25 mythes sur les points de récompenses voyages auxquels tu dois cesser de croire: une introduction géniale à la base des récompenses voyages

Les points récompenses voyages sont tout simplement incroyables, mais ils peuvent être intimidants. Certains d’entre vous sont même très sceptiques. Prendre quelques (okay… plusieurs) minutes pour lire cet article te donnera tous les faits et te donnera une introduction extrêmement complète. En fait, juste savoir que ces 25 mythes sont faux signifie que tu comprendras les points de récompenses voyages mieux qu’environ 99% des Canadiens (oui, vraiment).

En tant que personne qui a littéralement décidé de consacrer toute sa vie professionnelle à aider les gens à voyager plus pour moins, je ne peux toujours pas croire que tant de gens ne prennent pas un peu de temps afin de s’informer sur quelque chose qui pourrait leur faire économiser des milliers de dollars!

Je suis donc très heureux que tu sois assez ouvert d’esprit pour consulter cet article; tu ne le regretteras certainement pas!

Soit dit en passant, ce n’est qu’un avant-goût de notre cours gratuit pour débutants à venir (sous forme écrite ET sous forme vidéo), qui t’apprendra tout ce que tu dois savoir sur les récompenses voyages (inscris-toi gratuitement pour y avoir accès en primeur quand il sera lancé).

Mais comme c’est maintenant le meilleur moment pour commencer à accumuler des récompenses avec 3 offres Scotia et 3 offres AMEX pour travailleurs autonomes, voici les 25 mythes (ou commentaires courants que nous lisons) auxquels tu dois cesser de croire. Les plus vitaux (et les plus détaillés) sont au début.

Les 25 mythes: hide

 

1. «Les récompenses voyages sont une arnaque»

Regarde ça de cette façon:

  • Grâce aux récompenses voyages, j’ai personnellement accumulé plus de 10 000$ au net au cours des 12 dernières années
  • La plupart des gens ont payé pour 100% de leurs voyages avec de l’argent

Qui s’est fait arnaqué le plus?

Les seules bonnes raisons de ne pas profiter des récompenses voyages, c’est de ne pas être au courant que ça existe ou de ne pas vouloir de voyages gratuits. Mais la plupart n’en profitent pas parce qu’ils croient simplement que c’est une arnaque et ne s’informent pas plus.

Certains pensent aussi que c’est en voyagent qu’on accumule le plus de récompenss voyages, ce qui n’est pas le cas du tout… ça pourrait expliquer pourquoi certains croient que tout ça n’en vaut pas la peine (évidemment ce sera terriblement lent si tu n’accumules qu’en voyageant).

Sérieusement, ce n’est pas trop beau pour être vrai, je te l’assure. L’explication logique est dans le prochain mythe.

Mais pour être clair: bien sûr, il est normal d’être prudent et de s’assurer que les choses soient légitimes… mais il n’est pas normal de continuer à croire que tout est une arnaque sans même se pencher sur les faits! La véritable arnaque c’est vraiment de toujours de payer le gros prix pour voyager et de ne pas accumuler des milliers de dollars en voyages gratuits que les banques et les compagnies de voyage veulent donner aux voyageurs futés.

Certains continueront de refuser de même seulement considérer qu’ils pourraient être en train de passer à côté d’un monde si payant. Tant pis pour eux, ils continueront de se priver de récompenses payantes qui sont assez faciles à obtenir.

Mais pas toi, au moins tu gardes l’esprit ouvert. C’est tout ce qu’on demande. Que tu apprennes pourquoi ces mythes que tu as entendus ou lus sont faux, en particulier celui comme quoi les récompenses voyages sont une arnaque (peu importe ce que cela signifie exactement… les milliers de gens utilisant des points de récompenses pour des voyages gratuits font tous partie d’un grand complot mondial peut-être?).

Blagues à part, il est en fait très compréhensible que ce mythe et les autres soient très répandus: la vérité est que les récompenses voyages vont à l’encontre de toute la sagesse conventionnelle et sont complètement contre-intuitives. C’est précisément pourquoi si peu de gens accumulent beaucoup de récompenses voyages et que ce n’est pas quelque chose de «commun».

Tu dois mettre de côté tout ce que tu penses savoir sur le sujet, en particulier sur les cartes de crédit, car ce que tu penses savoir est probablement tout faux. Mais ça va, beaucoup de ces choses semblent avoir du sens et la plupart des gens pensent qu’elles sont vraies, c’est normal. Mais ce sont bien des mythes, et c’est pourquoi on veut te partager comment tout ça fonctionne.

Ma propre expérience — et celle de milliers d’autres voyageurs canadiens — prouve que les points de récompenses voyages ne sont pas du tout une arnaque.

 

2. «Les primes de bienvenue des cartes de crédit sont une arnaque»

C’est probablement d’où vient tout le mythe de l’arnaque. Les bonnes cartes de crédit t’offrent des primes de bienvenue (ou des «bonus de bienvenue» de l’anglais «welcome/signup bonus»). Tu obtiendras des points pour des voyages gratuits rien qu’en obtenant la carte. Eh oui, vraiment.

C’est la clé des récompenses voyages. Tu dois souvent atteindre un petit montant de dépenses au cours des 3 premiers mois que tu aurais dépensé de toute façon (généralement 1500$… donc seulement 500$ par mois) et la prime est à toi. Tu n’auras absolument rien d’autre à faire (et il est facile d’atteindre ce montant minimum avec nos astuces).

Honnêtement, je suis stupéfait par le nombre de personnes qui pensent que ces primes sont une arnaque, alors que c’est la partie la plus facilement vérifiable. C’est écrit sur le site officiel de la banque. Peut-être que les gens croient que ça vient avec tout plein de conditions ou quelque chose? Eh bien, non. Tu atteins le minimum de dépenses, puis tu obtiens la prime de bienvenue. C’est tout. Aucune arnaque.

