You are currently viewing Devrais-tu voyager maintenant?

Dire que PERSONNE devrait voyager est extrêmement stupide. Mais dire que TOUT LE MONDE devrait voyager n’est pas mieux. Il n’y a juste PAS de réponse «one-size-fits-all»: ça dépend évidemment de la situation spécifique de chaque voyageur. C’est une décision très personnelle… et Flytrippers est là pour t’aider à la prendre.

Premièrement, on t’invite à télécharger notre toute nouvelle «checklist» gratuite pour les voyages en pandémie. Elle vient d’être mise à jour, en fonction de la nouvelle réalité… avec pas mal tout ce que tu dois considérer.

Mais depuis l’arrivée du variant omicron, plusieurs nous posent la question «est-ce que je devrais voyager maintenant?» textuellement… et veulent notre avis d’experts.

Alors on se lance avec les 6 principaux risques à considérer… mais il y a des trucs de base très importants qu’on se doit de mentionner avant.

 

Pourquoi on ne peut pas te donner une réponse directe

Plusieurs semblent vouloir qu’on leur dise «oui» ou «non» clairement, mais c’est impossible de faire ça, malheureusement. Prétendre le contraire ne serait pas de te rendre service. Chaque voyageur est différent.

Moi, il y a 0% de chances que j’annule mon voyage à Miami en janvier. Plus ça va, plus j’ai le goût d’y aller même. Mais ça c’est moi… tous les voyageurs sont dans une situation différente.

On ne peut pas prendre de décision pour toi, on peut juste te donner les outils et les informations pour que tu considères le tout attentivement par toi-même. On est jamais mieux servi que par soi-même. Surtout dans le monde du voyage.

(Et ça n’a rien à voir ave la pandémie. On ne pouvait pas plus te dire quelle destination parmi les ≈ 200 pays du monde choisir ou quelle carte de crédit qui te donne 500$ choisir… sans savoir quel type de voyageur tu es ou en savoir plus sur et ta propre réalité.)

C’est d’ailleurs pourquoi depuis des années, notre mission Flytrippers c’est de t’aider à être autonome et devenir un meilleur voyageur en organisant tout toi-même parce que c’est tellement plus agréable, enrichissant et abordable.

C’est pourquoi on ne recommandera jamais des forfaits tout-inclus et des vacances dans des resorts artificiels, d’ailleurs. On aime bien mieux que tu apprennes à voyager de manière plus authentique en le faisant toi-même, ça va t’être plus utile à long terme de devenir un vrai voyageur le plus possible.

Bref, on aime mieux t’apprendre à pêcher… que de te donner un poisson.

Sinon, tu ne serais pas plus avancé pour tous tes futurs voyages. J’imagine que tu aimes assez voyager pour vouloir continuer à le faire toute ta vie, donc tu pourras nous remercier plus tard de t’aider à sauver des milliers de dollars en t’apprenant à prendre tes voyages en main toi-même.

Alors la même chose s’applique pour les voyages en pandémie.

La réalité est qu’avec les réponses gouvernementales à cette pandémie, les règles de voyage vont rester en place pour un bout. Triste, mais vrai.

Il faut donc prendre le temps de comprendre le tout. Ça vaut la peine si on dit aimer voyager.

Donc voici comment prendre la décision de voyager ou pas par toi-même en tant qu’adulte responsable, dans le contexte actuel du variant omicron spécifiquement.

 

4 choses de base à comprendre absolument à propos des voyages

Il y a 4 choses qu’il faut vraiment lire avant tout pour prendre une bonne décision:

  • Voyager est 100% permis, le gouvernement a simplement émis une recommandation de ne pas le faire
  • Ça peut avoir du sens d’annuler, mais ça n’a pas de sens d’annuler juste à cause de la recommandation
  • Annuler d’avance n’a aucun sens et ne peut que nuire, même si tu es certain de vouloir annuler
  • C’est très faisable de voyager de manière sécuritaire et responsable, mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de risques

 

Voyager est 100% permis

Juste pour être bien clair, ce n’est pas comme une règle qui interdit les rassemblements de plus de 10 personnes. Ça c’est une règle.

