Introduction sur l’utilisation des Miles de compagnies aériennes

Pour ceux qui s’intéressent au travel hacking, un monde oh-combien complexe (mais qui permet facilement d’obtenir des voyages gratuits quand on prend un peu de temps pour le comprendre), voici un article pour savoir la base de l’utilisation des Points et Miles de compagnies aériennes.

Notre priorité chez Flytrippers, ça demeure évidemment de vous trouver des deals sur les billets d’avion sur notre page d’aubaines de vols pas chers.

Mais comme ceux qui aiment les vols à rabais aiment habituellement aussi obtenir des voyages gratuits, nous avons lancé notre section sur le travel hacking, qui complémente bien les nombreux autres types d’astuces plus traditionnelles que nous vous partageons sur ce blog.

Alors voilà, je vous l’avais dit en vous partageant les actualités qui touchent Aeroplan et Marriott, cette semaine nous publions nos articles très détaillés sur les deux programmes les plus importants pour les travel hackers canadiens, soit Marriott pour les hôtels et Aeroplan pour les vols.

Au lieu de devoir vous expliquer la base même de comment fonctionnent les Points et Miles à travers ces articles-là qui seront déjà très chargés, j’ai décidé de commencer par ces articles qui couvrent les principes fondamentaux qui s’appliquent à l’ensemble des différents programmes de récompenses du travel hacking.

Après avoir lu ceci, vous devriez au moins avoir l’essentiel, j’espère avoir réussi à garder ça le plus de base possible, parfois c’est difficile considérant que ça fait plusieurs plusieurs années que je fais du travel hacking et que je prend peut-être certains concepts pour acquis puisque mon niveau de compréhension à moi est extrêmement avancé.

Voici donc la base de comment utiliser des Points et Miles de compagnies aériennes.

La base d’utiliser des Points et Miles

En passant, je vous l’ai déjà dit, Points et Miles, les termes sont interchangeables. En théorie les Points de compagnie aériennes devraient tous s’appeler des Miles, mais on s’en fout un peu. C’est la même chose. Il sont tous leur propres noms de toute façon, le nom du programme (par exemple les Miles Aeroplan ou les Miles British Airways Avios).

Vous savez qu’il y a 2 types de Points principaux, ceux à valeur fixe et ceux à valeur variable.

Presque tous les Points de compagnies aériennes sont à valeur variable (pas tous, mais presque tous… et tous les bons le sont). Ce qui veut dire que comment vous les utiliser déterminera à quel point vous en retirerez beaucoup de valeur (ou peu de valeur).

Cet article-ci c’est pour les Points à valeur variable, car c’est avec eux que vous pouvez maximiser vos voyages gratuits et faire de très bons coups… et ce sont aussi les plus compliqués. Les Points à valeur fixe on va les couvrir aussi, mais c’est pas mal plus simple: ce sont des crédits-voyages à valeur fixe, rien de compliqué. Tout le contraire de ceux-ci.

Donc si vous prenez la peine d’accumuler des Points à valeur variable, ça vaut la peine d’apprendre à bien les utiliser aussi. De grâce, ne les utilisez jamais pour autre chose que des voyages, vous en retirerez une valeur exponentiellement plus petite que ce que vous devriez. Ne les utilisez pas pour payer des taxes sur des vols non plus (j’y reviens), c’est aussi pire. Vols ou chambres d’hôtels seulement. Rien d’autre. Ça c’est le plus important.

Miles de compagnies aériennes

Comme mentionné, on aura tous les détails spécifiques au programme Aeroplan cette semaine (et ensuite les programmes Avios, SkyMiles et WestJet, trois autres importants au Canada), mais débutons par la base des Miles de compagnies aériennes.

Principes de base

Plus vous avez de la flexibilité pour trouver des deals sur les billets d’avion, moins les Miles de compagnies aériennes vous donnent de valeur (pour les destinations qui viennent souvent à rabais en argent comptant du moins). Pour maximiser les Points et Miles, c’est plus facile si vous voyagez plus souvent.