Tu pense peut-être «mais les banques sont le démon, elles ne donneront rien gratuitement». Également faux. Elles donnent ces primes depuis des décennies.

C’est juste du marketing.

Le raisonnement est très simple: au lieu de dépenser ≈500$ en publicité pour te convaincre d’obtenir une carte qui serait bien moins payante pour toi sans prime de bienvenue, les banques te donnent directement ce ≈500$ gratuitement sous forme de points… c’est beaucoup plus convaincant.

C’est vraiment aussi simple que ça, il n’y a pas d’arnaque. Ça ne fait pas partie du complot du 5G ou de la terre plate.

Sans t’ennuyer avec les analyses d’ancien consultant en gestion; si tu veux aller dans le plus technique, les coûts d’acquisition de clients sont très élevés dans l’industrie des produits financiers et la valeur moyenne à vie («lifetime value») d’un client est élevée. Les primes de bienvenue sont donc élevées.

Les banques espèrent simplement que tu utiliseras ensuite la carte en magasin, et donc que les marchands leur remet un pourcentage de chaque transaction. Mais tu n’es pas obligé du tout. Après la prime, je n’utilise que les cartes qui sont les plus payantes pour moi et donc la majorité ne sont pas beaucoup utilisées. C’est tout à fait permis, tant que tu ne l’annules pas avant le 11ème mois (voir les prochains mythes).

Ça leur prend un plus grand bassin de gens pour atteindre le niveau de dépenses qu’elles visent. Au global, ceux qui dépensent plus après la prime de bienvenue vont compenser pour ceux qui dépensent moins ou pas du tout. De toute façon, ne t’en fait pas pour les banques… elles en ont «en masse» de l’argent.

Prend ta part, elle veulent te la donner!

 

3. «Le crédit c’est mal/risqué»

Regardons la base de la base. Ce n’est absolument pas vrai! Le crédit, c’est mal seulement si tu l’utilises mal.

Si tu ne peux pas payer en entier ce que tu achètes à chaque mois, ARRÊTE DE LIRE MAINTENANT. C’est littéralement la seule exigence pour obtenir des récompenses voyages. Si tu ne peux pas tout payer en entier, n’utilise jamais de cartes de crédit. Ça c’est évidemment mal et risqué.

Mais le fait que beaucoup utilisent mal le crédit ne signifie pas que toi, qui l’utilises de la bonne façon, ne devrais pas en profiter du tout. Cela n’aurait aucun sens. As-tu arrêté de boire simplement parce que certaines personnes conduisent après avoir bu (ce qui est très mal)? Bien sûr que non. C’est la même chose.

En fait, utiliser le crédit n’est pas seulement «pas mal», c’est beaucoup mieux que de ne pas l’utiliser. Tu ne paieras jamais de frais pour l’utilisation d’une carte si tu la paies en totalité, tout comme en payant en argent ou par débit.

Mais en fait, tu obtiendras essentiellement au moins un rabais de 1% sur les milliers de dollars que tu dépenses en un an, car même la carte la plus nulle va te donner 1%… par rapport à obtenir 0% sans carte de crédit. Et ce 1% n’est même pas ce dont je parle quand je dis que tu peux accumuler 1000$ par an.

 

4. «J’ai une carte et j’accumule des récompenses; j’ai tout compris déjà!»

Presque tout le monde pense qu’ils sont déjà bons en récompenses voyages parce qu’ils ont une carte qui rapporte des récompenses. Désolé, mais non. C’est un début et bien sûr c’est infiniment mieux que de ne rien faire, mais ce n’est pas ça maximiser les récompenses.

Comme je viens de le dire, les primes de bienvenue sont la clé!!!

C’est la chose la plus importante à comprendre dans toutes les récompenses voyage. Tu n’accumuleras jamais autant de récompenses en obtenant simplement 1% ou 2% sur tes achats quotidiens, jamais.

Les primes de bienvenue vont accélérer cela de façon exponentielle. Un exemple: certaines cartes offrent des primes de bienvenue de 50 000 points, comme la carte Marriott Bonvoy mentionnée plus haut.

Il te faudrait 25 000$ en dépenses régulières pour accumuler ces points à un taux de 2%; c’est dingue. En obtenant la carte, tu obtiens ces mêmes 50 000 points avec seulement le 1500 $ de dépenses. C’est comme un taux de remise de 35% au lieu de 2%. Tu vois comment ces taux de gains effectifs ne sont même pas dans le même univers?

Accumuler des primes de bienvenue est la façon dont tu devrais accumuler la plupart de tes points. En comprenant cela, tu vas déjà accumuler beaucoup plus de récompenses que presque tout le monde. Même si tu ne fais qu’obtenir une prime de bienvenue d’une nouvelle carte par année.

 

5. «Avoir plusieurs cartes est mauvais pour ma cote de crédit»

C’est exactement ici où tu dois oublier toutes les choses que tu crois savoir, car c’est complètement faux. En fait, la vérité est que détenir plusieurs cartes est MEILLEUR pour ta cote de crédit.

C’est mathématique et pas débatable. Rappelle-toi que les “conseils” commun sur le crédit s’adressent aux utilisateurs moyens, et les utilisateurs moyens ne paient pas en entier à temps. Bien sûr, si tu ne paies pas en entier à temps, avoir plus de cartes n’est pas mieux. Mais si tu le fais, oui ça l’est.

J’ai actuellement 10 cartes de crédit et un score de 828. Ce n’est pas surprenant/impressionnant ou quoi que ce soit, c’est littéralement juste comment les mathématiques fonctionnent.

Mais ne va pas chercher 10 cartes tout d’un coup, tu dois commencer lentement au début, afin que tes nouvelles cartes aient le temps de vieillir. C’est très important.

