You are currently viewing Maintenant officiel: les masques ne sont plus obligatoires sur les vols américains

C’est maintenant chose faite: les masques ne sont plus exigés sur les vols américains, tout comme c’est le cas dans plusieurs pays d’Europe depuis des semaines. Aussi, on va t’expliquer pourquoi c’est très logique contrairement à la croyance populaire… pour ceux qui n’y ont peut-être pas vraiment réfléchi ou qui auraient succombé à la peur irrationnelle que ces masques symbolisent justement depuis un moment.

Le retrait de l’exigence de masque est déjà entré en vigueur suite à un jugement d’une cour fédérale américaine (non, le président Biden n’a pas décidé de suivre la science: il venait juste de prolonger l’exigence jusqu’au 3 mai). Je t’explique dans quelques secondes comment c’est arrivé.

Mais avant, mentionnons que ce n’est pas extrémiste d’enlever les exigences de masque après 2 ans, ça se fait littéralement partout ailleurs qu’au Québec. À un certain point, il va falloir que le fait de continuer à imposer les masques soit considéré comme la position extrémiste, quand personne d’autre autour ne le fait…

 

Une juge invalide l’exigence de masque en avion

Lundi, l’exigence de masque dans les avions, aéroports et autres transports (la seule exigence de masque qui restait dans pas mal tous les États-Unis) a été invalidée par la cour fédérale.

C’est suite à un jugement de 59 pages de la juge fédérale Kathryn Kimball Mizelle, qui est basée à Tampa, en Floride.

(Il fallait bien sûr que ça vienne de là-bas; ça fait presqu’un an qu’ils ne sont plus obligés de mettre les masques nulle part en Floride. L’État a attiré un nombre record de nouveaux habitants spécifiquement grâce à l’absence de mesures restrictives de tout genre, et le gouverneur anti-restrictions a positionné son État comme étant le «Free State of Florida».)

Bref, ce n’est même pas l’argument scientifique et logique qui l’a emporté. Donc, le gouvernement américain ne pourra même pas dire qu’il a fini par suivre la science — au moins il va avoir été constant sur ça du début à la fin.

C’est plutôt une technicalité administrative qui a sonné la fin de l’impopulaire mesure (le Sénat américain avait même symboliquement voté pour l’abolition dans un effort bipartisan au mois de mars).

La juge a simplement tranché que le CDC (l’agence de santé publique américaine) et le gouvernement fédéral n’ont simplement jamais eu le pouvoir d’imposer une telle règle qui brime clairement la liberté de déplacement des gens qui ne veulent pas mettre de masque.

(Ici au Canada, les juges ont toujours pas mal tous ignoré les libertés et les droits pour approuver systématiquement toutes les mesures restrictives liées à la pandémie, mais aux États-Unis, ils prennent ça plus au sérieux que nous, les droits individuels, disons.)

Parce que la plupart des gens ne trouvent pas ça intéressant, les trucs juridiques, je te résume les 2 arguments principaux très brièvement: 

  • le pouvoir de brimer la liberté de déplacement ne peut s’appliquer qu’à ceux qui arrivent d’un pays étranger, et donc le CDC n’est pas dans son droit d’imposer un masque dans tous les avions
  • ce pouvoir est limité à «l’assainissement» («sanitation» en anglais), et le masque n’assainit pas selon la définition du terme (rendre quelque chose propre, nettoyer)

Pour l’instant, aucun changement à leur exigence de test (pour entrer par voie aérienne seulement) ou leur exigence de vaccination (pour entrer par avion et par voie terrestre, en théorie). On va évidemment te le dire dès que ça change.

 

La fin des masques sur les vols américains?

Alors, est-ce que ce jugement veut dire que les masques sont déjà optionnels sur les vols américains?

Oui!

Mais ça n’avait pas l’air d’être le cas dans les heures qui ont suivi le jugement, c’est pourquoi on attendait avant de publier ceci. 

Parce qu’au départ, certains transporteurs aériens ont indiqué qu’ils continueraient d’imposer le masque en attendant la réaction officielle du gouvernement.

Mais d’autres transporteurs aériens plus courageux ont rapidement annoncé qu’ils allaient suivre la science et respecter le jugement… et que les masques n’étaient plus obligatoires dès ce moment précis sur leurs vols. 

Plusieurs pilotes et membres de l’équipage de bord qui étaient dans les airs pendant l’annonce du jugement ont joyeusement partagé la nouvelle de la fin de l’exigence en plein vol et ont célébré avec les passagers comme tu peux le voir dans ces 2 vidéos.

  

 

Bref, l’élimination immédiate de l’exigence par certains transporteurs a très rapidement forcé la main des autres, parce qu’aux États-Unis du moins, les transporteurs ne veulent pas avoir à imposer le masque si leurs concurrents ne le font pas. 

Donc en à peine quelques heures, même ceux qui avaient dit qu’ils allaient attendre ont changé de position.

