Devrais-tu voyager maintenant? Guide ultime des facteurs à considérer

C’est ce que tous les voyageurs se demandent depuis des mois: quand peut-on voyager à nouveau? Bien que voyager ne soit pas interdit, comme Flytrippers l’a dit depuis le début, on ne devrait voyager que lorsque ce sera responsable de le faire. Et on peut maintenant dire que ça pourrait (ENFIN) être le temps! Mais pour tout le monde/toutes les destinations/toutes les situations, seulement dans certains cas spécifiques. Cette importante décsion dépend de chaque voyageur… et on va t’aider à la prendre.

On va aussi avoir beaucoup plus de contenu pour t’aider à voyager à nouveau, peu importe quand est-ce que ce sera pour toi (abonne-toi à notre infolettre gratuite pour ne rien manquer).

Maintenant, d’abord ce guide ultime très détaillé en deux parties qui couvre:

Tu peux toujours aller directement à la partie principale… mais on considère que c’est vital d’être responsable et de prendre le temps d’avoir toutes les informations pour cette décision.

 

5 notes très importantes avant de CONSIDÉRER de voyager

Voici quelques mises en garde cruciales pour ceux qui pensent recommencer à voyager.

 

1. Quelle est la recommandation de voyage de Flytrippers

Pour ceux qui veulent notre opinion, depuis mars Flytrippers répète de ne pas voyager (et n’avons pas voyagé du tout nous-mêmes). On prend notre rôle en tant qu’experts du voyage très au sérieux et autant qu’on aime aider les Canadiens à voyager (et qu’on aime voyager nous-mêmes), on a encore plus à coeur d’être responsable.

Mais enfin, après une évaluation approfondie et après avoir analysé la situation de près depuis des mois, Flytrippers recommande maintenant les voyages responsables à l’intérieur du Canada, si ça a du sens dans ta situation.

Ce dernier bout de phrase est important: on ne recommande pas que tout le monde recommence à voyager. On recommande de le considérer attentivement, alors qu’avant on disait que par abondance de précaution, carrément personne ne devrait voyager.

C’est pourquoi les 15 facteurs à considérer ci-dessous sont importants. Ils vont te démontrer que pour plusieurs d’entre vous, les conditions pourraient bien être réunies pour recommencer à voyager dans notre beau pays en autant que c’est fait de manière sécuritaire et responsable.

C’est très faisable: prioriser les activités extérieures, garder une distance physique autant que possible, porter un masque, se laver les mains souvent, ne pas se toucher le visage, etc.

Comme pour nos nombreux deals et trucs de voyage, on ne recommenderait jamais quelque chose qu’on ne ferait pas nous-mêmes. Comme nous sommes maintenant très à l’aise de voyager au Canada, on est à l’aise de faire cette recommandation conditionnelle.

Alors on a recommencé à publier les deals de vols qu’on repère à chaque jour sur notre page de deals de vols (les deals vers le Canada).

 

2. Pourquoi on recommande (actuellement) de voyager au Canada seulement

On sait que beaucoup d’entre vous ont hâte de visiter un autre pays. Nous aussi.

Alors pourquoi recommander seulement les voyages au Canada (pour l’instant du moins), même si de nombreux pays sont ouverts aux Canadiens et que les voyages internationaux sont évidemment permis?

Est-ce plus risqué d’être infecté par le coronavirus à l’étranger.

Bien sûr que non. En fait:

  • 78% des pays du monde ont eu moins de cas de coronavirus que le Canada par habitant
  • 90% des pays du monde ont eu moins de cas de coronavirus que le Canada au total
  • 70% des pays du monde ont présentement moins de cas actifs de coronavirus que le Canada

Ça n’a donc rien à voir avec ça. On va couvrir le sujet en détail lorsqu’on recommendera de voyager internationalement, ce qui pourrait être assez bientôt, pour des cas spécifiques bien sûr (mise à jour: voici pourquoi on va voyager à l’international).

Mais tu vas comprendre dans la deuxième partie de ce guide: c’est qu’il y a bien d’autres facteurs à considérer. Du moins pour ceux qui sont à très faible risque pour le coronavirus (la vaste majorité des gens). Les autres ne devraient même pas sortir de la maison, encore moins voyager.

En passant, ça n’a pas rien à voir avec l’avertissement de voyage non-contraignant du Canada non plus. C’est un fait que ceux-ci ont toujours été trop alarmistes pour les voyageurs expérimentés avant la pandémie, alors bien que cet avertissement veut dire que tu dois prendre de nombreux facteurs en considération (ils sont tous ci-dessous), on encourage fortement à prendre ta propre décision éclairée basée sur ta propre situation et à ne certainement pas juste te baser sur un avertissement global générique.

 

3. Pourquoi c’est important de prendre ta propre décision personnelle

Ça vaut la peine de le répéter: chaque voyageur est différent et la situation de chaque voyageur est différente. En tant que voyageur, tu as sûrement développé du bon jugement et tu es capable de prendre ta propre décision.

Et c’est ce que tu devrais faire: décider de voyager ou non est ta responsabilité et c’est une décision très personnelle.

