Ce que tu dois savoir sur l’avertissement de voyage du Canada pour COVID-19

Le gouvernement canadien a émis un avertissement d’éviter tout voyage international non-essentiel. Plusieurs ne sont pas certains de ce que ça veut dire ou confondent ça avec des restrictions d’entrée au pays. On veut simplement expliquer les faits à propos des deux concepts. Et surtout, plusieurs veulent savoir comment ça les affectent s’ils sont en voyage en ce moment, s’ils ont des voyages prévus en mars, ou s’ils ont des voyages prévus plus loin.

Comme on te l’a dit dans notre message important sur le fait d’arrêter de voyager à cause de la COVID-19 hier, on est en ce moment à l’étranger nous-mêmes, et on travaille sur un guide ultime des ressources COVID-19 pour les voyageurs canadiens pour te garder informé sur ce gâchis. (Tu peux t’abonner gratuitement pour recevoir en primeur cet outil pratique gratuit.)

Mais ces infos-ci, ça presse. Avant tout, si ton voyage n’est pas prévu en mars, reste calme. Il n’y a aucune raison d’annuler ou de faire quoi que ce soit maintenant; tu ne fais que rendre les choses pires pour tous ceux qui ont des voyages immédiats qui doivent être réglés d’urgence.

Comme tu le sais, la plupart des gens ne mourront pas de ce virus: toutes ces mesures de coronavirus sont justement explicitement pour penser aux autres. Alors pour tes problèmes de voyages, continue donc à penser aux autres si tu ne voyages pas dans les 3 prochains jours, et attends un peu pour que les plus vulnérables par rapport à cet avertissement gouvernemental — ceux qui voyagent maintenant — puissent recevoir de l’aide.

Tant qu’à y être, pense donc aux autres au magasin aussi, et peut-être laisse leur du papier toilette. Cette pandémie n’est pas la fin de notre monde, je te le garantis. Tous les experts disent de ne pas paniquer. Fais attention, prends des précautions… mais ne panique pas. Ça n’aide pas.

Dans tous les cas, que tu sois présentement en voyage ou que ce soit prévu dans les prochaines semaines, il est bon de comprendre ce que l’avertissement de voyage est… et ce qu’il n’est pas. Et surtout, quoi faire. 

 

L’avertissement de voyage du gouvernement canadien

Bien que l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé) ne recommande toujours pas de restrictions de voyage, vendredi, le gouvernement du Canada a pris la même mesure que les États-Unis et a avisé officiellement de ne plus voyager à l’international.

Plusieurs ne semblent pas tout à fait savoir ce qu’un “avertissement de voyage” (“travel advisory” en anglais) implique.

Alors d’abord, à propos des avertissement de voyage:

  • Ce n’est pas obligatoire
  • Ce n’est pas une loi
  • Ça n’empêche pas les Canadiens de rentrer au pays
  • Ça n’empêche pas les étrangers de rentrer au pays
  • Ça ne ferme aucunement les frontières
  • Ça n’impose aucun quarantaine obligatoire
  • Ça ne bannit aucuns vols
  • Ça ne ferme pas d’aéroports
  • C’est ce que le nom dit: un avertissement

Ce sont toutes des choses entièrement différentes.

Juste pour que tous sachent les faits sur ce que c’est.

Pour être bien clair: l’avertissement n’a aucun lien avec les restrictions d’entrée du pays ou rien du genre, voir la prochaine section pour ça — elles pourraient te surprendre.

Plusieurs gens pensent qu’un avertissement est une menace de ne pas te laisser rentrer, ou que c’est la même chose que les États-Unis qui bloquent les Européens. Ce n’est pas ça dans les faits.

C’est le gouvernement qui recommande aux Canadiens d’éviter tout voyage. Ce n’est pas contraignant, en soit ça ne t’empêche pas de voyager et ça ne t’empêche pas de revenir. C’est une recommandation. Une qui a un impact sérieux sur un aspect important de ton voyage.