Alors les masques, c’est officiellement fini sur tous les transporteurs aériens américains

 

Les bémols de la fin des masques sur les vols américains

Plus précisément, c’est l’obligation de porter un masque en avion qui est finie, mais tu es bien sûr libre de continuer de le porter si ça te tente. C’est fou comme concept quand même, le libre choix! 😉

Espérons que ceux qui décident de continuer de porter le masque soient traités avec respect, comme ceux qui décident de ne pas le porter.

Le gouvernement a aussi confirmé que l’exigence ne s’applique plus (mais bien sûr, il pourrait porter le jugement en appel — mise à jour du 20 avril: le gouvernement fédéral a confirmé qu’il allait en appel, mais ça serait très surprenant que l’exigence revienne… à suivre).

C’est donc la fin de l’exigence, mais avec les mêmes bémols que dans les pays européens qui ont éliminé le masque depuis des semaines, par contre.

C’est-à-dire que l’exigence ne s’applique plus sur les vols domestiques, bien sûr, ni sur les vols vers les autres pays qui n’exigent plus le masque en avion. 

Mais les transporteurs vont continuer d’appliquer l’exigence de masque sur les vols entre les États-Unis et les pays qui exigent encore le masque en avion… comme le Canada.

 

Exigence de masque au Canada et dans tous les autres pays

Je vais garder mes prédictions sur l’exigence de masque sur les vols au Canada et la liste de tous les pays où elle n’existe plus pour un article séparé, alors abonne-toi à notre infolettre gratuite pour le recevoir, avec toutes autres les mises à jour du coronavirus pour les voyageurs.

C’est bon à savoir autant si tu veux les éviter parce que tu n’es pas encore à l’aise de voyager sans masque, que si tu veux les privilégier parce que tu veux voyager le sourire à l’air.

Mais disons qu’en attendant, tu peux très facilement éviter d’avoir à mettre un masque en avion pour un voyage aux États-Unis. Tu dois simplement traverser la frontière terrestre et prendre l’avion au départ d’un aéroport américain comme Plattsburgh ou Burlington.

En plus, ça va aussi t’éviter d’avoir à faire un test pour entrer aux États-Unis (même s’ils coûtent aussi peu que 17$ ou 25$ au Québec, on dirait que plusieurs veulent plus éviter ça que moi avec mes 26 tests à date).

Pour aller ailleurs, ça permet aussi d’autres possibilités. Dans mon cas personnel, le masque fait faire de la rosacée à ma copine, donc elle voulait être sûre de ne pas avoir à en porter sur notre vol transatlantique pour notre voyage en Europe cet été (et je suis bien tanné moi-même évidemment, comme tu l’as sûrement déduit de mes 5 voyages aux États-Unis depuis novembre pour vivre une vie normale). 

Donc, j’avais déjà réservé nos vols Boston-Londres pour être sûr d’avoir une option sans masque si le Canada garde ça jusqu’en 2023 comme c’est bien possible. 

J’ai réservé avec mes points Aéroplan, donc c’est annulable gratuitement si jamais le Canada enlève son exigence et que je veux partir du Canada directement. L’annulation gratuite, c’est vraiment un des meilleurs avantages des points Aéroplan (en plus du fait que ça donne des vols gratuits, évidemment).

Donc bref, la liste des pays sans masque en avion va évidemment s’allonger et le Canada risque d’être dans les derniers si on se fie à son historique. Alors en passant par les États-Unis, ça va te donner plus d’options de voyage sans masque. 

En plus, les transporteurs aériens américains ont moins de taxes à charger par billet. Et contrairement aux transporteurs aériens canadiens, il faut le dire: ils remboursent en argent quand ils annulent leurs vols (au lieu d’illégalement essayer de t’en passer une petite vite). En plus, plusieurs ont même éliminé entièrement les frais de changement de billets d’avion de manière permanente (au lieu de juste temporairement offrir un seul changement gratuit).

Je vais pouvoir tester mon premier vol sans masque pour toi la semaine prochaine. J’avais réservé spécifiquement des vols domestiques américains dans mon itinéraire il y a plusieurs semaines pour me rendre à Memphis (Montréal-Newark-Memphis), vu que je me doutais que les États-Unis n’exigeraient plus de masques rendu là (vaut mieux avoir 1 vol sur 2 sans masque que 0 sur 2).

 

Pourquoi l’exigence de masque en avion n’a pas de sens là où il n’y a plus du tout d’exigence de masque

Écoute, on comprend absolument que quand on ne connaît pas ça, ça peut sembler logique de garder l’exigence de masque dans les avions, vu que c’est un tube de métal et qu’on est tout pogné.

Mais dans les faits, c’est complètement irrationnel et zéro logique, parce que contrairement à la croyance populaire, la qualité de l’air à bord des avions commerciaux est factuellement meilleure que dans littéralement tous les espaces intérieurs.

Donc, comme l’exigence de masque n’existe plus dans aucun espace intérieur (partout aux États-Unis), ça va à l’encontre de la science de vouloir imposer un masque sur un vol entre des destinations où l’exigence de masque n’existe plus nulle part ailleurs.