Ce guide vise à t’aider à la prendre en étant très détaillé à propos de ce que tu dois prendre en compte et on a travaillé fort pour inclure tous les éléments possibles.

Mais on t’encourage fortement à recueillir le plus de conseils possible:

  • parle à ton médecin à propos de ton risque de coronavirus selon ton état de santé spécifique
  • consulte les recommandations des autorités à ta destination
  • lis sur les mesures d’hygiène dans les hôtels, les avions, etc.
  • lis à propos de l’expérience des autres voyageurs qui ont déjà commencé à voyager
  • lis à propos de la situation du coronavirus à ta destination
  • etc.

Il y a évidemment un niveau de risque, comme tout dans la vie. Lis notre guide et détermine si tu veux prendre ce risque et surtout si voyager est même plus risqué que ce que tout ce que tu fais ici maintenant.

 

4. Pourquoi tu devrais respecter la décision de voyage des autres

Une chose qui nous tient à coeur c’est de ne pas critiquer ceux qui sont prêts à voyager. C’est absolument compréhensible de ne pas être prêt (et ça a du sens dans bien des cas), on ne te critiquera pas. Comme on vient de dire, c’est une décision personnelle. Mais c’est une décision personnelle dans les deux sens.

Des gens qui voyagent de manière responsable et sécuritaire sont certainement moins dangereux que bien des gens qui ne voyagent pas mais qui sont irresponsables et ne font pas attention ici. Ceux qui décident de voyager sont dans une situation sûrement très différente de la tienne et considèrent peut-être les voyages essentiels.

Ce n’est pas parce que ce n’est pas essentiel pour toi que ce ne l’est pas pour les autres. Moi je me contrefiche que les salons de coiffure soient considérés essentiels ou pas personnellement… mais je ne dis pas aux autres qu’ils ont tort de considérer ça essentiel, même si il n’y a aucun argument rationnel comme quoi se faire couper les cheveux est plus essentiel que de devenir un meilleur humain en explorant notre monde. Ce qui compte c’est le faire de manière sécuritaire.

Alors respecte la décision de ceux qui sont prêts à voyager, car plusieurs le sont.

 

5. Pourquoi tu devrais vouloir voyager

Pour terminer cette partie préliminaire, ça vaut la peine de regarder le côté positif aussi, au lieu de juste se concentrer sur le négatif constamment comme le monde entier semble faire depuis 4 mois.

Je veux te résumer pourquoi tu devrais vouloir voyager (indépendamment de si tu devrais le faire maintenant ou plus tard). C’est étrange de devoir faire ça pour un auditoire de voyagers, mais c’est qu’on a vu surprenamment beaucoup de commentaires de gens qui ne veulent même pas voyager (peu importe les facteurs) et qui ne veulent même pas le considérer (c’est leur choix bien sûr, décision personnelle encore).

Mais je veux te rappeler pourquoi tu devrais au moins regarder si voyager fait du sens pour toi.

Il y a 7 raisons principales de vouloir voyager pendant la pandémie:

  • voyager c’est génial
  • même le pire des voyages c’est mieux qu’aucun voyage
  • tu ne pourras littéralement jamais ravoir du temps de congé gaspillé
  • tout le reste de la société rouvre de manière sécuritaire
  • voyager peut être beaucoup moins risqué que bien d’autres choses
  • voyager est plus essentiel que bien d’autres choses
  • la situation du coronavirus ailleurs est bien meilleure qu’ici

Je ferai un article là-dessus si ça t’intéresse, mais l’important c’est que si tu veux voyager, tu dois quand même considérer attentivement tous les aspects de la décision.

 

15 facteurs à considérer avant de DÉCIDER de voyager

On y est. Cette section t’aidera à prendre ta propre décision par rapport à recommencer à voyager ou non.

Il y a deux parties et c’est important de comprendre la distinction (ça devrait déjà être le cas si tu nous suis):

  • 1 chose qui détermine si tu PEUX voyager
  • 15 choses qui déterminent si tu DEVRAIS voyager

Oui, tu PEUX voyager si:

  • 0. ta destination n’a pas de restrictions d’entrée

Oui, tu DEVRAIS voyager si:

  • 1. tu choisis une destinations sans conditions (ou tu acceptes les conditions)
  • 2. tu respectes les conditions au retour imposées par ta province ou ton employeur (s’il y a lieu)
  • 3. tu es à l’aise d’être flexible si les restrictions ou les conditions changent
  • 4. tu es à l’aise avec le risque de rester pris ailleurs (à l’international seulement)
  • 5. tu acceptes que l’expérience à ta destination sera différente
  • 6. tu acceptes que l’expérience en avion et dans les hôtels sera différente
  • 7. tu peux te permettre de voyager maintenant
  • 8. ta destination veut que tu visites
  • 9. tu n’es pas à haut risque de complications avec le coronavirus
  • 10. tu vas à une destination avec un faible risque d’infection
  • 11. tu es à l’aise avec le risque de prendre l’avion (si applicable)
  • 12. tu ne mets pas les autres à risque à ton retour
  • 13. tu ne mets pas les autres à risque à ta destination
  • 14. tu peux être assuré pour le coronavirus
  • 15. tu peux être assuré pour tout le reste
  • Bonus. tu es à l’aise avec la compléxité de réserver et planifier des voyages

Comme ceci est un guide ultime, voici tout ce que tu dois savoir sur chacun de ces facteurs.

