Deux graves erreurs de sécurité à éviter si jamais une situation d’urgence survient
Crédit photo: Marty Martinez, Associated Press

Deux événements récents dans l’actualité sont un peu inquiétants, car les passagers n’ont absolument pas respecté des règles de sécurité de base assez importantes. Voici ce que vous devez garder en tête pour éviter ces erreurs.

Premièrement, on s’entend: les chances qu’une situation d’urgence vous arrive en avion sont extrêmement faibles. Rien qu’aux États-Unis, il y a plus de 80 000 vols par jour. Et la plupart des jours, il n’y a absolument rien de particulier qui survient sur tous ces vols. Alors vous pouvez profiter d’une de nos super aubaines de vols pas chers sans stresser.

Mais justement, si quelque chose arrive… c’est le temps de suivre les règles, pour votre sécurité. Mais surtout pour celle des autres. Il faut connaître les règles en tout temps. Pour les mêmes raisons pour lesquelles on s’attache en auto même si dans 99.99% de nos trajets, on n’aurait pas besoin de le faire: au cas où.

Voici donc deux règles très importantes qui valent visiblement la peine d’être répétées.

Masque d’oxygène

On vous a déjà parlé de l’incident du mois dernier, où un hublot a été fracassé par des débris de moteur, le premier incident mortel en 9 ans sur un transporteur nord-américain (la plus longue séquence de tous les temps).

Comme la cabine a été dépressurisée, les masques d’oxygènes sont tombés de la console pour que les passagers respirent mieux.

Le problème, c’est que dans les vidéos publiées en ligne, à peu près tout le monde a mal mis son masque

Crédit photo: Marty Martinez, Associated Press

Pour respirer convenablement avec un masque, sans grande surprise il faut le mettre sur sa bouche ET son nez (puisqu’on respire avec notre bouche et notre nez). C’est justement ce qu’ils montrent littéralement à chaque fois au début du vol pendant les consignes.

Écoutez, je suis le premier à complètement ignorer les démonstrations de consignes de sécurité au début du vol. Mais c’est parce que j’ai pris l’avion 65 fois l’an dernier seulement… et parce que je connais bien les règles étant un passionné d’aviation.

Si dans votre cas vous connaissez moins bien les règles (comme les passagers ci-dessus), vaut mieux écouter alors. Statistiquement, les chances qu’une situation où les masques d’oxygène se déploient vous arrive deux fois dans votre vie sont à peu près nulles.

Donc, si ça vous arrive une fois, ne manquez pas votre chance et assurez-vous de mettre votre masque de la bonne façon?. Surtout que c’est assez simple! Oui, pour plusieurs c’est stressant une situation d’urgence, mais vous ne serez pas plus avancé si vous ne respirez plus. Ça, ça risque d’être encore plus stressant.

Rappelez-vous donc de cette instruction: le masque d’oxygène doit couvrir votre bouche et votre nez!

Évacuation d’urgence

La semaine dernière, un avion Delta a connu un problème mécanique qui nécessitait d’évacuer l’avion sur le tarmac à cause de fumée dans la cabine. Dans ce cas, les glissades d’urgence ont été déployées pour accélérer la sortie des passagers.

C’est mineur comme événement, mais la situation a surtout fait les manchettes pour les mauvaises raisons, car plusieurs passagers ont emmené leurs bagages et leurs sacs.

Il n’y a pas d’excuses, c’est vraiment simple: en cas d’évacuation, vous n’emmenez rien. Strictement rien. Vous sortez, et rapidement. D’où le terme «évacuation d’urgence».

Ne faites pas ça.

Je trouve celui-là encore pire, parce que dans ce cas-ci il n’y a même pas l’excuse de simplement omettre de faire quelque chose (de ne pas avoir pensé mettre son masque comme il faut par exemple).

Non, dans ce cas-ci, c’est pire: les gens ont pris la peine de faire un geste, soit de prendre leurs bagages. Et en plus, cette erreur là est plus dangereux pour les autres, ce qui est encore plus grave. C’est qu’évidemment, ça ralentit le processus d’évacuation à bord lui-même, mais surtout ça ralentit la glissade (donc les sacs à dos aussi vous les laissez à bord).

Chaque seconde compte dans une évacuation. Si les glissades sont déployées pour évacuer, c’est que ça doit être fait rapidement. Et emmener quoi que ce soit avec vous va ralentir le processus, c’est certain. Même une fraction de seconde, c’est trop.

Les procédures d’évacuations sont conçues pour que les avions soient évacués en 90 secondes. Comptez ça comme vous voulez, mais avec plus d’une centaine de passagers, ça ne laisse pas beaucoup de temps déjà, même quand tout le monde est à son affaire.

C’est par contre bien faisable si tout le monde respecte les consignes et laissent leurs sacs et effets personnels, les agents sont formés pour ça. Mais ce n’est vraiment pas le moment de perdre du précieux temps avec vos sacs, ce ne sont que des objets.

Peu importe ce qui est important dans vos bagages, c’est remplaçable. Une vie humaine perdue, à cause que vous ralentissez le processus… ça non. D’ailleurs, plusieurs États américains ont des lois qui pourraient vous envoyer en prison («endangering lives») si vous emmenez des bagages en évacuant et que quelqu’un est blessé (et c’est bien mérité). Alors ne le faites pas.

Vous ne voudriez sûrement pas que des gens soient blessés juste pour que vous puissiez avoir votre sac (je l’espère du moins)? Donc vous devez tout laisser dans l’avion et évacuer rapidement, tel que précisé dans les consignes. Super simple comme règle ça aussi non?

Voilà des consignes de base à garder en tête en prenant l’avion. Connaissiez-vous ces 2 règles de sécurité?

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog
Vous aimerez sûrement cet article:
Truc de pro pour ne pas avoir de voisin de siège

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

 

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Crédit photo: Marty Martinez Associated Press

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 2 commentaires

  1. Michelle

    J’adore lire vos conseils et vos suggestions!
    Et puis j’adore voyager à travers vos expériences!
    Grâce à vous ma liste de voyages à faire s’allonge de plus en plus!
    Merci et continuez votre beau travail!

Leave a Reply