Plus de détails à propos de l’incident horrible hier, où une passagère a été partiellement éjectée d’un avion en plein vol

Plus de détails sont maintenant disponibles par rapport à l’incident horrible hier aux États-Unis, qui a causé la mort d’une passagère, le premier décès à bord d’un transporteur aérien américain en plus de 9 ans.

C’était en effet la plus longue séquence du genre de toute l’histoire de l’aviation commerciale, qui est plus sécuritaire aujourd’hui que jamais auparavant.

C’est assez fascinant quand on y pense, avec 87 000 vols commerciaux à chaque jour aux États-Unis… qu’il y ait eu plus de 3000 jours consécutifs sans la moindre fatalité.

Quand on compare aux décès reliés aux accidents de la route, qui atteignent presque les 300 000 depuis le dernier accident mortel en avion, c’est encore plus impressionnant. Presque 100 personnes par jour meurent sur la route, alors que 9 ans et près de 7 milliards (!!!) de passagers aériens plus tard, le premier décès à bord d’un avion commercial américain depuis 2009 est survenu hier. Moi je n’en reviens tout simplement pas de ces statistiques et de comment sécuritaire les avions sont.

Voici ce qu’on sait maintenant de cet accident tragique.

 

Ce qui est arrivé

On vous a fait un article hier lorsque la nouvelle est sortie, mais essentiellement c’est une défaillance d’un moteur qui a causé une explosion de celui-ci et envoyé des débris dans un hublot, le cassant, causant une dépressurisation de la cabine et aspirant partiellement une passagère hors de l’avion. Celle-ci était listée comme blessée dans les premiers reportages, mais malheureusement son décès a par la suite été confirmé par les autorités. Je vous en dit plus sur la dame dans quelques moments.

Les bris de moteurs sont évidemment très rares, et habituellement sans grande incidence. Les avions réussissent à se poser. Ce qui est particulier de l’incident d’hier c’est que c’était un «uncontained engine failure» (pardon pour l’anglais mais les expressions techniques en français sont souvent horribles), ce qui signifie que les morceaux sont éjectés hors du moteur, au lieu de demeurer à l’intérieur du cowling, soit l’habitacle rond qui contient le moteur (en français c’est le carénage du moteur, vous voyez ce que je disais à propos des termes techniques).

Le moteur en question. Crédit photo: Aeronews.

 

C’est ce qui a causé des dommages au fuselage mais surtout au hublot en question, le fracassant et faisant en sorte que l’avion doive atterrir d’urgence. C’est aussi en étant aspirée partiellement hors de l’avion que la victime aurait été blessée mortellement, mais ces détails exacts ne sont pas encore connus.

Je vais aussi vous parler plus en détails de Southwest Airlines dans quelques moments, mais ce qui est pertinent à savoir c’est que c’est de loin le plus grand opérateur de Boeing 737 au monde, c’est en fait leur seul modèle d’avion. Côté entretien et maintenance, leurs équipes sont parmi les plus expérimentées considérant qu’ils ont présentement 720 Boeing 737 dans leur flotte (avec 200+ en commande). Il sera donc très intéressant de savoir la cause de la défaillance.

Ce sera une longue enquête menée par les autorités afin de déterminer ce qui a causé l’explosion du moteur mais surtout les correctifs à apporter pour que ce type d’incident précis ne se reproduise plus jamais.

Il y a eu un autre incident similaire chez Southwest en 2016, qui n’avait pas fait de blessés. Reste à voir si il y a un lien, cela ne peut pas être établi aussi rapidement. Vous pouvez voir le comparatif ci-dessous.

 

 

Quelques faits pertinents

La pilote et toute l’équipe à bord ont évidemment fait un travail exceptionnel d’atterrir l’avion pour minimiser les blessés et surtout les fatalités. La pilote du vol d’hier, Tammie Jo Shults, avait d’ailleurs été une des premières femmes à piloter des avions de chasses F/A 18 pour le US Navy, avant de devenir pilote de vols commerciaux.

La pilote de Southwest, à gauche, à l’époque de son service militaire. Crédit photo: All Hands

 

Vous pouvez d’ailleurs entendre l’audio de sa conversation avec la tour de contrôle pour demander un atterrissage d’urgence, demeurant calme et mentionnant qu’il «manque des morceaux» de son avion et que quelqu’un «a été éjecté».

 

Plusieurs vidéos ont fait le tour du web depuis l’incident, notamment celle des passagers lors de la descente rapide initiée par les pilotes, qui oui, devait être terrifiante pour les passagers, mais qui est la procédure normale à suivre en cas de dépressurisation de la cabine.

 

Ramener l’avion à une altitude de 10 000 pieds (comparativement à 32 000 lorsque le moteur a explosé) en quelques minutes, c’est effectivement une descente brutale. Mais c’est tout à fait normal pour minimiser les enjeux reliés à l’oxygène.

L’autre chose qu’il faut savoir, c’est que les masques d’oxygène vont sur votre bouche ET votre nez, contrairement à ce que font à peu près tous les passagers dans la vidéo (ils n’ont clairement pas bien regardé les démonstrations de sécurité du début).

 

C’est pas mal plus efficace un masque sur le nez, donc tenez-vous le pour dit. Ça ne risque jamais de vous arriver (ça ne m’est jamais arrivé en 200 vols à vie d’ailleurs), mais si un jour les masques d’oxygène tombent pendant que vous êtes en vol, dites-vous que c’est votre chance de le mettre comme il faut.

Le dernier point fait pas mal jaser, c’est-à-dire par rapport au fait que la passagère était attachée ou non. Les autorités n’ont évidemment aucunement parlé de ce détail à ce stade-ci, mais plusieurs spéculent que si elle avait porté sa ceinture de sécurité, elle n’aurait pas pu être aspirée partiellement hors de l’avion.