On vous a donné le détail des situations où utiliser des Points et Miles pour les vols vous en donne le plus pour votre argent dans l’article sur la maximisation des Points alors je n’élaborerai pas, je vais juste les lister: si vous aller quelque part de cher en argent comptant, si vous voyagez en période de pointe, si vous avez des dates fixes, si vous devez acheter très en avance, si vous préférez les vols directs, si vous voulez faire deux destinations dans le même voyage, si vous voulez un aller-simple et finalement si vous voulez voyager en classe affaires (ce qui n’est vraiment pas notre spécialité, nous on veut vous faire voyager plus).

Sachez aussi que les Points et Miles sont constamment dévalués, c’est-à-dire que les programmes changent leurs règles et conditions régulièrement, après quelques années. Donc un bon usage aujourd’hui pourrait ne plus exister dans 2 ans. Les changements majeurs sont assez rares, mais on recommande de prévoir utiliser ses points au maximum dans les deux années qui suivent pour éviter cela.

L’expression anglaise c’est Earn & Burn: accumulez vos Points et utilisez les (tant que vous obtenez une valeur décente). Surtout sachant que vous pouvez toujours en accumuler d’autres l’année suivante avec une bonne stratégie de cartes de crédits.

Sweet spots et bons usages

Je le répète, car c’est vraiment important, la clé pour avoir un maximum de voyages gratuits avec ses Points, c’est de bien les utiliser (donc de bien comprendre chaque programme).

On va vous aider en vous partageant les meilleurs usages de chacun (pour que votre stratégie d’accumulation future soit aussi orientée le plus possible vers les types de voyages que vous voulez faire).

Ce qu’il faut comprendre, c’est que chaque programme à ce qui est appelé en anglais des sweet spots ou des loopholes (pardon, les termes se traduisent mal), c’est-à-dire des particularités dans ses règles et ses chartes qui font en sorte que ça fait un très bon deal d’utiliser ses Miles pour payer son voyage pas mal moins cher.

Un exemple, ça aide toujours à comprendre. Certains programmes considèrent Israël comme étant en Europe. C’est un sweet spot, car ça coûte le même nombre de Miles aller en Israël qu’en Europe, alors que c’est pas mal plus loin.

Un autre exemple de sweet spot, c’est par exemple qu’un vol aller-retour Montréal-Miami coûte 25 000 Miles Aeroplan mais coûte seulement 20 000 Miles Avios. C’est un sweet spot du programme Avios, car c’est moins cher pour le même vol.

Attention: tous les Points et Miles ont une valeur différente, alors il ne faut jamais seulement comparer le prix en nombre de Miles, ça ne veut rien dire car les Miles différents sont comme des devises étrangères différentes: tous les Points et Miles ont une valeur différente.

Ces sweet spots et loopholes sont la clé pour maximiser la valeur de vos Miles et on va vous aider à tous les connaître dans nos articles sur chaque programme.

Contraintes à comprendre

Avant même de rentrer dans les détails, ce qu’il faut comprendre par rapport aux Miles de compagnies aériennes qui est très important (et qui ne s’applique pas aux Points d’hôtels), c’est qu’il y a deux contraintes principales.

Premièrement, les disponibilités sont très limitées. Les compagnies aériennes ne veulent pas que leurs avions soient remplis de personnes qui ont eu leur vol gratuit, ce n’est pas très payant. Et ils ne veulent pas que ce soit trop facile pour vous de trouver le meilleur usage de vos Points, ils espèrent que vous ne soyez pas flexibles et que vous fassiez donc un mauvais usage de vos Points (mauvais usage pour vous = plus d’argent pour eux).

Bref, ce n’est pas aussi simple que juste trouver le vol parfait au prix parfait, il faut qu’il reste de la place car seulement quelques places par vol sont réservées aux utilisations de Points (pour les hôtels, tant qu’il reste des chambres, vous pouvez l’avoir gratuite). Les astuces pour trouver les places sur les vols sont spécifiques à chaque programme, mais règle générale, avec les Points ça aide de se prendre d’avance (mais ne vous inquiétez pas trop, c’est loin d’être toujours nécessaire).

