You are currently viewing 737 MAX: un transporteur canadien planifie relancer les vols en janvier

Après avoir été cloué au sol pendant près de deux ans, le Boeing 737 MAX a maintenant recommencé à voler aux États-Unis et au Brésil – et ce sera le cas en janvier au Canada également. Et je suis certain que beaucoup de gens ne voudront quand même pas embarquer dans cet appareil, même si ça n’a pas beaucoup de sens rationnellement: ce processus de recertification a probablement été l’un des plus rigoureux de tous les temps, en raison des problèmes passés de l’avion.

WestJet a annoncé hier qu’ils commenceront à utiliser le 737 MAX très bientôt sur une seule liaison, sous réserve d’approbation gouvernementale.

Et comme Air Canada était l’un des plus grands exploitants du 737 MAX au monde (et que Sunwing en possède quelques-uns également), c’est un sujet qui intéresse probablement de nombreux voyageurs Canadiens.

 

Le contexte du 737 MAX

Je ne reviendrai pas sur toute l’histoire, comme nous en avons parlé dans le passé: le 737 MAX a été impliqué dans 2 écrasements mortels à cause d’erreurs de conception, ce qui est évidemment extrêmement rare. Ainsi, comme réaction tout aussi rare, le modèle d’avion a été cloué au sol dans le monde entier pour que les problèmes puissent être corrigés.

En termes technique, le certificat qui permettait à l’appareil de voler a été suspendu et l’appareil devait être recertifié complètement.

 

Le retour du 737 MAX

En novembre, la FAA (Federal Aviation Administration) américaine a donné son feu vert à la reprise des vols avec passagers. Les autorités brésiliennes ont fait de même. Les organismes de réglementation de l’Union européenne ont également indiqué que l’avion sera bientôt autorisé à voler.

Pour ton info, American Airlines fait déjà voler ses 737 MAX à partir de son hub de Miami (MIA). United Airlines les fera voler dans les semaines à venir à partir de ses hubs de Houston (IAH) et Denver (DEN). Southwest Airlines et Alaska Airlines prévoient de reprendre les vols en mars.

Et c’est au Brésil que le premier vol du 737 MAX a eu lieu le 9 décembre avec le transporteur GOL qui fait voler l’avion à partir de son hub de São Paulo (GRU) depuis.

 

Le 737 MAX au Canada

Le Canada fait son propre processus de validation indépendant pour recertifier l’appareil et n’a toujours pas autorisé le 737 MAX à décoller. Mais en novembre, le ministre canadien des Transports, Marc Garneau, a dit que le processus serait terminé « très bientôt ». Les choses sont souvent plus lentes au Canada. 

Donc, pour l’instant, le Boeing 737 MAX ne peut pas voler au Canada, mais WestJet vient d’annoncer qu’ils prévoient redémarrer les vols avec ses 737 MAX le 21 janvier, de Calgary (YYC) à Toronto (YYZ) sous réserve de l’approbation du gouvernement. Ça semble signifier qu’ils s’attendent à ce que ce soit autorisé d’ici là.

Flytrippers a communiqué avec Air Canada, qui a répondu que leur date provisoire de reprise du service était le 1er février, sous réserve de l’approbation du gouvernement. Sunwing n’avait pas répondu au moment de la publication.

Nous te laisserons savoir quand le retour de l’avion au Canada deviendra officiel, même si tu ne devrais pas vraiment t’en inquiéter…

 

La peur du 737 MAX

Ce n’est pas pour rien que, factuellement, le transport aérien est extrêmement plus sécuritaire que tous les autres modes de transport (en particulier les voitures): les normes de sécurité sont extrêmement élevées.

Ils ont fait une erreur avec le 737 MAX, quelque chose qui n’arrive pratiquement jamais. Tu peux donc être sûr qu’ils ont fait leurs devoirs et qu’ils ont veillé à ce que cet avion puisse voler en toute sécurité cette fois-ci. Étant donné que la FAA et Boeing ont tous deux été sévèrement blâmés, ils se devaient certainement de s’assurer de bien régler les enjeux.

Cet avion est probablement le modèle le plus examiné et inspecté qui existe. Il y a eu un niveau d’analyse jamais vu auparavant dans l’aviation commerciale.

En bref:

  • il n’y a littéralement aucune bonne raison pour qui que ce soit qui est impliqué de précipiter le retour du 737 MAX, car les transporteurs ne manquent pas d’appareils en ce moment
  • il n’y a littéralement aucune bonne raison pour qui que ce soit qui est impliqué de prendre un risque, car un autre écrasement détruirait complètement le programme qui vaut plusieurs milliards

Tu es peut-être l’un des voyageurs qui pensent que puisqu’ils ont échoué la première fois, ils peuvent encore échouer.

Mais ils ne peuvent tout simplement pas se permettre une autre erreur, c’est pourquoi cette recertification a pris autant de temps (c’était le plus long clouage au sol de modèle d’avion en plus d’un demi-siècle).

