Quelle industrie pollue le plus: l’aviation ou la mode?

Voici la réponse: l’industrie de la mode. Et ce n’est même pas serré en plus. Le transport aérien est souvent pointé du doigt, même si pour beaucoup d’entre nous, les voyages sont une expérience qui change notre vie qui nous permet de grandir en tant qu’humains et de connecter avec d’autres cultures… mais l’industrie de l’aviation pollue en réalité beaucoup moins que tous les nouveaux vêtements inutiles que les gens achètent tout le temps.

Soyons clairs: je ne dis pas que les voyages en avion sont bons pour l’environnement. Ce n’est évidemment pas le cas (nous aurons bientôt un article sur les meilleures façons de rendre les voyages plus écologiques—abonne-toi gratuitement aujourd’hui pour t’assurer de ne pas le manquer).

Je dis que nous devons garder les choses en perspective. L’ONU rapporte que l’industrie de la mode produit plus d’émissions de carbone que tous les vols internationaux et tout le transport maritime combinés.

Je partagerai des statistiques choquantes ci-dessous, mais oui, le transport aérien est beaucoup moins dommageable pour l’environnement que l’industrie de la mode, ce qui en surprend plusieurs. En plus, bien des personnes achètent des vêtements dont ils n’ont même pas besoin et qui n’apportent aucune valeur à leur vie, alors que le voyage crée définitivement de la joie dans nos vies.

(Permet-moi de te rappeler qu’il est scientifiquement prouvé que les possessions matérielles ne rendent pas les humains aussi heureux que les expériences. Et en termes d’expériences de vie géniales, les voyages sont difficiles à battre.)

 

Pourquoi c’est correct de voyager

Dans le fond, il faut éviter de faire du «flight-shaming» auprès de tous ceux qui voyagent ou de se concentrer uniquement sur cela. Le point c’est qu’il y a d’autres façons d’avoir un impact qui ne nécessitent pas de sacrifier quelque chose d’aussi positif pour notre bien-être que les voyages.

Nous devrions examiner d’autres moyens encore plus faciles d’être plus verts. Comme ne pas acheter autant de vêtements. 

Personne ne se soucie vraiment de ce que tu portes (et ceux qui le font sont probablement le type de personnes dont l’opinion tu ne devrais vraiment pas te soucier dans la vie). 

Plus de vêtements encombrent ta vie (il y a des fans de Marie Kondo ici?).

Plus de voyages font de toi un meilleur humain.

Je ne dis même pas que tout le monde devrait cesser d’acheter de nouveaux vêtements. Je suis pour la liberté de choix des consommateurs, toujours (surtout avoir le choix de payer moins pour ses billets d’avion grâce aux tarifs à-la-carte).

Si tu veux acheter des tonnes de nouveaux vêtements, achète des tonnes de nouveaux vêtements. Certains aiment ça et tant mieux. Je trouve que c’est un gaspillage d’argent total, mais ce n’est que mon opinion personnelle: chacun devrait pouvoir faire ce qu’il veut.

Mais si nous n’allons pas «clothes-shamer» tout le monde qui achètent de nouveaux vêtements inutiles, nous ne devrions pas «flight-shamer» tout le monde qui prend l’avion et qui voyage. Parce que pour beaucoup de gens, voyager est ce qu’ils apprécient le plus, même si ça semble stupide pour d’autres… comme acheter de nouveaux vêtements chaque mois semble stupide pour moi.

Est-ce que tout le monde se sent mal chaque fois qu’ils achètent des vêtements? Non. Ils ne devraient pas non plus.

Alors ne te sent pas mal de voyager.

Explore le monde, découvre de nouvelles expériences et connecte avec les habitants locaux. Atteins un niveau de compréhension des autres cultures plus élevé, deviens plus ouvert d’esprit. Sors de ta zone de confort et grandis en tant que personne.

Et, peut-être, essaye d’acheter moins de vêtements. Renoncer à acheter autant de vêtements est beaucoup plus facile que de renoncer à voyager.

Non seulement cela aidera l’environnement, mais cela t’aidera également pour ton budget de voyage en économisant de l’argent pour des expériences mémorables au lieu de pour des textiles que tu jetteras et dont tu ne te souviendras littéralement jamais lorsque tu va te rappeler de ton passé.

Tu vas te rappeler de tes souvenirs de voyage.

 

Un biais courant

Le «flight shaming» est une autre des nombreuses réponses irrationnelles (pas basées sur les faits), comme quand les gens pensent que voyager dans un pays X est dangereux, donc ils n’y vont pas. Mais statistiquement, dans les faits… aller au cinéma en auto est beaucoup plus susceptible de les tuer en raison du danger des accidents de voiture, mais personne ne s’en fait jamais avec ça.

C’est un biais très courant: quelque chose qui est fait presque quotidiennement alors on ne se concentre pas sur ça, par rapport à quelque chose qui est fait moins souvent et qui semble donc pire.

