Les Canadiens sont sur la liste des 15 nationalités autorisées à entrer dans l’Union européenne en juillet

L’Union européenne a finalement confirmé sa liste des nationalités autorisées (après des semaines de débat) et les Canadiens sont officiellement inclus. Un super cadeau pour la Fête du Canada, n’est-ce-pas? Oui, mais… il y a quelques éléments que tu dois savoir.

Flytrippers prend très au sérieux sa position d’influence en tant qu’experts du voyage. Alors on ne recommande toujours pas de voyager maintenant… mais on est aussi très optimistes qu’on va pouvoir le faire extrêmement bientôt (enfin)!!!

On va t’en dire plus sur le sujet très bientôt: ce que tu dois considérer, des astuces d’assurances-voyages, une carte des pays où tu peux aller, etc. (abonne-toi gratuitement à notre infolettre pour tout recevoir en primeur).

Mais regardons l’annonce d’aujourd’hui de l’UE.

 

La réouverture de l’UE

Les seules restrictions de voyage qui existent, ce sont les restrictions d’entrées imposées par les autres pays (un rappel de la base est inclus ci-dessous).

Certains pays ont déjà rouvert aux Canadiens. Mais l’Europe est une destination estivale très populaire, alors c’est une nouvelle majeure.

L’Union européenne a établi une liste de 15 nationalités autorisées à entrer aussitôt qu’aujourd’hui (les frontières externes sont supposées rouvrir le 1er juillet). Le Canada est sur la liste, alors que les États-Unis ne le sont pas (sans surprise). Ils ont choisi des pays où les cas de coronavirus sont en déclin, comme ils le sont dans l’UE elle-même.

La pandémie du coronavirus est pas mal sous contrôle en Europe et franchement, les raisons qui font qu’on ne recommande pas encore de voyager n’ont rien à voir avec le risque du coronavirus lui-même, comme on va l’expliquer dans l’article sur la prise de décision par rapport aux voyages.

C’est qu’il y a encore plusieurs complexités. Comme par exemple le fait que le contrôle des frontières n’est même pas du ressort de l’Union européenne…

 

La mise en garde majeure

Le fait qu’on soit sur la liste de l’UE est une excellente nouvelle (surtout qu’ils ne demandent pas la réciprocité, car notre propre frontière pourrait ne pas rouvrir aux non-Canadiens).

Mais tu ne devrais pas assumer que tu peux aller où tu veux en Europe.

L’enjeu principal avec l’annonce de l’UE c’est que ce ne sont que des recommandations et ce n’est pas une liste contraignante. Voilà le caprice avec la situation unique des frontières en Europe et dans l’Union européenne (et même dans l’espace Schengen; article détaillé à venir pour ceux qui sont intellectuellement curieux et veulent apprendre).

Le contrôle des frontières est décidé par les pays individuels. Chaque pays fait ses propres règles, pas l’UE. Cette annonce ne change rien à cela. Ce ne sont que des lignes directrices.

Les pays se sont mis d’accord (à majorité, pas à l’unanimité) sur cette liste commune de nationalités autorisées, alors en théorie presque tous les pays d’Europe vont utiliser cette même liste. Mais ils ne sont pas obligés du tout, et certains pourraient définitivement décider de laisser entrer différentes nationalités (ou ne pas les laisser entrer).

Ça compliquerait comment les contrôles fonctionneraient aux frontières internes (car il n’y en a habituellement pas), mais c’est certainement une possibilité (ils ont pas mal tous agi séparément déjà depuis mars).

En bref, avec cette liste de nationalités permises, l’UE tente de coordonner et d’unifier les restrictions de voyage pour simplifier les choses. Et ça pourrait très bien être ce que tous les pays d’Europe décident de suivre, mais ce n’est pas garanti.

Notre carte des restrictions de voyage pour les Canadiens (à venir) va te montrer clairement quels pays laisse entrer les Canadiens.

 

Les autres conditions

Une autre chose à garder en tête, c’est que le fait qu’un pays autorise les Canadiens à entrer ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de conditions.