 

0. Est-ce qu’il y a des restrictions d’entrée à ta destination

La seule chose qui détermine si tu PEUX voyager. Celle-ci n’est pas numérotée car ce n’est pas un facteur à considérer. Tu ne peux pas le considérer, c’est juste un fait: certaines destinations ont des restrictions d’entrée (parfois appelées des restrictions de frontières, des fermetures de frontières ou des restrictions de voyage).

Tu ne peux pas décider de voyager là et il n’y a rien à pas de réflexion: c’est fermé, fin de l’histoire. Bien que c’est loin d’être tous les pays ou provinces, certains sont fermés aux voyageurs Canadiens.

Pour toutes les autres destinations où tu PEUX voyager, tout le reste est une décision à prendre par rapport à si tu DEVRAIS voyager, car c’est permis à 100%.

Tu as le droit de quitter le Canada (ou ta province), tu as le droit de rentrer au Canada (ou ta province), les vols internationaux (et intérieurs) sont permis… aucune autre restriction existe, malgré les nombreux mythes sur les restrictions de voyage.

Alors pour être bien clair car beaucoup mélangent ces concepts: les restrictions qui importent sont ceux à ta destination (et à tes points de transit s’il y a lieu), pas les restrictions du Canada. Ceux du Canada ne sont pas pertinentes du tout et ne s’appliquent jamais aux Canadiens.

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Il n’y a pas d’évaluation Flytrippers pour ce point, car il n’y a rien de subjectif: soit c’est ouvert, soit c’est fermé.

Canada: Consulte notre carte des restrictions de voyage des provinces du Canada qui inclut des liens officiels pour plus d’infos sur chaque province.

International: Ne manque pas notre carte interactive Flytrippers des restrictions de voyages pour les Candiens bientôt (abonne-toi gratuitement).

 

1. Quelles sont les conditions imposées par ta destination

Maintenant, le premier des éléments qui détermine si tu DEVRAIS voyager est si ta destination impose des conditions à l’entrée.

Ce n’est pas parce que tu as le droit d’entrer qu’il n’y a pas de conditions. La quarantaine à l’arrivée est une condition que certains endroits imposent (mais plusieurs n’en ont aucune).

Finalement, ce n’est pas le cas pour les provinces du Canada, mais internationalement certains pays peuvent aussi imposer une condition comme:

  • une preuve d’un test récent pour le coronavirus
  • un test à l’arrivée (que tu dois souvent payer)
  • l’installation d’une application de traçage
  • d’autres exigences à vérifier

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Choisir des destinations sans conditions d’entrée du tout est très facile et il y en a plusieurs pour tous les goûts.

Canada: La majorité des provinces ouvertes n’ont pas de conditions. Celles qui en ont sont codées en jaune sur notre carte des restrictions de voyage des provinces du Canada au lieu de vert, car oui tu peux entrer (ce qui est mieux que de ne pas pouvoir du tout — en rouge) mais cette condition est assez pour rendre l’option inintéressante pour la majorité des voyageurs. Et aucune province canadienne ouverte ne requiert de test à l’entrée.

International: Plusieurs pays sont ouverts aux Canadiens sans conditions, on va couvrir cette liste très bientôt (incluant certains qui offre l’hospitalisation gratuite pour la COVID-19).

Qui ne devrait pas voyager basé sur les conditions imposées par leur destination

En choisissant une des nombreuses destinations sans conditions, personne ne devrait se limiter à cause de ce facteur. Mais pour les destinations qui en ont, seulement ceux qui sont à l’aise avec les conditions imposées devraient y aller.

 

2. Quelles sont les conditions imposées à ton retour

Comme tu le sais sûrement, le Canada impose une quarantaine de 14 jours obligatoire en rentrant au Canada, mais seulement si tu arrives de l’extérieur du pays.

Cela ne s’applique donc pas aux voyages locaux, mais certaines provinces l’impose pour ses habitants, même pour un voyage au Canada. Certains employeurs pourraient avoir des règles différentes (bien que plusieurs sont accommodants avec le télétravail aussi).

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Ce n’est pas un enjeu du tout pour la plupart en voyageant au Canada.

Canada: Le Québec n’impose pas de quarantaine si tu reviens du Canada, si tu résides ailleurs vérifie les liens de chaque province. Vérifie les règles de ton employeur pour voir si il y a une quarantaine obligatoire au retour si tu as voyagé à l’intérieur du pays.

International: Tu dois absolument t’isoler pendant 14 jours à ton retour au Canada (jusqu’au 31 août, mais ça pourrait être prolongé).

Qui ne devrait pas voyager basé sur les conditions imposées au retour

Si ta province ou ton employeur impose une quarantaine après des voyages au Canada et tu ne peux pas te le permettre ou tu n’en as pas envie, tu ne devrais pas voyager. Si tu veux voyager à l’international et tu ne veux/peux pas faire la quarantaine de 14 jours au retour, tu ne devrais définitivement pas voyager non plus.

