Introduction aux “resort fees” d’hôtels (et aux «destination fees»)

Les “resort fees” sont la chose la plus controversée dans le monde des hôtels en ce moment. Tout le monde les déteste et pour une fois, tout le monde a raison. Auparavant, ces frais ne concernaient vraiment que les resorts et c’était donc un peu plus facile à accepter. Mais maintenant, la situation a empiré car des hôtels qui ne sont pas des resorts ont embarqué dans le jeu (mais heureusement seulement dans quelques villes).

Les “resort fees” n’ont pas d’équivalent en français. Et de toute façon, ça concerne surtout les États-Unis où tout est en anglais, donc on va utiliser le terme que tout le monde utilise au lieu de dire quelque chose comme un “frais de complexe hôtelier” que personne n’utilise (heureusement).

Un “resort fee” est un frais quotidien obligatoire que certains hôtels de type resort (de type “complexe hôtelier”? on va utiliser “resort” là encore) facturent en plus du prix de base affiché, pour chaque chambre (et non par personne). Ils allèguent que c’est pour couvrir le coût de choses comme la piscine, le centre de fitness, le Wi-Fi, les appels téléphoniques, etc., même si le prix de base affiché inclut toutes ces choses dans la grande majorité des hôtels.

Mais maintenant, même les hôtels qui ne sont clairement pas des resorts, par exemple dans les centre-villes, ont commencé à mettre en œuvre cette pratique. Ils appellent cela un “destination fee” (frais de destination), ou parfois un “urban fee” (frais urbain), un “facility fee” (frais d’installations) ou un “amenity fee” (frais de commodités). Pour simplifier, je les appellerai tous des “resort fees” dans cet article.

Heureusement, ceux-ci ne sont pas trop communs. De nombreux resorts en Amérique du Nord et en Amérique centrale ont ces frais. Mais pour les hôtels qui ne sont pas des resorts, c’est plutôt rare et surtout limité aux grandes villes américaines, généralement dans des hôtels situés dans des quartiers stratégiques des centre-villes. Et ce sont souvent des hôtels haut de gamme, mais pas toujours.

Donc, pas besoin de paniquer non plus. J’ai voyagé beaucoup ces 3 dernières années depuis le lancement de Flytrippers: environ un tiers de chaque année, soit environ 350 nuits au total. Pendant tout ce temps, je n’ai payé qu’une seule fois un “resort fee”. Certes, je les ai volontairement boycottés, et je n’aime vraiment pas les resorts…

Mais ce n’est pas comme si c’était un problème inévitable ou généralisé, il faut relativiser. Mais c’est préférable de les connaître afin que tu puisses les éviter également. Ce n’est qu’un des nombreux conseils et articles que nous allons partager sur les hôtels, comme nous voulons t’aider à devenir un pro des voyages et à voyager plus pour moins.

Ensuite, la semaine prochaine, nous t’expliquerons où les “resort fees” sont le plus commun, comment éviter les “resort fees” et comment savoir si un hôtel en a, avec des exemples (parfois, c’est difficile de savoir).

 

Qu’est-ce qu’un “resort fee”?

Essentiellement, tu recherches un hôtel, et c’est indiqué 140 $ par nuit. Mais malheureusement, il y a également un “resort fee” obligatoire de 30 $ par nuit qui n’est pas inclus dans le premier prix.

À Vegas, où les “resort fees” sont monnaie courante depuis longtemps, certains hôtels comme l’Excalibur ont un tarif de 28 $, mais le “resort fee” est de 29 $. Oui, le “resort fee” est supérieur au prix que tu verras en réservant et représente 103% du tarif de la chambre (cet exemple provient de Kill Resort Fees, un site Web américain créé pour protester contre ces frais).

Il est déjà frustrant que les prix des hôtels n’incluent pas les taxes dans le tarif affiché, contrairement aux tarifs aériens, qui eux incluent toujours toutes les taxes et frais obligatoires. Mais les “resort fees” amènent cela à un tout autre niveau, car ils représentent des montants importants.

La bonne nouvelle est qu’il y a actuellement des contrecoups importants par rapport aux “resort fees”. Plusieurs projets de lois sont à l’étude pour tenter de mettre fin à cette pratique aux États-Unis. Cela pourrait donc possiblement être réglé un jour.

