune alliance et ont des partenariats limités.

Les partenariats et les alliances

Il y a trois grandes alliances internationales de compagnies aériennes, soit Star Alliance, SkyTeam et Oneworld. C’est intéressant à savoir car c’est ce qui explique les codeshares en grande partie: Asiana, Air China et Air Canada sont toutes des compagnies aériennes partenaires via l’alliance Star Alliance (qui est d’ailleurs la plus grande des trois).

Et un partenariat alors, c’est quoi? Et bien c’est essentiellement la même chose qu’une alliance, mais entre deux compagnies seulement, à plus petite échelle: ça permet de combiner des vols d’une compagnie avec ceux d’une autre en un itinéraire pour l’aspect pratique, ça permet d’accumuler des milles d’une compagnie en volant sur les avions de ses partenaires et ça permet d’utiliser les milles pour des vols gratuits sur les compagnies partenaires, comme dans une alliance. La différence c’est que les partenariats sont individuels et au cas par cas. Par exemple, WestJet ne se joint pas à l’alliance SkyTeam de Delta (du moins pas pour l’instant). Ils ont plutôt des partenariats individuels avec plusieurs compagnies aériennes individuelles, dont Delta.

Les alliances et les partenariats, c’est particulièrement utile dans le monde du Travel Hacking, car c’est ce qui vous permet de maximiser vos voyages gratuits. Par exemple, avec la carte de crédit qui vous donne 25 000 milles Aeroplan d’Air Canada comme prime de bienvenue, vous n’êtes pas obligés de voyager avec Air Canada (même on vous décourage fortement de le faire) mais plutôt avec n’importe quelle des 27 compagnies aériennes membres de Star Alliance.

 

 

Sommaire

Bref, voilà un survol des partenariats, alliances, codeshares et coentreprises. La venue de ces deux coentreprises entre le marché des États-Unis et du Canada changera certainement la donne, mais les impacts négatifs ne devraient pas être trop grands.

Qu’en pensez-vous? Dites-nous le dans les commentaires ci-dessous!

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog
Vous aimerez sûrement cet article:
Un truc de pro pour ne pas payer pour la sélection de sièges

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Passionné de voyage, et de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion, il veut partager son expérience et vous aider à économiser sur vos voyages. En tant voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce au Travel Hacking... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 41/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

This Post Has 2 Comments

  1. Dites-vous qu’on peut acheter, sur le site de United, des billets United en payant avec des miles Aeroplan? Je croyais qu’on ne pouvait qu’utiliser leur programme de fidélité (MileagePlus)…

    Pour un vol de United qui serait offert sur le site d’Aeroplan, c’est évident qu’on peut acheter avec les miles avec Aeroplan, mais lorsqu’une liaison est offerte par Air Canada, les autre membres Star Alliance qui ont aussi cette même liaison ne sont alors pas offerts sur Aeroplan…

    1. Vous pouvez vous créer un compte United pour aller voir la disponibilité sur leur site, et si il y a des sièges United disponibles au niveau “Saver Award” sur leur propre site, vous pouvez les avoir avec Aeroplan mais en passant par le téléphone seulement malheureusement!

Laisser un commentaire

×
×

Cart