L’une des erreurs les plus courantes commises par les débutants est d’annuler leurs anciennes cartes lorsqu’ils en obtiennent une nouvelle. C’est la pire chose qu’on puisse faire pour une cote de crédit. Pas étonnant que certains pensent alors «j’ai obtenu une nouvelle carte et ma cote a chuté massivement». Ce n’est pas la nouvelle carte qui fait ça; c’est en fermant l’ancienne. C’est parce que l’âge moyen de tes comptes de crédit est important (le plus âgé est le mieux).

C’est ce que je veux dire quand je dis que les cartes de crédit, c’est contre-intuitif et contraire à la pensée «populaire».

Il y aura un article détaillé, mais comme c’est sans doute le plus grand mythe à démystifier, je ferai de ce point le plus long des 25 mythes.

Une carte supplémentaire aura:

  • un effet positif
  • sur un élément qui vaut beaucoup sur la cote de crédit (30%)
  • un impact majeur (qui affecte l’élément entier)
  • qui est permanent (un impact constant, à chaque mois)

Faire une nouvelle demande aura:

  • un effet négatif
  • sur un élément qui vaut le moins sur la cote de crédit (10%)
  • un impact mineur (qui n’affecte pas l’élément entier)
  • qui est temporaire (seulement une fois, à la demande)

Donc en quelques mois, l’effet négatif mineur d’une demande sera plus que compensé par le fait que ton taux d’utilisation du crédit (valant 3 fois plus dans le score) s’améliorera. Tous ceux qui obtiennent des récompenses voyages, qui font attention et qui suivent les règles se retrouvent avec une cote de crédit tout aussi bonne, voire meilleure, qu’au début.

Voici ce qui entre dans ta cote de crédit. Le calcul n’est pas aléatoire, cela ne dépend pas de chaque situation et ça ne varie pas: c’est comme ça que c’est calculé, point final. Les composantes sont pondérées de cette façon:

 

Avoir plusieurs cartes est préférable pour le deuxième plus important élément, aussi le moins connu: l’utilisation du crédit est le taux de ton crédit disponible que tu utilises, indépendamment des paiements à temps.

Si tu as une carte avec une limite de crédit de 5000$ sur laquelle tu dépenses 2 000$ chaque mois, tu utilises donc 40% de ton crédit, ce qui est très mauvais. Même si tu le paies en entier à temps. À titre de comparaison, le même montant de 2000$ ne représente que 10% d’utilisation de ton crédit total si tu as 4 cartes avec une limite de 5 000$, ce qui est bon.

Et l’utilisation du crédit représente 30% de ta cote de crédit!!! C’est le plus important, sauf pour les paiements à temps (et plus de cartes signifient plus de paiements à temps; également un positif). L’effet négatif d’une nouvelle demande est mineur, car cette composante entière ne vaut que 10% du pointage de crédit (celle qui vaut le moins) et l’effet est partiel: ta cote ne baissera pas du 10% complet à chaque commande de carte!

Le fonctionnement des cotes de crédit est facilement vérifiable d’ailleurs; si mes 10 années d’expérience, mes heures de lecture hebdomadaires sur le sujet et ma participation à plusieurs conférences sur les cartes de crédit au Canada et aux États-Unis ne te suffisent pas, je comprends parfaitement. Sérieusement, je préfère également toujours tout vérifier moi-même (c’est justement pourquoi j’ai tout appris sur les points de récompenses).

Donc, je t’en prie, vérifie, par exemple sur le site d’Equifax, où ils te disent ce qui est inclus dans les cotes de crédit — ce sont eux qui les calculent. Tu pourras également lire notre article détaillé sur les cotes de crédit bientôt.

 

6. «C’est seulement pour ceux qui veulent 10 cartes»

Non. Pas besoin d’être aussi intense. Même le simple fait d’obtenir une nouvelle carte par an doublera probablement les récompenses que tu accumuleras. C’est assez intéressant! Et ne nécessite presque aucun effort. Une tous les six mois est aussi assez facile aussi.

C’est vraiment comme tu veux. Le monde des récompenses voyages peut être tout ce que tu veux qu’il soit. L’expression anglaise «you’ll get out what you put in» se traduirai par «on récolte ce que l’on sème», bref, c’est toi qui décides. Tu peux y aller aussi lentement que tu le souhaites (et comme je l’ai dit, tu dois d’abord y aller lentement pour que les premières cartes vieillissent).

Mais si ton but est de maximiser les récompenses, c’est aussi possible de le faire. J’y investis beaucoup de temps parce que je suis passionné par le sujet et parce que je veux continuer à pouvoir faire 12 voyages internationaux comme je l’ai fait en 2019. Il y a tellement de possibilités avec les récompenses voyages.

 

7. «Tout ça, c’est juste pour accumuler des points»

Les récompenses voyages, c’est plus que juste les voyages gratuits: les cartes de crédit offrent de nombreux avantages autres que les primes de bienvenue et les points que tu accumules.

Le principal, c’est la couverture d’assurances gratuites. Assurance-voyage médicale, assurance annulation/interruption de voyage, assurance voiture de location, assurance retard de vol, assurance perte de bagages, etc. Celles-ci peuvent facilement te permettre d’économiser des centaines de dollars par an. Elle sont incluses gratuitement sur de nombreuses cartes. Tu peux en savoir plus sur chaque type d’assurance voyage.

Tu obtiendras également des protections d’achats sur tout ce que tu achètes, au lieu de ne rien obtenir en payant en argent/par débit. Ces dernières prolongent ta garantie d’un an gratuitement sur la plupart des articles et couvrent même un nouvel achat entièrement pour vol ou accident au cours des 3 premiers mois dans bien des cas.

