Non, le coronavirus ne se propage pas dans l’air recyclé d’un avion

Le sujet a été largement couvert: cette pandémie a généré une énorme quantité de fausses nouvelles, encore plus qu’à l’habitude. Cet exemple avec l’air recirculé en est un bon: plusieurs croient à ce mythe, mais dans les faits, ce n’est tout simplement pas vrai. Et avec ce que je vais montrer dans un des commentaires reçus, j’espère que tous réaliseront à quel point les fausses nouvelles sont dangereuses.

Oui, je sais, beaucoup de gens ne se soucient pas des faits. Mais pour nous chez Flytrippers, c’est vraiment important.

Le plus triste c’est que même en partageant les faits et des sources qui expliquent que le coronavirus ne « recircule » pas dans l’air des avions (ce n’est PAS le cas) plusieurs vont continer d’y croire dur comme fer… malgré l’évidence des faits.

Bref, c’est tout à fait normal de croire au mythe comme premier réflexe: tube en métal, système de ventilation… ça semble logique à première vue que la qualité de l’air soit mauvaise. Mais ce n’est qu’un mythe… et ce qui n’est pas normal, c’est de justement resté borné sur une première impression qui n’est aucunement basée sur quoi que ce soit de factuel.

Surtout en tant que voyageurs: un des effets bénéfiques d’explorer notre monde devrait être de nous rendre intellectuellement curieux, alors on devrait éviter les fausse nouvelles («fake news») encore plus que les non-voyageurs! C’est aussi pourquoi on aime partager plein d’articles pour te faire apprendre des faits anodins sur notre monde!

Donc voici quelques faits sur la qualité de l’air en avion.

 

La qualité de l’air en avion

Tout a commencé avec notre article très populaire sur un nouveau concept de siège conçu pour les voyages en avion post-coronavirus. Plusieurs avaient des opinions bien arrêtées sur le design, comme nous nous y attendions.

 

Sur les pages Facebook de toutes les villes d’où nous repérons normalement des deals de billets d’avion, plusieurs ont commenté des préoccupations très valables concernant le siège et les vols en général.

Mais quelques personnes ont déclaré que quoi qu’il arrive, le siège ne changera pas le fait que « l’air dans l’avion recircule et est plein de coronavirus de toute façon » ou des choses du genre.

C’est complètement et totalement faux.

Pour être clair, oui, bien sûr qu’il y aura des particules de coronavirus dans l’air autour d’une personne infectée dans un avion ou sur les surfaces, comme n’importe où (c’est pourquoi les masques et les tests de dépistage seront la clé des voyages en avion à court terme, comme nous le verrons dans notre prochaine série d’article sur les changements potentiels.

Mais ce n’est pas ce que ces gens disent: ils disent que les particules recirculent pendant tout le vol et partout dans l’avion. À travers la ventilation.

Faux: les particules ne « recirculeront » pas.

Voici les faits: les systèmes de ventilation des avions récents ont des filtres HEPA qui captent 99,95% des particules (coronavirus ou autres).

Tu connais les meilleurs masques médicaux, ceux que portent les professionnels de la santé de première ligne lorsqu’ils traitent ceux qui ont des infections connues? Ce sont des masques N95 (aussi appelés des respirateurs N95). Pas de simples masques qui couvrent le visage ou des masques basiques: les plus efficaces.

Ce 95 dans N95 signifie que 95% des particules sont captées.

Les filtres à air de l’avion captent 99,95% (sources ci-dessous).

HEPA veut dire filtres à particules à haute efficacité («High-Efficiency Particle Filters»).

Le système de filtration d’air HEPA effectuera un changement d’air complet toutes les 2 à 4 minutes. Le «vieil» air usé sort de l’avion et de l’air neuf pénètre constamment dans l’avion de l’extérieur par les compresseurs du moteur.

En tout temps, la qualité de l’air dans les avions est meilleure (moins de particules) que ce qu’offre la ventilation dans les bâtiments standards au sol.

Ça ce sont les faits.

 

Fausses nouvelles

Je déteste les fausses nouvelles personnellement, donc j’essaie de les déboulonner rapidement (pour informer les voyageurs — ça fait partie de notre mission) quand je vois des commentaires comme celui-ci sur notre page:

 

Je savais que c’était complètement faux, car j’avais vérifié au début de cette pandémie. Je ne suis pas un expert en qualité de l’air, mais ce n’est vraiment pas si difficile de trouver ceux qui le sont simplement en recherchant quelque chose comme ça sur Google, de sources fiables.

Mais le pire, c’est que malgré que je l’ai démystifié immédiatement quand le commentaire trompeur n’avait pas de mention « j’aime », et malgré le fait qu’un lecteur généreux et bien informé (je suis sûr que la majorité de nos fans sont dans son groupe d’ailleurs) a partagé une série de sources factuelles démystifiant encore plus clairement le mythe… 16 personnes ont quand même « aimé » le commentaire avec de la désinformation qui est simplement faux.

 

Juste en-dessous du commentaire erroné, il y a des liens concrets JUSTE LÀ pour le démystifier.

C’est vraiment ça la chose la plus effrayante à propos des fausses nouvelles. Beaucoup de gens ne prennent pas la peine de lire tout ou de questionner ce qu’ils lisent. Il existe beaucoup de contenu; plusieurs ne font que le survoler.

C’est pourquoi il est si important de NE PAS diffuser de fausses nouvelles et de publier de fausses déclarations en partant. Trop de gens y croiront.

Alors aussi logique que cela pourrait sembler, le fait est que le coronavirus ne « recirculera » pas dans l’air dans un avion.

C’est une chose de moins à s’inquiéter lorsque nous pourrons remonter dans les avions et explorer notre beau monde. Il y aura déjà les frontières fermées, les exigences d’entrée, les coûts plus élevés… pas besoin de compliquer les choses avec des appréhensions non-fondées.

Voici quelques sources fournies par notre lecteur Simon à Montréal:

 

Tu veux plus de contenu pour devenir un voyageur plus futé?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

Non, le nouveau coronavirus (ou d’autres virus et bactéries) ne recirculera pas dans l’air à l’intérieur de l’avion. Les filtres HEPA du système de contrôle de la qualité de l’air sont plus efficaces que les masques N95 et l’air à l’intérieur d’un avion contient moins de particules « recirculées » que le système d’air dans les bâtiments réguliers au sol. Voilà les faits.

 

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Image de couverture: cabine d’avion (crédit photo: Octav Cado)

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 1 commentaire

  1. Jacques Thibault

    Vous mentionnez que vous n’êtes pas un expert dans le domaine et je dois vous assurer que je n’ai aussi aucune prétention de connaître quoi que ce soit dans ce domaine également. J’ai lu avec intérêt les articles que vous avez publiés. Un de ceux-ci (https://www.tripsavvy.com/air-quality-during-your-flight-54164) mentionne que l’air sec serait le coupable (voir l’extrait en français de cet article plus bas).

    Extrait:
    L’air sec est le coupable

    Les gens se retrouvent à tousser et éternuer davantage après un vol, même si l’air est purifié. Pourtant, le coupable est la sécheresse, car la cabine typique d’un avion est exceptionnellement sèche, probablement plus sèche que l’air dans le désert. À l’altitude que la plupart des avions volent, la teneur en humidité est extrêmement faible. Avec les sinus et les voies nasales desséchés, il est plus facile d’attraper quelque chose transmis par un autre passager.

Leave a Reply