C’est quand même plus sécuritaire de voyager dans presque tous les pays que de conduire dans le nôtre. Et l’industrie de la mode est quand même pire pour l’environnement que l’industrie du transport aérien. 

Mais comme c’est la routine et qu’on y est désensibilisé, on ne le voit pas rationnellement. C’est aussi beaucoup plus facile de blâmer quelque chose qu’on fait seulement quelques fois par année que d’avoir à faire l’effort de devoir changer fondamentalement notre façon de vivre. Tout le monde a des bonnes intentions de nos jours, mais ça reste que ce sont les actions qui comptent.

Il est tout aussi «non essentiel» d’aller au cinéma (il existe d’autres types de divertissement qui ne nécessitent pas de conduire, et qui ne sont donc pas aussi dangereux) qu’il est «non essentiel» de voyager vers des pays «dangereux». 

Il est encore plus «non essentiel» d’acheter de nouveaux vêtements chaque mois qu’il est «non essentiel» de voyager et d’élargir tes horizons.

Mon point est que, si on veut encourager des comportements plus verts, comme tout, nous devons d’abord nous concentrer sur les plus grands enjeux. Prioriser les choses qui ont le plus d’impact.

L’industrie de la mode pollue 4 fois plus que l’industrie du transport aérien et n’apporte pas beaucoup de valeur à la vie de chacun. Comparativement au voyage, qui est une expérience incroyable pour tous.

Sans parler des terribles conditions de travail des personnes qui fabriquent la plupart de nos vêtements. Certains diront que sans cela, leur situation serait encore pire. Et c’est peut-être le cas, mais c’est un tout autre sujet.

De l’autre côté, voyager et dépenser notre argent dans ces pays, stimuler leur économie locale et augmenter leur niveau de vie sont certainement d’autres aspects positifs du voyage qui ont un grand impact sur ceux qui en ont le plus besoin.

 

Statistiques de l’industrie de la mode

Voici donc quelques statistiques auxquelles penser.

Total des émissions de gaz à effet de serre

  • Industrie de la mode: 10% des émissions de carbone de l’humanité
  • Industrie du transport aérien: 2,5% des émissions de carbone de l’humanité

Et n’oublie pas que les voyages d’affaires représentent la majorité des voyages en avion. La plupart d’entre vous qui suivent Flytrippers voyage pour le plaisir, pas par affaires. Donc, tes 3 à 4 voyages par an à toi ne sont en aucun cas bons pour l’environnement (mes propres vols excessifs ne le sont certainement pas)… mais tu serais surpris de le comparer avec l’industrie de la mode.

Selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), l’équivalent d’un camion à ordures plein de vêtements est brûlé ou jeté dans une dépotoir à chaque seconde.

En moyenne, les Américains achètent 68 nouveaux articles de vêtements chaque année. Oui, 68. On peut assumer que les chiffres sont similaires au Canada et dans les autres pays développés et riches.

Dans les années 1980, ce nombre n’était que de 12 (c’est une augmentation de 450% ça).

Seulement depuis 2000, le consommateur moyen achète 60% plus de vêtements, mais conserve chaque vêtement pour la moitié du temps.

Voici une autre statistique choquante: 50% de nos vêtements seront jetés après avoir été portés moins de 3 fois.

Chaque année, jusqu’à 85% des textiles finissent dans les dépotoirs. Même les vêtements donnés à la charité sont souvent jetés ou incinérés: une seule succursale de l’armée du salut à New York jette 18 tonnes de vêtements à tous les 3 jours.

La production de vêtements a en fait augmenté de 100% (doublé) rien que depuis l’an 2000.

Produire un seul chandail en coton nécessite 2 700 litres d’eau — suffisamment d’eau potable pour une personne pendant 3 ans.

Une paire de jeans? 7 500 litres — assez d’eau potable pour une personne pendant 10 ans.

Un manteau? 10 300 litres — assez d’eau potable pour une personne pendant 14 ans.

Produire du polyester, du spandex et du nylon a utilisé environ 350 million de barils de pétrole l’an dernier.

Ça n’inclut même pas les émissions produites pour transporter tous ces vêtements à partir de l’Asie (principalement) vers le reste du monde.

En bref, acheter des vêtements est horrible pour l’environnement.

Que peux-tu faire pour réduire l’impact environnemental de tes choix vestimentaires? Eh bien, ce n’est pas compliqué: achète moins de vêtements ou du moins porte-les plus longtemps.

Mais nous ne sommes pas des experts de la mode ou des experts environnementaux; nous sommes des experts du voyage. Nous voulons que tu puisses vivre l’expérience et l’impact positif des voyages.

Et, oui, nous devons tous faire encore plus attention et suivre les conseils pour rendre voyager plus vert que nous partagerons bientôt. (Tu en as des bons? Partage-les avec nous ci-dessous, on les inclura peut-être!)