La plupart des pays européens vont rouvrir sans quarantaine à l’arrivée et sans test requis, d’autres pays pourraient vouloir être plus prudents et imposer de tells conditions malgré le fait que leur frontière soit bel et bien ouverte aux Canadiens et malgré le fait que leurs voisins n’imposent pas de telles conditions.

Notre carte en couleurs va clairement distinguer ces éléments aussi.

Une bonne planification est toujours la clé pour un voyage plus agréable (et plus abordable), mais c’est présentement plus vrai que jamais!

 

Un dernier avertissement

Avant que tu penses qu’une fois la restriction levée, tu es correct jusqu’à la fin des temps… (sans blague, on a reçu des questions de voyageurs qui nous demandaient si ils auraient le droit d’entrer dans un pays X en 2021… malheureusement personne ne peut prévoir pour le mois prochain, alors encore moins pour l’année prochaine).

Il faut que tu comprennes que les pays peuvent changer leurs règles à tout moment. En fait, même la liste de l’UE sera ré-évaluée à chaque 2 semaines. Donc même si tu as le droit d’entrer maintenant, dans seulement deux semaines tu pourrais ne plus l’être (peu probable, mais tu comprends le point: ce n’est pas coulé dans le béton à vie).

Je ne veux pas te décourager de voyager en Europe cet été, au contraire (j’irai presque assurément moi-même).

Mais tu dois comprendre le prochain point, car c’est le plus important.

 

La chose la plus importante à comprendre

En bref, la chose la plus importante pour les voyageurs canadiens, c’est d’accepter que la situation change très rapidement et est extrêmement fluide.

Autant que j’aimerais te dire que tu peux définitivement voyager dans un pays spécifique d’Europe en juillet, ce serait irresponsable (tout aussi irresponsable que ceux qui disent que tu ne peux définitivement pas voyager dans un pays spécifique d’Europe en juillet d’ailleurs). Le fait est qu’on ne peut pas le savoir encore (dans les deux sens).

Les pays ne font que commencer à rouvrir aux voyageurs et on doit attendre de voir l’impact (si impact il y a) et on doit surtout attendre la finalisation des plans de chaque pays pour être sûr que oui, tu as bien le droit d’entrer (et sans conditions, espérons-le).

C’est la raison principale pourquoi Flytrippers attend encore un peu avant de recommender de voyager, pour qu’on puisse confirmer que les pays qui ont rouvert dans la deuxième moitié de juin ne changent pas d’idée et que ça regarde donc bien pour que ceux qui rouvrent en juillet peuvent vraiment rester ouverts.

Cela dit, même quand on va recommander de voyager, tristement la réalité pour cet été (parce que tout est si nouveau, après des mois de confinement) est que tu vas devoir réserver plus près de ta date de départ ou bien être à l’aise avec le fait d’être flexible pour changer de destination à la dernière minute (être «relax» est un grand atout pour les voyageurs à la base de toute façon).

C’est plate, mais c’est la vérité. Ce ne serait pas te rendre service de prétendre autrement. Planifier un voyage va être un peu plus compliqué, mais quand même: ça ne veut pas dire que tu devrais exclure de voyager cet été. Pas du tout.

J’ai moi-même des vols vers l’Europe le 3 août et je dirais que je suis confiant à 90% que je serai dans cet avion, à moins de changements majeurs dans les 4 prochaines semaines. Mais est-ce-que je vais rester en Turquie, où j’atterris? C’est absolument loin d’être certain; je vais décider quelques jours avant, c’est tout. J’irai où c’est sécuritaire et où c’est ouvert. Il y a plus de 40 pays en Europe et les vols intérieurs coûtent presque toujours moins de 100$. Je ne stresse pas avec ça.

Apprendre à ne pas stresser et à «go with the flow» te servira pour tous tes futurs voyages.

Et des voyages compliqués, c’est infiniment meilleur que des voyages à proximité, du moins pour moi personnellement.

 

Base des restrictions de voyage (rappel)

Tu peux passer à la dernière section si tu comprends déjà comment ça fonctionne, mais tellement de gens ont de la difficulté avec ceci qu’il faut le répéter.