Ce que le gouvernement fédéral a fait, c’est juste une recommandation de ne pas voyager (un avis de voyage).

Comme il y a eu de mars 2020 à octobre 2021. Ça ne t’empêche pas de voyager, ce n’est pas une loi, pas une règle, pas un ordre, pas une directive, pas une interdiction. C’est une recommandation.

Tu peux suivre la recommandation ou pas. La recommandation n’existe même pas pour protéger les gens ici au Canada, ça ce sont les exigences d’entrée du Canada qui font ça.

La recommandation c’est pour te protéger toi à l’étranger, c’est factuellement ça un avis de voyage (on va faire un article plus détaillé sur le sujet vu que personne semble comprendre à quoi ça sert les avis de voyage).

 

Les bonnes raisons d’annuler

Je vais être très clair: pour certains, ça a certainement du sens d’annuler son voyage ou de ne pas voyager.

Mais ça n’a pas de sens d’annuler juste parce que le gouvernement te dit de le faire. Zéro sens, désolé.

Tu as encore le droit de penser par toi-même, ce n’est pas illégal (pas encore du moins).

Le gouvernement a fait la recommandation parce qu’il y a des risques, alors évalue CES RISQUES-LÀ selon ta situation.

Annule si tu crois que ces risques-là sont une bonne raison d’annuler.

Pas juste parce que tu veux suivre aveuglément ce que le gouvernment recommande. J’insiste sur ça parce que voyager est supposé justement t’aider à développer un esprit plus ouvert et une capacité de prendre tes propres décisions.

Une dernière fois: l’avis de voyage, ce n’est pas une loi ou une règle, c’est juste une recommandation. S’ils voulaient que tout le monde la respecte peu importe leur situation, ils auraient fait une règle au lieu d’une recommandation. Simple comme concept.

 

Annuler d’avance

Premièrement, plus tu attends, plus tu vas avoir d’informations et de données pour prendre la bonne décision d’annuler ou pas.

Les choses changent très rapidement, donc plus tu attends près du départ, mieux tu vas pouvoir évaluer les chances qu’un des risques se concrétise ou pas.

Réagir impulsivement, irrationnellement et émotionnellement est toujours évidemment une mauvaise idée dans tout, et malheureusement pendant cette pandémie on a vu que plusieurs personnes ne comprennent vraiment pas ça.

Mais le fait est que pour les transporteurs aériens, les politiques de changements sont souvent les mêmes que tu annules ton vol un mois d’avance ou un jour d’avance (vérifie la politique de ton transporteur bien sûr).

Alors même si tu veux absolument annuler, ça ne donne absolument rien du tout d’annuler d’avance dans la quasi-totalité des cas.

En fait, c’est mieux d’attendre à la fin. Comme ça, tu as plus de chances que le transporteur aérien modifie les horaires de vol, et là vu qu’il y a eu un changement de LEUR part, tu as droit à un remboursement complet en argent. Ce qui n’est évidemment pas le cas si c’est toi qui annule trop tôt pour rien.

Pour ce qui est de l’hébergement, là ça varie pas mal plus selon le fournisseur. Vérifie la politique d’annulation et décide du «timing» de ta décision en fonction de ça.

Annuler trop d’avance nuit aussi à ceux qui ont un voyage dans les prochains jours qui essaient de rejoindre le service à la clientèle et qui ont bien plus besoin de leur parler que toi avec ton voyage dans un mois…

 

Voyager de manière sécuritaire

Comme on le répète depuis notre premier voyage en juillet 2020 (et au long de nos très nombreux voyages depuis), notamment dans notre guide ultime sur les voyages en temps de pandémie

C’est absolument possible de voyager de manière sécuritaire et responsable. Évidemment!

Mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de risques. Bien sûr qu’il y en a.

Comme il y a des risques ici. Et comme il y avait des risques pour les voyages avant la pandémie. Là, il y en a plus. Donc il faut les regarder encore plus attentivement.

 

Les 6 plus grands risques avec les voyages en ce moment

Bon, désolé de l’introduction, mais c’est vraiment très important de justement comprendre la base et savoir que personne ne devrait décider pour toi.

Voici les 6 plus grands risques de voyage à considérer, en ordre subjectif de probabilité:

  • Risque que les règles de ta destination changent avant ton départ
  • Risque de rester pris à l’étranger en raison de vols suspendus
  • Risque que le Canada impose une quarantaine au retour
  • Risque de rester pris à l’étranger en raison d’un test positif
  • Risque que l’expérience sur place ne soit pas agréable
  • Risque d’attraper la COVID-19 et d’être malade

On va t’aider à déterminer si chacun de ses 6 risques-là est trop élevé pour toi, selon ta situation personnelle.

Les 6 facettes principales de ta situation personnelle qui devrait influencer ta décision sont:

  • Ta destination
  • Ta date de départ
  • Ta tolérance à l’incertitude
  • Ta capacité financière
  • Ta situation de travail
  • Ta situation de santé

 

Risque que les règles de ta destination changent avant ton départ

Les règles de voyage changent constamment, j’espère que tu sais déjà ça après 650 jours de pandémie.

Certaines personnes n’ont absolument aucune capacité à s’adapter au changement et à accepter l’incertitude dans la vie en général. Ça ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas voyager, mais ça fait en sorte que le choix de destination est encore plus important.

Les règles de certains pays changent constamment… mais d’autres ne changent pas souvent du tout. Si ça t’inquiète, investis un peu de temps sur la recherche l’historique des règles de ta destination (Google dans le fond).

Ça varie énormément selon le pays, et aussi selon ta date de départ. Les nouvelles restrictions de voyage pour omicron sont pas mal plus rares depuis une semaine (en excluant le Canada, évidemment) mais ça peut changer si tu pars à la mi-janvier, c’est encore dans une éternité ça.

Moi, je vais voyager aux États-Unis. Je sais qu’ils ont été terriblement lents à changer quoi que ce soit à leurs règles de voyage.

Surtout, ils n’ont jamais exigé de quarantaine de toute la pandémie et ils exigent déjà un test fait le jour du vol ou le jour avant (PAS «dans les 24 heures» contrairement à ce que les médias disent faussement).

Il y a à peu près 0% de chances qu’ils durcissent les règles plus que ça. Et il y a précisément 0% de chances que l’État où je vais ajoute quoi que ce soit.

Verdict: le risque que les règles changent est élevé pour bien des pays, mais le risque que le changement soit vraiment problématique est très bas.

Dans le pire des cas, ça va être l’ajout d’une exigence de test si tu vas dans un des 61 pays où tu n’en as pas besoin en ce moment. Ou ça va être un changement du test antigénique pas cher au test PCR un peu plus cher (tu peux lire l’introduction aux tests de COVID-19 pour les voyages).

Rien de dramatique. Fais juste surveiller la situation.

Mais il y a des exceptions, par exemple la Thaïlande parle de remettre sa quarantaine de 14 jours (sauf dans le «sandbox» à Phuket). C’est excessivement rare ça, c’est pourquoi il y a 151 pays sont ouverts sans quarantaine.

Mais il faut vérifier bien sûr… et être à l’aise avec le fait que tout peut changer.

 

Risque de rester pris à l’étranger en raison de vols suspendus

Entre celui-ci et le prochain, c’est vraiment très subjectif de dire quel est le plus probable. Le gouvernement voulait refermer la frontière aux étrangers, on le sait factuellement. Ça pourrait donc causer des vols suspendus indirectement, mais ça dépend de la destination.