Certaines cartes offrent gratuitement des laissez-passer pour les lounges d’aéroport. Je ne suis pas du tout un voyageur de luxe, mais je suis officiellement accro aux lounges; c’est incroyable. Certaines cartes ne comportent aucuns frais de transaction à l’étranger (alors que presque toutes les autres au Canada chargent 2,5% sur chaque achat fait en devise étrangère).

Enfin, il existe de nombreux autres avantages en matière de voyage, tels que des avantages auprès des compagnies aériennes, des billets d’accompagnement («companion tickets»), des services de conciergerie de voyage, des avantages de statut élite dans les hôtels, etc. On va couvrir tous ces éléments dans notre nouvelle section de récompenses voyages à venir.

 

8. «Les cartes de récompenses voyages sont pour utiliser pendant un voyage»

Non. Les cartes de voyage servent à accumuler des voyages gratuits et non à être utilisées pendant un voyage. La carte à utiliser lorsque tu voyages n’a presque rien à voir avec tout ça. Bien sûr, tu en utiliseras une en voyage et pour couvrir tes frais de voyage, mais c’est une considération complètement distincte et ce n’est pas ce que «carte de voyage» signifie.

Les meilleures cartes de crédit de voyage sont les meilleures car elles donnent des récompenses voyages à utiliser pour accumuler des voyages. Pas nécesserairement pour les utiliser pendant un voyage.

 

9. «Il faut être riche ou dépenser beaucoup»

Ce n’est pas vrai. Certaines excellentes cartes n’ont pas d’exigence de revenu minimum, comme la carte Marriott Bonvoy.

Cependant, il est vrai que plusieurs d’entre elles sont exclusivement destinées à ceux qui gagnent plus de 60 000$ annuellement. Il est donc beaucoup plus facile d’accumuler beaucoup de récompenses si ton salaire est au-dessus de ce seuil. Mais même s’il est sous ce seuil, il est quand même possible d’en accumuler beaucoup, mais oui, ce sera un peu plus long.

Et en ce qui concerne les dépenses, c’est également un non. Surtout si tu te défais du mythe #4, car les primes de bienvenue sont la clé et ne nécessitent pas beaucoup de dépenses. Encore une fois, bien sûr, si tu dépenses plus, tu accumuleras encore plus. Mais je suis très économe et j’ai réussi à accumuler beaucoup de points récompenses.

 

10. «Mais les cartes avec frais, c’est terrible»

Probablement le mythe qui me frustre le plus. Je sais que c’est un réflexe naturel d’éviter les frais dans la vie (et c’est souvent logique — tu te souviens j’ai dit que les récompenses voyages c’était contre-intuitif), mais les frais de la carte ne sont pas pertinents. Ce qui compte, c’est la valeur nette.

Si je t’offrais l’option de:

  • te donner 500$ si tu me paies 120$;
  • ou de te donner 0$ si tu me paies 0$,

Que choisirais-tu? C’est exactement comme ça que fonctionnent les cartes de crédit, et malheureusement, beaucoup de gens s’en tiennent à un gros zéro. Seule la valeur nette compte, pas le frais en soi.

Encore une fois, c’est vraiment aussi simple que ça. Si tu n’es pas d’accord avec le calcul ci-dessus qui est une évidence, les récompenses voyages pourraient ne pas être pour toi, parce que faire des calculs est très important dans le monde des récompenses voyages en général. Et surtout, parce que les cartes sans frais ne donnent presque jamais de primes de bienvenue, et si tu te souviens du mythe #4 qui est le plus important: les primes de bienvenue sont la clé.

Tu peux quand même accumuler sans payer de frais et sans avoir de primes de bienvenue, mais ça va être très lent et très peu payant: attendre que 1% ou 2% sur tes achats s’accumulent, ça va prendre une éternité.

Juste pour être clair: ce ne sont pas toutes les cartes avec frais qui sont bonnes non plus, évidemment. Beaucoup ont des frais de 120$ et donnent quand même 0$. Tu devrais évidemment les éviter encore plus. Mais pas à cause du frais lui-même; à cause que la valeur nette est négative. Et ne paie pas de frais juste pour des assurances ou autres avantages: la plupart des cartes te les donnent en plus d’une prime de bienvenue.

 

11. «Mais alors je devrai payer le frais la deuxième année»

Les cartes de crédit ne sont pas des contrats à vie. Fermer des cartes est une autre chose avec laquelle les débutants ont du mal, car ce n’est tout simplement pas quelque chose dans quoi la plupart des gens investissent habituellement du temps ou de la réflexion.

Tu n’as pas besoin de conserver la carte après la première année. Si la carte n’offre plus de valeur pour toi la deuxième année, ou en d’autres mots, si les avantages qu’elle offre ne valent pas les frais sans la prime de bienvenue (rappelle-toi: la valeur nette est ce qui compte), tu peux la fermer tout simplement.

Dans la plupart des cas, tu peux rétrograder (ou «downgrader») la carte vers une carte sans frais offerte par la même banque. C’est facile et ça peut se faire en quelques minutes. De cette façon, tu protèges ta cote de crédit (parce qu’avoir des vieilles cartes, c’est bon) et tu ne paies pas de frais qui ne sont pas compensés par une prime de bienvenue.

Mais encore… il faut faire le calcul. Certaines cartes valent la peine d’être gardées même avec un frais si elles ont des avantages qui valent plus que le frais (valeur nette). Par exemple la Marriott Bonvoy avec son certificat annuel qui vaut des centaines de dollars et compense le frais amplement.

Par contre, attention de vérifier qu’aucunes autres cartes offrent ces mêmes avantages en plus d’une prime de bienvenue. Par exemple, la Scotia Passport qui donne 6 passes de lounges, oui tu peux la garder après l’année 1 si tu évalues que le frais vaut la peine pour les lounges… mais il y a 3-4 autres cartes avec lounges que tu pourrais aussi prendre plutôt, avant de payer un frais pour des lounges. Cela dit, cette carte-là te sauve aussi 2.5% sur les achats en devises étrangères. Est-ce-que ça compense le frais? Ça dépend combien tu dépenses en devises étrangères. Des calculs encore!

