Finalement, il y a aussi une «faille» pour les Américains qui veulent entrer au Canada

Il y a une autre faille dans la fermeture de la frontière Canada–États-Unis et certains Américains en ont profité pour faire du tourisme à Banff, même s’ils n’ont clairement pas le droit.

Comme on l’a déjà dit, ce n’est pas encore tout à fait le temps de voyager, même à l’intérieur du pays… mais il semble certainement que ce sera le cas bientôt. Du moins on espère.

Pour nous en tant que Canadiens bien sûr. Pas pour les Américains. Cette semaine, le PM Trudeau a indiqué que les frontières du Canada n’allaient peut-être pas rouvrir aux voyageurs internationaux de sitôt. Même l’Union européenne, qui va rouvrir en juillet, va apparemment exclure les Américains (mais ça regarde toujours bien pour nous et la situation est pas mal mieux en Europe).

Bref, voici comment les Américains contournent notre actuelle restriction d’entrée canadienne… et un avant-goût de notre mise à jour sur le futur des voyages.

 

Rappel de la fermeture de la frontière Canada–États-Unis

On a parlé de la fermeture de la frontière Canada–États-Unis en grand détail et celle-ci a été polongée jusqu’au 21 juillet au moins.

Garde en tête que la fermeture de la frontière du Canada ne s’applique qu’aux non-Canadiens et n’affecte jamais les Canadiens (tout comme les Américains ont toujours le droit d’entrer aux États-Unis aussi).

Mais la semaine dernière, on t’a dit que même si tu ne devrais probablement pas le faire, le fait est que la frontière américaine n’est pas du tout fermée aux Canadiens, à condition qu’ils arrivent en avion.

On t’a aussi dit que cela ne s’appliquait pas dans le sens inverse et que les Américains n’ont pas le droit d’entrer au Canada, peu importe que ce soit en avion ou en auto.

 

Le «truc de l’Alaska» pour les Américains

Finalement, il y a aussi une exception pour eux: les Américains ont le droit d’entrer au Canada par la route pour conduire jusqu’en Alaska, puisque cet État n’est évidemment pas connecté directement au reste des États-Unis par la route.

Le Peace Arch à la frontière Canada–États-Unis, où c’est ironiquement écrit “may these gates never be closed” (crédit photo: Wikimedia Commons)

 

CBC rapporte que plusieurs résidents de Banff, en Alberta, se sont plaints à la GRC après avoir vu des Américains qui ont fait un détour pour profiter des magnifiques Rocheuses canadiennes et qui ne respectaient donc pas les 14 jours de quarantaine obligatoires pour tous ceux qui arrivent au Canada (ni les conditions de leur entrée, qui leur permet seulement d’aller en ligne droite vers l’Alaska).

Heureusement, la GRC donne des amendes assez salées au moins, c’est-à-dire 1200$ pour les voyageurs qui se font prendre. Par contre, ils disent avoir émis seulement 7 contraventions au total, donc on peut en déduire qu’il y en a plusieurs qui échappent au contrôle.

Ce n’est pas clair si ce problème est très répandu, mais le gouvernement fédéral ne prévoit pas mettre en place d’autres mesures pour empêcher les Américains de profiter du soit-disant «truc de l’Alaska». Le ministre des Transports Marc Garneau a dit: «nous sommes en général satisfaits que la plupart des gens suivent les exigences qui sont en place».

 

L’exemple Québec-Maritimes

Un exemple similaire dont tu as peut-être entendu parlé c’est celui du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard. Les deux provinces ont fermé leurs frontières mais permettent aux Québécois de traverser en auto pour rejoindre le traversier qui mène aux Îles-de-la-Madeleine.

Celles-ci appartiennent au Québec mais sont bien sûr beaucoup plus près de l’Île-du-Prince-Édouard que du Québec (on va bientôt publier un article d’une blogueuse-invitée qui veut partager son expérience aux Îles-de-la-Madeleine avec toi).

Par contre, les Québécois doivent montrer une preuve de réservation (du traversier) pour obtenir le droit de passer dans les deux provinces et n’ont pas le droit d’arrêter pour dormir (seulement pour l’essence et la nourriture).