Les premiers ministres provinciaux étaient en désaccord avec le désir du fédéral de fermer la frontière (et Trudeau l’a encore exclu hier), alors peut-être que le retour de la quarantaine est plus probable.

Mais concentrons-nous sur le risque de rester pris premièrement.

Juste pour être clair, parce que plein de gens ont vraiment BEAUCOUP de misère à démêler tous les concepts, mais surtout celui-ci: le Canada ne peut jamais t’empêcher d’entrer au Canada. Si les frontières «ferment», elles ferment évidemment juste pour les étrangers. Jamais pour les Canadiens, jamais.

Par contre, si les étrangers n’ont plus le droit d’entrer, ça peut définitivement faire en sorte que les transporteurs aériens suspendent certains vols (on ne croit pas que c’est probable que le gouvernement bannisse des vols lui-même, mais ce n’est pas complètement impossible non plus).

Mais les transporteurs aériens pourraient très bien continuer d’opérer les vols aussi. Comme ils l’ont fait pour bien des destinations tout au long de la pandémie.

Sinon, pour la vaste majorité des destinations, ça veut surtout dire que ça pourrait juste te coûter un peu plus cher que prévu pour racheter un nouveau vol. Ça c’est plus probable que de vraiment rester pris longtemps.

Le pire des interdictions de voyage reliées à omicron semble vraiment derrière nous, du moins à l’international. Mais quand même, ce n’est pas impossible.

Moi aux États-Unis, la destination #1 des voyageurs canadiens selon les données… il y a littéralement 0% de chances de rester pris.

Même si les vols entre les 2 pays étaient annulés (ce qui n’arrivera presqu’assurément pas), je peux toujours tout simplement revenir par voie terrestre. Risque zéro.

Verdict: le risque que les vols soient suspendus existe pour la plupart des pays, mais le risque de vraiment rester pris à l’étranger est bas grâce aux options de vols via d’autres pays. Le risque est surtout financier.

Plus tu vas loin, plus tu as de chances de rester pris en général. On l’a vu avec l’Afrique du Sud au début du mois.

Par contre si tu vas en Europe… les vols n’ont jamais arrêté entre le Canada et l’Europe, même dans le pire de la crise quand les Canadiens ne pouvaient pas entrer en Europe et que les Européens n’avaient pas le droit d’entrer au Canada (les vols disponibles et le droit d’entrer, c’est évidemment 2 choses complètement séparées).

Mais surtout, plus le pays a de liens aériens avec les États-Unis, moins tu as de chances de rester pris. Parce que tu peux toujours revenir de ta destination via les États-Unis, ou presque.

Ça fais longtemps que les États-Unis ont arrêté de diaboliser les voyages (ils sont 100 millions qui vont voyager pendant les Fêtes!!!) donc les vols entre les États-Unis et partout ne seront presqu’assurément pas suspendus (à moins que ça vienne du pays, comme le Maroc qui a tout fermé).

Donc vérifie les liaisons aériennes entre ta destination et les États-Unis pour évaluer le risque, mais aussi pour être prêt si jamais il y a une suspension de vols. Les alternatives de vols vont partir vite, alors si toi tu sais déjà qu’il y a une option via Miami sur American Airlines par exemple, tu vas pouvoir devancer tout le monde et sauver de l’argent aussi.

La vaste majorité des gens sont mal préparés et n’ont rien planifié, c’est toujours ça (pas pour rien qu’ils croient au mythe que voyager coûte cher ou au mythe que voyager est compliqué). Donc tu vas pouvoir les battre de vitesse facilement en tant que voyageur futé.

 

Risque que le Canada impose une quarantaine au retour

Voilà le risque qui fait le plus peur à bien des gens. Depuis juillet, la quarantaine de 14 jours n’est plus exigée par le Canada pour les voyageurs pleinement vaccinés.