Les avertissements de voyage, du moins ceux pour des raisons de sécurité, sont bien connus comme visant particulièrement les voyageurs plus occasionnels et donc pour être souvent trop alarmistes. Par contre, les avertissements “globaux” pour des raisons de santé comme celui-ci sont très rares. Ils demeurent subjectifs: le Royaume-Uni et la France n’ont pas encore émis d’avertissements similaires par exemple. En bref, chaque pays fait ses propres recommandations.

Peu importe ton opinion sur le sujet, dans tous les cas, ce qui est un fait indéniable c’est que l’impact le plus significatif de ces avertissements est sur les assurances voyages: la plupart des assurances voyages médicales (incluant celles que tu devrais obtenir gratuitement avec des cartes de crédit de voyage) ne te couvrent plus en voyage si un avertissement a été émis.

Ce que ça veut dire pour ton voyage dépend de:

  • si tu n’es pas encore parti
  • si tu es en voyage en ce moment

En d’autres mots, maintenant que le gouvernement a émis cet avertissement, tu n’es plus couvert pour de futurs voyages, du moins avec la plupart des compagnies d’assurances. Si quelque chose t’arrive, tu es responsable de la facture médicale.

Ce n’est pas à prendre à la légère. Les soins de santé sont extrêmement dispendieux dans certains pays, même près de chez nous aux États-Unis. Surtout aux États-Unis.

Une fois l’avertissement émis, si tu es déjà en voyage, il y a deux types de règles d’assurances:

  • la plupart des assurances te donnent 10 jours pour rentrer à la maison et vont maintenir ta couverture pendant ce temps
  • certaines assurances vont couvrir ton voyage complet jusqu’à ta date de retour initiale

La clé ici, si tu es en voyage en ce moment et veux l’option de décider quand revenir, c’est de vérifier ta propre police pour voir si tu es couvert jusqu’au retour prévu initialement ou si tu as 10 jours pour revenir.

Rappelle-toi que tu devrais avoir plusieurs cartes de crédit si tu es financièrement responsable:

  • pour obtenir plus de voyages gratuits avec les primes de bienvenue
  • pour avoir une meilleure cote de crédit (contrairement au mythe bien commun)

Donc tu as peut-être plusieurs cartes qui incluent une assurance médicale. Vérifie-les toutes, car oui, contrairement à un autre mythe commun (il y en a plusieurs par rapport aux cartes de crédit), tu n’as pas besoin d’avoir payé le voyage avec ta carte pour être couvert pour l’aspect médical.

En termes plus simples: la couverture d’assurances voyages médicales est une que tu obtiens en tant que détenteur de la carte, peu importe si tu l’utilises pour payer le voyage ou pas. Alors peut-être qu’une de tes cartes a une politique plus généreuse que les autres.

Vérifier tes assurances est la première étape pour décider de raccourcir ton voyage ou non. Le reste de la décision, c’est très personnel, basé sur ta philosophie de vie, ta tolérance au risque de potentiellement rester pris, et surtout, la situation dans le pays où tu es présentement.

Pour ceux qui demandent comment être assuré malgré un avertissement, je dois avouer qu’à ce stade-ci je n’ai jamais vérifié. Je suis déjà allé à bien des endroits où le gouvernement avait émis un avertissement, mais toujours lorsque des zones sans avertissement étaient à proximité, pour de courts séjours et pas pendant une pandémie mondiale. Alors je ne peux pas partager mon expérience dans cette situation précise, mais apparemment certaines assurances individuelles couvrent le COVID-19 malgré l’avertissement. N’hésite pas à partager des “data points” si tu en as.

 

Restrictions d’entrée au Canada

Alors l’avertissement gouvernemental est une chose, maintenant les restrictions d’entrée. Ou pour nous les Canadiens, de ré-entrée (ou de rentrée, bref “re-entry” en anglais).

