La TSA veut complètement enlever tous les contrôles de sécurité dans 34% des aéroports américains

La Transportation Security Administration (TSA), qui gère la sécurité dans les aéroports américains, propose d’enlever complètement les contrôles de sécurité dans 34% des aéroports aux États-Unis.

Grosse nouvelle cette semaine, une qu’on a été d’ailleurs très surpris de lire! Nos deals les plus populaires sur notre page d’aubaines de vols pas chers sont souvent vers les États-Unis, et c’est de loin le pays le plus visité par les voyageurs canadiens.

Donc vous êtes probablement familier avec les agents de la TSA vêtus de bleu qui assurent les contrôles de sécurité avant que vous puissiez prendre un vol.

Ces contrôles de sécurité pourraient être complètement éliminés dans 150 aéroports si leur proposition faite cette semaine est adoptée.

Vraiment. Plus aucun contrôle de sécurité. Ce n’est pas du fake news. C’est assez dur à imaginer, mais c’est vraiment ce qu’ils proposent.

Et en fait, ce n’est pas aussi fou que ça peut sembler… mais ça risque de ne pas arriver quand même.

La proposition

C’est CNN qui a obtenu des documents internes de la TSA qui mentionnent ce plan de complètement enlever tout contrôle de sécurité dans 150 des 440 aéroports américains.

Ces 150 aéroports seraient les plus petits, ceux qui sont seulement desservis par des appareils de 60 places ou moins: les petits aéroports régionaux essentiellement.

Ça affecterait seulement 10 000 passagers par jour (ce qui semble beaucoup, mais c’est seulement 0,5% des passagers aériens aux États-Unis).

Ceux-ci n’auraient aucun contrôle de sécurité à passer, du moins jusqu’à ce qu’ils arrivent dans un aéroport plus grand pour une correspondance.

Ça a pour but d’économiser de l’argent: ces petits aéroports représentent des coûts disproportionnellement élevés (très faible nombre de passagers, coûts très élevés pour la TSA). Comme je viens de dire: 34% des aéroports pour seulement 0,5% des passagers.

Ils voudraient réinvestir les montants économisés pour augmenter la sécurité dans les plus grands aéroports. En passant, l’économie serait de seulement 115M$ par année, ce qui ne semble pas si significatif, considérant le budget annuel de 8G$ de la TSA.

Est-ce si fou que ça?

La nouvelle cause tout une vague de choc là-bas et plusieurs sont incrédules. C’est vrai que ça semble complètement fou à première vue et les réactions initiales des gens sont souvent des réactions émotives et impulsives.

Est-ce le cas ici? Chose certaine, les réactions sont très intenses!

C’était vraiment prévisible, on a qu’à penser à cet automne, quand le Canada a annoncé que les petits couteaux allaient être permis à bord des avions, comme ils le sont dans tous les pays du monde sauf les États-Unis. Pire: comme ils l’étaient déjà sur les vols vers le Canada. Non, encore pire: comme ils l’étaient déjà en classe affaires (où les repas étaient servis avec des vrais couteaux) ou même dans les restaurants de la zone sécurisée de l’aéroport.

Vous aurez compris qu’on n’a pas changé d’idée là-dessus, malgré le fait qu’à peu près tout le monde n’était pas d’accord… ça reste que c’était irrationnel d’être contre les petits couteaux à bord, parce qu’il y avait déjà des couteaux à bord.

Et bien, est-ce que ce n’est pas un peu irrationnel d’avoir si peur de l’absence de contrôle de sécurité dans les petits aéroports?

Pas mal moins, mais un peu quand même quand on y pense vraiment.

Il n’y a aucun contrôle de sécurité pour la plupart des autres modes de transport. Aucun avant d’embarquer dans le métro, les trains et les autocars. Les trains transportent pas mal plus de passagers que bien des avions commerciaux de petite taille, et en plus ils sont souvent en plein cœur des villes, par exemple à Montréal la Gare Centrale qui est littéralement en-dessous de l’édifice de la Place Bonaventure.

D’ailleurs, l’incompétence de la TSA en matière de détection est bien documentée: à chaque année, des tests démontrent qu’environ 80 à 95% des armes et objets prohibés ne sont pas détectés par la TSA. Oui, vous avez bien lu. Ça leur donne 5% de taux de succès certaines années.