Tout ça est un peu plus complexe que d’habitude oui, mais la bonne nouvelle c’est qu’il y a une chose qui est très simple à comprendre: il n’y a qu’UNE CHOSE qui détermine si tu PEUX voyager ou pas.

Juste une. Ça ne pourrait littéralement pas être plus simple ça:

  • La seule chose qui détermine si tu PEUX voyager est si le pays où tu voyages laisse entrer les Canadiens.

C’est tout.

Tu as le droit de quitter le Canada (et ça a toujours été le cas), tu as le droit de rentrer au Canada en tant que Canadien (et ça a toujours été le cas) et les vols internationaux ont le droit d’entrer au Canada (et ça a toujours été le cas). On a expliqué ces bases dans notre articles sur les 3 mythes à propos des restrictions de voyage (aussi appelées des restrictions d’entrée, des restrictions de frontières, des interdictions de voyage et des fermetures de frontières).

Ça ne veut pas dire que tu DEVRAIS voyager; ça c’est un autre sujet. Mais comme plusieurs confondent des décisions personnelles avec des restrictions concrètes, c’est important de comprendre qu’il n’y a qu’une seule vraie restriction: si le pays où tu vas te laisse entrer.

 

Devrais-tu voyager?

Voilà la question plus complexe, celle qui va dépendre de ta propre situation. On va la couvrir en grand détail alors qu’on approche le moment où on va recommender de voyager, en d’autres mots: probablement très bientôt.

Un des enjeux majeurs, ce sont les assurances-voyages. On a trouvé des assureurs qui couvrent tout sauf la COVID-19 (article détaillé à venir), ce qui est une excellente nouvelle pour ceux qui sont très peu à risque d’hospitalisation si infectés par le coronavirus.

Cela dit, peut-être que le fait que l’Europe rouvre aux voyageurs va pousser le gouvernement canadien à enfin lever l’avertissement de voyage, du moins pour les pays sûrs (l’avertissement ne t’empêche pas de voyager du tout — rappelle-toi, il n’y a qu’une chose qui t’empêche — mais ça a un impact sur les assurances-voyages).

Ce n’est pas impossible du tout: l’Europe a plusieurs des pays les plus développés au monde et ils rouvrent aux voyageurs et recommendent de voyager… alors on va espérer. Si l’avertissement est levé, alors là même la COVID-19 pourrait être couverte par plusieurs assureurs.

Mais comme le Canada a annoncé avoir prolongé jusqu’au 31 août l’obligation de faire une quarantaine de 14 jours à l’arrivée, il semble assez peu probable que l’avertissement soit levé. Cette quarantaine est évidemment un autre élément dans la décision, car ce n’est pas tout le monde qui a la chance de travailler de la maison.

Il y a d’autres facteurs à considérer bien sûr, mais on continue d’être optimistes. Ne manque pas notre guide avec tout ce que tu devras savoir.

Tu veux recevoir tout notre contenu sur comment voyager à nouveau?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

L’UE a inclus le Canada sur sa liste des pays autorisés à la réouverture des frontières externes. Ce ne sont que des recommandations, ce n’est pas encore garanti… mais ça regarde très bien pour les voyages estivaux en Europe si tu es capable d’être flexible et «relax».

As-tu des questions sur les frontières? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Explore des destinations géniales: inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: récompenses voyage

 

Photo de couverture: Dubrovnik, Croatia (crédit photo: Made by Morgan)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce au points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 59/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 4 commentaires

  1. Chantal

    Merci pour vos articles. Il faut aussi tenir en compte notre employeur. Le mien (Ministère de la justice) avise que si on voyage à l’extérieur la quarantaine est obligatoire avec télétravail. Si on attrape la Covid cette quarantaine sera sans solde, car voyager aura été notre décision.

  2. Lynda

    Excellent article comme toujours, et oui on a bien hâte d’être assis dans l’avion pour n’importe où?

    Soyons patient, ça s’en vient

Laisser un commentaire