You are currently viewing Détails de la nouvelle exigence de test de COVID-19 négatif pour entrer au Canada

Bonne année 2021! Nouvelle année; même sujet. Voici la situation du test résumée en une phrase: cette nouvelle mesure qui a été annoncée en vitesse sans détails mardi, pas à cause de nouvelles données mais plutôt à cause de reportages sur quelques vacanciers idiots dans des tout-inclus… va être implantée le 7 janvier, quand la plupart de ces vacanciers qui ont causé cette action improvisée seront revenus au Canada depuis longtemps.

On dirait que même pour quelque chose d’intelligent comme une exigence de test… le gouvernement fédéral ne peut pas réussir à faire ça correctement.

Voici les détails… et une importante clarification aussi.

 

Exigence de preuve de test négatif à la COVID-19

Voici ce que tu dois savoir:

  • La nouvelle mesure sera implantée le 7 janvier
  • La documentation d’un résultat négatif sera requise
  • Doit être un test d’amplification en chaîne par polymérase (test PCR)
  • Doit être effectué moins de 72 heures avant l’embarquement prévu
  • Doit être présenté au transporteur aérien à l’aéroport de départ
  • Pour tous les voyageurs qui s’envolent d’un autre pays vers le Canada
  • Les voyageurs de moins de 5 ans sont exemptés
  • Pas obligatoire si les tests ne sont pas disponibles
  • Une preuve de vaccination ne peut pas remplacé le test négatif

C’est obligatoire mais… le gouvernement dit que si tu peux prouver qu’il n’y avait pas d’installations pour se faire tester tu pourras embarquer. Pas sûr de comment ça va fonctionner ça. Dans ce cas, les voyageurs devront se présenter à un site de quarantaine désigné par le fédéral en arrivant, jusqu’à ce qu’ils se fassent tester au Canada (et pourront ensuite faire la quarantaine «régulière» ailleurs).

Ce n’est pas clair non plus si les contribuables assumeraient les frais pour cette quarantaine supervisée là (comme on assume inexplicablement déjà les frais de quarantaine de plein de gens qui entrent sans en n’ayant pas d’endroit pour faire leur quarantaine).

Comme rien de ce plan d’exigence de tests a vraiment été réfléchi (c’est ça qu’on déplore, comme on l’explique dans la prochaine section), peut-être que même le gouvernement lui-même ne le sait pas encore…

Bref, juste pour être clair: ceci n’est pas comme le projet pilote de tests en Alberta qui élimine complètement la quarantaine (ni ce que l’Ontario veut implanter aussi). Tu devras quand même faire la quarantaine de 14 jours malgré le test (à moins d’entrer au Canada via l’Alberta et d’y passer 14 jours, car le projet pilote n’est pas affecté). En passant, selon les résultats de ce projet pilote, c’est 1,48% des voyageurs qui testent positif à l’arrivée.

 

Ce qu’on dit… et ce qu’on ne dit pas

Je vais profiter de l’opportunité de clarifier notre récente publication d’infographie. Le texte est clair, mais certains aiment nous faire dire des choses qu’on ne dit tout simplement pas. On dit X, mais certains assument que X veut aussi dire Y et Z.

Quand on parle juste de X dans une publication, c’est qu’on veut dire X et rien d’autre.

Juste pour être bien clair, voici juste 3 des choses qu’on ne dit pas:

  • On ne dit pas que les tests ne sont pas bons (si tu nous suis, tu sais qu’on dit depuis des semaines que les études montrent que les tests sont plus efficaces que la quarantaine de 14 jours)
  • On ne dit pas que c’est bien de voyager en ce moment (c’est un tout autre sujet qui n’est aucunement mentionné et qui est non-relié à notre point)
  • On ne dit pas que les idiots qui font le party sans distanciation ne sont pas des idiots (bien sûr qu’ils le sont, mais c’est une minorité des voyageurs et ça ne veut pas dire que le «travel-shaming» démesuré actuel est justifié)

La publication n’avait rien à voir avec quoi que ce soit là-dedans.

On dit les 5 choses suivantes:

  • Prendre des décisions basées sur les grands titres de l’actualité et des anecdotes au lieu des données est illogique
  • Les données du gouvernement disent que les voyageurs ne représentent que 1,8% de tous les cas de COVID-19
  • Ce n’est pas que c’est peu ou pas, c’est que c’est objectivement pas mal moins que le 98,2% des cas non-reliés aux voyages
  • Avoir des ressources illimitées permettrait de se concentrer sur tout, mais on a clairement des ressources très limitées
  • L’attention devrait donc surtout être sur le 98,2% qui aura le plus d’impact et qui sauvera donc pas mal plus de vies

C’est tout.