 

3. Es-tu à l’aise avec le fait d’être flexible avec les conditions et restrictions changeantes

Voyager durant cette pandémie sera beaucoup plus facile si tu es «relax» et tu ne t’en fais pas trop (ce qui est une super habileté à avoir en voyager et même dans la vie de toute façon. Ce sera ainsi au début à tout le moins.

Garde en tête que les conditions d’entrée, tout comme les restrictions d’entrée et les règles de frontière, ne sont pas coulées dans le béton. Pendant la pandémie, rien ne l’est (voir: masques).

Juste parce qu’une destination est ouverte (et sans conditions) aujourd’hui, ça ne veut pas dire qu’elle va l’être pour toujours, même dans deux semaines. Les conditions et restrictions peuvent changer.

Une destination peut soudainement décider de fermer complètement ou d’imposer une quarantaine obligatoire pour ceux qui arrivent. Bien qu’improbable, une province peut ajouter une quarantaine au retour même pour des voyages au Canada.

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Le risque est très faible à l’intérieur du Canada et ceux qui sont capables d’être flexibles avec leurs destinations et leurs plans peuvent s’arranger facilement pour ailleurs.

Canada: À court terme, il semble improbable qu’une province présentement ouverte fermerait ou qu’une province ouverte sans conditions en impose soudainement. C’est aussi improbable qu’une province ajoute une quarantaine obligatoire au retour d’un voyage au Canada, ou qu’un employeur qui ne requiert pas de quarantaine devienne soudainement plus strict.

International: Plusieurs pays rouvrent aux voyageurs internationaux, mais c’est très récent. La plupart ont rouvert à la fin juin ou en juillet. Ce n’est donc pas impossible qu’ils changent les restrictions ou les conditions comme on a très peu de données sur l’impact des réouvertures de frontières à ce stade-ci.

Qui ne devrait pas voyager basé sur les conditions et restrictions changeantes

Si tu est un voyageur qui n’aime pas sortir de sa zone de confort et qui ne peut pas vivre avec aucune incertitude du tout, peut-être que tu ne devrais pas voyager. Idem si tu ne peux pas tolérer le risque que quoi que ce soit change ou que tu aies à changer ta destination.

 

4. Es-tu à l’aise avec le risque d’être pris ailleurs que chez toi

Ce n’est pas juste d’être flexible et de changer tes plans, mais aussi à propos d’être pris ailleurs pour une période de temps significative si les restrictions changent pendant ton voyage.

C’est quasi-impossible au Canada à moins d’aller dans un endroit très isolé, mais à l’international, les changement de restrictions d’entrée peuvent faire que tu restes pris parce qu’ils mènent souvent à des vols et à des liaisons annulés, comme on te l’a dit au tout début en mars.

Ça veut dire que tu pourrait ne pas avoir de moyen de rentrer pour une période indéterminée, tu pourrais être pris en confinement quelque part et tu pourrais être forcé de manquer du travail.

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Comme je viens de le dire, c’est très très très très peu probable au Canada.

Canada: Les vols entre les provinces canadiennes n’ont même pas vraiment arrêté au pic de la pandémie quand absolument tout était fermé, donc il y a très peu de risque d’être pris. Tu es dans ton propre pays.

International: Quand même un assez faible risque en ce moment, du moins pour les pays rouverts aux Canadiens qui ont les choses sous contrôle.

Qui ne devrait pas voyager basé sur le risque d’être pris ailleurs

Ce facteur ne devrait pas vraiment en être un pour le Canada, à moins que tu ne peux vraiment pas vivre avec le moindre risque du tout (dans tel cas tu ne serais sûrement pas en train de lire ce guide). Ceux qui ne veulent vraiment pas de risque ne devraient pas voyager à l’international.

 

5. Es-tu à l’aise avec une expérience différente qu’à l’habitude à ta destination

Plusieurs semblent inquiets à propos des attractions et activités fermées (ou moins agréables). Ou de l’impact global des mesures reliées au coronavirus, comme les règles dans les endroits publics comme les parcs, les restaurants, les bars, etc. Garde en tête que les mesures ailleurs sont presqu’assurément différentes que d’où tu viens, possiblement moins restrictives (ou plus).

Mais tu dois accepter que l’expérience de voyage ne sera probablement pas exactement comme elle l’était avant.

Encore une fois, pour nous, même le pire des voyages est mieux que pas de voyage. En fait, que voyager soit comme avant ou pas n’est pas très pertinent. Tu devrais plutôt te demander si voyager est mieux que ne pas voyager.

Certains disent que mettre un masque en voyage est plate. Peut-être, mais si tu es comme moi, l’idée de passer plus qu’un long weekend près d’où tu habites (quand tu pourrais investir ce temps à découvrir un nouvel endroit plus loin) est encore plus plate. Utilise simplement la bonne comparaison pour toi.

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Plusieurs destinations sont au moins aussi ouverte ou aussi «de retour à la normale» qu’où tu habites, plusieurs le sont encore plus. Une erreur commune est d’évaluer la questions basé sur la situation que tu connais (où tu habites). Cette situation n’est pas pertinente dans ce cas-ci, ce qui compte c’est la situation où tu vas.