Ça pourrait évidemment changer. C’est justement précisément pendant le temps des Fêtes l’an passé que tout le «travel-shaming» a vraiment commencé, même si les données de la Santé Publique du Canada montraient continuellement que c’était irrationnel.

Est-ce que le gouvernement pourrait ajouter une quarantaine de 14 jours pour tous ceux qui reviennent? Ça serait complètement inutile, vu que le variant est déjà évidemment très présent ici au Canada et que la quasi-totalité des cas sont dûs à la transmission communautaire.

Mais le fait que quelque chose soit inutile n’a jamais arrêté ce gouvernement côté règles de voyages. Ce qui compte avant tout c’est la science politique. Il faut avoir l’air de punir les méchants voyageurs, donc c’est possible que ça revienne.

Ça ferait plaisir à la vaste majorité de la population qui veut toujours plus de restrictions sur les voyageurs (quoique le sentiment général semble enfin être un peu différent), donc oui, c’est sûr que c’est possible.

Mais est-ce que c’est probable? Pas rendu là. Mais c’est excessivement difficile de prédire quoi que ce soit quand les critères sur quoi les décisions sont basées ne sont pas objectifs ni basés sur des faits ou des données. Impossible même.

Basé sur le fait que seulement 0,14% des voyageurs vaccinés testent positif à l’arrivée selon les données les plus récentes, ça n’aurait pas de sens du tout…

Moi, je vais voyager parce que je peux travailler de n’importe où et ma blonde est en télétravail, donc on s’en fout si la quarantaine revient (j’en ai déjà fait 5 quarantaines de toute façon)… mais ce n’est évidemment pas le cas de tous.

Verdict: le risque que la quarantaine soit réinstaurée est relativement bas à ce stade-ci, mais il n’est pas nul considérant comment les gouvernement semblent réagir à la situation au Canada.

En fait, c’est le seul des 6 pour lequel l’autre cofondateur de Flytrippers Kevin et moi étions en désaccord. Il croit que ça n’arrivera pas, mais moi j’ai encore moins confiance en ce gouvernement alors… je dirais relativement bas comme risque, mais un peu plus haut que lui haha.

On dit bas aussi parce que si le gouvernement l’impose, considérant leur lenteur pour tout, ça pourrait te laisser genre des semaines pour revenir avant que ça entre en vigueur aussi.

Donc la probabilité de ce risque dépend de ta confiance envers le gouvernement et de l’évolution de la situation dans les prochains jours bien sûr.

Mais si tu ne peux absolument pas te permettre financièrement de perdre 2 semaines de revenus si jamais la quarantaine est réinstaurée, c’est évidemment impossible de dire avec certitude que ça n’arrivera pas avec la hausse des cas actuelle…

Finalement, l’hôtel de quarantaine ne devrait pas revenir lui, vu que le comité d’experts scientifiques assemblé par le gouvernement lui-même a fait un rapport qui a analysé la situation et qui a dit que c’était complètement inutile, comme on te le disait depuis le jour 1 en tant qu’experts du voyage (et comme n’importe qui qui savait le moindrement de quoi il parlait le disait évidemment aussi).

Mais bon, ce même comité dit aussi d’enlever l’exigence des tests pré-départ depuis plus de 6 mois… donc le retour de l’hôtel de quarantaine est très très très très peu probable, mais ce n’est pas impossible. Tu pourrais encore au moins l’éviter en passant par les États-Unis et en entrant par voie terrestre si jamais ça revient, comme je l’ai fait 2 fois moi-même pour sauver 1000$.

Aussi, peut-être que pour encourager les gens à se faire «booster», la définition de pleinement vacciné va changer pour pouvoir être exempté de la quarantaine… mais comme le Canada semble aussi lent pour la distribution des «boosters» qu’il l’a été pour le début de la vaccination, ça ne devrait pas être tout de suite…

 

Risque de rester pris à l’étranger en raison d’un test positif

Celui-là dépend excessivement de la destination. Tu peux utiliser ces astuces pour voir les données de taux d’infection partout, mais garde en tête que c’est ici au Canada que la transmission du virus est élevée en ce moment; plein de pays ont des taux d’infection plus bas.

