Être infecté par le coronavirus: mon expérience

Il y a 2 jours, j’ai découvert que j’avais été infecté par le nouveau coronavirus. Cette situation semble parfois irréelle tant que tu ne connais pas quelqu’un qui a contracté le virus. Alors même si tu ne me connais évidemment pas personnellement, je tenterai malgré tout de décrire mon expérience le mieux possible afin que tous prennent ce virus au sérieux et réalisent à quel point il peut facilement être attrapé — et à quel point il pourrait facilement submerger notre système de santé si on ne fait pas attention.

J’étais hors du pays depuis un an et demi à vivre le mode de vie de « nomade digital » avec ma copine et je ne devais revenir au Canada qu’en septembre 2020. J’étais à Bangkok, en Thaïlande, lorsque ces plans ont dû être changés en mars, suite aux différentes fermetures des frontières et à la recommandation du Canada aux citoyens de rentrer en raison de la pandémie.

La situation a évolué rapidement et, au départ, on ne savait même pas si on reviendrait plus tôt. La Thaïlande dénombrait beaucoup moins de cas que le Canada, on vivait déjà en quasi-isolement dans un appartement de la ville et on était prudent. En d’autres mots, on appliquait déjà les mesures de confinement conseillées au Québec, mais à l’étranger.

Dès que l’avis de voyage canadien a été émis, chez Flytrippers on a immédiatement mis sur pause de repérer et de partager nos deals de vols et recommandé que personne ne voyage. Par contre, on s’est posé la question: était-ce réellement plus sûr de revenir au Canada précipitamment pour ceux qui, comme moi, pouvaient se permettre de rester à l’étranger pour un temps indéterminé? Rester sur place et éviter tout contact ne serait-il pas plus prudent? Sans compter que je n’avais pas non plus de « maison » ni d’endroit où aller ici au Canada.

Mais il y avait un risque sérieux de se retrouver coincé à l’étranger en raison des restrictions d’entrée et des annulations de vols, comme on l’a mentionné dans nos premiers articles sur l’impact du coronavirus (nous avons une page avec toutes nos ressources sur les coronavirus pour les voyageurs canadiens, avec plus à venir).

Bref, avec tout ce qui se passait, on a donc décidé de rentrer. On a quitté notre Airbnb sécuritaire (il y avait plus de dépistage à tous les jours pour entrer dans notre immeuble résidentiel en Thaïlande qu’il n’y en a jamais eu pour rentrer en avion au Canada…) et on a dû prendre le risque de passer environ 24 heures dans des aéroports et des avions bondés pour rentrer au Canada, où il faudrait trouver un endroit où on pourrait passer notre quarantaine, car j’avais vendu ma maison avant de partir.

Et une semaine suite à mes vols vers le Canada, alors que j’étais en quarantaine volontaire chez ma mère (elle a emménagé chez mon frère pour nous laisser seuls chez elle), j’ai commencé à développer des symptômes de la COVID-19.

Voici comment ce périple a été pour moi à date.

 

L’arrivée au Canada

J’ai déjà partagé un compte-rendu détaillé de comment c’était d’entrer au Canada la semaine dernière (de Bangkok à Tokyo à Toronto à Montréal).

Ma mère et mon frère sont venus nous chercher à l’aéroport avec deux voitures afin qu’on puisse s’isoler tout de suite et aller chez elle, où le réfrigérateur et le garde-manger étaient déjà remplis de nourriture pour nos 14 jours d’isolation. Ce n’est pas vraiment un problème pour nous en tant que travailleurs à distance, car c’est ce qu’on fait déjà la majorité de l’année de toute façon.

Ensuite, ce mercredi, une semaine après mon arrivée au Canada (je suis arrivé le mardi précédent), ma toux est apparue ainsi qu’une fièvre durant la nuit. Mes premiers symptômes, avant de me faire tester, étaient légers.

J’ai donc appelé la ligne téléphonique dédiée au coronavirus afin d’obtenir plus d’informations et comme je revenais d’un voyage, ils m’ont recommandé de me faire tester.

 

Le test

Le test lui-même n’est pas particulièrement agréable, comme tu peux l’imaginer en voyant l’image ci-dessous.

Test pour le Covid19 (crédit photo: Medivisuals, Inc.)

