11 nouvelles du monde du voyage

Les nouvelles liées aux voyages ne semblent jamais s’arrêter ces jours-ci. Alors nous voulions faire un tour d’horizon rapide avec un bref résumé de 11 nouvelles qui pourraient intéresser les voyageurs canadiens. Alors que certaines ne touchent que ceux qui voyagent maintenant (ou bientôt), d’autres sont très utiles pour tous les voyageurs peu importe quand ils seront prêts à voyager à nouveau (surtout la dernière).

Voici les 11 nouvelles.

 

Les États-Unis vont exiger une preuve de test négatif pour entrer

Les États-Unis vont aussi bientôt exiger une preuve de test négatif pour tous les passagers qui entrent au pays. Ça va entrer en vigueur le 26 janvier, alors les Canadiens qui vont aux États-Unis en avion, ce qui a toujours été permis sans restrictions, vont devoir prévoir cette étape additionnelle.

Mais ceux d’entre eux qui ont une adresse en Floride vont apparemment se faire vacciner beaucoup plus vite qu’en restant ici…

Pour ceux qui ne suivent pas ça en détails (ou qui sont distraits par des choses comme blâmer les voyageurs peut-être), les États-Unis ont administré 3,71 doses par 100 habitants alors que le Canada a fait moins que le tiers de ça, avec 1,22 seulement.

Source: Our World In Data

 

Ça ça va sûrement tuer beaucoup plus de gens que les voyageurs et ça mériterait plus d’attention que quelques vacanciers idiots dans un tout-inclus qui ne représentent certainement pas la majorité des voyageurs.

 

Près de 3 000 mises à pied et de nombreuses annulations de vols chez Air Canada et WestJet

Après avoir déjà licencié des dizaines de milliers d’employés, cette semaine les deux plus grands transporteurs aériens du Canada ont chacun annoncé de nouvelles réductions de leurs effectifs dans les 4 chiffres chacun. Et en plus des nombreuses liaisons déjà coupées, les deux ajouteront également à cette liste de vols suspendus.

Cela n’a rien d’étonnant: les restrictions de voyage ont des conséquences.

Les effets négatifs pour les voyageurs se feront sans aucun doute sentir pendant des années, sans parler du nombre de personnes qui en souffrent dans l’industrie du voyage. Pas seulement les employés des transporteurs aériens, mais leurs nombreux sous-traitants et les employés des aéroports. Sans parler des hôtels, des attractions et même des restaurants et des magasins qui dépendent souvent aussi beaucoup des voyageurs.

Ils ne sont évidemment pas les seuls affectés par cette pandémie. Mais c’est quand même fascinant de voir comment certains dirigeants se plaignent de la perte de service aérien dans leurs villes, tout en disant à tout le monde que les voyages sont le diable.

On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Les transporteurs aériens doivent couper des vols et des employés s’il n’y a pas de passagers; ils perdent des millions de dollars. Sans compter qu’ils sont en concurrence très directe avec des transporteurs qui ont eu des milliards en aide de leurs gouvernements respectifs…

Qu’est-ce qu’ils sont supposés faire d’autre?

 

Achat d’Air Transat par Air Canada

Mise à jour: le gouvernement a approuvé la transaction, mais l’échéance du 15 février est passée alors les deux parties peuvent se retirer de l’entente d’achat. Les chances de voir l’acquisition se conclure sont un peu réduites, avec plusieurs acteurs qui invoquent la nécessité que Transat aie au moins un Plan B.

Parlant des nombreux dossiers où l’inaction de l’ancien ministre des Transports Marc Garneau était très évidente, la décision longuement attendue d’approuver ou non l’achat d’Air Transat (le 4ème plus grand transporteur aérien du Canada) par Air Canada serait apparemment imminente (bien qu’il ait dit cela avant d’être muté ailleurs lors d’un remaniement ministériel cette semaine).