 

12. «Je peux choisir n’importe quelle carte»

Non. Choisir les bonnes cartes est vraiment la partie la plus importante. On a un classement mensuel des meilleures offres de cartes de crédit (qui sera également revampé dans notre nouvelle section récompenses voyages). Le classement est mis à jour régulièrement, car les offres de primes de bienvenue changent régulièrement.

Les facteurs à considérer sont évidemment la valeur de l’offre, le type de points que tu souhaites, les avantages que tu apprécies, ta stratégie de récompenses globale et bien sûr les restrictions en termes de revenu minimum. On abordera ce sujet beaucoup plus dans la nouvelle section, car c’est vraiment important.

En passant, ce que les cartes accumulent, c’est ce qu’on appelle des points. Les points sont toujours associés à un programme de récompenses; les points sont la «devise» du programme. Les points Aéroplan, c’est ce que tu dois accumuler pour utiliser pour des voyages gratuits avec le programme Aéroplan d’Air Canada.

Bon, en fait, dans ce cas particulier, ils appellent ça des «milles» Aéroplan (ou «miles» en anglais), mais ça, c’est juste un synonyme de point qui veut dire la même chose. Alors on utilise toujours «point» pour simplifier. Tant qu’à être dans l’intro sémantique, les «programmes de récompenses» sont parfois appelé des «programmes de fidélisation» ou des «programmes de loyauté»… c’est toute la même chose (en anglais, ce sont des programmes de «rewards», de «loyalty» ou même de «frequent flier» dans certains cas).

 

13. «Il y a UNE meilleure carte»

Les primes de bienvenue sont la clé, et ces primes de bienvenue changent tout le temps. Il ne peut donc pas y avoir de «meilleure carte». La meilleure carte d’aujourd’hui est souvent celle à éviter demain, lorsque l’offre de prime de bienvenue se termine. Dire qu’il y a une «meilleure carte» implique également qu’en avoir une est suffisante ou la bonne chose à faire, ce qui est erroné tel que déjà expliqué.

Sans oublier qu’il existe une variété de différents programmes de points de récompenses et une variété d’avantages de carte. La «meilleure» carte pour toi ne sera pas la meilleure pour quelqu’un qui voyage différemment et avec des préférences différentes.

C’est pourquoi, une fois mis à jour dans le lancement de la nouvelle section, notre nouveau classement par carte de crédit sera plus facile à trier en fonction de tes propres habitudes de voyage.

 

14. «Je devrai changer mon institution financière actuelle»

Non, pas besoin. Tes comptes bancaires et tes cartes de crédit sont totalement indépendants, tu n’as rien à changer. J’ai des cartes de crédit émises par 7 banques différentes et je les paie toutes à partir de mon même compte-chèques de longue date.

Ce sont de simples paiements de factures qui peuvent être configurés et payés en 3 clics. Tu n’as pas besoin de changer de compte bancaire. Tu n’as pas besoin d’en avoir un nouveau.

Ce n’est pas un enjeu. Concentre-toi sur les primes de bienvenue, les avantages et les types de points des différentes cartes … mais ne t’inquiète pas d’avoir à faire quoi que ce soit avec la banque qui émet la carte. Le seul avertissement est que de nombreuses banques canadiennes voudront t’identifier en succursale pour livrer la carte, alors il suffit de prendre cela en compte si, par exemple, la Banque Royale n’est pas présente dans ta ville.

 

15. «Je ne devrais pas prendre une carte qui n’est pas acceptée dans 100% des endroits où je fais des achats»

Ce n’est pas pertinent. Quelle est la chose qui compte dans les récompenses voyages? La prime de bienvenue. Tu ne prends pas à une carte pour l’utiliser. Tu obtiens la carte car la prime de bienvenue offre une valeur nette intéressante. C’est la partie la plus importante.

C’est une plainte particulièrement courante avec les cartes d’AMEX, car AMEX offre un bon nombre des meilleures cartes de récompenses et ne sont pas aussi largement acceptées dans les magasins (bien que ce ne soit vraiment pas aussi pire que quand j’ai commencé dans les récompenses voyages en 2008). Mais tu dois cesser de penser qu’il faut utiliser une carte pour 100% de tes achats (tu devrais en avoir plus qu’une de toute façon si tu te défais du mythe #5).

La carte Marriott Bonvoy te donne 50 000 points Marriott pour 120$. La seule chose à considérer est de savoir si tu veux des points Marriott pour 120$, ou si d’autres cartes te donneront plus de valeur. Pas si tu peux utiliser la carte dans ta boulangerie locale. Ça n’a rien à voir avec ça. Il faut arrêter de se concentrer sur les achats quotidiens et garder un œil sur le bout le plus important: les primes de bienvenue.

 

16. «Je dois utiliser cette carte parce que je l’ai»

Beaucoup de gens ont du mal à comprendre ce point, donc je vais en faire un point distinct même s’il est similaire au précédent et que je l’ai déjà abordé dans le mythe #2. Ce n’est pas parce que tu as une carte que tu te dois de l’utiliser.

Si la carte n’est pas la meilleure que tu puisses utiliser une fois la prime de bienvenue débloquée, tu peux simplement la mettre dans le tiroir à chaussettes comme on le dit dans le domaine (c’est même devenu un verbe en anglais: «sock-drawer that card»). C’est bien correct.

La seule chose que tu dois faire c’est débloquer la prime de bienvenue. Ensuite, tu compares les taux d’accumulation et les avantages de tes cartes, et en fonction de ces facteurs et du type de points que tu apprécies le plus, tu décides ensuite quelle carte utiliser à quel endroit.