Ça dépend aussi des précautions que tu vas prendre sur place évidemment. Et aussi des mesures mises en place là où tu vas.

Disons que moi à Miami, où je n’ai pas eu à mettre un masque une seule fois pendant ma semaine là-bas au début du mois, j’ai fait moins attention que quand j’étais dans des pays où les précautions étaient nombreuses plus tôt dans la pandémie.

Mais j’étais dehors presque 100% du temps. C’est la clé pour ce virus selon la plupart des experts. Donc si tu vas passer tout ton temps à l’intérieur, le risque de tester positif est évidemment plus élevé.

Verdict: le risque de tester positif ailleurs est bas si tu choisis une destination avec un taux d’infection bas et/ou si tu prends les précautions de base.

Plusieurs assurances-voyage couvrent le coût de la quarantaine à l’étranger si tu testes positif (on va avoir un article détaillé sur les assurances-voyage pour la COVID-19 sous peu), donc au moins tu n’as pas à payer d’hébergement ou de repas.

C’est pourquoi ça ne me stresse pas du tout. Et passer 2 semaines de plus ailleurs qu’ici gratuitement, ça ne semble vraiment pas si mal.

Par contre, les assurances de quarantaine ne couvrent évidemment pas les pertes de revenus s’il y en a, donc c’est un peu la même réflexion comme pour le risque précédent qui dépend de ta situation financière/de travail.

 

Risque que l’expérience sur place ne soit pas agréable

Pour moi, même le pire des voyages est mieux que de ne pas voyager (et le pire des voyages internationaux est meilleur que n’importe quel voyage au Canada). Toujours.

Mais de toute façon, mes 8 voyages depuis le début de la pandémie ont tous été géniaux. Mais je ne suis pas difficile ou chialeux.

Peut-être que toi c’est différent. Je ne vais pas dans les bars, donc je m’en fous qu’ils soient ouverts. Peut-être que si des types de commerces sont fermés ou si tu as à mettre un masque tout le long, tu ne vas pas aimer ça toi.

Et ça fonctionne dans les 2 sens aussi.

Quand j’ai parlé de ma semaine à Miami sans masque du tout, autant que certains me disaient qu’ils aimeraient ça une destination où la vie est revenue à la normale…

Autant certains disaient ne pas être à l’aise avec le fait d’avoir plein de gens sans masques (et probablement pas vaccinés, il n’y a évidemment aucun passeport vaccinal nulle part en Floride).

Chaque.

Voyageur.

Est.

Différent.

Verdict: le risque que l’expérience sur place ne soit pas agréable est nul si tu fais tes vérifications d’avance comme tu devrais évidemment le faire. À moins que les règles changent pendant que tu es là, dans ce cas revois le risque #1 ci-dessus.

Bref, regarde quelles sont les mesures sur place (port du masque, fermetures de commerces, etc.) et décide si ça fait ton affaire ou pas.

Moi je vais garder ça pour un article séparé, mais avec toutes les restrictions ici et ma situation personnelle de santé (qui est le dernier et prochain point)… j’ai bien hâte d’être à Miami au lieu d’être ici. Vraiment très hâte de retrouver la vie normale.

Mon risque c’est de juste ne pas vouloir revenir au confinement et aux restrictions infinis ici.

Ça c’est moi. Décide pour toi.

On dit depuis le début de respecter les règles. Mais il y a des endroits où tu peux aller où il n’y en a plus de règles, si tu es rendu à ce point au 21ième mois de la pandémie. Et il y a des endroits avec plein de règles si c’est ça que tu veux.

 

Risque d’attraper la COVID-19 et d’être malade

On a déjà parlé du risque d’attraper la COVID-19, mais plus spécifiquement c’est important de regarder ton risque de vraiment être malade.