Deuxièmement, les taxes ne sont pas incluses. Comme vous le verrez dans l’article sur les Points d’hôtels, quand vous prenez vos Points pour une nuit gratuite, c’est vraiment 100% gratuit. Rien à payer, nada. Avec les vols, les taxes gouvernementales et les frais d’aéroports doivent être payés quand même. Ceux-ci varient énormément par pays et par aéroport, mais au Canada c’est assez cher, ce qui fait que c’est encore plus difficile de faire un bon usage de Points.

C’est loin d’être impossible, mais c’est plus difficile que disons aux États-Unis où ça coûte 7$ de taxes par vol gratuit. Ici on parle de 50$ plus ou moins par aller-simple, mais ça dépend des aéroports.

Mais attention, le pire ce ne sont pas les taxes: il y a aussi en fait ce qu’on appelle des surcharges de transporteurs. Ça ce sont des centaines de dollars que certains programmes de Points vous chargent en plus… seulement sur certaines compagnies aériennes. Bref, c’est à éviter absolument, ça détruit la valeur de bien des utilisations de Miles (et de la plupart au Canada) car ça vous fait payer des montants fous en plus de vos Miles. On va vous expliquer ça en détail dans l’article sur les programmes eux-mêmes (incluant comment les éviter).

Où utiliser les Miles

Vous voyez que les particularités et les règles de chaque programme sont différentes.

Les programmes de Points des banques (par exemple les Points American Express ou les Points RBC) se transfèrent vers des programmes de Miles de compagnies aériennes, et c’est souvent la meilleure façon de maximiser les voyages gratuits.

Par contre, les Points ou Miles d’une compagnie aérienne, ça ne se transfère pas à d’autres programmes… mais ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas les utiliser sur d’autres compagnies aériennes (vous pouvez — et vous devriez).

Non, vos Miles/Points ne sont pas utilisables seulement sur la compagnie aérienne en question, mais bien sur toutes les compagnies aériennes partenaires de la compagnie qui gère le programme de Points.

Habituellement, les partenaires d’une compagnie aérienne sont ceux qui sont membres de son alliance (mais parfois il y a d’autres partenaires en plus). Il y en a 3 grandes alliances mondiales:

  • Star Alliance (Air Canada, United, Lufthansa, Turkish, ANA, Thai et 27 en tout)
  • Oneworld (British, American, LATAM, Qatar, Malaysia et 13 en tout)
  • SkyTeam (Delta, Air France, KLM, Aeromexico, Korean et 20 en tout)

Dans bien des situations, c’est beaucoup plus avantageux d’utiliser les Points avec des partenaires (surtout les Miles Aeroplan: évitez Air Canada comme la peste). Chaque programme de Points a des partenaires différents, et certains plus avantageux que d’autres. C’est pourquoi on veut développer plein de contenu pour vous aider à tout comprendre ça concrètement, et trouver les bons usages de Points pour maximiser vos voyages gratuits.

Finalement, tous les programmes chargent des prix différents (en nombre de Miles) pour leurs vols. C’est le nerf de la guerre, le point le plus important.

Prendre le même vol American Airlines par exemple ne coûtera pas le même montant de Miles si vous utilisez des Miles American Airlines Advantage comparativement à si vous utilisez des Miles British Airways Avios, même si c’est exactement le même vol. Chaque programme est différent.

Combien de Miles ça coûte

Je répète: avec les Points et Miles, il y a des bons usages et il y a des mauvais usages. Je vous ai tout déjà expliqué ça dans l’article sur comment maximiser les Points et Miles.

Ce que vous devez savoir, c’est que tous les vols opérés par la compagnie ont un prix en nombre de Miles, souvent (mais pas toujours) en fonction d’une charte de prix.