Le Bureau de la concurrence du Canada a estimé que la fusion «aura pour effet de diminuer la concurrence», mais ça c’était avant la pandémie. La situation a beaucoup changé depuis, tout comme le prix offert par Air Canada (74% plus bas, soit seulement 190 millions de dollars).

Le magnat des médias québécois Pierre-Karl Péladeau a demandé au gouvernement de bloquer la transaction, proposant une fois de plus d’acheter lui-même Transat (ses tentatives en 2019 ont été catégoriquement rejetées par Transat).

Le Journal de Montréal de Péladeau a possiblement été le média qui a le plus fortement suscité de l’indignation visant les voyageurs pendant la période des Fêtes, alors tu ne seras pas surpris d’apprendre que Transat n’est toujours pas du tout intéressé, même si Péladeau a offert un montant 20% plus élevé qu’Air Canada.

 

Le transporteur ultra low-cost Norwegian se retire du marché longue-distance

Beaucoup de gens confondent les transporteurs low-cost avec les transporteurs ultra low-cost, mais ce sont des modèles d’affaires complètement différents.

Et beaucoup de gens pensent à tort que les transporteurs ultra low-cost (ULCC) ne sont pas rentables alors que c’est le contraire: les transporteurs low-cost eux ont beaucoup plus de difficultés parce qu’ils sont coincés au milieu sans pouvoir offrir les prix ultra-bas des ULCC et sans pouvoir offrir l’expérience prémium et les services des transporteurs aériens traditionnels.

Avant la pandémie, les ULCC étaient le segment à la croissance la plus rapide de l’aviation mondiale et étaient très rentables. Ryanair est le plus grand transporteur aérien européen en termes de nombre de passagers et Wizz Air continue de croître extrêmement rapidement. Aux États-Unis, Spirit et Frontier se débrouillaient très bien, tout comme Air Asia à l’autre bout du monde (et bien d’autres ULCC partout dans le monde).

En fait, contrairement à la croyance populaire, aucun ULCC n’a jamais cessé ses activités dans le monde… à l’exception des ULCC longue-distance, car le modèle économique très éprouvé et très efficace fonctionne bien pour les vols courte distance, et ce depuis longtemps. Mais c’est tout nouveau de l’essayer sur du longue-distance, ce qui est très différent sur tous les volets.

Norwegian, avec WOW air, a été l’un des premiers à essayer de faire fonctionner le modèle ULCC sur les vols longue distance. Malheureusement, la pandémie aura mis fin à ce rêve. Norwegian vient d’annoncer qu’ils vont se recentrer sur les vols européens seulement.

Je pense que ce n’est probablement qu’une question de temps avant que quelqu’un d’autre n’essaye les vols ULCC transatlantiques, car l’opportunité est simplement trop grande. Et en tant que consommateurs, nous ne pouvons qu’espérer que cela se produise le plus tôt possible, pour réduire les prix.

 

Les voyageurs n’auront pas la prestation de 1 000$

Tu as sûrement vu passer ça mais sans surprise, le gouvernement fédéral a confirmé que les personnes qui voyagent pour le loisir ne seront pas admissibles à la prestation de mise en quarantaine de 1 000$ dont on a parlé au début du mois.

Logique.

 

Levée de l’interdiction des vols du Royaume-Uni imposée par le Canada

C’est une vieille nouvelle à ce stade, mais pour ce que ça vaut, l’interdiction des vols en provenance du Royaume-Uni imposée par le Canada (la seule interdiction de vol que nous ayons jamais eue depuis le début de la pandémie) a pris fin le 7 janvier. Le Canada n’a donc plus aucune interdiction de vol.

Encore une fois, même si les vols en provenance du Royaume-Uni étaient interdits, cela ne changeait en rien qui était autorisé (ou non-autorisé) à entrer au Canada. Les interdictions de vol et les restrictions d’entrée sont deux choses complètement distinctes.

Malgré l’interdiction, les Canadiens qui se trouvaient au Royaume-Uni pouvaient simplement transiter par un autre pays et entrer au Canada (les Canadiens peuvent toujours entrer au Canada). Les voyageurs essentiels du Royaume-Uni pouvaient le faire aussi (mais il y a une restriction d’entrée pour tous les voyageurs étrangers non-essentiels).