Dans mon cas, je suis relativement jeune et en santé. Je n’ai aucunes comorbidités quelconques. Je ne suis pas obèse. Je suis pleinement vacciné.

Factuellement, mon risque d’être très malade est excessivement bas. Basés sur toutes les données que les gouvernements accumulent depuis bientôt 2 ans. Il faut se fier à la science et aux faits.

Omicron semble encore moins sévère en plus, même si c’est préliminaire comme données.

Donc c’est absolument certain que pour moi, le risque d’être malade est vraiment le dernier de mes soucis dans ma décision de voyager.

Si ta situation de santé est différente, à toi d’ajuster ta décision en fonction de ça.

La COVID-19 est définitivement très dangereuse pour certaines personnes. Regarde les données et analyse ça très sérieusement.

Si tu tombes malade, de nombreux pays n’ont pas un système de santé facilement débordé comme celui du Canada (classé 25e sur 26 dans l’OCDE pour la capacité des unités de soins intensifs et 26e sur 28 pour le nombre de médecins par habitant), un système dont l’échec ruine toutes nos vies parce qu’il a été conçu de manière horrible (et malgré les meilleurs efforts des professionnels de la santé compétents et travaillants qui peuvent juste faire que ce qu’ils peuvent dans un tel désordre).

Donc, puisque tu ne partiras pas sans assurance (on n’aime pas dire aux adultes responsables ce qu’ils doivent faire, mais je vais faire une exception: ne voyage jamais sans assurance-voyage médicale, pandémie ou pas), tu devrais pouvoir te faire soigner.

Mais c’est définitivement une autre chose à vérifier, si c’est un risque qui t’inquiète.

Verdict: le risque d’être malade dépend vraiment de ta situation, encore plus que les autres risques.

Bien sûr, les États-Unis sont bien moins alarmistes à propos de tout ça (mardi le Président Biden a dit de ne pas paniquer, que les confinements étaient hors de question, que les voyages et les rassemblements ne devraient pas être annulés et que ceci n’était pas mars 2020)…

Mais pour ce que ça vaut, le CDC américain (leur agence de santé publique) recommande encore de voyager lui, si tu es pleinement vacciné.

Rien n’est juste noir ou blanc dans la vie!

 

Autres risques (et risques non-existants)

Écoute, ce n’est évidemment pas une liste absolument exhaustive de tous les risques, mais ce sont les 6 principaux.

On ne peut pas tous les couvrir parce que tout le monde dit toujours de faire des articles plus courts.

Mais on espère que le tout t’aide à prendre au sérieux la décision de voyager ou pas.

Et je te rapelle que notre toute nouvelle «checklist» gratuite pour les voyages en pandémie est un autre outil utile.

Sinon, pour terminer, mentionnons quelques risques à ignorer.

Le risque de ne pas avoir d’assurances: plein d’assureurs couvrent la COVID-19. Depuis juillet 2020. Ce n’est pas un enjeu. Article détaillé à venir tel que mentionné.

Le risque en avion: la qualité de l’air dans un avion est factuellement meilleure que dans tous les édifices au sol, contrairement au mythe commun. Il y a des filtres HEPA. Pas un enjeu du tout.

Le risque du «travel-shaming»: vous êtes plusieurs à nous avoir dit que vous avez peur du jugement des autres. J’ai peut-être manqué mon coup en partant un site de voyage au lieu d’un site de développement personnel, mais vivre sa vie en accordant la moindre importance à ce que pensent les autres est juste une terrible terrible idée. Prends donc ta propre décision 🙂

 

Tu veux recevoir toutes les mises à jour du coronavirus pour les voyageurs?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

Chaque voyageur est différent donc la décision de voyager ou pas dépend de ta situation précise. Ces informations — et surtout les 6 risques principaux à considérer attentivement — devraient t’aider à prendre une décision bien informée… si tu pars bientôt (sinon, ATTENDS).