Je suis loin d’être un expert, alors je ne m’avancerai pas inutilement. Mais si il s’avère que c’est le cas et qu’elle ne la portait pas, c’est encore une bonne raison de porter sa ceinture en tout temps… comme l’équipage vous dit de faire lors de chaque vol.

Les chances qu’une telle malchance se reproduise sont infiniment faibles, mais des turbulences violentes, ça ça peut arriver, et les gens qui ne s’attachent pas sont ceux qui en sortent blessés évidemment. Ça aussi c’est rare, mais quand ça arrive, il n’y a pas nécessairement toujours d’avertissement. D’où le pourquoi que c’est recommandé de toujours s’attacher en avion quand vous êtes assis.

 

Qui est Southwest Airlines

Un peu moins connus au Canada (car ils ne viennent pas ici encore), c’est en fait la compagnie aérienne qui transporte le plus de passagers à l’intérieur des États-Unis (donc, la #1 en excluant les passagers internationaux).

Au total, c’est la 3ième plus grosse compagnie aérienne au monde en nombre de passagers, donc c’est loin d’être un petit joueur. Contrairement à la croyance populaire, ne pas avoir entendu parler d’une compagnie aérienne ne veut pas nécessairement dire qu’elle est petite.

Présents partout aux États-Unis, malgré leur nom à connotation régionale, ils ont transporté 150 000 000 passagers l’an dernier (comparativement à environ 45 000 000 chez Air Canada pour vous donner un ordre de grandeur). Southwest est régulièrement la compagnie aérienne qui est votée comme étant la préférée des voyageurs américains, du moins de monsieur et madame tout le monde, pour plein de raisons.

Ils ne sont pas reconnus du tout pour tourner les coins ronds en matière de sécurité (contrairement à ce qu’on vous disait par rapport à Allegiant Air hier suite à un reportage troublant), loin de là. Ils sont en affaires depuis 43 ans et la compagnie a été profitable pendant 41 de ces années.

Si vous connaissez peu l’historique typique de la performance financière (ou plutôt non-performance) des compagnies aériennes en général, croyez l’ex-consultant en gestion qui vous dit que ce que Southwest a réussi à faire est assez exceptionnel. Bref, une compagnie ne peut pas connaître autant de succès soutenu et croître au rythme où Southwest a crû pour devenir la 3ième plus grosse au monde en tournant les coins ronds au niveau de la sécurité.

En fait, c’est la première fois qu’un passager de Southwest Airlines décède d’un incident à bord d’un vol, de toute leur histoire (un de leurs incidents avait déjà tué quelqu’un au sol, mais c’est tout).

Le modèle d’affaires de Southwest est particulier, ce n’est pas une compagnie ultra low-cost (ULCC), mais bien low-cost (pas la même chose du tout). Low-cost car ils sont moins chers que les compagnies aériennes traditionnelles et n’ont qu’un seul modèle d’avion standardisé. Mais ils ne sont pas un ULCC car ils ne sont rarement (voire jamais) les moins chers pour des gens comme moi qui ne veulent pas de bagages, car ils se distinguent en incluant deux bagages gratuits en soute en tout temps. Ils offrent aussi gratuitement plein d’affaires que les gens comme moi ne veulent pas avoir inclus, ce qui est contraire à la prémisse de base d’un ULCC.

Ils sont présents à l’aéroport d’Albany (ALB), à quelques heures de Montréal, et je sais que ceux qui trippent sur les bagages sont nombreux à faire le roadtrip pour économiser de l’argent sur Southwest comparativement aux vols de Montréal, surtout en période de pointe.

Je les ai essayés l’automne dernier puisque je devais me rendre de la Caroline du Nord à la Floride et c’était la dernière compagnie aérienne que je n’avais pas encore pris, et comme toutes les autres, l’expérience était très bien.

Contrairement à Allegiant, aucun doute ni questionnement, Southwest (et toutes les autres compagnies majeures nord-américaines en fait), vous pouvez les prendre sans aucune hésitation.

La vue de mon siège sur Southwest cet automne, sur le tarmac à Baltimore (BWI).

 

Qui est la victime

Jennifer Riordan, 46 ans, était sur le chemin du retour après un voyage d’affaires à New York. Vivant à Albuquerque, au Nouveau-Mexique, elle était mère de deux enfants et vice-présidente d’une banque.

La victime Jennifer Riordan avec sa famille. Crédit photo: Cinnamon Wolfe (courtoisie de la famille Riordan)

 

Évidemment, la direction de Southwest Airlines a exprimé leurs condoléances et assure prendre en charge toutes les personnes affectées avec une équipe de crise.

Sept autres personnes ont été légèrement blessées, mais elles ont été traitées sur place.

 

Sommaire

Voilà plus de détails sur cet incident, nos pensées sont évidemment avec la victime de cette triste histoire.

Que pensez-vous de cette nouvelle? Dites-nous le!

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog
Vous aimerez sûrement cet article:
Pourquoi vous ne devriez jamais publier une photo de votre billet d’avion

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce au points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 59/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

This Post Has 2 Comments

  1. Merci pour ce texte, vraiment bien expliqué et surtout avec beaucoup de détails techniques ! Je suis une de ces personnes qui a peur de prendre l’avion ! Ce que je viens de lire, me rassure un peu !

    1. Super, on essaye oui de faire voir le côté comparatif qui rend l’avion pas mal plus tentant comparativement aux routes mêmes:) Merci de nous suivre:)

Laisser un commentaire

×

Cart