 

Les exemptions ont pris fin pour la nouvelle exigence de test

Depuis le 7 janvier (alors que presque toutes les personnes qui ont voyagé pendant les Fêtes étaient déjà de retour), le Canada exige maintenant une preuve de test négatif pour la COVID-19 effectué au plus 72 heures avant chaque vol à destination du Canada.

Comme cette exigence a été introduite en catastrophe au milieu des Fêtes après 9 mois d’inaction de la part du gouvernement, tout a été précipité et c’était évidemment très désorganisé. Alors ils ont ajouté une exemption pour les voyageurs en provenance d’Amérique du Sud et des Caraïbes: ils avaient droit à 96 heures au lieu de 72 heures.

Cela s’est terminé ce jeudi, donc maintenant tout le monde a la même règle de 72 heures, sauf Haïti et Saint-Pierre-et-Miquelon (cette exemption-là se termine le 21 janvier).

 

Nombre de passagers en décembre au Canada

Justement, parlant de l’intense et disproportionné «travel-shaming» récemment vu au Canada (qui n’était pas fondé sur aucune preuve ou donnée), les statistiques officielles de passagers aériens pour le mois de décembre ont été publiées par l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA).

Voici un graphique rapide avec le nombre de passagers au Canada chaque mois pour les 6 derniers mois.

 

Comme tu peux le voir, bien que le mois de décembre ait été un peu plus élevé que ceux de l’automne, il n’a même pas atteint les chiffres d’août et ce n’est pas comme si ça avait doublé ou quoi que ce soit, loin de là.

Ces chiffres comprennent les vols intérieurs, pas seulement les vols internationaux… et comme nous l’avons déjà dit, non seulement les voyages internationaux ne représentent que 1,8% de toutes les infections au Canada (d’après les données du gouvernement), il n’y a pas non plus de preuve d’une augmentation assez considérable des voyages pour justifier que tout le monde se concentre sur le 1,8% plutôt que sur les 98,2% d’infections causées par la transmission communautaire (et causées par la vaste majorité des Canadiens qui ne voyagent pas).

Encore une fois, nous ne disons pas que cela signifie que tu devrais voyager ou que 1,8% ce n’est pas déjà trop … nous disons simplement qu’il est bon d’être rationnel et de ne pas réagir de manière impulsive et émotionnelle.

Mais surtout, nous disons que penser que les voyageurs sont une cause majeure de la transmission du COVID-19 en 2021 est factuellement complètement faux.

Et non, ce n’est pas parce que personne ne voyage (tu vois ces centaines de milliers de passagers chaque mois, et plus de 7 millions de personnes sont entrées au Canada depuis avril): c’est qu’objectivement les voyageurs sont loin d’être un risque aussi élevé que tous ceux qui ne suivent pas les règles ici même sans voyager.

 

Programme de tests gratuits du gouvernement de l’Ontario lancé à Toronto-Pearson

Mise à jour: cette politique a été rendue désuète suite à l’entrée en vigueur des régles du Canada pour les voyages internationaux en temps de COVID-19 nouvellement annoncées.

Récemment, le gouvernement de l’Ontario a lancé un programme de tests gratuits pour les arrivées internationales à l’aéroport le plus achalandé du Canada (YYZ).

Pour être clair, ce n’est pas comme le projet pilote de dépistage de la COVID-19 du Canada en Alberta qui te permet d’éliminer complètement la quarantaine de 14 jours si ton résultat est négatif (les résultats de ce projet pilote montrent que 1,48 % des voyageurs sont positifs à l’arrivée en passant, moins que le pourcentage de la population totale qui a déjà testé positif au Canada).

Il s’agit d’un test volontaire qui n’a aucune incidence sur la quarantaine et qui vise simplement à recueillir plus de données pour prendre des décisions fondées sur des données probantes et des données scientifiques (au lieu de prendre des décisions improvisées basées sur les grands titres de l’actualité comme ce que nous avons vu pendant les Fêtes par exemple).