Que veux-tu savoir sur les voyages en pandémie? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Vois les deals qu’on repère: Vols pas chers

Explore des destinations géniales: Inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: Astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: Récompenses-voyage

 

Photo de couverture: San Blas islands, Panama (crédit photo: Azzedine Rouichi)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 64/193 pays, 47/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 7 commentaires

  1. Edy

    Merci beaucoup Andrew pour ces infos précieuses! (Mis à part le commentaire sur combien voyager au Canada est nul lol… Qu’en est-il de la merveilleuse Bc, des iles de la madeleine, ect? ) Tu penses quoi de l’annulation massive des vols en ce moment? Je pensais partir au Mexique en janvier, et à part le voyage shaming (merci pour le terme, phénomène que je n’avais pas encore identifié verbalement mais bien réel!!),rien ne m’empêche réellement de partir. Le mexique ne semble pas annuler ses vols en ce moment, je croise les doigts.

    1. Andrew D'Amours

      Ce n’est pas que c’est nul, c’est que c’est automatiquement moins intéressant que l’international, pour moi personnellement 😛
      Les médias veulent encore faire peur à tout le monde avec les annulations, ça arrive à chaque hiver quand il y a des tempêtes hivernales. C’est un peu pire à cause des absences de personnel, mais rien de dramatique. Même la journée qu’ils ont annulé 2700 vols aux USA… c’est sur plus de 40 000 dans la journée. Et le Canada était à peine affecté. Regarde cet article de 4000 vols annulés… c’était en 2019, rien à voir avec la pandémie. L’hiver, des vols annulés ça arrive. Vraiment pas de quoi capoter 😉
      https://www.usatoday.com/story/travel/flights/todayinthesky/2019/01/20/winter-storm-harper-airlines-flight-cancellations-boston-new-york/2630813002/

  2. Reine Paillé

    Il serait intéressant, que vous nous donniez des informations , sur le test antigène 24Heure avant le départ pour les USA ailleurs qu’à Québec et Montréal. exemple en Mauricie car j’ai essayé d’avoir un test le dimanche, j’avais un vol Lundi pour 7 Heure am et rien n’est ouvert. Merci pour vos infos

    1. Andrew D'Amours

      Bonjour, ce n’est pas 24 heures la règle en passant, les États-Unis n’ont pas de limite de nombre d’heures: le test doit être fait le jour du vol ou le jour calendrier complet avant le vol, peu importe l’heure (détails ici: https://flytrippers.com/fr/comment-canadiens-voyager-etats-unis/#Comment_le_test_pre-depart_exige_par_les_Etats-Unis_fonctionne)

      On vient de faire un article sur les tests antigéniques à 40$, ils sont disponibles en Mauricie justement 🙂
      Voici les détails: https://flytrippers.com/fr/test-covid-19-voyage-canada/

  3. Jerry

    Salut
    Je suis à Miami et je viens de recevoir un test positif et mon départ est demain. J’ai lu dans l’article que je pourrais louer une voiture et passer les frontières terrestres. Est-ce qu’on peut malgré le test positif ? Ils vont me laisse passer en voiture ?

    1. Andrew D'Amours

      Bonjour, oui tu peux entrer au Canada en étant positif par voie terrestre. Tu dois avoir un plan de quarantaine et y aller directement.

  4. Dan

    Je suis allé a Cuba mi-novembre, lorsque les cas quotidiens a Cuba et au Quebec étaient identiques soit environ 600-700 par jours. Regardez Cuba aujourd’hui, pas plus de 50-60 par jour. Ils ont leurs propres vaccins et un excellent systeme de santé. Tout est relatif, ici on est completement brainwashé par nos dirigeants. Je suis 100% d’accord avec vous, les USA sont un bon choix en ce moment, le temps que la tempete Omicron passe et ca devrait pas etre long (max 1 mois). Merci pour vos infos, toujours excellentes !

Leave a Reply