Mais il est très courant de ne pas l’utiliser du tout, c’est normal et c’est ce qu’il est parfois mieux de faire. J’ai 10 cartes, mais 5 d’entre elles ne sont jamais dans mon portefeuille et ne sont jamais utilisées.

 

17. «Je devrais utiliser la même carte partout»

Si tu n’es pas actuellement en train de débloquer une prime de bienvenue, tu ne devrais pas utiliser la même carte partout. Eh bien, tu pourrais, ce n’est pas la fin du monde (car les primes de bienvenue sont la clé, pas l’accumulation sur les achats réguliers).

Mais si tu veux vraiment maximiser tes récompenses comme je le fais, regarde les taux d’accumulation de tes cartes et les bonus de catégories (mutiplicateurs de catégories). À l’épicerie, tu devras utiliser la carte avec le meilleur taux d’accumulation en épicerie; pour l’essense, tu devras utiliser la carte avec le meilleur taux d’accumulation pour l’essence; etc.

 

18. «Avoir des points dans plusieurs programmes est compliqué»

Bien que ce soit évidemment plus compliqué que d’avoir des points dans un seul programme, c’est aussi infiniment plus gratifiant et lucratif. Mais ce n’est vraiment pas si compliqué que ça.

Supposons que tu aies des crédits voyages simples de 3 banques différentes. L’un peut payer le vol, l’un pour les premières nuits d’hôtel et l’autre pour les autres nuits d’hôtel. Si tu as des points de 2 compagnies aériennes ou qui peuvent être utilisés seulement pour des vols, tu peux en utiliser un pour le vol aller et un pour le vol retour… ou pour des voyages séparés (le but est de voyager plus aussi!). Tu as des points de banques et des points d’hôtels? Facile de payer pour des choses séparées. Tu as un mélange de tout cela? Encore plus de possibilités.

Ce n’est pas vraiment un problème dont il faut s’inquiéter honnêtement, du moins si tu veux un maximum de points (et que tu te défais du mythe #23 aussi).

 

19. «Utiliser des points est toujours compliqué»

Ce n’est pas toujours compliqué. Certains types de points le sont oui. Logiquement, ce sont les plus payants.

Mais certains points sont des crédits voyages extrêmement faciles à utiliser qui peuvent simplement être appliqués à n’importe quelle dépense de voyage, sans aucune complication, si c’est ce que tu préfères. Tu as toujours le choix.

Il existe deux types de points dans le monde des récompenses voyages:

  • points à valeur fixe
  • points à valeur variable

Que les points proviennent d’un programme de compagnie aérienne, d’un programme hôtelier, d’un programme bancaire ou de tout autre type de programme… les points auront toujours soit une valeur fixe qui ne change jamais, soit une valeur variable qui dépend de la façon dont tu les utilises.

Pour résumer les deux:

  • Les points à valeur fixe sont plus simples et offrent donc beaucoup moins de valeur potentielle. Tu ne pourras jamais obtenir une valeur démesurée: ils valent toujours la même chose.
  • Les points à valeur variable sont plus complexes, mais ils offrent beaucoup plus de valeur potentielle. Tu peux obtenir une valeur démesurée: ça dépend de la façon dont tu les utilises.

Tu peux en savoir plus sur la différence entre les deux.

 

20. «Tous les points fonctionnent de la même manière et valent la même chose»

Il n’y a pas de programmes de points qui fonctionnent de la même manière, et toutes les devises de points valent un montant différent. Rien n’est pareil partout. Chaque programme a ses propres règles et spécificités.

Il y a 3 principaux émetteurs de points:

  • banques
  • transporteurs aériens
  • chaînes hôtelières

(C’est secondaire comparativement à comprendre qu’ils peuvent avoir une valeur fixe ou une valeur variable, peu importe la catégorie de l’émetteur.)

Bref, à l’intérieur de la même catégorie d’émetteur, ils fonctionnent quand même différemment. Par exemple le programme Air Canada Aeroplan et les Dollars WestJet n’ont absolument rien en commun (à part que les cartes de crédit sont le meilleur moyen d’en accumuler — la seule chose que tous les points ont en commun).

Je pense que tu as compris, mais juste pour être sûr je résume… deux programmes de points ne fonctionneront pas de la même façon même si les deux:

  • sont du même type (valeur fixe/variable)
  • sont de la même catégorie d’émetteur (banques/transporteurs/hôtels)
  • ont la même valeur

C’est particulièrement vrai pour les points de compagnies aériennes, qui varient encore plus considérablement selon le programme. Par exemple, un vol sans escale Montréal-Miami coûte 22 000 points avec British Airways Avios mais 25 000 points avec Air Canada Aéroplan. Pourtant, notre valorisation Flytrippers de ces points est exactement la même…

Ah et si tu pars d’une ville autre que Montréal ou Toronto, la même destination coûte 33 000 points avec Avios… et exactement le même prix de 25 000 avec Aeroplan. Ah et un vol Montréal-Lisbonne à 60 000 points Aeroplan va te coûter juste les taxes si tu voles sur TAP Air Portugal, mais va te coûter beaucoup plus (taxes et surcharges) si tu voles sur Air Canada (voir mythe #24).

C’est pourquoi les points à valeur variable nécessitent d’apprendre plus que les points faciles à valeur fixe: ils ont tous des règles différentes. Heureusement, les points hôteliers sont pas mal plus simples, un bon moyen de commencer dans les points à valeur variable plus payants, avec moins de complications.

Comme ils ont tous des règles différentes, les points n’ont même pas la même valeur. Beaucoup pensent que «1 point» est une devise universelle qui vaut la même chose quel que soit le programme, mais rien ne pourrait être plus loin de la vérité. Tous les points valent un montant différent.

