Hébergement gratuit: l’échange de maisons (ou d’appartements)

Brigitte est blogueuse-invitée chez Flytrippers. Vous pouvez lire sa bio au bas de cette page.

Il y a plusieurs façons d’économiser en voyageant. Je vous en présente une qui concerne l’hébergement, via l’économie de partage. Ce n’est pas fait pour tout le monde, j’en conviens… mais ceux qui y adhèrent, adorent. Et pas besoin d’avoir un loft au pied de la tour Eiffel pour trouver preneur.

Après avoir trouvé un billet d’avion sur la page d’aubaines de vols pas chers de Flytrippers, l’hébergement sera souvent l’autre dépense la plus importante en voyage.

Il y a beaucoup de façons d’épargner et l’article de Flytrippers sur les meilleures options d’hébergement en voyage mentionnait d’ailleurs l’échange de maison.

Voici des détails sur ce moyen de s’héberger gratuitement (comment ça fonctionne… et mon expérience personnelle)!

Comment ça fonctionne

Pour ma part, je me suis inscrite en 2011 à deux sites d’échanges de maisons (Flytrippers vous parlera prochainement de quelques autres alternatives possibles, comme Love Home Swap par exemple).

Le premier était gratuit jusqu’à récemment, sauf si vous demandiez à être vérifié (authenticité de l’adresse), ce que j’ai fait pour la somme d’une vingtaine d’euros. On vient toutefois de rajouter des frais (10 euros/nuitée) mais ceux-ci comprennent l’assurance-annulation. Il s’agit de Guest to Guest.

Le deuxième, coûte 135$/année. Il s’agit de HomeLink. Disons que le tarif d’abonnement est rapidement rentabilisé si on pense aux coûts des nuitées à hôtel.

Dans les deux cas (et sur d’autres sites d’échanges de maison), une fois inscrit vous avez accès à la banque mondiale de gens aussi abonnés au site. Personnellement j’ai eu accès à une dizaine d’échanges aux États-Unis et en Europe en sept ans. Ça, c’est parce que je travaille encore et que mon temps libre est limité. J’ai bien l’intention de me reprendre à ma retraite. Allo l’Afrique et l’Australie !

Sortez vos arguments de vente

Soyez certains de bien travailler votre annonce: des photos floues, ce n’est pas trop vendeur. Faites ressortir vos points forts (près d’une station de métro? cour arrière avec BBQ? accès à pied aux commerces? piscine?) et soyez pro-actif. À moins d’habiter Manhattan, Londres ou Paris, vous aurez à travailler un peu.

Mais vous pourriez être surpris de certaines demandes reçues. Des domiciles parfois beaucoup plus luxueux que le vôtre. Ce n’est pas tout le monde qui veut aller par exemple en Australie (mais les flytrippers, oui !)

Dans la mesure où vous avertissez votre propriétaire (si comme moi vous êtes locataire) et qu’il est d’accord, pas de problème. Donc pas nécessaire d’être propriétaire.

Pensez aussi à aviser votre assureur habitation et faites de même si vous échangez votre voiture. Et non, il n’y a pas de frais supplémentaire.

Et pour ceux qui d’emblée sont réticents à imaginer des étrangers dormir dans leur lit, pensez aux centaines de personnes qui ont couché avant vous sur le matelas de la chambre l’hôtel que vous louez (parfois à fort prix)…

Mes premiers échanges

J’ai d’abord échangé mon appartement avec la Californie à trois reprises, parce que ma fille y habite, mais sur un bateau… pour le moment sans chambre pour les invités. Ça viendra bien. D’abord je suis allée à Santa Cruz en quittant San Francisco, puis Long Beach et San Clemente. En novembre, février et avril (pas tous la même année quand même). Très bon pour le moral.

lions de mer. Californie
Plusieurs lions de mer sont regroupés sous le quai. de Santa Cruz. On les entend japper de loin.