(On explique davantage dans l’article initial de l’annonce, incluant comment le «travel-shaming» peut même nuire.)

Le gouvernement a eu plus de 9 mois (oui, 9 mois… ou près de 300 jours) pour mettre en place des tests de manière intelligente et faire un semblant de travail pour les implanter de façon le moindrement professionnelle.

Au lieu de ça, mardi ils ont annoncé en point de presse une exigence de test à venir, avec absolument aucun détails fournis du tout. Au milieu de la période des fêtes, manifestement sans avoir réfléchi à la plupart des détails.

Juste la semaine dernière les ministres fédéraux répétaient que les mesures actuelles étaient extrêmement efficaces, que seulement 1,8% de tous les cas de COVID-19 étaient reliés aux voyages internationaux malgré les 7 millions de personnes entrées au Canada depuis avril, que 98,2% des cas venaient de la transmission communautaire et que les voyageurs n’étaient pas le problème.

Soudainement, les mesures actuelles ne sont plus assez… basé sur de nouvelles données? Non. Le gouvernement n’a rien mentionné de scientifique ou de basé sur des faits pour motiver cette annonce faite en catastrophe (et les chiffres montrent qu’il n’y a pas tant de voyageurs de plus – qui ont une quarantaine obligatoire de 14 jours de toute façon).

Tout ce que ça a pris c’est quelques images de vacanciers idiots dans les médias.

Voici ce qu’une source à dit à CBC News à propos de l’annonce précipitée (traduction libre):

 «C’était clair que le gouvernement n’avait pas étudié si les tests PCR étaient même disponibles et quelles seraient les règles par rapport à qui exactement devrait se voir refuser l’embarquement.»

Bref, c’est sur ça qu’on veut faire la lumière un peu. Tu peux lire cet article CBC là (en anglais) pour voir comment le processus semble avoir été fait tout croche selon d’autres experts que nous.

Et tu peux lire l’introduction à la portion sur le «travel-shaming», mais on aura un article plus détaillé là-dessus.

 

Tu veux recevoir les mises à jour sur le coronavirus pour les voyageurs?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

L’exigence de preuve de test négatif à la COVID-19 du Canada entrera en vigueur le 7 janvier.

Qu’aimerais-tu savoir sur l’exigence de test? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Explore des destinations géniales: inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: récompenses voyage

 

Photo de couverture: prise d’écran du Bye Bye (crédit photo: Radio-Canada)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 8 commentaires

  1. Sylvie

    Ils ont oublié que plusieurs vols font escales aux Etats-Unis avant d’entrer au Canada, donc toute la duré du vol les gens sont entourées de voyageurs qui n’ont pas eu besoin de faire un test pcr car leurs itinéraires se terminent aux Etats-Unis . À quoi va servir ce test alors?

    1. Andrew D'Amours

      C’est que c’est surtout pour les vacanciers de tout-inclus, et eux ils sont souvent très allergiques aux escales donc pour eux ça ne sera pas souvent une situation qui va survenir. Mais en effet, ce n’est pas vraiment l’idéal en termes de stratégie de dépistage (le faire à l’arrivée serait beaucoup mieux) mais tout le monde est parti sur une bulle anti-voyages donc ce n’est pas quelque chose de logique ou d’idéal que ça prenait, c’est quelque chose de vite qui permet de donner l’impression de faire de quoi. C’est ça que ça donne la gestion selon les grands titres au lieu de selon les données…

  2. Celyne

    J’entend a gauche a droite que il y aura un second test a l’arrive a l’aéroport de MTL, en plus de celui que l’on devra fournir pour monter dans l’avion.. Rumeur, wishfull thinking du Gvrmnt provincial? Ou bien c’est vrai… m’semble que, avec la quatorzaine + le test 72 hrs avant de partir c’est sécuritaire non? C’est vrai que ce sera instauré cette demande là? …

    1. Andrew D'Amours

      Le gouvernement provincial a demandé ça oui, mais à date rien d’officiel. Ce serait surprenant d’avoir à la fois le test avant et le test à l’arrivée, mais considérant comment le fédéral gère selon les grands titres et pas selon les données, c’est impossible à prédire et on ne peut rien exclure.

  3. Marco Audet

    Qu’arrive-t-il avec les voyageurs DÉJÀ à l’étranger? Le gouvernement a-t-il prévu des mesures de transition?

  4. DenisRousseau

    Tellement vrai !
    Bon résumé ! Bravo

  5. Patrick A.

    Est-ce que le gouvernement pense vraiment que les laboratoires étrangers émettront des résultats positifs et rester “pognés” avec des voyageurs étrangers malades?

Leave a Reply