Un passager poursuit Sunwing parce que leur champagne était du vin mousseux

Les gens ont toujours comme préjugé que les Américains ont souvent des poursuites judiciaires un peu comiques, mais pourtant cette fois c’est au Québec que ça se passe: un passager de Sunwing poursuit la compagnie aérienne par rapport à leur “champagne”.

Cette nouvelle est sortie ce printemps, mais les médias américains viennent de l’apprendre et ça a beaucoup fait jaser (les grands médias américains en ont parlé la semaine dernière pendant que j’étais là-bas), alors je voulais vous en parler au cas où vous n’en auriez pas vu passer. Je trouvais ça assez ironique car habituellement on s’imagine que c’est aux États-Unis qui ont des gens qui actionnent d’autres gens ou des compagnies pour des raisons cocasses.

Alors, apparemment Sunwing annonçait et vantait depuis des années leur “service au champagne” (j’en ai vraiment aucune idée car je ne voyage pas dans les tout-inclus, et c’est la seule chose que Sunwing fait, alors même si je suis un grand connaisseur et fan des compagnies aériennes, celle-là je ne la connais pas du tout, contrairement aux “vraies” compagnies aériennes traditionnelles).

Le problème, c’est que ce qu’ils servaient à bord n’était pas du champagne, mais bien du vulgaire vin mousseux.

 

Je ne connais pas grand chose au monde du vin, mais ça me semble être une mauvaise idée à première vue de donner le nom de “champagne” si ce n’est pas du champagne, les Français me semblent assez pointus sur la terminologie, mais peut-être que c’est juste moi…

Bref, ce passager nommé Daniel Macduff, du Québec, a décidé de poursuivre Sunwing en justice car pour être un vrai champagne, un vin mousseux doit avoir l’appellation contrôlée “champagne”, c’est-à-dire qu’il doit avoir été produit dans la région de la Champagne. Encore, je ne suis absolument pas un connaisseur de vin, mais même moi je sais que c’est assez strict et qu’ils prennent ça au sérieux le terme champagne.

Un total de 1600 autres passagers de Sunwing qui ont été lésés par cette fausse publicité, pensant qu’ils auraient du champagne à bord, se sont joints à sa poursuite judiciaire, espérant recevoir un dédommagement. Cette action collective pourrait même être élargie, car les avocats derrière la plainte pensent que plus de 500 000 personnes auraient pu être «victime» de cette fausse publicité (vous pouvez d’ailleurs en savoir plus ici si vous croyez que vous méritez une compensation aussi, si jamais ce dossier se rend jusque là évidemment ?)

En entrevue à la BBC, le passager dit que ce n’est pas par rapport à la différence de coût entre le champagne et le vin mousseux, mais plutôt par principe que c’est une pratique malhonnête d’annoncer quelque chose en sachant que ce n’est pas ça qui est offert aux passagers.

Sunwing a publié un communiqué disant que la poursuite était “frivole et sans mérite”… ils disent que le mot “champagne” dans leur marketing réfère au niveau de service plutôt que le type spécifique de boisson, selon le National Post. Le problème avec cette explication, c’est que le Post a aussi repéré des endroits où Sunwing promettait spécifiquement “un verre de champagne”.

Et donc, depuis la poursuite, partout sur le site de Sunwing, le mot “champagne” a été retirée et remplacé par “vin mousseux”.

Qu’en pensez-vous? Justifiée ou non cette poursuite?

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog
Vous aimerez sûrement cet article:
Une carte qui vous indique quels pays requièrent un visa d’entrée pour les Canadiens

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

 

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Passionné de voyage, et de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion, il veut partager son expérience et vous aider à économiser sur vos voyages. En tant voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce au Travel Hacking... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 41/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

This Post Has 7 Comments

  1. Je me suis déjà fait passer du tournedos avec crevettes papillons dans un resto alors qu’ils annonçaient filet mignon avec scampis c’est frustrant et pas du tout ce que j’avais acheté. c’est de la fraude. S’ils annoncent du champagne c’est ce qu’ils doivent servir sinon qu’ils écrivent vin mousseux car non seulement c’est de la fausse publicité mais légalement cette publicité est une offre de contrat que les personnes acceptent quand ils achètent ce qui conclut le contrat. ils acceptent cette offre de contrat qui précise qu’un verre de champagne est inclut. Une partie a un contrat ne peut légalement changer unilatéralement les conditions du contrat une fois conclut et encore moins pour donner moins que ce qui était inclut dans l’offre. Ils connaissent parfaitement la différence mais savent que de publier qu’ils offrent un verre de vin mousseux a bord ce n’est pas vendeur. Alors c’est une bonne chose cette poursuite car ça a beau être un détail il reste qu’ils font de fausses représentations pour inciter les gens a acheter Si on se met a analyser chaque contrat conclut en disant dans ce cas ci c’etait juste un detail donc pas grave et dans d’autres cas non on en sort plus et ouvre la porte a beaucoup d’abus

  2. Il y a des fois où j’ai honte d’être étiqueté québécois, surtout en avion ou à l’étranger. Quel plainte ridicule. C’est différent si quelqu’un perd des jours de vacances ou être pris sur le tarmac pour des heures. Cette personne doit applaudir à chaque atterrissage 🙂
    Avec un billet qui coûte moins cher, je ne m’attendais pas à du vrai champagne. En plus, leur service est assez bon.
    Selon moi, pour si peu on ne se plaint pas, ou peu être veut on simplement de l’argent?

  3. Les bs qui veulent tout avoir et ne rien payer…Désespérant…

  4. Sunwing le sais depuis le début qu’il ne serve pas de champagne c’est juste une mauvaise campagne publicitaire qui dure depuis trop longtemps. Bravo à celui qui a porté plainte car on passe trop souvent pour des dupes.

  5. Entièrement d’accord avec cette poursuite. Le mot champagne est une appelation controlée donc l’utilisé en donnant un simple vin mousseux est de la fausse publicité. Un moment donné, faut arrêter de prendre le monde pour des valises (sans jeu de mots)

  6. Il y a aussi le fait que sur le billet, il est bien spécifié “service au champagne ” à l’aller ET au retour et pourtant, pour avoir pris un vol avec eux à plusieurs reprises, on en a juste à l’aller… ils auront une tape sur les doigts aussi pour ça, j’imagine! Et puis tant mieux, parce que c’est effectivement faux ce qu’ils inscrivent dans leur pub

    1. Ah bon, je n’avais pas su ça! C’est vraiment un débat intéressant, hâte de voir la suite de ce conflit !

Laisser un commentaire

×
×

Cart