Ces trois échanges ont été non-simultanés. Ce qui implique que j’ai demeuré chez des amis ou que je suis partie ailleurs en vacances, pendant qu’ils ont habités chez nous. Pour certains qui possèdent une résidence secondaire, ça ne pose pas problème.

Ça reste que c’est plus simple lorsque l’échange est simultané. On prend les maisons et les voitures de l’autre (si comprises) aux mêmes dates. Mais sachez-le, différentes modalités existent.

San Clemente, Californie
Quai de San Clemente au coucher du soleil
Échanges avec l’Europe

Ensuite, j’ai échangé avec des Européens. Le premier échange avec l’Europe en fut un d’hospitalité puisque, l’hôtesse a été présente pendant la durée de ma visite et vice-versa. Ce n’est pas la majorité des échanges qui se déroulent ainsi et ce fut la seule fois pour moi.

Elle vient de Suisse, est dans la soixantaine et est seule. Même chose pour moi. Elle me demande via Guest to Guest si elle pouvait utiliser une chambre chez moi.

Je l’accueille à l’aéroport. Je la voyage matin et soir à Montréal car j’y travaille et c’est notre entente. C’est le temps des Francofolies, Michèle adore. Nous partageons les repas à la maison en soirée. Je lui fais visiter les alentours dans Lanaudière lors de mes journées de congé. Nous nous lions d’amitié.

Ensuite en Angleterre

L’année suivante avec une amie, nous partons d’abord pour l’Angleterre chez un couple de Bishop Stratford qui quitte pour l’Espagne et avec lequel j’ai correspondu via HomeLink. En échange de leur maison, nous gardons leurs deux chats pendant une semaine. Ils ne tiennent pas à venir au Québec pour le moment et ça les arrangerait bien qu’on s’occupe des minous. Pas de problème pour nous. On aime les minous.

Avant de partir, Liz et Nick nous introduisent au pub de la place, là où les mardis, il y a « un deux pour un de Fish and Chips » et les jeudis les soirées quiz. L’endroit est grouillant de voisins tous âges confondus.

Fish & Chips. Royaume-Uni
Le populaire Fish & Chips du pub de quartier.

Nous marchons tous les matins jusqu’à la gare pour aller à Londres ou à Cambridge. On a vu:

-les musées; profitez-en, ils sont gratuits à Londres

-la relève de la garde; arrivez tôt pour être près des clôtures et voir le spectacle

-les cuisines du château ouvertes au public en septembre

-le très beau festival de la Tamise (un must); événement annuel en septembre où plusieurs activités sont gratuites et où vous avez le bonheur de vous mêler à la faune londonienne

-On fait aussi le tour de gondole à Cambridge pour visiter cette magnifique ville digne d’un roman d’Harry Potter.

LIRE AUSSI: 10 photos qui vont vous donner envie d’aller à Londres

En mi-semaine, nous faisons un saut d’une journée à Édimbourg avec un vol ultra low-cost (lisez d’ailleurs l’article qui détruit quelques mythes à propos des compagnies ultra low-cost). Ça c’était un peu fou. À peine eu le temps de visiter le château du même nom sous une pluie torrentielle. Revenues fatiguées mortes mais avons quand même nourri les chats 🙂

LIRE AUSSI: Itinéraire de voyage en Écosse

Puis en Suisse

On reprend l’avion pour une dizaine de jours en Suisse. Nous sommes à notre tour accueillies par Michèle qui habite en haute montagne. Nous nous réveillons au son des cloches des vaches qui broutent.

vache Alpes-Suisse
Bucolique décor, près de Leysin dans les Alpes

Nous savourons deux fois plutôt qu’une une fondue au fromage et assistons au son du cor, à la désalpe (le retour en plaine des troupeaux joliment décorés).

Désalpe-cor-Suisse
Joueurs de cor lors de la désalpe à Bex.

Bien sûr, il y aura la visite des terrasses de Lavaud, de celles de stations de ski réputées ou non, d’un glacier et le tour guidé de fromageries (commerciale et artisanale). “La Maison Cailler” permettra quant à elle de généreuses dégustations de chocolats (l’art de prendre des kilos).