Présentement, la plupart des pays dans le monde ont une certaine forme de restrictions d’entrée reliées à la COVID-19.

Pas le Canada.

Le Canada n’a pas encore instauré de restrictions quelconques sur qui peut entrer au pays, ni de quarantaine obligatoire (sauf pour les passagers du bateau de croisière Diamond Princess il y a de cela un bon moment) et cet avertissement gouvernemental ne change aucunement cela.

Ce sont des choses séparées. Les restrictions d’entrée (ou plutôt l’absence de) pourraient bien sûr changer bientôt, mais c’est l’état de la situation en ce moment. Évidemment, les autorités recommandent une quarantaine de 14 jours au retour. Mais juste pour être bien clair, ce n’est pas une obligation officielle, et encore, ça n’a rien à voir avec les avertissements de voyage.

En d’autres mots, la quarantaine n’est qu’une suggestion, mais pas obligatoire, du moins pas imposée par le gouvernement fédéral. Certains employeurs l’exigent eux, alors vérifie cela.

Alors oui, tu pourrais aller te frotter sur un millier d’autres Canadiens chez Costco le jour de ton retour de Wuhan ou de Milan. Un autre excellent exemple d’une de mes citations préférées: “just because you can, doesn’t mean you should” (ce n’est pas parce que tu peux que tu devrais).

Et c’est aussi pourquoi j’éprouve, personnellement, un malaise par rapport à aveuglément se fier uniquement à ce qui est “correct” ou pas selon le gouvernement. Aller dans un pays qui a moins de cas de COVID-19 qu’ici n’est pas “correct”, mais revenir de la partie la plus touchée d’Italie sans quarantaine obligatoire est “correct”.

Bref, jusqu’à ce que mon vol soit annulé hier, je planifiais garder mon voyage au Sri Lanka à la fin mars. La quarantaine de 14 jours ne me dérange pas puisque je travaille de la maison (et aussi parce que le Sri Lanka a moins de cas que nous). Je vais m’isoler à mon retour cette semaine aussi.

Et je te suggère fortement de faire toi aussi la quarantaine à ton retour (peu importe si le gouvernement l’oblige ou pas…) pour ralentir la propagation et qu’on puisse tous reprendre les voyages aussitôt qu’humainement possible!!!

Mais le point est que l’avertissement gouvernemental ne veut pas dire que tu ne peux pas revenir au pays. Plusieurs semblent penser que c’est le cas, mais non. C’est une recommandation par rapport au fait de voyager ou pas.

Et pour être clair, même si les frontières ferment éventuellement, elles ne seraient pas fermées à nous, les citoyens canadiens. Une quarantaine obligatoire pourrait être une éventuelle possibilité, mais ils ne peuvent pas décider de ne juste pas te laisser entrer: tu vis ici.

Par contre, une autre possibilité bien réelle est que se rendre au Canada pourrait devenir très compliqué alors que davantage de vols sont annulés, comme on le voit partout dans le monde.

 

Annulations de vols et restrictions d’entrée des autres pays

Outre le fait de ne plus être assuré, le plus grand risque en voyageant en ce moment est de simplement rester pris. Du moins pour les voyages dans les pays qui ont moins de cas de COVID-19 que nous avons ici au Canada et où la crise n’a pas explosé encore.

Pour protéger leurs citoyens (de nous — parce que je le répète, le Canada a plus de cas que la majorité des pays du monde, alors la COVID-19 est plus dangereuse ici que dans la plupart des pays en date d’aujourd’hui), plusieurs pays ont entièrement fermé leurs frontières et ne laissent plus entrer aucuns étrangers. Peu importe d’où tu viens et où tu as été.

Et les autres pays, du moins la majorité (mais pas le Canada), ont au moins certaines restrictions et refusent l’entrée à ceux qui ont visité les endroits les plus touchés (Chine, Italie, Corée, Iran, ou souvent les autres pays d’Europe de l’Ouest ou même les États-Unis).