En attendant, si tu réserves un hôtel avec un “resort fee”, je t’encourage à leur laisser de mauvaises notes et de mauvais reviews pour aider les autres à être au courant de ces frais. Ou encore mieux: boycotte-les avec nos conseils la semaine prochaine.

 

Pourquoi les “resort fees” sont mauvais

Avant de t’expliquer les deux raisons pour lesquelles les “resort fees” sont très mauvais, je tiens à préciser que ce n’est pas la même chose que les frais de bagages ou les autres frais des transporteurs aériens, qui eux sont positifs.

Oui, j’aime les frais de bagages, car ils te donnent le choix de payer moins si tu le souhaites. Idem pour tous les tarifs aériens non obligatoires. Tu ne les veux pas? Tu ne les payes pas. Simple.

Les compagnies aériennes vont augmenter leurs prix que cela te plaise ou non, donc si au moins ils le font sous forme d’un frais qui peut être évité, au lieu d’une augmentation du billet qui ne peut être évitée, c’est un point positif.

Cela donne aussi aux personnes moins nanties l’option de voyager moins cher si elles le veulent. Et voyager léger réduit l’impact environnemental du transport aérien.

 

1. Les “resort fees” sont obligatoires

Le premier problème majeur avec les “resort fees” c’est qu’ils sont obligatoires. C’est vraiment une arnaque pour que certains hôtels puissent faire plus d’argent, parce que tu ne peux pas décider de ne pas payer le frais. Il devrait être inclus dans le prix de base de la chambre puisqu’il ne peut pas être évité de toute manière.

Pour ceux qui ne voient pas la différence, je le répète: les frais évitables ne sont pas la même chose que les “resort fees” que tu dois obligatoirement payer. Tu n’as pas le choix. Il sont inévitables.

Je suis un grand fan des prix “à la carte”, où ceux qui veulent certains services peuvent choisir de payer pour ces services. De cette façon, ceux qui ne veulent pas de ces services spécifiques ne sont pas obligés de payer pour quelque chose qu’ils ne veulent pas (et ne finissent pas par subventionner les voyages d’autres personnes par le biais du prix plus élevé facturé à tous).

Mais dans le cas des “resort fees”, tout le monde doit les payer, qu’ils utilisent ou non les avantages que les hôtels prétendent inclure avec les resort fees.

 

2. Les “resort fees” ne sont pas transparents

Le deuxième problème majeur avec les “resort fees” est qu’ils ne sont pas du tout transparents. Comme je l’ai dit, je n’ai aucun problème avec les suppléments et j’adore les compagnies aériennes ultra low-cost (ULCC) et je comprends que les services optionnels ne sont pas inclus dans le prix.

Mais lorsque tu recherches des hôtels, tu ne vois que le prix de base, et les “resort fees” ne sont pas inclus dans le prix.

Ce serait bien correct si tu pouvais payer que ce montant de base (donc peut-être que ma frustration découle encore du fait que le frais est obligatoire et ne méritait pas un autre point), mais comme ton prix final finit par être obligatoirement plus élevé, ce n’est qu’une arnaque pour que certains hôtels paraissent moins chers qu’ils ne le sont réellement. C’est trompeur.

Parfois les “resort fees” n’apparaîtront qu’à la dernière étape de la réservation comme on va te le montrer la semaine prochaine, ce qui complique inutilement les comparaisons car, encore une fois, tu ne peux pas éviter les frais, contrairement à ceux des compagnies aériennes.

Et avec les compagnies aériennes, même si tu réservais sans faire tes recherches (ou sans lire toute l’information qu’on te fournit), tu pourrais tout de même rester à l’intérieur des limites de ton budget. Si tu as réservé un vol à 14 $ US (comme on t’a partagé en primeur ces 2 dernières semaines), tu peux alors changer tes habitudes et te rendre compte que voyager léger n’est pas si difficile que ça… et ne pas payer un seul centime de plus que le 14 $ US pour le vol.

Avec les “resort fees”, il n’y a rien à faire. Ce n’est qu’une façon pour les hôtels d’éviter de montrer le prix réel lors des recherches.

La page Wikipedia sur les resort fees suggère justement ceci comme sujet connexe, et c’est pas mal vrai:

Très pertinent en effet (crédit photo: Wikipedia)

 

Pourquoi les hôtels facturent des “resort fees”

Eh bien, la première raison est pour faire plus d’argent, tout simplement.