 

WestJet et Air Canada prévoient recommencer les vols du Boeing 737 MAX

Nous avons publié un article distinct au sujet du retour du Boeing 737 MAX au Canada prévu pour la fin janvier, mais je voulais l’ajouter ici pour répéter encore une fois qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter.

Il n’y a pas encore eu de confirmation officielle, mais le nouveau ministre des Transports ne devrait pas tarder à donner son approbation pour que le 737 MAX vole à nouveau au Canada et nos deux grands transporteurs ne tarderont pas à les réintégrer à leurs flottes comme ça a déjà été fait aux États-Unis et au Brésil (et qui sera fait bientôt en Europe).

 

Prime de bienvenue améliorée sur une des meilleures cartes au Canada

On aura plus de détails très bientôt, mais voici un avant-goût pour ceux qui veulent passer les 5 minutes de lecture les plus payantes de leur weekend.

La Carte Cobalt American Express est une des meilleures cartes de crédit au Canada et pour la première fois depuis son lancement, depuis jeudi elle a maintenant une prime de bienvenue améliorée.

C’est carrément le meilleur moment de l’obtenir: c’est la meilleure offre jamais vue sur cette carte, et cette carte une des meilleures cartes.

Juste la prime de bienvenue vaut ≈ 706$ et la carte n’a pas de revenu minimum requis. Mais je vais revenir à la prime de bienvenue dans une minute, parce que c’est une des très rares cartes qui valent la peine d’être obtenues même sans la prime de bienvenue.

La Carte Cobalt est une des meilleures cartes autant pour les voyageurs qui veulent un crédit-voyage simple que pour les voyageurs qui aiment obtenir une valeur démesurée plus élevée grâce aux points Marriott.

On va le répéter, il n’existe pas de «meilleure» carte parce que:

  • ça sous-entend qu’avoir juste une carte est une bonne stratégie, ce qui est complètement faux
  • la «meilleure» carte dépend des offres de primes de bienvenues (les primes de bienvenue sont la clé pour accumuler plus de récompenses) et les primes de bienvenue changent constamment
  • la «meilleure» offre de carte dépend aussi du type de voyageur que tu es

Notre classement des cartes revampé va bientôt mieux t’aider à choisir et comprendre.

En attendant, en tant qu’expert des récompenses-voyages, ma Carte Cobalt est celle que j’utilise le plus (quand je ne suis pas en train de débloquer les nombreuses primes de bienvenue que j’obtiens chaque année).

Elle accumule 5X les points sur la nourriture (et sur bien d’autres achats avec l’astuce de pro des cartes-cadeaux), ce qui est vraiment phénoménal. Ça donne 5% de retour sous forme de crédit-voyage facile qui peut être appliqué à n’importe quelle dépense de voyage si tu veux que ce soit très simple, mais tu peux aussi transférer les points à Marriott pour beaucoup plus de valeur (tu accumuleras donc 6 points Marriott par dollar!!!). Ma Carte Cobalt est ce qui me permet d’accumuler la majorité de mes points Marriott.

Celle-ci est particulièrement bonne pour ceux qui peuvent dépenser plus à chaque mois (elle est unique au Canada, avec un montant minimum requis par mois la première année au lieu de juste dans les 3 premiers mois comme toutes les autres cartes).

Si tu dépenses 500$ par mois la première année, tu auras une prime de 30 000 points. En assumant que tu dépenses tout ça dans des épiceries qui acceptent Amex comme Métro et Super C (c’est juste 115$ par semaine), tu auras un autre 30 000 points avec le taux d’accumulation de 5X.

Ça c’est l’offre de prime de bienvenue régulière. Ça donne 600$ de crédit-voyage simple ou 72 000 points Marriott (12 nuits gratuites dans des hôtels Marriott de Catégorie 1 dans plein de destinations intéressantes).