Et même ça, ça inquiète plusieurs résidents, considérant les chiffres de coronavirus au Québec, de loin les pires au Canada (peu importe si on comptabilise différemment, ça ne peut pas expliquer entièrement le fait d’avoir 64% des décès avec seulement 23% de la population… et aussi le fait d’avoir 54% des cas, qui eux se comptent de la même façon partout).

Cela dit, ce serait impossible d’avoir la même restriction pour les Américains qui conduisent vers l’Alaska, comme c’est un trajet d’au moins 34 heures au Canada.

 

Et les Américains qui traversent le Canada en route vers l’Alaska sont supposés le faire uniquement pour des raisons essentielles, alors ils n’ont possiblement pas de preuve de réservation d’hôtel en Alaska ou autre preuve du genre à fournir.

 

Notre propre voyage à venir en Alaska… et à Banff? (perspective sur les voyages futurs)

Comme j’ai mentionné dans l’article récent sur le bus du livre «Into The Wild» qui a été retiré de son lieu isolé en Alaska par un hélicoptère, l’autre cofondateur de Flytrippers Kevin et moi avons des billets d’avion pour l’Alaska en novembre (on est sensé s’envoler du Vanuatu, en Océanie, vers l’Alaska — un itinéraire évidemment très normal).

Ça a été réservé pré-pandémie, et c’est à part de l’autre voyage qu’on va presque certainement réserver spéculativement dans les territoires canadiens pour profiter de la promo à 50% de rabais d’Aéroplan… on va espérer que les restrictions soient levées au Yukon et aux Territoires du Nord-Ouest rendu là.

Mais c’est très loin ça, inutile de spéculer autant d’avance… je veux plutôt reparler de ce qui est le plus important pour bien des voyageurs: les voyages estivaux.

 

Voyager cet été

Pour ceux qui veulent voyager, il y a eu quelques développements récents, notamment le PM Trudeau qui, lors de sa conférence de presse du 22 juin, a jeté une douche froide sur les espoirs de l’industrie du voyage qui espérait une levée des restrictions d’entrées du Canada plus tôt que tard (de nombreux pays rouvrent aux voyageurs).

Cela dit, pour nous les voyageurs, le fait est que ce n’est pas vraiment pertinent si le Canada rouvre ses frontières, même pour voyager à l’international. On a évidemment seulement besoin que les autres pays ouvrent aux Canadiens, pour pouvoir voyager. Ensuite, il ne reste qu’à savoir si on devrait voyager — mais le fait que les frontières du Canada soit rouvertes ou pas n’est pas un des facteurs qui comptent.

Comme c’est clair que de nombreux pays vont rouvrir aux Canadiens en juillet (certains l’ont même déjà fait), on demeure optimiste que Flytrippers puisse être en mesure de recommander de voyager à un certain point en juillet. Seulement si c’est responsable de voyager à ce moment-là, évidemment.

Il faut attendre de connaître les faits, que ce soit pour dire de voyager ou non — et ceux-ci changent rapidement.

Une chose qui aide certainement, c’est que la plupart des Canadiens sont assurés pour toutes hospitalisations à travers le Canada. Ça laisse quand même beaucoup d’endroits magnifiques potentiels à découvrir dans notre beau et grand pays. Pour ceux pour qui voyager au Québec n’est pas très attirant du moins pour toute une semaine (aussi beau soit-il), étant donné que les semaines de congé sont rares et que le monde est si grand.

Pour ceux qui veulent voyager à l’international, on a même trouvé un assureur qui couvre toute la partie accident et médicale hors-coronavirus, alors ça rassure pas mal, du moins pour ceux qui ne sont pas à risque de complications si jamais ils sont infectés. Plus de détails à venir.

 

Le voyage qu’on considère en ce moment

Comme on l’a dit depuis le début, décider de voyager sera une décision très personnelle qui va dépendre de la situation propre à chacun.