J’ai déjà mentionné la deuxième raison, qui consiste à donner l’impression d’être moins cher qu’ils ne le sont réellement et par conséquent se classer plus haut dans les résultats de recherche. (parce que tout voyageur futé classera les hôtels par prix une fois qu’il aura défini les filtres souhaités)

La troisième raison est que, comme tu paies les “resort fees” rendu à l’hôtel, l’hôtel n’a pas à payer de commission aux sites de réservations indépendants pour cette partie du tarif. Cela représente des épargnes importantes pour les hôtels.

Enfin, la quatrième raison est que, comme le montant ne fait pas partie du tarif de la chambre, les hôtels ne sont pas tenus d’imposer les mêmes taxes sur ce montant.

Bon d’accord, cette dernière raison n’est en réalité pas mal du tout pour nous les voyageurs… mais dans l’ensemble, il y a beaucoup plus de négatif que de positif avec les “resort fees”.

Reviens la semaine prochaine pour apprendre à éviter les “resort fees” et à savoir si un hôtel facture des “resort fees” .

Ou encore mieux: abonne-toi à notre infolettre gratuite et tu l’auras dans ta boîte de réception!




 
Sommaire

Être au courant des “resort fees” t’aidera lors de la réservation de ton hébergement. Assure-toi de ne pas te faire avoir par l’arnaque de payer des frais obligatoires qui ne figurent pas dans le prix de recherche initial en revenant pour notre article sur comment éviter les “resort fees”.

 

Que penses-tu des “resort fees”? As-tu déjà séjourné dans un hôtel avec un “resort fee”? Dis-le-nous dans les commentaires!

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Photo de couverture: Le Manhattan à l’hôtel Times Square (Crédit photo: Hotel Website)

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce au points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 59/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

This Post Has 11 Comments

  1. Il n’y a rien de nouveaux dans les “resorts fees” … c’est une pratique que l’on retrouve surtout dans les grands hôtels casinos de Las Vegas, Atlantic City, Reno etc. On en parlait très peu puisque ces frais étaient raisonnables: Je me souviens que le Taj Mahlal d’Atlantic City (maintenant le Hard Rock Café) chargeait 8$ par jour mais aujourd’hui ces frais sont rendus à 28$ par jour.

    À Las Vegas, on parle de 35$ en moyenne pour la majorité des grands hôtels et certains vont jusqu’à 45$ par jour. Donc, il faut être très attentif lorsque l’on fait une réservation et vérifier le montant des ces “resorts fees” pour ne pas avoir de mauvaise surprise … pour une semaine à Las Vegas, on parle entre 200$ et 300$ US pour ces frais.

    Il est à prévoir que cette pratique va se généraliser dans l’ensemble de l’hôtellerie malheureusement. D’ailleurs, à titre d’exemple: de nombreux hôtels de Montréal et de Québec charge des frais pour le stationnement … ce qui est à mon avis une sorte de “resorts fees”.

    Regardez ce que les compagnies d’aviation font: plus, plus plus pour tout et pour rien: On vous annonce une billet à 250$ et une fois fini avec les plus plus plus cela vous coûte 450$ … Vive la transparence !

    1. Ouais bien sûr, comme j’indique ce n’est rien de nouveau, c’est leur apparition dans les hôtels urbains qui ne sont clairement pas des resorts qui est nouveau. Mais ce n’est pas la même chose que les frais de stationnement, c’est bien correct ça: la moitié des clients viennent sans autos, pourquoi devraient-ils payer pour le stationnement des autres? Dans les grandes villes, le stationnement coûte très cher aux hôtels, j’aime bien mieux qu’ils chargent un frais à ceux qui veulent y aller en auto au lieu de me charger plus cher à moi 😉 Même chose pour l’avion, comme indiqué dans l’article ce n’est pas du tout la même chose: tous les frais aériens sont optionnels: si tu ne les veux pas, tu ne les payes pas. Ce n’est pas le cas des resort fees 🙁

      1. M. D’Amour cela demeure votre opinion et je la respecte par contre il est rare que je prenne le transport en commun lorsque je vais à Québec donc les “fameux frais” de stationnement sont une arnaque.. De plus, pour l’avion: ils vont nous charger pour l’air que l’on respire si ça continue.

        Je parle de transparence et je vous fait remarquer que c’st la même chose pour les croisières: On vous annonce une croisière à 499$ pour une semaine et une fois ajouté tous les plus plus plus (taxes, frais de port et pourboires obligatoires) la dite croisière vous coûte pratiquement le double.