C’est correct de vouloir garder son masque bien sûr, mais ce n’est pas correct de dire que c’est nécessaire dans un avion si ce n’est pas nécessaire ailleurs au sol. C’est juste faux ça.

C’est une peur irrationnelle, il n’y a vraiment pas d’autre interprétation. On vit dans une ère où les sentiments sont plus importants que les faits, et plusieurs tiennent à ce qu’il y ait une exigence de masque en avion pour se sentir mieux (et cherchent une validation de ces peurs irrationnelles pour aussi se sentir mieux), mais on n’embarque pas là-dedans chez Flytrippers. 

On croit trop à l’importance des faits pour ça. C’est pareil comme quand les gens ont peur que leur avion s’écrase, dans le fond. C’est statistiquement ≈16 fois plus probable de mourir dans un accident de la route, mais personne n’a peur de ça, alors on ne va certainement pas te dire que c’est rationnel d’avoir peur de prendre l’avion. 

C’est un sentiment incontrôlable pour certains, mais on veut t’aider à voir les faits: si le masque n’est plus exigé nulle part ailleurs, ça n’a aucun sens de l’exiger dans un avion.

Les cinémas, les salles de spectacle, les restaurants, les arénas, les salles de cours, les bureaux… Ce sont des endroits où on peut parfois être tout aussi tassé que dans un avion, mais aucun masque n’est exigé là-dedans aux États-Unis, et la qualité de l’air dans ces endroits est beaucoup moins bonne que dans un avion.

Je te rappelle que les avions commerciaux ont de très puissants filtres HEPA qui captent 99,97% des particules, en plus de systèmes conçus pour ventiler de haut en bas qui font en sorte que l’air est entièrement renouvelé 20 à 30 fois par heure. C’est infiniment mieux que dans tout espace intérieur au sol.

Évidemment, si ton argument est que l’exigence de masque ne devrait pas être enlevée dans les espaces intérieurs non plus, là au moins, oui c’est rationnel de vouloir la garder dans l’avion aussi.

Par contre, chaque jour, environ 329 des 330 millions d’habitants aux États-Unis fréquentent les espaces intérieurs qui ne sont pas des avions, alors que seulement 2 millions voyagent par avion. Alors il faudrait mettre tes efforts là où ça a le plus d’impact.

Mais comprendre les risques relatifs et les mettre en contexte, c’est quelque chose que bien des gens ont clairement de la difficulté à faire, comme on le voit très bien depuis le début de la pandémie (à part le premier mois, 99% des cas de COVID-19 au Canada venaient de la transmission communautaire, mais c’était bien plus populaire d’irrationnellement continuer à blâmer les voyageurs, peu importe ce que disaient réellement les données publiées par Santé Canada).

 

Tu veux recevoir toutes les mises à jour du coronavirus pour les voyageurs?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

Un pas de plus vers le retour à la normale pour les voyageurs: un jugement vient d’invalider l’exigence de masque sur les vols aux États-Unis, ce qui veut dire que c’est maintenant possible de voyager le sourire à l’air là-bas, du moins sur les vols domestiques et vers d’autres pays sans exigence de masque. Et contrairement à ce que plusieurs pensent, c’est très logique parce que le masque n’est plus obligatoire nulle part ailleurs au sol, et que la qualité de l’air dans les avions est pas mal supérieure.

Que veux-tu savoir à propos des masques en avion? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Vois les deals qu’on repère: Vols pas chers

Explore des destinations géniales: Inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: Astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: Récompenses-voyage

 

Photo de couverture: un passager sans masque, aussi appelé un passager normal (crédit photo: Delta Air Lines)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 64/193 pays, 47/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 3 commentaires

  1. Jeff

    la grippe existe encore, savais tu ?

    1. Andrew D'Amours

      Okay, alors mets ton masque si ça t’inquiète, personne ne va t’en empêcher 😛

  2. Sylvain

    Salut, Je vous suis régulièrement et respecte votre opinion ainsi que vos choix. Cependant, pour en avoir fait l’expérience récemment sur un vol Plattsburgh/Fort Lauderdale, je continuerai de porter le masque dans un avion pour l’instant. J’étais assis à côté de quelqu’un qui ne cessait de tousser et d’éternuer tout en ayant son masque baissé pour pas mal la durée du vol parce qu’il sirotait une bière et grignotait (un bon truc je crois pour ceux qui ne veulent pas porter le masque en avion). Aucun agent de bord ne lui a demandé de remettre son masque adéquatement; on est quand même aux USA où la COVID n’existe pas vraiment pour eux.
    Bref, l’air dans un avion a beau être recyclé toutes les 3 minutes il n’en demeure pas moins que ça ne nous protège aucunement lorsqu’un passager assis juste à côté de toi est un microbe ambulant (COVID ou pas) 😉
    Continuez votre bon travail et pleins de beaux voyages à venir!!!

Leave a Reply