Sans vouloir être pessimiste, on n’a pas de données ici, mais à moins qu’au Canada on ait développé une expertise extraordinaire (qui bizarrement n’aurait pas été transmise à nos voisins du Sud), c’est probablement similaire ici aussi.

L’utilité des contrôles de sécurité

C’est donc en partie une question de perception, car c’est certain qu’un avion, ce n’est pas la même chose qu’un train ou un métro… mais pourtant, un train qui serait visé par des gens mal-intentionnés, ça ferait tout un dégât aussi.

Les contrôles de sécurité, ça sert certainement d’effet dissuasif très fort, c’est pourquoi la situation des avions est différente et que plusieurs experts croient que les contrôles de sécurité ont leur place et ne devraient probablement pas être éliminés.

Donc ce n’est pas comme la restriction des couteaux (qui en fait nuit à la sécurité car les agents ne peuvent pas se concentrer sur les vraies menaces): les contrôles de sécurité ont un effet dissuasif qui est tout de même très utile.

L’effet dissuasif en passant, c’est à peu près leur seule utilité, comme je vous illustrait avec la statistique du taux anémique de réussite de la TSA.

Bref, le fait d’avoir des contrôles de sécurité, c’est surtout pour décourager les gens mal-intentionnés, et aussi pour rassurer les voyageurs. Et le premier de ces 2 points à lui seul fait donc en sorte que ça vaut probablement la peine de les garder aux yeux de bien des gens!

Avant de vous dire pourquoi ça n’arrivera probablement pas, une alternative à cette proposition, mentionnée par plusieurs experts, serait de privatiser la sécurité dans ces petits aéroports. C’est le cas dans bien des aéroports européens et ça pourrait générer des économies en permettant un peu plus de flexibilité pour s’adapter aux plus faibles volumes de voyageurs (oui, au cas où vous ne le saviez pas, la fonction publique, c’est souvent assez rigide, ce qui est moins pratique dans le cas de petits aéroports).

Pourquoi ça n’arrivera probablement pas

Cela dit, nous croyons que vous n’avez pas trop à vous inquiéter, il y a de très fortes chances que cette proposition soit mise de côté. C’est en fait ce qui était arrivé en 2011, la dernière fois que la TSA avait jonglé avec l’idée.

Surtout que dans ce cas-ci, comme je disais plus haut, les Américains sont les seuls au monde (à peu près) à ne pas permettre de petits couteaux à bord de leurs vols, et c’est essentiellement juste pour rassurer les gens (parce que ça ne rend aucunement les vols plus sécuritaires).

Donc on serait extrêmement surpris qu’ils acceptent cette proposition de la TSA. Qu’elle soit valable ou non, peu importe. Pour rassurer les gens, ils vont fort probablement garder les contrôles de sécurité… comme ils ont gardé la restriction sur les petits couteaux, qui elle, ne fait aucun sens.

La TSA reconnaît dans ses documents que la proposition d’éliminer les contrôles de sécurité comporterait un risque, qu’ils décrivent ainsi: “a small (non-zero) undesirable increase in risk related to additional adversary opportunity”

Il y a toujours un risque dans tout. Mais pour plusieurs, l’idée de voir des avions s’écraser (même si ce ne sont que des petits avions de 60 passagers ou moins) ça fait beaucoup plus peur qu’un incident dans un train ou un métro.

L’impact sur l’industrie du transport aérien (qui je le rappelle, est excessivement sécuritaire pour les voyageurs) serait très néfaste, même si c’était un petit avion de 60 passagers ou moins.

C’est pourquoi la proposition est vraiment controversée et même impensable pour certains… et qu’elle risque de ne pas être implantée.

Sommaire

La TSA propose d’éliminer complètement les contrôles de sécurité avant les vols sur des petits appareils, dans les petits aéroports. Qu’on soit d’accord avec le fait que ces contrôles de sécurité ont un effet dissuasif ou pas, le fait est que ça risque de ne jamais aller de l’avant.

Que pensez-vous de leur proposition? Dites-nous le dans les commentaires.

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog
Vous aimerez sûrement cet article:
Comment préparer un voyage à l’international

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici. 

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce au points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 59/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Laisser un commentaire

×

Cart