Tu peux lire la liste de restrictions par pays, on va aussi inclure ce lien-là (et plusieurs autres) dans notre guide ultime des ressources COVID-19 pour les voyageurs canadiens à venir.

Si tu es déjà en voyage, garde en tête que les pays ont rarement des restrictions de sortie. Mais le pays où tu dois transiter pour sortir pourrait en avoir pour ton entrée, même pour une simple escale.

Mais le plus grand risque est par rapport au fait que les compagnies aériennes annulent des vols à peu près partout internationalement de manière dramatique en ce moment à cause des restrictions (et pour éviter la faillite). Un autre exemple est que dans certains pays, comme la Pologne, bien qu’il n’y ait pas de restrictions qui t’empêchent formellement de sortir, absolument tous les vols et les trains internationaux ont été bannis. Alors ça complique la sortie.

Si tu es décontracté et tu vis bien avec l’incertitude et tu peux travailler de n’importe où comme l’autre cofondateur de Flytrippers Kevin, qui est (et reste) en Thaïlande en ce moment, ce n’est pas la fin du monde. Mais on sait que la plupart d’entre vous ne sont pas dans cette situation.

Finalement, même si le risque de contracter la COVID-19 est infiniment bas dans la vaste majorité des pays, le risque de rester pris est maintenant extrêmement élevé, étant données les actuelles mesures extrêmes et sans précédent mises en place pour ralentir la propagation du virus. Et ces mesures continuent de changer rapidement et deviennent plus strictes littéralement à chaque jour.

 

Comment annuler un voyage

Cette section dépend de ces 3 situations très simples:

 

Si tu es à l’étranger en ce moment

Contacte ton site de réservation ou ta compagnie aérienne. Il est toujours bon d’être préparé et d’avoir regardé ta situation toi-même. Tu auras plein de temps d’attente en ligne pour le faire de toute façon, car Gisèle, qui a un vol en avril, accapare le centre d’appel inutilement au lieu d’attendre quelques semaines (mes excuses à nos Gisèles; mais tu comprends le point de l’exemple).

Être préparé veut dire te responsabiliser: faire des recherches pour voir les vols offerts par ta compagnie aérienne qui pourraient te ramener à la maison et avoir les numéros de vols prêts. T’assurer que les pays de transit possibles n’ont pas fermé leurs frontières. Etc. Rends ça facile pour l’employé de t’aider, ça va aller plus vite.

Les compagnies aériennes sont toutes très flexibles avec cette situation incroyablement inhabituelle, alors cela devrait être fait à coût nul pour toi, ne t’inquiète pas.

Tu ne veux pas le trouble d’essayer de rejoindre la compagnie aérienne? L’assurance interruption de voyage de ta carte pourrait t’aider (“Trip Interruption Insurance”).

C’est pourquoi on ne cesse de te répéter, depuis le tout début de Flytrippers en 2017, que payer un vol avec autre chose qu’une bonne carte de crédit de voyage est la plus grande erreur que tu peux faire, et en avoir une est la façon la plus facile de rendre ses voyages plus agréables. Il y en a pour tous les niveaux de revenus.

Non seulement ces cartes te donnent des centaines de dollars de voyages gratuits en les obtenant, mais plusieurs des bonnes t’offrent également plein d’assurances gratuites. J’utilise les différentes assurances à chaque année et je sauve des centaines de dollars! On va avoir plus de contenu sur comment ça fonctionne les cartes pendant cette pause forcée de voyages pour que tu puisses mettre ce temps à bon usage.