Certains diront inévitablement que tout le monde est motivé par l’argent et ferait n’importe quoi pour remettre l’avion dans le ciel… mais c’est en fait tout le contraire: la marque Boeing a été gravement endommagée par la débâcle du 737 MAX (ça a même été décrit comme le plus grand échec de l’histoire du monde des affaires). Ils ont perdu des milliards et des milliards et leur PDG a même été forcé de partir.

Peux-tu imaginer une seconde ce qui se passerait si un autre 737 MAX devait s’écraser en raison de cette faute de conception? Ce serait la chose la plus coûteuse possible et ils ne peuvent certainement pas se le permettre.

Si cet avion n’était pas réparé, il ne serait pas approuvé par tous les organismes de réglementation de l’aviation à travers le monde. Surtout que le trafic aérien est à son plus bas et qu’il n’y a absolument aucune urgence à remettre les avions en vol.

 

Faire confiance aux experts

Comme nous l’avons mentionné, nous disons toujours les choses comme elles sont, basé sur les faits.

Et c’est juste fascinant que tout le monde dit toujours de faire confiance aux experts (et à juste titre), mais quand les experts disent quelque chose qui va à l’encontre de ce que certaines personnes “ressentent” (qui n’est pas basé sur des faits ou des données), soudainement les experts ne sont plus si dignes de confiance…

(À bien y penser, ce n’est pas très différent du fait que malgré toutes les preuves et les études démontrant que la qualité de l’air à bord des avions est meilleure que dans les immeubles au sol et que, dans les faits, le risque de transmission du coronavirus à bord des avions est minime, beaucoup de gens n’envisageront même pas de changer d’idée par rapport à leur croyance émotive et impulsive que les avions sont dangereux pour la transmission du coronavirus, parce que c’est ce qu’ils ressentent sans même connaître la réalité.)

C’est correct d’être prudent, mais être prudent ne veut pas dire de rester à une réaction émotionnelle et impulsive après avoir analysé ce que tous les experts – qui en savent infiniment plus sur la sécurité aérienne que nous tous — disent après avoir travaillé sans arrêt à corriger l’appareil depuis 20 mois.

Tous les experts de l’aviation ont déclaré que l’avion était sécuritaire:

  • l’organisme de réglementation de l’aviation des États-Unis
  • l’organisme de réglementation de l’aviation de l’Union européenne
  • l’organisme de réglementation de l’aviation du Brésil
  • l’organisme de réglementation de l’aviation du Canada

Mais pourtant, plusieurs à la maison qui ne peuvent même pas faire la différence entre un 737 et un 737 MAX (ou qui ne savent même pas qu’il y a une différence!!!) disent que c’est dangereux, sans avoir la moindre connaissance sur la sécurité aéronautique.

Bien sûr, les écrasement sont traumatisants et sont évidemment une chose terrible. La peur est une émotion forte, pour certains plus que pour d’autres. Mais les sentiments ne changent rien au fait que les experts de plusieurs pays ont fait d’innombrables vérifications et disent que le 737 MAX est maintenant sécuritaire.

Selon l’administrateur de la FAA, qui était responsable de la recertification et qui a pris les commandes d’un appareil lui-même en tant qu’ancien pilote, «les changements de conception que nous avons supervisé rendent ça impossible pour ces scénarios d’accident de se reproduire».

Il a également dit qu’il était «100% confiant» pour ce qui est de la sécurité du 737 MAX.

 

Comment éviter le 737 MAX

Quoi qu’il en soit, malgré les nombreux tests, les modifications obligatoires, la formation obligatoire… je suis presque certain que beaucoup de gens ne voudront toujours pas embarquer dans un Boeing 737 MAX.

Si c’est ton cas, nous t’aiderons quand même à éviter le 737 MAX si c’est ce que tu veux, car notre mission est d’aider les voyageurs (c’est pourquoi nous couvrons tout sur les voyaes en pandémie et avons même créé une «checklist» gratuite sur les nombreux risques… pour aider ceux qui voyagent).

Nous aurons donc deux prochains articles sur le 737 MAX:

  • comment certains transporteurs rebaptisent subtilement l’avion pour cacher le fait que c’est un 737 MAX
  • comment tu peux facilement vérifier si ton vol est exploité par un 737 MAX – et tes recours

 

Tu veux plus de contenu pour les voyageurs canadiens?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

Le retour du Boeing 737 MAX au Canada arrivera très bientôt. Tous les experts en sécurité aérienne disent qu’il est sécuritaire avec les correctifs apportés. Ils savent probablement mieux que nous tous si le problème est réglé.

Que penses-tu du retour du 737 MAX ? Dis-le nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Explore awesome destinations: travel inspiration

Learn pro tricks: travel tips

Discover free travel: travel rewards

 

Featured image: Avions 737 MAX de WestJet et d’Air Canada (crédit photo: Ken Fielding et Colin Brown)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Leave a Reply