Considère-les comme des devises: 1 dollar au Canada équivaut à 257 dollars au Zimbabwe. Ils sont tous les deux appelés «dollars» mais ne valent évidemment pas la même chose du tout. C’est la même chose pour les points (sauf que la plupart ne peuvent pas être échangés contre d’autres points comme le peuvent les devises étrangères).

Mais certains points sont des points transférables, qui ont leurs propres complexités. C’est l’exception plus que la règle. Puisqu’ils ne valent pas la même chose et qu’il y a des taux de transfert à prendre en compte, le transfert de points n’est pas toujours un bon deal. Il sera possible d’en savoir plus sur ces points transférables plus compliqués sous peu.

 

21. «Les points vont expirer»

Oui, mais ce n’est pas pertinent. La plupart des points n’expireront pas tant que tu auras la carte. Pour d’autres, il est facile d’éviter l’expiration des points. Par exemple, Marriott n’exige que d’accumuler un point tous les 2 ans, donc ce n’est vraiment pas si difficile, surtout avec la carte: tout achat repart le décompte pour 2 ans, même un achat de 1$.

Reste organisé (on aura d’excellents outils et modèles pour toi dans notre cours gratuit) et suis les règles, ce ne sera même pas un problème.

Si tu veux vraiment garder ça simple, tu peux te contenter des points bancaires qui n’expireront pas tant que tu auras la carte. Tu accumuleras moins, mais tu n’auras pas à t’en préoccuper si c’est vraiment stressant pour toi. Comme je l’ai dit plus tôt, le monde des récompenses voyages peut être tout ce que tu veux qu’il soit; tu décides.

Mais le contexte est important: ils te donnent carrément des choses gratuites. Ce n’est pas du tout déraisonnable de demander une tâche annuellement.

 

22. «C’est bon d’utiliser des points pour autre chose que voyager»

Non, ce n’est certainement pas le cas. L’utilisation de points est un sujet qu’on couvrira beaucoup plus, mais si tu dois te souvenir d’une chose, et seulement d’une seule chose, c’est de ne jamais utiliser de points pour autre chose que des voyages. La valeur est presque toujours pire, même avec des programmes comme AIR MILES. Même les points à valeur fixe ont souvent une valeur fixe inférieure pour les dépenses autres que les voyages.

Évite cela. Il y a une raison pour laquelle tous les programmes essaient toujours de promouvoir l’utilisation de tes points pour beaucoup de choses qui ne sont pas des voyages: c’est extrêmement mauvais pour toi et excellent pour eux.

C’est une erreur très courante que tu as peut-être déjà commise; c’est normal, ça arrive. Personne ne le sait. Mais maintenant que tu sais, tu ne devrais plus le refaire!

En parlant de bonnes utilisations, celle-ci est spécifique aux points à valeur variable, mais pour être clair: bien utiliser tes points est très important. Pour le même nombre exact de points à valeur variable, tu peux économiser 200$ ou 1 000$ selon la façon dont tu les utilises. La différence peut être vraiment énorme. C’est simple: leur valeur dépend de la façon dont tu les utilises, tu dois donc t’assurer de bien les utiliser.

 

23. «Les voyages devraient être entièrement gratuits avec les récompenses voyages»

Bon je recommence avec des calculs encore. Certains pensent que tous les voyages devraient être 100% gratuits, sinon ceci est une perte de temps. Ce n’est certainement pas le cas. Comme pour les frais de carte, ce que tu dois considérer, c’est le total, dans ce cas-ci l’économie totale!

Tu peux prioriser payer zéro dollars si tu préfères, c’est certainement facilement réalisable. Mais se concentrer sur un paiement de zéro au lieu de maximiser la valeur signifie moins de valeur globale; en d’autres mots tu économiseras moins au total. Mais bien sûr, c’est quand même mieux que de ne rien obtenir du tout et c’est quand même très intéressant!

Mais accumuler 1000$ en voyages gratuits ne veut pas nécessairement dire que tu vas avoir un voyage gratuit de 1000$. Ça veut dire que tu vas avoir 1000$ gratuit sur tes voyages.

Voici ce que je veux dire. Pour le même montant exact de points, tu pourrais obtenir un billet de 300$ pour 0$ ou un billet différent de 800$ pour 200$. Si tu souhaites maximiser tes récompenses, il est évidemment beaucoup mieux d’utiliser les points pour économiser 600$ que pour économiser 300$ (bien sûr, en supposant que tu prévoyais acheter le billet de 800$). Payer zéro de sa poche est bien, mais économiser deux fois plus est encore mieux.

L’utilisation de points avec les compagnies aériennes implique souvent un certain montant de taxes (surtout si tu ne peux pas partir des aéroports frontaliers américains). Mais que tu aies à payer quelque chose n’est aucunement pertinent en soi: c’est combien tu sauves qui compte. C’est encore cette même valeur nette qui importe. Utiliser tes points pour un vol où tu dois payer des taxes peut effectivement être une très mauvaise idée. Mais ça peut aussi être une excellente idée, dépendant du prix du vol en argent et des calculs.

Payer des taxes et sauver 500$ avec 25 000 points peut être génial. Payer ces mêmes taxes mais sauver juste 100$ avec ces 25 000 points est horrible. Les taxes seules ne veulent rien dire! Les points de compagnies aériennes sont les plus compliqués, et chaque type de point bancaire fonctionnera différemment en termes de portion en argent à payer, car les règles diffèrent toutes.

Ce n’est pas le cas avec les points hôtel: une nuit gratuite est une nuit gratuite, sans taxes à payer.

 

24. «Si j’ai des milles Aéroplan Air Canada, je dois voyager avec Air Canada»

C’est tout ce que je vais dire sur les points des compagnies aériennes à valeur variable dans cet article déjà long, mais c’est une idée fausse si courante qu’il convient de la mentionner.