Meilleures cartes pour assurances annulation/interruption

Scotia Passport Visa Infinite
Meilleure pour revenus + de 60k$
171$ en voyages gratuits
(Points simples à utiliser)
6 accès aux lounges + 0% frais fX

Carte Or Scotia
Plus simple pour revenu – de 60k$
90$ en voyages gratuits
(Points Simples à utiliser)
5x points à l’épicerie + 0% frais fX

Scotia Momentum Visa Infinite
Meilleure pour «Cashback» (+60k$)

200$ en Crédit gratuit
(Remise spéciale 10% sur 2000$)

4% sur Épicerie & 2% sur Essence

American Express Or

Meilleure pour revenu de – de 60k$
240$ en voyages gratuits
(Points de compagnies aériennes)

Assurance interruption seulement

*des conditions s’appliquent

Appelle l’assureur de ta carte (dans ce cas-ci, celle avec laquelle tu as payé ton vol) et comme un avertissement gouvernemental a été émis, tu as possiblement une couverture qui te permet de t’acheter un vol aller-simple pour retourner à la maison, parfois jusqu’à 1500$.

Si tu obtiens l’autorisation de l’assureur, tu achètes simplement un vol et tu gardes les documents qu’ils te demandent, et voilà! Tu retournes à la maison, et en bonus, tu accumules des points pour l’achat du billet! Envoie-leur les documents et laisse les assureurs s’occuper des détails et s’occuper de parler avec la compagnie aérienne.

C’est un des seuls types d’assurance de cartes de crédit que je n’ai pas encore eu à essayer, et peut-être que je vais pouvoir en ce moment, puisque ça ne répond pas au téléphone chez Aeroplan d’Air Canada… ce qui n’est pas vraiment surprenant, car malheureusement ils ne répondaient pas vraiment au téléphone avant la COVID-19 de toute façon.

On va faire un article pour t’aider si tu es pris. Laisse un commentaire ci-dessous.

Si tu as besoin d’assistance consulaire d’urgence, voici les coordonnées:

  • Courriel : sos@international.gc.ca
  • Téléphone : 613-996-8885
  • SMS : 613-209-1233

Jeudi matin, je vais partager un article avec des astuces pour trouver des vols de retour dépendant d’où tu es pris, laisse un commentaire ci-dessous pour nous dire où tu es pris pour qu’on puisse tenter de t’aider si tu es dans cette situation.

 

Si tu voyages dans les 3 prochains jours

Contacte ton site de réservation ou ta compagnie aérienne. On va partager un article avec les politiques précises de chaque compagnie très bientôt, mais elles ont presque toutes instauré des politiques de changements plus flexibles pour les vols en mars.

Alors tu pourrais obtenir un remboursement complet, en argent. Si tout ce qu’elles t’offrent est un “voucher” ou un crédit à utiliser plus tard, ce qu’elles essayent souvent de faire, tu peux parfois négocier d’obtenir en argent si c’est eux qui ont annulé ton vol original.

Regarde si tu peux procéder au changement/remboursement en ligne, parfois c’est facile en quelques clics, selon la compagnie.

Mais pour être certain d’obtenir un remboursement en argent, appelle l’assureur de ta carte et utilise plutôt ton assurance annulation de voyage (“Trip Cancelation Insurance”).

Au cas où tu n’as pas lu la section précédente qui s’adressait aux gens présentement en voyage, je te recopie 2 paragraphes:

C’est pourquoi on ne cesse de te répéter, depuis le tout début de Flytrippers en 2017, que payer un vol avec autre chose qu’une bonne carte de crédit de voyage est la plus grande erreur que tu peux faire, et en avoir une est la façon la plus facile de rendre ses voyages plus agréables. Il y en a pour tous les niveaux de revenus.

Non seulement ces cartes te donnent des centaines de dollars de voyages gratuits en les obtenant, mais plusieurs des bonnes t’offrent également plein d’assurances gratuites. J’utilise les différentes assurances à chaque année et je sauve des centaines de dollars! On va avoir plus de contenu sur comment ça fonctionne les cartes pendant cette pause forcée de voyages pour que tu puisses mettre ce temps à bon usage.