Si ceci est un gros enjeu pour toi, concentre-toi sur cet aspect dans ton choix de destination et choisis-en une qui te plaît en fonction de ça. Bien faire ses recherches et bien planifier a toujours été la clé d’être un meilleur voyageur, c’est encore plus vrai maintenant. Tu trouveras ce que tu as besoin sur Internet (et on va t’aider avec le contenu à venir sur les destinations).

Canada: La plupart des attractions sont ouvertes dans les provinces qui sont ouvertes aux voyageurs. Et ces provinces ont toutes des superbes parcs nationaux ou provinciaux: les grands espaces sont où l’impact du coronavirus se font le moins sentir.

International: Lorsqu’on va publier la liste définitive des pays ouverts aux Canadiens, on va partager l’état de la situation en termes de ce qui est ouvert partout.

Qui ne devrait pas voyager basé sur le fait que l’expérience à destination sera différente

Si tu veux que voyager soit exactement comme c’était avant la pandémie et tu cherches une bulle magique où rien de tout ceci n’a eu lieu, tu ne devrais pas voyager. Si tu es plus du type vacancier que voyageur, ou que tu ne veux pas d’adapter en voyage comme tu dois déjà le faire pour tout le reste à la maison, tu ne devrais pas voyager. Bref, si tu acceptes que le voyage que tu ne fais pas maintenant est un voyage de moins que tu vas vivre dans ta vie que tu ne pourras jamais ravoir (étant donné le temps de congé limité que la plupart ont), tu peux attendre un peu plus longtemps et les choses vont revenir plus à la normale.

 

6. Es-tu à l’aise avec une expérience de voyagement et hébergement différente qu’à l’habitude

Un peu comme le dernier, mais on veut juste être sûr que tu comprennes que tous les aspects du voyage ont changé. Ce n’est pas seulement les activités et l’expérience à destination en tant que telle qui sera différente: ça inclut dans les avions et les hôtels par exemple (qui sont une grosse partie du voyage pour certains), mais aussi en roadtrip et en camping si c’est ton genre de voyages.

Toutes les parties de l’expérience se sont adaptées. Il faut être capable de profiter d’un voyage malgré ces contraintes, ce qui n’est pas pour tous.

Oui, à bien des endroits il faut mettre un masque dans l’avion et dans les lieux communs intérieurs. Non, le service ne sera pas au même niveau qu’avant dans les avions, dans les hôtels et dans les lounges. Si tu pars en roadtrip, les arrêts spontanés amusant nécessitent une logistique un peu plus complexe que d’habitude. Même en camping ou dans les môtels, j’imagine que bien des choses ont changé.

(C’est étrange, mais j’ai en fait un peu hâte de découvrir toutes les nouvelles mesures. Pas juste parce que je suis passionné de l’industrie du voyage, mais aussi parce que j’adore voyage précisément pour vivre de nouvelles expériences… et ceci sera certainement nouveau. On peut toujours voir le côté négatif, c’est facile, mais on peut essayer de tirer du positif de tout ceci aussi!)

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Honnêtement, en tant que voyageurs, ça nous semble être tous des compromis assez mineurs à faire pour enfin pouvoir voyager.

Canada: Pour plusieurs, l’auto semble moins désagréable que l’avion, alors c’est plus facile d’éviter cette étape en partant en roadtrip. Les règles pour l’hébergement semblent assez bien définies dans les provinces, donc ça peut être plus rassurant.

International: J’ai un vol vers l’Europe le 3 août (réservé pré-pandémie) que je n’ai pas encore annulé… j’en aurai plus à dire à ce sujet d’ici là.

Qui ne devrait pas voyager basé sur le fait que l’expérience de voyagement et d’hébergement sera différente

Même chose que le point précédent essentiellement.

 

7. Est-ce que tu peux te permettre de voyager

Celui-ci est assez évident, mais c’est un guide exhaustif avec tout ce que tu dois considérer après tout. Il y a beaucoup d’incertitude présentement et l’économie n’est évidemment pas dans le meilleur état, alors certains sont peut-être plus enclins à limiter les dépenses discrétionnaires pour être prudent.

Aussi, voyager au Canada est extrêmement coûteux bien sûr. En fait, c’est parmi les pays où voyager coûte le plus cher, alors si tu es un «budget-traveler» comme nous, habitué aux destinations abordables, habitué aux hostels à 10$ la nuit et habitué aux budgets de voyage quotidiens de 25% total, c’est une toute autre paire de manches ici. Les vols à l’intérieur du Canada sont chers aussi.

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Même ici, il y a toujours moyen de voyager pour moins alors c’est certainement faisable pour ceux qui peuvent se le permettre.

Canada: Ça dépend vraiment du type de voyage que tu aimes et de ton profil, mais même en étant quand même dispendieux, en incorporant un maximum d’astuces de voyages à petit budget dans ton voyage au Canada, ça peut réduire le prix un peu.

International: La plupart des pays ouverts aux Canadiens ne sont pas nécessairement des destinations abordables, mais il y en a plusieurs. Une de celles où j’irais si je garde mon vol en est une, on va couvrir la liste complète bientôt.