        Une personne avisée et habituée le sait mais plusieurs ne le savent pas et se font prendre à cette “fausse publicité”. Donc, un conseil: portez attention aux petits caractères concernant les plus plus plus lorsque vous voyagez et cela peu importe la destination. Bonne journée à vous et à vos lecteurs.

        P.S. Les hôtels casinos de Las Vegas et Atlantic City chargent des frais pour les “early check in” pour vous donner votre chambre si elle est disponible avant 15 ou 16 hre. Vive le service à la clientèle !

      2. En effet, toi à Québec peut-être pas, mais je trouve tout de même tout à fait logique que les touristes américains qui viennent en ville et qui n’ont pas d’auto n’aient pas à payer un surplus pour subventionner ton stationnement à toi, mais effectivement ce n’est qu’une question d’opinion de chacun 🙂

        Ce qui n’est pas une opinion par contre c’est de mettre resort fees et frais optionnels évitables dans le même bateau, car c’est factuellement vraiment différent et c’est pourquoi j’insiste 😛

        Mais en effet, les croisières sont un autre domaine ou ça semble assez arnaqueur pour ça, je n’en ai jamais fait alors je m’avance moins là-dessus contrairement à tout le reste sur le site qui est basé sur nos propres expériences vécues. Encore une fois, si les frais de croisières seraient optionnels, ça serait génial et permettrait à ceux qui veulent faire des vacances pour moins cher de le faire. Mais je crois que comme tu dis, c’est pas mal des taxes et frais obligatoires et non optionnels qui devraient donc être inclus dans le prix affiché c’est clair. Pour la transparence, comme ils ne peuvent pas être évités :S

        Du peu que j’en connais, les croisières finissent effectivement par toujours coûter plus cher que le prix affiché et c’est dommage justement pour ceux qui ne font pas leurs recherches.

        Merci pour le commentaire et bonne journée à toi aussi 🙂

    1. Je n’en ai pas parlé dans l’article pour ne pas le rendre trop long, mais justement en fait Airbnb fait la même chose avec ces “cleaning fees” en extra, qui sont obligatoires. Par contre, pour Airbnb ça fait pas mal de sens de le mettre à part du prix, car c’est pour l’ensemble du séjour et donc si c’était inclus dans le prix de base quotidien, ça affecterait beaucoup le prix affiché pour les courts séjours et moins les longs… bref, c’est complexe ça aussi 😛

  2. Les marges bénéficiaires réduites ainsi que les comparaisons sur le web ont généré cette tendance aux frais accessoires. La grand majorité des entreprises vendant au détail (consommateurs) ont pris cette tendance depuis quelques années. Que l’on pense à la bouffe dans les avions, les iPad qu’on te loue 10$ pour le temps de vol, les frais marketing et de publicité refilés directement sur la factures des hôtels, les garanties prolongées, les frais de manutention, de port, de livraison … et c’est une tendance lourde. Les comparaisons s’en trouvent complexifiées, et c’est le but recherché.

    1. En effet, et on peut être pour ou contre mais quand ce sont des frais optionnels moi je n’ai aucun problème avec ça (tant que c’est transparent). Mais quand c’est obligatoire, c’est une toute autre histoire!

  3. Il y a un recours collectif envers Expedia et autres sites similaire car ils nauraient pas affichés tous les frais lors de réservations dans les hotels (principalement de Vegas). J’ai bien hate de voir le résultat. J’ai moi meme vécu cette problématique lors de mon (seul) voyage a Vegas. Une grosse arnaque. Déja que Vegas est une arnaque pour te faire flamber ton cash alors disons que ca commence pas bien avec lhotel.

  4. Oui, des frais nous ont été imposés au Venetian à Las Vegas.
    Il est vrai que c’est désagréable lors du check-out.
    Cependant, je dois dire que c’était écrit lors de la réservation.

  5. Excellent article sur cette plaie qui sévit beaucoup dans l’Ouest américain (Vegas est le paradis des frais accessoires d’hôtels!). Même l’hébergement de type Home Away et AirBnb calque ces frais en les passant comme frais de ménage! Il y a actuellement au Québec des recours collectifs contre certains sites de réservation en ligne qui n’ont pas affiché ces frais dans le prix TOTAL, comme c’est la loi ici. Merci pour vos articles tellement justes, documentés et intéressants!

Laisser un commentaire

×

Cart