Non seulement tu peux utiliser tes milles Aéroplan sur des compagnies aériennes autres qu’Air Canada, mais tu devrais presque toujours le faire! Les utilisations sur Air Canada sont souvent la pire façon d’utiliser tes milles Aéroplan. Air Canada impose des surcharges, contrairement à bon nombre de ses compagnies aériennes partenaires.

En utilisant tes milles Aéroplan pour des vols sur United Airlines, tu économiseras de l’argent. Tu n’as pas besoin de parler à United, de faire quoi que ce soit avec United, ou même de savoir ce qu’est United. Les points de compagnies aériennes peuvent toujours être utilisés sur leurs compagnies aériennes partenaires, et c’est souvent la meilleure utilisation! Plus de détails à venir.

 

25. «Mon conjoint ne voudra pas obtenir des récompenses de voyage»

Eh bien, ce 25ième et dernier n’est pas un mythe! À moins que tu sois vraiment chanceux, ton partenaire de vie ne sera probablement pas du tout intéressé par cela. Cette partie-là est vraie. Le mythe est plutôt de croire que cette situation devrait t’empêcher d’entrer dans ce qu’on appelle le «mode à deux joueurs» (le «two-player mode» en anglais). Prends simplement le tout en main et coordonne leur stratégie de carte de crédit et de récompenses avec la tienne (avec leur permission bien sûr).

La simple réalité est que si tu souhaites utiliser des récompenses à deux, vous devez accumuler des récompenses à deux. Logique. Sinon, c’est possible mais ce sera beaucoup plus long. En «mode à deux joueurs» vous pouvez doubler vos récompenses voyages et accumuler tellement de voyages gratuits pour faire des périples incroyables chaque année.

J’ai la chance que ma copine me donne carte blanche, alors je décide pour elle quelles cartes demander et quand. De plus, j’ai conçu une petit aide-mémoire qu’elle enregistre sur son téléphone pour savoir quelles cartes utiliser où. Je le mets à jour régulièrement en fonction de notre plan commun de récompenses voyages.

Je fais donc en sorte que ce soit aussi simple que possible pour elle afin qu’avec peu d’efforts, elle puisse profiter de beaux voyages abordables… et ça l’aide à tolérer tout ceci (et à me laisser aller passer quelques weekends par année aux conférences de récompenses voyages pour mon plaisir).

Oui, si rendre ça facile n’est pas assez convaincant pour ton compagnon de vie, l’emmener sur un premier voyage génial payé avec des points l’est habituellement. Tout le monde y prend goût. Surtout si tu te gâtes avec des cartes qui ont l’accès aux lounges d’aéroport, des avantages élites, ou si tu utilises tes points pour des voyages de luxe, comme la plupart le font (quoique nous chez Flytrippers, on va être unique et couvrir utiliser les points pour voyager PLUS aussi).

 

Bonus: «Les récompenses voyages sont trop compliquées»

Okay, celui-ci est partiellement vrai contrairement aux autres. C’est sûr, sinon tout le monde aurait 1000$ de voyages gratuits par année. Il faut un peu d’efforts quand même… donc la plupart ne se donneront pas la peine.

Mais honnêtement, si tu as lu jusqu’ici, tu as déjà compris presque tout ce que tu dois savoir. Au moins la partie la plus importante et la plus compliquée.

Cela semble plus compliqué que ça parce que c’est un sujet avec lequel tu n’es sûrement pas très familier, mais ce n’est vraiment pas aussi pire que ça peut paraître:

  • garde ton ancienne carte
  • obtiens une nouvelle carte basée sur la meilleure prime de bienvenue pour toi
  • attend quelques mois
  • répète

C’est évidemment une simplification extrême, mais sérieusement, le reste, ce ne sont que des détails. Tu peux en apprendre un peu chaque mois si tu veux en savoir plus, pour mieux comprendre les bonnes cartes à choisir, les meilleures utilisations des points… mais juste les bases suffisent pour commencer.

Tu veux recevoir plus de contenu pour devenir un pro du travel hacking?

Inscris-toi à notre infolettre sur les points

 

Sommaire

Voilà plusieurs mythes déboulonnés sur les points de récompenses voyages!

Que penses-tu des ces mythes? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Explore des destinations géniales: inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: récompenses voyage

 

Photo de couverture: phare (crédit photo: Evgeni Tcherkasski)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 2 commentaires

  1. colonelake lake

    Tu as fait vraiment le tour en 25 points et cela arrive justement à point Andrew, bravo ! Au Québec, la mentalité du ‘crédit’ a toujours fait peur, c’est vrai. Moi, j’ai ‘allumé’ il y plus de 5 ans quand un couple d’amis américain m’a expliqué le pourquoi de leur carte platine amex. Oui il y avait des frais de centaines de $ mais en retour les avantages pour leurs besoins en voyage compensaient largement cette ‘cotisation’. Nous étions dans le même 5 étoiles à hawai et ils avaient ‘eu’ un paquet d’avantages de l’hotel, avion, voiture de location. À constater tout cela, c’est là que le ‘déclic’ s’est fait de mon côté. Aussi, je me souviens son appel à son service de concierge Amex pour une réservation dans un resto, la réception de l’hotel avait de la difficulté à joindre le resto en question. En 2 minutes, Amex avait fait la réservation confirmé.

    1. Andrew D'Amours

      Haha! En effet, la Platine ça c’est dûr à battre! Et ouais, chez les Américains c’est encore plus lucratif le monde des récompenses voyages. Et en plus comme tu dis, il y a tous ces avantage-là que je ne couvre même pas vraiment dans cet article, mais tellement de gens se bornent à croire qu’avoir plusieurs cartes c’est mal… et ça arrête là. Dommage :S

Leave a Reply