Qui ne devrait pas voyager basé sur le fait de pouvoir se permettre de voyager

Ceux qui sont dans une situation financière plus précaire ou qui veulent être plus prudents ne devraient pas voyager, tout comme ceux qui ne peuvent pas se permettre le budget d’un voyage au Canada (ou qui préfère garder le même montant pour un voyage littéralement 4 fois plus long ailleurs plus tard).

 

8. Est-ce que ta destination veut que tu visites

Je crois que le point à propos du fait que les recommandations/avertissements ne sont pas la même chose que des restrictions a été bien fait déjà. Mais bien que certains pays et provinces n’ont pas de restrictions et que tu as le droit d’y aller, ils pourraient ne pas vraiment vouloir de toi.

Tu peux parfois le voir explicitement ou lire entre les lignes. Certains voyageurs ne s’en préoccupent vraiment pas, mais si toi oui, vérifie ce point. Soit pour être respectueux de ce qu’ils veulent ou pour t’assurer de ne pas avoir un mauvais accueil de la part des locaux.

Cela dit, c’est probablement plus un enjeu à l’international, comme nous les Canadiens sommes si polis et gentils.

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

On essaye toujours d’être respectueux de l’endroit qu’on visite, mais en même temps, personnellement on est plus de l’avis que s’ils ne veulent pas de nous, ils devraient nous interdire l’accès pour que ce soit plus clair.

Canada: Par exemple, le site du coronavirus de l’Alberta dit que les voyages entre les provinces ne sont pas recommandés. Ça semble être un site pour les Albertains, leur disant de ne pas voyager en-dehors de l’Alberta (recommandation, pas restriction) mais d’autres l’ont interprété comme voulant dire que ce n’est pas recommandé pour les Canadiens de visiter l’Alberta (même si c’est 100% permis). En tout cas, quelques lecteurs nous ont dit qu’ils étaient arrivés en Alberta et que l’accueil par les locaux avait été chaleureux.

International: Certains pays pourraient rouvrir sans vraiment vouloir encourager les voyageurs à y aller.

Qui ne devrait pas voyager basé sur le fait que la destination pourrait ne pas vouloir de voyageurs

Ceux qui accordent de l’importance à se sentir bien accueilli pourraient ne pas vouloir voyager là où ce n’est pas explicitement encouragé.

 

9. Quel est ton niveau de risque personnel si infecté par le coronavirus

Même si il y a encore beaucoup d’inconnus avec ce virus et que tout le monde a des niveaux de tolérance aux risques différents, les données sont assez claires sur les hospitalisations, sur les admissions en soins intensifs et sur les décès (ce n’est pas tout ce qui compte bien sûr, mais c’est ce qu’on a).

Les personnes âgées et les personnes avec des conditions médicales sous-jacentes sont de loin les plus à risque.

Et bien que personne ne veut faire exprès pour être infecté, c’est important de mettre les choses en perspective aussi: en date d’aujourd’hui, 99% des cas actifs sont légers selon les données de Worldometers. Les mesures prises sont importantes, mais depuis le début c’est très clair que ce n’est pas pour protéger tout le monde, mais bien pour protéger les plus vulnérables et maintenir la capacité de notre réseau de la santé.

Le risque pour ta situation spécifique est donc important à prendre en compte.

Et si tu es infecté ailleurs, ça peut impliquer certains coûts malgré l’assurance ci-dessous (comme le travail manqué, l’hébergement supplémentaire ou les vols manqués dépendant du cas). C’est à considérer aussi.

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Prenons le rapport épidémiologique officiel de Santé Canada comme évaluation. Les tableaux 3 et 4 montrent la distribution des cas par âge et le taux d’hospitalisation par âge.

Pour clarifier comment lire ces données, voici une exemple: le Canada a eu 109 000 cas au total depuis mars (0,003% de la population). De ce 0,003%, un peu moins de 15% ont été hospitalisés. De ceux hospitalisés, environ 16% avaient moins de 50 ans, malgré que les moins de 50 ans représentent 51% de tous les cas.

Qui ne devrait pas voyager basé sur leur niveau de risque personnel

On ne peut parler que pour notre propre niveau de risque, tu dois l’évaluer toi-même selon ton état de santé. Mais si j’étais âgé ou que j’avais une condition médicale, je ne sortirais pas de chez moi et je ne voyagerais surtout pas. Étant relativement jeune et sans condition médicale quelconque, personnellement je peux tolérer mon niveau de risque.

 

10. Quel est ton risque d’être infecté à ta destination

Regarde la situation du coronavirus où tu veux aller (nombre de cas actifs, de quoi à l’air la courbe de cas, le nombre actuels de nouveaux cas quotidiens), heureusement toutes des données publiques relativement faciles à trouver. Plus c’est localisé par région précise, mieux c’est. Si tu es particulièrement inquiet pour cet aspect, n’oublie pas de regarder aussi le nombre de tests faits au prorata pour comparer encore plus finement.

Plus subjectivement, c’est bien de faire des recherches pour tente de savoir si ils prennent la pandémie au sérieux, ce qui nécessite un peu plus d’efforts bien sûr.