C’est déjà assez génial comme prime de bienvenue. En déduisant le frais de 120$, ça donne encore des centaines de dollars de voyages gratuits (un rappel qu’aveuglément éviter les frais n’est pas très logique; c’est la valeur nette qui compte).

Avec l’offre additionnelle actuelle, tu peux ajouter un autre 15 000 points si tu atteints 3 000$ de dépenses en 3 mois, donc un 1 500$ additionnel. Ça te donnerait 76 500 points donc un crédit-voyage de 765$ ou bien 91 800 points Marriott (15 nuits dans les hôtels Marriott de Catégorie 1).

Ces points n’expireront pas et c’est maintenant le temps de les accumuler pour pouvoir les utiliser quand tu seras prêt à voyager (et éviter de faire comme à peu près tout le monde et être pris au dépourvu sans avoir agi et ensuite se demander pourquoi tu dois payer le plein prix pour tes voyages).

On va avoir une mise à jour de l’article sur la Carte Cobalt American Express très bientôt, avec une présentation vidéo si ça t’intéresse.

Tu peux aussi consulter 6 autres offres qui valent plus de 276$ chacune si tu préfères d’autres options, on explique laquelle est la meilleure pour chaque voyageur.

 

Tu veux plus de contenu pour les voyageurs canadiens?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

Ces 11 nouvelles à propos des voyages pourraient intéresser les voyageurs canadiens.

Que penses-tu de ces nouvelles? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Explore des destinations géniales: inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: récompenses voyage

 

Photo de couverture: avions AC à YYZ (crédit photo: Quintin Soloviev)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

 

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 7 commentaires

  1. Louise Lachapelle

    Avec le nombre de voyageurs qui ont contracté la Covid (vous en faites partie et moi de même 😡) il serait bien de vous intéresser à ce sujet. Vous avez les contacts que nous nous n’avons pas. Le titre pourrait être:comment entrer dans un pays qui exige un test PCR négatif quand on a déjà contracté le Covid? Merci

  2. Daniele Heinen

    On une double aberration. Embarquer pour le Canada nécessite la preuve d’un test négatif mais si on atterrit à Calgary ou Toronto on passe aussi un test à l’arrivée ?

    1. Andrew D'Amours

      À l’arrivée c’est volontaire dans tous les cas. À Calgary ça permet d’éviter la quarantaine donc ça vaut la peine c’est certain, mais à Toronto c’est gratuit aussi donc aucune raison de ne pas le faire en fait.

  3. Suzanne

    Bonjour, j’ai présentement un crédit voyage avec Air Transat, suite à l’annulation de mon voyage qui était prévu en juillet dernier. J’avais acheté mes billets avec Amex Scotia Gold, mais ils ont refusé de me rembourser à cause du crédit donné par la compagnie aérienne. Savez-vous si Le crédit sera honoré dans l’éventualité où Air Transat serait acheté par une autre compagnie? Merci!

    1. Andrew D'Amours

      Si Air Canada achète Transat (ce qui est presque assuré), c’est presque assuré qu’ils vont honorer les crédits oui 🙂

  4. Louise Lachape8

    Je tente une dernière fois de laisser un commentaire,ou plutôt une question, les précédents sont restés sans réponse de votre part. La question est:puisque la majorité des pays exigent maintenant un test PCR avant l’entrée au pays ,si vous avez contracté la COVID-19 vous serez positif durant au moins 3 mois. Il est clairement indiqué sur le site américain qu’une attestation de « recovery »sera demandée au lieu du test. Comment obtenir un document officiel qui prouve que nous pouvons embarquer dans l’avion? Est-ce que la lettre que nous recevons de la santé publique qui confirme les dates de contagion et d’isolement est acceptée?

    1. Andrew D'Amours

      Bonjour, malheureusement je ne sais pas. Il n’y aura pas de réponse “at-large”, c’est chaque pays qui fait ses propres règles et qu’il faut regarder pour voir ce que eux acceptent :S

Leave a Reply