Enfin pour se gâter encore, le Glacier et Bernina Express, deux trains luxueux qui nous amèneront jusqu’au nord de l’Italie. En quelques heures à peine, nous passerons de la tempête de neige surprise au port des gougounes.

fromagerie Gruyère, Suisse
La fromagerie de la Maison du Gruyère
Suisse, funiculaire
Montée sur le glacier Les Diablerets : Glacier 3000

Lire les clauses en petits caractères

Un petit conseil : une fois le prix de train payé, appréciez le paysage en grignotant le lunch que vous aurez préparé vous-mêmes. C’était un spectacle en soi que de voir la tête de nos voisins de wagon qui le repas terminé et le croyant inclus, ont dû s’acquitter d’une note très salée.

Créer des liens

Ce type d’échange dit d’hospitalité nous a permis de créer un lien avec notre hôtesse de la Suisse. Elle nous rejoint maintenant dans nos échanges européens. L’an dernier c’était à Menton en France. En septembre 2018, nous nous rejoindrons à Lussan, France et Orbetello, Italie. Les propriétaires de ces maisons, échangeurs, sont venus chez moi en 2017 et pendant que je serai chez eux cet automne, ce sont des Australiens qui occuperont ma maison. Je vous l’ai dit que j’irais en Australie à ma retraite !

passerelle glacier, Suisse
Passerelle du glacier 3000
Bonus: une astuce additionnelle

Enfin, soyez prévoyant. Assurez-vous d’avoir une bonne assurance-annulation voyage avec votre carte de crédit, assurance collective ou autre… et d’avoir un plan B au cas où vous ne pourriez pas effectuer ce voyage mais que vos invités eux, s’en viennent tel que stipulé au contrat.

Ça m’est arrivé il y a quelques semaines pour un voyage cette fois, simultané : pneumonie et recommandation du médecin de rester ici. Les Islandais sont demeurés chez moi en juin avec ma voiture (inclus dans le contrat cette fois-ci), mes partenaires de voyages sont allés à Reykjavik … sans moi qui ai couché chez des amis à Montréal. J’ai heureusement gardé la voiture de mon partenaire de voyage et ai eu mes billets d’avion remboursés grâce à l’assurance.

Sommaire

Il y a plusieurs façons d’économiser pour voyager davantage. En plus de rechercher des vols peu chers (grâce à un outil hyper pratique pour des recherches avancées) j’ai opté pour la gratuité du logement via l’échange de maisons. Le principe basé sur l’économie de partage demande un peu de préparation, permet de belles rencontres et nous amène dans des destinations partout dans le monde. D’autres détails concernant le sujet s’ajouteront sur un prochain blog. À bientôt!

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog
Vous aimerez sûrement cet article:
Pourquoi vous ne devriez jamais payer pour choisir un siège

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

b_bruneau

A l'aube de la retraite du réseau de la santé, Brigitte renoue avec ses racines de "slow traveller", acquises dans sa vingtaine. Véritable flytripper dans l'âme, elle est toujours à la recherche d'escapades et d’aventures à prix accessible. Elle apprécie particulièrement la rencontre avec les gens d'ici et d'ailleurs et est adepte du "beau, bon et pas trop cher "

Cet article a 2 commentaires

  1. b_bruneau

    Merci Claire pour l’appréciation de l’article. L’échange de maison, c’est génial. Accueillir et être accueilli !
    D’autres blogs et destinations s’en viennent !
    Remerciements à Andrew et Kevin de permettre ces publications.

  2. Claire Parent

    Bravo Brigitte,
    J’ai commencé à me gâter en voyage moi aussi. Alors, je suis bien heureuse pour toi. Merci pour cet article et tes trucs. J’aimerais bien les utiliser un jour. J’ai bien hâte de te relire.
    Claire

Leave a Reply