Soit dit en passant, la partie la plus polluante des voyages en avion vient du poids total de l’avion, qui est augmenté par… les vêtements inutiles que la plupart des gens insistent à surempaqueter (le «overpacking»). Encore une fois, voyager léger est non seulement moins cher et plus amusant, mais aussi meilleur pour l’environnement.

En fin de compte, c’est correct de voyager – c’est une expérience tellement positive.

Et tu peux le faire plus souvent si tu les désires:

 

Tu veux apprendre à faire des voyages plus verts avec nos astuces?



 

Sommaire

Prendre l’avion n’est certainement pas bon pour l’environnement, mais c’est bon de garder les choses en perspectives: il y a d’autres façons de réduire ton impact environnemental, comme acheter moins de vêtements. Le voyage a tellement d’impacts positifs pour toi en tant qu’être humain, on recommande que tu en fasses davantage. Ne manque pas nos astuces à venir pour voyager de manière plus responsable si tu es intéressé.

Tu peux également lire nos quiz précédents:

 

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix

Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog

Vous aimerez sûrement cet article:
Comment obtenir 17 nuits gratuites en Espagne pour 120$

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 3 commentaires

  1. Pierre Bédard

    Je commenterai pas sur les voyages, car je n’en fais pas. Simplement par manque de temps. Cr je bénévole à trop de causes pour me permettre de les laisser tomber. Mais je peux certainement commenter sur l’industrie de la mode par contre. Pour mentionner que les maniaques de nouveaux vêtements à gogo peuvent bien les porter 2-3 fois, du moment qu’ils les «dompent» après dans un des containers de ces multiples entreprises sociales qui en font le recyclage. Pour les moins argentés d’entre nous (comme société), c’est une source inépuisable de vêtements de qualité, souvent presque neufs. Tiens, ma conjointe a trouvé une veste autrichienne en laine bouilie, du genre de celles qui coûtent la peau des fesses (5-600$) à l’armée du salut de St-Jérôme pour 6$!!! Toute sa vie durant, elle s’est habillée et a habillé ses enfants et petits enfants ainsi. Quelle économie et quelle petite trace écologique elle génère. Je suis beaucoup plus conscient de ma trace qu’il y a une décennie. Et je voyage aussi beaucoup moins, et pas en avion, depuis mon dernier voyage en 2014. J’ai fait une croix sur un mode ancien de consommation de voyage. Et n’en suis pas plus malheureux. Je planifie un voyage en triangle YUL Havane Guatemala, ainsi qu’un autre en France où j’y ai de nombreux amis, mais ne sais toujours pas quand ça se matérialisera. En attendant, je regarde avec intérêt vos blogs, car c’est aussi une façon de voyager. Merci et continuez.

  2. Kevin

    Bonjour, je suis un grand voyageur comme toi, mais il ne faut pas ce leurrer. Plusieurs choses dans ton article ne fonctionne pas. La première, toutes les sources de gaz à effet de serres ne s’équivalent pas. Ainsi, la vie animal, produit beaucoup plus de GES que n’importe quelle source d’activités humaines, mais ces GES proviennent d’un cycle naturel et ont d’abord été capté de l’atmosphère. En revanche, ceux des avions proviennent de carbone préalablement emprisonné sous terre et sont libérés dans l’atmosphère augmentant ainsi le bilan net de carbone libre (même si on plante un arbre pour compensé, à sa mort il se décomposera et rejettera de nouveau en grande partie ce carbone dans l’atmosphère). Je ne sais pas pour l’industrie de la mode, mais certainement qu’une partie des GES n’est pas aussi dommageable (la partie des fibres en provenance des plantes).

    Ta deuxième erreur, c’est de ne pas comparer au pro-rata. Il y a énormément plus de gens sur Terre qui achètent des vêtements (et donc contribuent à ta statistique) que de gens qui prennent l’avion. Pour être juste, tu devrais faire un calcul proportionnel. Dans ce cas, tu te rendrais rapidement compte que l’avion est de loin plus dommageable.

    Ceci dit, n’importe quelle activité humaine consomme des ressources/de l’énergie et on ne peut que diminuer notre impacte, sans jamais complètement l’effacer (sauf en étant autosuffisant dans la forêt, mais il n’y a pas suffisamment d’espace pour 8M d’humains autosuffisants). Bref, ne fait pas trop d’écoanxiété et profite de la vie!

    1. Andrew D'Amours

      Salut, en effet je ne fais aucunement d’écoanxiété heureusement ne t’inquiète pas pour moi haha ;P Et tu as sûrement tout à fait raison, comme je l’indique c’est justement pour que les gens fassent moins d’écoanxiété que je partage le comparatif global, juste pour faire réaliser qu’il y a d’autres moyens que de ne plus voyager 🙂

Leave a Reply