Meilleures cartes pour assurances annulation/interruption

Scotia Passport Visa Infinite
Meilleure pour revenus + de 60k$
171$ en voyages gratuits
(Points simples à utiliser)
6 accès aux lounges + 0% frais fX

Carte Or Scotia
Plus simple pour revenu – de 60k$
90$ en voyages gratuits
(Points Simples à utiliser)
5x points à l’épicerie + 0% frais fX

Scotia Momentum Visa Infinite
Meilleure pour «Cashback» (+60k$)

200$ en Crédit gratuit
(Remise spéciale 10% sur 2000$)

4% sur Épicerie & 2% sur Essence

American Express Or

Meilleure pour revenu de – de 60k$
240$ en voyages gratuits
(Points de compagnies aériennes)

Assurance interruption seulement

*des conditions s’appliquent

Oui, si tu as payé ton vol avec une bonne carte de crédit, c’est préférable d’y aller ainsi. Non seulement risquent-ils de répondre plus vite qu’une compagnie aérienne, mais ils te rembourseront en argent au lieu d’avec un crédit beaucoup plus restrictif. “Cash is king” comme on dit en anglais.

Ton assurance annulation de voyage va rembourser toute dépense de voyage non-remboursable maintenant que le gouvernement a émis un avertissement. J’ai utilisé cette assurance auparavant et c’est très facile, je partagerai un article détaillé bientôt.

 

Si tu voyages dans plus de 3 jours

Reste calme. Attends. Et surtout n’appelle pas.

Merci, c’est vraiment très simple. Des milliers de personnes tentent en ce moment de régler des plans de voyages urgents, pas besoin de leur rendre la vie plus difficile. Il n’y a aucun avantage pour toi non plus, alors attends un peu.

Si ton voyage est en mars, appelle 3 jours avant ton voyage ou regarde si tu peux procéder au changement/remboursement en ligne, parfois c’est facile en quelques clics, selon la compagnie.

Si ton voyage est plus loin que ça, il est trop tôt pour savoir ce qui en sera. Prends un peu de recul. Plus de détails demain dans un article détaillé. 

 

Tu veux recevoir en primeur notre futur guide ultime de ressources COVID-19 pour voyageurs canadiens?




 

Sommaire

Cette situation est un cauchemar pour nous les voyageurs. Mais dans tous les cas, voilà ce que l’avertissement de voyage gouvernemental est et ce qu’il n’est pas. Les restrictions d’entrée sont complètement séparés. Et pour la majorité d’entre nous, le plus grand risque dans la plupart des pays n’est pas d’être infecté de la COVID-19 et de le ramener (et encore moins d’en décéder), mais plutôt de rester pris avec toutes les annulations de vols et les restrictions d’entrées imposées par plusieurs pays — mais pas le Canada. Et pour annuler, tu devrais essayer de contacter ton site de réservation ou ta compagnie aérienne, mais le meilleur raccourci est de passer par ton assurance de carte de crédit (ou de voyage standard). Mais pas si ton voyage est prévu plus tard.

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 14 commentaires

  1. America

    Bonjour Andrew, j’ai annulé mon voyage du 21 mars au Mexique en ligne à travers le site internet de la compagnie aérienne (Air Transat). Il m’on donné un crédit pour l’utiliser dans le futur. J’aimerais mieux avoir mon argent. Est-ce que j’ai peux utiliser toujours mon assurance annulation de voyage de ma carte AMEX Bonvoy (Le forfait était acheté avec cette carte), même si j’ai annulé déjà avec la compagnie aérienne et il m’ont donné un crédit? Merci pour ton temps.

    1. Andrew D'Amours

      Bonjour, la carte Bonvoy n’a malheureusement pas d’assurance-annulation 🙁

      1. America

        Ups!!! Merci pour ta réponse. Pour le prochain voyage j’utiliserai le VISA Passport Infinite ? Merci encore pour ton temps et tes conseils. Bravo pour votre excellent travail.

