Une compagnie aérienne a envoyé 27 millions de dollars à une voyageuse pour le remboursement de son vol

Alors que les compagnies aériennes (surtout les canadiennes) refusent de donner les remboursements auxquels les voyageurs ont pourtant bien droit, une compagnie du Moyen-Orient a apparemment plutôt remboursé un montant de 27M$ à une voyageuse pour un seul vol. Mais finalement, c’était plutôt une erreur de la banque.

Voici cette histoire insolite (et assure-toi d’être abonné à notre infolettre gratuite pour recevoir notre aide pour les remboursements très bientôt).

 

L’erreur de 27M$

Une voyageuse australienne s’est réveillée avec un montant de plus de 28M$A (≈ 27M$C) qui avait été remboursé sur sa carte de crédit par Qatar Airways. Évidemment, c’était une erreur.

La cause?

Une erreur de devises étrangères bien sûr.

Si tu as déjà été en Indonésie, tu sais certainement deux choses :

  • les Australiens sont à peu près partout là-bas
  • la devise indonésienne vaut à peu près rien

Mon superbe hostel flambant neuf à Bali m’avait coûté plus de 50 000 roupies indonésiennes par nuit, mais ça ne représente que 5 dollars canadiens ça.

Donc voilà, c’est que cette Australienne était en Indonésie et avait acheté un billet en classe affaires de Jakarta en Indonésie à Londres au Royaume-Uni au coût de 28 millions de roupies indonésiennes, ce qui est l’équivalent de ≈ 2700 $ CAD.

Son vol a été annulé par la compagnie, donc évidemment la compagnie devait la rembourser (n’en déplaise à nos compagnies aériennes canadiennes sans scrupules qui ne veulent pas te rembourser).

Bref, Qatar Airways a remboursé… mais ils ont remboursé 28 millions de dollars australiens (donc ≈ 27 millions de dollars canadiens) au lieu de 28 millions de roupies indonésiennes (≈ 2700$), une erreur extrêmement payante pour la passagère. Évidemment, ils s’en sont rendus compte et ont corrigé, malheureusement pour elle.

 

Parenthèse sur la classe affaires

En passant, parlant d’erreur qui coûte cher… le meilleur moyen de jeter ton argent par les fenêtres (ou par les hublots?) c’est payer des billets en classe affaires en argent.

Ça n’a juste aucun sens. L’Australienne a une bonne excuse, car là-bas ils n’ont pas la chance qu’on a au Canada d’avoir accès ausssi facilement aux points de récompenses voyages.

Cela dit, plein de gens ici aussi font cette erreur très coûteuse. Franchement, tous les voyageurs devraient apprendre sur les points… mais ENCORE PLUS ceux qui paient des billets en classe affaires.

Ce même vol aurait pu lui coûter seulement 80 000 milles Aéroplan (qui valent ≈ 1200$) au lieu de 2700$. Tu peux voir un exemple qui dit tout pour enfin comprendre la valeur démesurée des points à value variable.

D’ailleurs, parlant de points, cette histoire de remboursement montre également très bien une des leçons que les débutants dans le monde des points ont le plus de misère à comprendre : chaque point a une valeur différente, exactement comme les devises monétaires.

C’est pourquoi ça n’a aucun sens de comparer « un point X » avec « un point Y » (ou de se réjouir que les milles Aéroplan se transféreront à un taux de 1 pour 1 au nouveau programme Air Canada), car ça dépend entièrement de la valeur de chaque devise de point, comme pour les devises monétaires.

 

Comment ce type d’erreur peut parfois t’être utile (de deux façons)

Il y a d’innombrables trucs pour trouver des billets d’avions pas chers et on va les regrouper en un guide pratique pour que lorsque tu vas recommencer à voyager, tu puisses le faire au plus bas prix.

Outre les points de récompenses voyages ci-dessus, le meilleur truc est évidemment de profiter des deals à prix réduits sur les vols.

Pour la quasi-totalité des deals, les prix sont fortement réduits simplement car les compagnies veulent remplir les avions sans avoir à dépenser en marketing. C’est fréquent et normal, rien de particulier. Outre le fait que tu ne les trouveras jamais toi-même, à moins de chercher exactement la bonne destination et exactement la bonne date à exactement le bon moment quand le prix est réduit (qui dure habituellement quelques heures tout au plus). C’est pour ça qu’on le fait pour toi.

Mais certains deals sont en fait des « error fares », soit des erreurs de prix non-voulues. C’est très rare. Mais c’est le premier exemple de comment les erreurs de devises peuvent t’aider: parfois, les les « error fares » sont justement causés par un erreur humaine reliée aux devises monétaires (bien qu’il y ait d’autres raisons pour les « error fares » aussi).

Par contre, comme pour les deals normaux (encore plus en fait) tu ne trouveras jamais les « error fares » par toi-même, alors assure-toi d’être abonné à notre infolettre gratuite pour recevoir les alertes par courriel dès que les bas prix sont repérés (on va sûrement mettre fin à la pause des deals dûe à la pandémie de coronavirus très bientôt). Le deal qu’on avait repéré à 480$ aller-retour pour le Sri Lanka (habituellement le double du prix) était probablement un « error fare ».

Finalement, l’autre truc relié aux devises que tu peux essayer toi-même est par rapport aux outils de recherche. Il faut toujours utiliser les aggrégateurs qui comparent le prix sur des dizaines de sites, car parfois le site d’une compagnie aérienne lui-même peut offrir deux prix: un prix pour ceux qui magasinent en dollars canadiens et un pour ceux qui magasinent en couronnes norvégiennes par exemple.

C’est rare, mais on le voit quand même assez souvent. Les aggrégateurs vont comparer beaucoup plus d’options et te montrer les prix encore moins chers qui te sont accessibles en réservant simplement en devise étrangère. Mais attention, le prix doit être au moins 2,5% moins cher car à peu près toutes les cartes de crédit canadiennes chargent 2,5% de conversion de devises étrangères.

Sinon, tu peux payer avec une des rares cartes qui ne chargent pas ce 2,5% comme par exemple la Scotia Or (la meilleure pour ceux qui gagnent moins de 60 000$ car elle donne la couverture complète d’assurances voyages) ou la Scotia Passport Visa Infinite (la meilleure pour ceux qui veulent 6 accès gratuits aux lounges d’aéroports).

 

Remboursements pour les vols annulés

Il faut se rendre à l’évidence: les compagnies aériennes canadiennes n’en ont rien à foutre d’arnaquer leurs clients et le gouvernement fédéral n’en a rien à foutre non plus et il va les laisser faire.

Si ce n’était pas le cas, ils auraient agi à ce stade-ci. Ils ont eu leur chance de faire la bonne chose (amplement) et ils ne l’ont pas fait. C’est d’ailleurs un terrible choix pour leur avenir, contrairement à ce que certains pourraient penser.

Il est donc temps de prendre action et faire les démarches pour que tu obtiennes le remboursement auquel tu as droit. On va t’aider à le faire alors abonne-toi pour obtenir cela bientôt.

Tu veux recevoir plus de contenu sur les remboursements et sur tous les aspects du voyage?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

Qatar Airways a remboursé 27 millions de dollars à une passagère pour un vol annulé, mais malheureusement pour elle ils ont corrigé cette erreur causée par le choix de la mauvaise devise monétaire.

Que penses-tu de cette erreur? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Explore des destinations géniales: inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: récompenses voyage

 

Photo de couverture: scène urbaine à Jakarta (crédit photo: ekoherwantoro)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce au points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 59/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Laisser un commentaire