Mais on ne devrait certainement pas critiquer ceux qui vont vouloir voyager dès que c’est responsable de le faire (et qui suivent les règles pour que ce soit fait en sécurité), tout comme on ne devrait pas critiquer ceux qui préfèrent attendre (ce qui est parfaitement compréhensible ça aussi).

On va avoir un guide détaillé avec tous les facteurs à considérer. En attendant, même si ce n’est pas encore le temps de voyager, on va bientôt te partager:

  • un avant-goût de pourquoi tu devrais vouloir voyager bientôt (ça nous a étonné de voir que quelques voyageurs ne veulent même pas, peu importe comment la situation sera)
  • une mise à jour détaillée de notre perspective sur les voyages estivaux avec les faits les plus récents
  • les résultats de notre sondage sur les voyages estivaux qui te dira comment les autres voyageurs se sentent à ce sujet
  • les détails du premier voyage qu’on est enfin rendus à considérer

Oui, pour la première fois depuis le début de la pandémie, on est au moins en train de considérer voyager. En tant que voyageurs, on a honnêtement extrêmement hâte de voyager à nouveau nous-mêmes. On a jamais passé autant de temps sans voyager depuis qu’on a lancé Flytrippers (dans mon cas ça a fait 100 jours depuis mon dernier vol hier, le 24 juin).

On regarde donc pour un potentiel voyage à Banff en juillet, pour aller voir nous-mêmes la situation et te partager comment toute l’expérience de voyage (aéroports/avions/autos de location/hôtels/attractions/etc.) est en ce moment, puisque c’est justement pourquoi Flytrippers existe: t’informer et t’aider à voyager.

Cela est maintenant plus important que jamais.

Ce voyage dépendra évidemment de comment la situation évolue (recommander les voyages de l’extérieur de la province fait partie de la prochaine étape du déconfinement de l’Alberta), c’est comme tout le reste: dans tous les cas, on va recommander de voyager seulement lorsqu’on va penser que c’est la bonne chose à faire.

Mais c’est TRÈS important d’être prêt et d’avoir déjà commencé à planifier, parce que ceux qui ne le font pas ne seront pas prêts… et pourraient malheureusement être pris à voyager à un endroit proche.

Tu veux savoir comment voyager à nouveau, peu importe quand tu seras prêt?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

Des Américains qui traversaient le Canada en auto pour se rendre en Alaska se sont fait prendre à faire du tourisme à Banff, ce qu’ils n’ont pas le droit de faire. Le nombre de gens profitant de cette «faille» n’est pas clair, mais seulement 7 contraventions auraient été émises par la GRC.

Que penses-tu de tout l’enjeu des frontières et des voyages futurs? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Explore des destinations géniales: inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: récompenses voyage

 

Photo de couverture: Banff, Alberta (crédit photo: Andy Holmes)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce au points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 59/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 4 commentaires

    1. En effet, mais la plupart ont des assurances avec leurs cartes pour ce qui est du Canada, l’enjeu majeur étant toujours l’exclusion de la COVID-19, celle-ci est couverte à la grandeur du Canada via la RAMQ. On a mis un avant-goût de l’article sur les assurances en parlant du deal de VR au Canada: https://flytrippers.com/fr/location-vr-pas-cher/

  1. Rose

    Je dois me rendre au Costa Rica dès que les frontières ouvrent. Malheureusement, il n’y a plus de vols directs à partir de Montréal. Si je dois transiter par les États-Unis, est-ce qu’ils me laisseront passer les douanes ?

    1. Andrew D'Amours

      Il n’y a aucune restriction pour les Canadiens qui arrivent aux États-Unis par avion, même en ce moment. La seule chose que tu devras t’assurer c’est que le Costa Rica lui ne restreint pas les voyageurs ayant transité aux États-Unis (ce qui ne devrait pas être le cas si des vols sont opérés, mais il vaut mieux vérifier quand même). Ils devraient rouvrir en théorie le 1er juillet, mais comme tout le reste, ce n’est pas officiel encore. Notre guide sur les pays qui ouvrent viendra bientôt, à suivre 🙂

Laisser un commentaire