Il y a 3 types de modèle de prix (en ordre de popularité):

  • Prix fixe par région: aller de Montréal au Mexique coûte un nombre précis de Miles (le plus fréquent)
  • Prix fixe par distance: aller de Montréal au Mexique pourrait coûter un nombre de Miles différent pour une ville plus près et une ville plus loin (plus rare)
  • Prix variable: aller de Montréal au Mexique coûte un nombre de Miles qui varie (ce sont les programmes les plus complexes car eux justement ne publient pas de charte des prix publiquement et c’est donc très aléatoire… heureusement c’est beaucoup plus rare)

Une autre particularité, c’est que certains programmes (la plupart) ne prennent pas en comptent les escales. C’est-à-dire qu’un vol Montréal-Miami va coûter le même nombre de Miles, qu’il soit direct ou avec 2 escales.

Mais d’autres programmes (basés sur la distance) vont vous charger séparément pour chaque segment de vol individuel. Donc faire Montréal-Miami sera calculé en fonction de la distance, mais faire Montréal-New York et New York-Miami sera calculé cumulativement et coûtera le nombre de Miles requis pour la distance individuelle des deux vols, ce qui est loin d’être toujours le même prix (c’est presque toujours plus cher).

Mais pas tous les programmes avec des prix par distance font ça, comme je dis: c’est complexe, chaque programme a ses propres règles.

Certains programmes ont aussi des règles particulières qui vous laissent justement faire plusieurs destinations pour le même nombre de Miles ou bien ont des prix différents en période de pointe… certains ont des prix différents en fonctionne de chaque partenaire (très rare), d’autres ne vous permettent d’acheter que des aller-retours (pas d’aller-simples)… et plusieurs autres particularités.

Mais avec ceci, vous devriez avoir une bonne compréhension de base des Miles de compagnies aériennes.

La logistique

Une fois que vous comprenez les meilleurs usages et savez comment les utiliser, pour concrètement utiliser vos Miles, vous devez passer par les sites Internet des programmes, ou si pour une raison que je ne comprendrai jamais vous aimez particulièrement parler à des humains au téléphone, c’est possible aussi (il y a souvent des frais pour une réservation au téléphone et c’est bien logique, les employés ça coûte de l’argent).

Ce processus-là aussi varie beaucoup par programme, mais une fois la disponibilité trouvée et les règles comprises, c’est relativement facile de réserver. Certains doivent absolument être réservés par téléphone (je les détestent), mais c’est rare.

Points d’hôtels

Vous pouvez également lire la base de l’utilisation des Points d’hôtels.

Voilà les principes fondamentaux de l’utilisation de Points à valeur variable de travel hacking pour les vols, les Miles de compagnies aériennes. La suite ce weekend, avec le guide sur Aeroplan, le plus important programme au Canada.

Retourner à tous les articles sur le travel hacking »

Avez-vous des questions? Posez-nous les dans les commentaires ci-dessous.

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog
Vous aimerez sûrement cet article:
Cartes de crédit de voyage: les meilleures offres

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Divulgation: Flytrippers n’est pas un conseiller financier et ne peut d’aucune manière être considéré de la sorte. Nous vous exprimons des opinions personnelles pour vous informer sur le sujet, mais nous vous recommandons de faire vos vérifications personnelles pour vous assurer que le travel hacking est adéquat pour votre propre situation.

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 2 commentaires

  1. Caroll Lajeunesse

    Avec aéroplan je pensais que je pouvais me servir des points miles seulement avec Air Canada, et avec votre article je viens d’apprendre que je pourrai m’en servir avec ses partenaires star Alliance. Je pensais que star Alliance servait seulement à amasser des points si on prenait leur vol. Merci beaucoup pour vos explications.

    Caroll L.
    Joliette, Québec

    1. Andrew D'Amours

      Super, content d’avoir pu aider! En effet, les utiliser avec Air Canada est souvent la pire option malheureusement. Ne manquez pas l’article détaillé sur Aeroplan ce weekend 🙂

Leave a Reply