 

Les cliniques médicales sont très bien organisées. Lorsque tu arrives, tu dois te désinfecter les mains et mettre un masque fourni par la clinique. Ensuite, tu décris tes symptômes à un employé désigné, tout en gardant une distance sécuritaire avec la personne. 

Une fois arrivé au test, ils commencent par faire un prélèvement de gorge, puis un autre dans chacune des narines pendant 10 secondes chacune. Le tout ne prend que 30 secondes.

 

L’appel pour le résultat

La clinique m’avait informé qu’il nous faudrait 3 à 4 jours afin d’obtenir nos résultats, mais j’ai reçu le mien seulement 2 jours après avoir fait le test. Ma copine, qui a fait le test au même moment, n’a toujours pas obtenu ses résultats 3 jours plus tard. Elles les aura probablement aujourd’hui ou demain.

Si ton test est positif, l’appel prendra environ 30 à 45 minutes. Ils expliquent bien toutes les implications, ce que tu dois faire pour nettoyer la maison et ce que tu peux et ne peux pas faire.

Ils nous ont également demandé avec qui on avait été en contact jusqu’à 2 jours avant qu’on devienne symptomatique (heureusement, aucun contacts dans notre cas, étant completement isolés depuis notre retour). Ils ont demandé les numéros des vols et les rangées dans lesquelles nous étions. Ils mettront probablement à jour cette liste éventuellement, mais pour l’instant, nos vols ne sont pas encore là.

Alors même avec toutes les précautions (porter des masques, garder nos distances et se laver les mains), j’ai malgré tout réussi à contracter le virus d’une manière ou d’une autre. L’aurions-nous contracté en restant dans notre appartement à Bangkok et en ne sortant pas? On ne le saura jamais, mais on pense quand même qu’il vaut mieux être dans notre propre pays dans des moments comme ceux-ci. Par exemple, l’Espagne a fermé tous ses hôtels et Airbnbs, et cela pourrait arriver n’importe où, alors nous aurions pu être sans logement à Bangkok et pris sans vol de retour, car ils sont maintenant très rares.

 

Les symptômes

Comme je l’ai mentionné plus tôt, mes premiers symptômes (jour 1) étaient vraiment légers. Une toux légère et une légère fièvre la nuit.

Le lendemain (jour 2) était une toute autre histoire. Courbatures, maux de tête, fièvre, toux légère, manque d’énergie, et j’ai dormi presque toute la journée.

Aujourd’hui (jour 3) était un peu mieux. Je me suis encore réveillé avec des courbatures et des maux de tête, mais j’ai dormi toute la matinée et je me suis réveillé en me sentant mieux. Par contre, je n’ai plus d’odorat. 

Je ne tombe généralement presque jamais malade, mais selon mes souvenirs, ce virus est bien pire que n’importe quelle grippe que j’ai eue. Donc, même si tu es jeune comme moi, n’assume pas que tu n’auras que des symptômes légers. Ils peuvent aussi être assez forts, du moins dans mon cas.

Il est également très facile de contracter le virus, alors suis les instructions pour qu’on puisse tous passer au travers plus rapidement! J’espère que mon cas pourra t’aider à comprendre pourquoi on nous recommande de ne pas voyager (et même de ne pas sortir du tout, autant que possible) et de respecter les recommandations des autorités locales en la matière: nous devons nous assurer d’aplatir la courbe afin que notre système de santé ne soit pas débordé.

 

Tu veux recevoir tout notre contenu sur l’impact du coronavirus sur les voyageurs canadiens?




 

Sommaire

Après un an et demi de voyage autour du monde, ma plus récente expérience de voyage a malheureusement été d’être infecté par le coronavirus après être rentré au Canada en raison de la pandémie. C’est un virus qui peut facilement être attrapé, alors fais attention!

 

As-tu des questions sur comment c’est d’être infecté par le coronavirus? Pose-les dans les commentaires ci-dessous! 

Kevin Gagnon

Kevin est le cofondateur de Flytrippers. Ingénieur civil de formation, il poursuit maintenant sa passion du voyage et veut vous inspirer à voyager plus! Son but est de visiter tous les pays du monde, présentement 56/193 de fait!