  2. sylvain gregoire

    ma fille et son mari ,sont présentement en thailande , krabi , il reste encore 2 semaines a leur voyage, pensez vous qu il serait mieux de revenir maintenant ou le retour est prévu pour le 30 mars ????
    sylvain greg

    1. Andrew D'Amours

      Bonjour, comme toujours c’est une décision très personnelle qui dépend de leur situation. Le gouvernement recommande de revenir. Les facteurs à prendre en compte sont leurs assurances (l’avertissement les invalide peut-être comme mentionné), leur tolérance au risque de potentiellement resté pris là-bas si les vols sont annulé où les frontières des autres pays ferment, leur capacité à pouvoir ajouter 14 jours de quarantaine au retour en plus de leur temps de voyage, leur état de santé, et la situation dans le pays. L’autre cofondateur de Flytrippers est justement en Thaïlande et pour être prudent il évalue ça au jour le jour, car ça change rapidement. Mais il a une grande tolérance et ça ne lui dérange pas de rester pris puisqu’il est nomade 😛

  3. Van

    Bonjour Andrew,
    Je suis aussi au sri lanka en ce moment et mon vol a été annulé comme toi. Que me conseilles tu de faire. Il semble y avoir bcp de chaos au Quebec et à l’aéroport des Etats Unis. De plus, il est tres difficile de rejoindre Delta pour avoir des infos …
    Merci de ton aide

    1. Andrew D'Amours

      J’imagine que c’est dur oui 🙁 En espérant que quelques-uns lisent et partagent pour que ceux qui n’ont pas affaire sur les lignes les libèrent :S Honnêtement je ne sais pas exactement comment Delta va fonctionner, c’est complexe… les États-Unis ne laissent plus entrer personne qui a été en Europe, donc tu ne peux pas transiter par là. Ça limite les options. Est-ce que tu as payé avec une carte de crédit qui a des assurances interruption?

  4. Meggie Beaudoin

    Juste un petit bémol : il y a une quarantaine (14 jours) obligatoire pour tout travailleur de la santé au retour de toute destination.

    1. Andrew D'Amours

      Ouais c’est écrit que certains employeurs en ont en effet, et qu’il faut vérifier 🙂 Même si tout le monde devrait le faire de toute façon logiquement… sauf que si tout était logique, les gens n’achèteraient pas 800 rouleaux de papier toilette haha.

  5. Gina

    Je suis au Mexique depuis 2 mois sans billet de retour car j’ai des dates flexibles. Que ferais-tu? Rentrer ou rester ici? Pour le moment, aucune panique au Mexique.
    Merci

    1. Andrew D'Amours

      Bonjour, comme toujours c’est une décision très personnelle qui dépend de ta situation. Le gouvernement recommande de revenir. Les facteurs à prendre en compte sont tes assurances (l’avertissement les invalide peut-être comme mentionné), ta tolérance au risque de potentiellement resté pris là-bas si les vols sont annulé, ta capacité à pouvoir ajouter 14 jours de quarantaine au retour en plus de ton temps de voyage, ton état de santé, et la situation dans le pays où tu es. À toi de voir!

  6. Tina

    We are in Puerto Plata trying to get a flight back to Canada with air Transat. That’s not the issue.. We brought our dog down and don’t know whether they are allowing pets on board to fly home. Air Transat has a separate number to call for travelling with pets and no one is answering phones anywhere. Should we just purchase our ticket and take a chance and go to the airport with the dog?

  7. Dematos

    Je viens de prendre un billet pour montreal via paris pour le mardi le 17 mars penses tu que j aurai des problèmes?

    1. Andrew D'Amours

      Les choses changent très vite, mais à date le Canada n’a pas émis de restrictions par rapport à l’Europe!

Leave a Reply