Ce que tu veux trouver c’est comment vont les choses là-bas et est-ce que c’est sous contrôle. Mais comment ça se compare à où tu vis est important aussi. De nombreux endroits ont un taux d’infection plus bas et une meilleure situation au global (pour nous au Québec, c’est littéralement toutes les autres provinces ça).

Pour évaluer le risque additionnel, ça dépend vraiment de comment actif tu serais à la maison aussi. Si sans voyager tu visiterais des musées et tu ferais des activités extérieures ici, il n’y a statistiquement pas plus de risque de faire ces mêmes activités ailleurs si le taux d’infection y est similaire.

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

On est très rationnels alors on regarde les chiffres à bien des endroits dans le monde et on est très à l’aise avec ce risque d’infection, mais ça dépend vraiment de toi et de la destination.

Canada: Chercher chaque province donne plus de détails, mais l’outil de CBC News a des infos centralisées sur les nouveaux cas quotidiens.

International: Notre outil préféré est Worldometers qui a un tableau génial avec tous les pays triables par cas, cas par habitants, cas actifs, etc.

Qui ne devrait pas voyager basé sur le risque d’être infecté à destination

Ceux qui ne sortent présentement pas beaucoup de la maison augmentent leur risque en voyageant, c’est évident. Ceux dans des destinations peu affectées qui vont dans des destinations plus affectées augmentent aussi leur risque d’infection.

 

11. Quel est ton risque d’être infecté dans l’avion

On voulait séparer ce point en deux car le seul risque additionnel que voyager emmène (pour ceux qui font les mêmes activités en voyage qu’ils font à la maison et qui choisissent une destination avec un taux d’infection similaire) est le vol, si applicable.

Bien que c’est très important de déboulonne le mythe complètement faux selon lequel l’air en avion serait mauvais (il n’est pas recirculé et il est en fait de meilleure qualité que celui de tous les édifices avec air climatisé au sol, notamment grâce aux filtres HEPA), c’est vrai qu’il y a un risque en termes de proximité physique.

Les surfaces sont désinfectées en profondeur entre les vols et d’une certaine façon les avions n’ont jamais été aussi propres que maintenant. Mais c’est durant le vol, avec les passagers autour, qu’il y a un risque (mais pas dans l’air de la ventilation).

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Avec les masques obligatoires et les prises de température avant les vols. on est à l’aise de prendre l’avion, mais uniquement à cause de notre niveau de risque personnel.

Canada: Les règles sont standardisées pour tous les vols.

International: La plupart des pays et des compagnies aériennes majeures ont implanté des processus approfondis de santé et d’hygiène.

Qui ne devrait pas voyager basé sur le risque d’être infecté dans l’avion

Même chose que les deux facteurs précédents.

 

12. Est-ce que tu mets tes proches à risque à ton retour

Peut-être que tu ne t’en fais pas d’être infecté, mais d’autres près de toi pourraient être plus vulnérables.

Même si ce n’est pas obligatoire au retour de voyages au Canada, limiter le nombre de contacts avec les autres à ton retour a du sens.

Surtout les contacts avec des proches qui sont plus à risque, comme tu ne veux probablement pas les infecter sans le savoir.

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

C’est assez facile de faire attention et de limiter ses contacts avec les autres même sans aller en isolation complète.

Canada: Le risque est faible car le coronavirus est sous contrôle, mais c’est quand même recommandé d’être prudent à ton retour.

International: La quarantaine de 14 jours est obligatoire.

Qui ne devrait pas voyager basé sur le fait de mettre ses proches à risque

Ceux qui ont des proches qui sont particulièrement vulnérables ne devraient pas voyager s’ils ne peuvent pas limiter leurs contacts à leur retour.

 

13. Est-ce que tu mets les autres à risque à ta destination

Si tu voyages, c’est que ton niveau de risque est faible. Mais comme on disait, il ne faut pas non plus mettre les autres à risque une fois rendu à destination.

Ça veut dire de prendre des mesures pour éviter la propagation au cas où tu serais infecté mais asymptômatique.

Et bien sûr, si tu es malade, isole-toi.

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Ce n’est pas si difficile que ça de faire des efforts pour protéger les autres voyageurs et les locaux.

Canada: Tel que listé dans l’intro… prioriser les activités extérieures, garder une distance physique autant que possible, porter un masque, se laver les mains souvent, ne pas se toucher le visage, etc.

International: Même chose.

Qui ne devrait pas voyager basé sur le fait de mettre les autres à risque

Si tu ne vas pas prendre de précautions du tout, reste chez toi.

 

14. Est-ce que tu peux obtenir des assurances-voyages médicales pour le coronavirus

Celui-ci est aussi séparé en deux, parce que c’est comme ça que les assurances-voyages médicales fonctionnent. Premièrement, regardons celles pour le coronavirus spécifiquement.

En date d’aujourd’hui, la plupart des assureurs ne couvrent pas la COVID-19 (quoique certains plans collectifs le font) à cause de l’avertissement actuel du gouvernement. Lorsqu’il sera levé, certains assureurs vont couvrir la COVID-19, d’autres non. Certains pourraient très bien la couvrir même avant la fin de l’avertissement. On surveille ça de près.