Cet article a 8 commentaires

  1. Dan

    Merci de ton témoignage Kevin, je vous suit depuis environ un an et bravo pour votre site. La décision n’a pas du etre facile de quitter Bangkok. Les chances sont grands que tu as ete contaminé dans un aeroport ou avion. C’ est ce que je deplore depuis le debut de cette crise c’est a dire le manque de mesures ici dans les aeroports . Le virus demeure dangereux 3 hrs dans l’ air (si quelqu’un tousse ou eternu) dans un batiment ou véhicule. Et 3 jrs sur une surface. Personnellement ma copine et moi sommes a la maison depuis un mois et on sort juste pour marcher ou courir et epicerie une fois semaine. Nous sommes en forme, dans la cinquantaine et je sais que ca peu aller jusqu’aux soins intensifs pour certains, surtout selon l’ age. Donc prompt rétablissement a toi et ta copine (elle l’ a surement aussi ) et on regarde nos photos de voyage en attendant….

    1. Kevin Gagnon

      Merci! En effet, ça n’a pas été facile de prendre la décision de revenir, surtout qu’on ne devait pas revenir avant fin juin. On n’a pas de logement ici, donc on a emprunté le logement de ma mère qui est allé vivre chez mon frère pour au moins 1 mois et demi. Autrement, on aurait aimé loué un Airbnb, mais ce n’est plus possible vu la décision des gouvernements d’empêcher ces locations. Et vivre dans un hôtel pour les prochains 4 mois n’était pas réaliste non plus selon nous. On vous souhaite de rester en santé! C’est le temps d’en profiter pour lire sur de nouvelles destinations 😉

  2. Dominique Fournel

    Désolée d’apprendre que tu as été malade… et probablement ta conjointe aussi. Je vous souhaite un prompt rétablissement et vous encourage à penser plutôt à toutes ces belles images de voyage dans votre tête qu’au poison dans votre corps! Bon courage, ça va bien aller! Dominique, Québec

  3. Denis

    Prompt rétablissement Kevin! Faites attention à vous deux!

  4. kiwiflyer

    un gros merci pour l’info Kevin, en espérant un prompt et complet rétablissement
    et que tout ÇA soit derrière nous dans 6 mois…..pour pouvoir repartir

  5. Terras Didier

    Bonjour Kevin,
    Je te souhaite un prompt rétablissement, merci pour ton témoignage.
    J’ai vécu la même expérience de retour d’un séjour au Portugal (le 27 mars) avec Air Transat AT481. J’ai remarqué hélas beaucoup d’irresponsabilité dans l’avion. Il y a eu des lacunes évidentes concernant les règles sanitaires requises dans pareille situation. C’est bien de dire aux Canadiens de rentrer au plus vite mais pas en mettant leur vie en danger en les confinant avec des
    passagers peut-etre contaminés circulant sans retenue dans les allées.
    Je ne blâme pas ici Air Transat, merci au personnel de bord et aux pilotes.
    Pour ce qui est du rôle et de la responsabilité de Santé Santé Canada je me pose des questions. À mon arrivée à Montréal les agents frontaliers m’ont aidé à trouver le meilleur moyen de rejoindre mon domicile situé dans la region de Victoriaville. Merci pour leurs conseils bienveillants.
    En conclusion, j’en suis au 9ème jour de quarantaine et j’ai bien hâte d’arriver au 14ème jour sans symptome, je n’ ai pas ton âge Kevin!!
    Toujours le grand plaisir de vous suivre sur Flytrippers.
    Didier

  6. Serge Therrien

    Bon courage à toi et aussi à ta conjointe. Mon épouse et moi aimons aussi beaucoup voyager. Ce que l’on fait présentement est de regarder toutes ces photos de voyages. En passant, nous avons tous les 2 plus de 70 ans , donc plus à risque que les jeunes . Faites attention à vous et au plaisir de vous suivre.

    Serge

  7. Nathalie

    Je veux juste dire que rien ne dit que c’est pas en voyage que vous l’avez eu la Covid-19, car elle peut prendre entre 2 et 12 jours à sortir, ce n’est pas nécessairement au Canada que vous l’avez eu surtout si vous avez fait le confinement dès l’arrivée.

    Bonne journée

Leave a Reply