MISE À JOUR: deux assureurs couvrent maintenant la COVID-19 dans leur assurance-voyage médicale!!!

À l’intérieur du Canada, la plupart des provinces ont des ententes avec les autres provinces qui font en sorte que tu es couvert pour toutes les hospitalisations d’urgence à travers le pays, gratuitement. Dans certaines provinces, comme le Québec, seules les urgences (comme la COVID-19 évidemment) sont couvertes à 100%, donc lis le prochain facteur pour le reste.

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Si tu es couvert gratuitement par ton assurance-maladie provinciale à travers le pays, ça fait une chose de moins à penser.

Canada: La RAMQ couvre les hospitalisations d’urgence à 100% dans le pays. Pour les autres provinces, à vérifier.

International: À ce jour, outre les plans collectifs de certains employeurs, on n’a pas trouvé d’assureurs qui couvrent la COVID-19 (le reste oui). Ça va sûrement changer. Et comme mentionné, quelques pays offrent l’hospitalisation gratuite aux voyageurs qui seraient infectés par la COVID-19, on t’en reparle.

Qui ne devrait pas voyager basé sur le fait d’être assuré pour le coronavirus

À l’intérieur du Canada, ceux qui ne seraient pas couverts par leur assurance-maladie provinciale à travers le pays devraient voyager seulement s’ils sont prêts à prendre le risque d’avoir à payer de leur poche suite à une infection. Même chose pour l’international.

 

15. Est-ce que tu peux obtenir des assurances-voyages médicales pour tout le reste

Finalement, les assurances pour le reste. Tout ce qui n’est pas la COVID-19 recommencera à être couvert à nouveau partout dans le monde comme avant une fois l’avertissement de voyage levé. Du moins pour la plupart des assureurs.

Entre temps, comme plusieurs couvertures d’assurances-voyages sont pour les voyages «hors de ta province» (surtour la couverture gratuite des cartes de crédit de voyage) et qu’il n’y a pas d’avertissement de voyage pour le Canada, la plupart couvrent encore tout le reste sauf la COVID-19 à l’intérieur du Canada.

Scotia Or: la meilleure carte pour assurances-voyages pour ceux qui gagnent moins de 60k$

À l’international, on a trouvé tugo assurances comme option pour être assuré pour tout sauf la COVID-19, même pendant l’avertissment (et ça fonctionne au Canada aussi).

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Tu n’auras pas de problèmes pour être assuré pour les autres raisons que la COVID-19.

Canada: Vérifie si ton assureur te couvre pour tout sauf la COVID-19 à l’intérieur du Canada. Sinon, tugo assurances est une option.

International: Vérifie si ton assureur te couvre pour tout sauf la COVID-19 (sûrement pas, à cause de l’avertissement). Sinon, tugo assurances est une option.

Qui ne devrait pas voyager basé sur le fait d’être assuré pour tout le reste

À l’intérieur du Canada, ceux qui ne seraient pas couverts ou qui ne veulent pas payer pour une assurance devraient voyager seulement s’ils sont prêts à prendre le risque d’avoir à payer de leur poche suite à tout incident. Même chose pour l’international.

 

Bonus: Es-tu à l’aise avec la compléxité des réservations et planifications de voyage

Chez Flytrippers on aime t’en donner plus, alors voici un facteur boni.

L’époque où planifier n’importe quel voyage était si facile est révolue, du moins temporairement. C’est certainement un peu plus complexe que c’était, mais ce n’est vraiment pas si pire que ça honnêtement (on va t’aider avec beaucoup de contenu sur le sujet maintenant qu’on recommande de voyager).

Évaluation Flytrippers de la situation actuelle

Ça n’a pas besoin d’être si compliqué, surtout pour les voyages au Canada. Est-ce que la province est ouverte? Si oui, à part les mesures spéciales pour le coronavirus ou les règles de réservations de vols, tout le reste est pas mal comme avant.

Qui ne devrait pas voyager basé sur la complexité des réservations et planifications

Si tu ne veux pas mettre le moindre effort et tu n’aimes pas la compléxité du tout, ou encore une fois si tu est plutôt du type vacancier que voyageur, ce sera plus difficile. Mais Flytrippers sera là pour aider tous les voyageurs!

 

Tu veux recevoir tout notre contenu pour t’aider à recommencer à voyager quand tu seras prêt?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

Espérons que ce guide très détaillé t’aide à prendre une décision sur le fait de recommencer à voyager.

Que penses-tu de recommencer à voyager au Canada? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Explore des destinations géniales: inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: récompenses voyage

 

Photo de couverture: Moraine Lake, Alberta (crédit photo: Andre Furtado)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce au points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 59/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 2 commentaires

  1. Élise Bourque

    Wow! Supers documentés, les Flytrippeux! Comme mon voyage au Yukon est à l’eau, je suis partie en sac à dos pour mon Compost-Elle 😁 À l’instar de ceux qui paient pour Composteller en France, je fais le Chemin du Roy à pied (églises en moins) 😏 C’est fou ce qu’on ne voit pas en auto! Bon été!

Laisser un commentaire