La Canada interdit les vols du Royaume-Uni pour 72 heures en réponse à un nouveau variant du coronavirus

Le gouvernement canadien a annoncé une interdiction des vols en provenance du Royaume-Uni pour 72 heures. C’est la première fois depuis le début de la pandémie que le Canada impose quelque interdiction de vol que ce soit. Et cela ne change absolument rien à qui du Royaume-Uni peut entrer au Canada (ou vice versa). Nous allons donc profiter de l’occasion pour expliquer une fois pour toutes les notions importantes sur le fonctionnement des mesures de restriction liées aux voyages: ça peut sembler complexe.

Tout cela mêle clairement beaucoup de gens. Et c’est important à comprendre pour tous les voyageurs, même ceux qui ne sont pas prêts à voyager du tout.

Parlant de distinctions, ceci est apparemment un nouveau variant du coronavirus mais pas une nouvelle souche. Je vais laisser aux épidémiologistes de faire l’éducation sur cela, car nous en avons assez pour nous occuper juste avec les nombreuses explications à donner pour ce qui touche aux voyages, ce qui est évidemment notre expertise.

Voici les détails.

 

L’interdiction de vols du Royaume-Uni

C’est assez simple: pendant 72 heures (à partir de minuit lundi matin), les vols en provenance du Royaume-Uni sont interdits au Canada. Il semble très probable que ce soit prolongé, comme tout le reste l’est depuis le début de la pandémie. (MISE À JOUR: ça a été officiellement prolongé jusqu’au 6 janvier.)

L’interdiction est en réponse à un nouveau variant du coronavirus qui inquiète les dirigeants au Royaume-Uni et ailleurs.

En interdisant les vols du Royaume-Uni, le Canada suit l’exemple de nombreux autres pays qui ont pris cette mesure ces derniers jours. Si seulement le Canada pouvait suivre leur exemple en adoptant une approche fondée sur les données avec du dépistage et/ou en n’exigeant pas une quarantaine pour toutes les destinations sans égard à la situation du coronavirus là-bas… car presque tous ces pays ont une liste de pays sécuritaires d’où tu peux revenir sans quarantaine.

Nous avons récemment expliqué pourquoi un programme de tests de dépistage serait beaucoup plus sécuritaire pour les Canadiens que la règle de quarantaine actuelle (basé sur une étude montrant qu’une quarantaine de 14 jours était en fait l’option la moins efficace selon les données réelles, parmi d’autres raisons). Certains nous critiquaient de dire que la quarantaine ce n’est pas parfait, mais si la quarantaine était parfaite, pourquoi on aurait besoin de bannir les vols?

On ne dit pas que cette interdiction de vol n’est pas la chose à faire: on veut juste que tu envisages que la quarantaine, ce n’est pas parfait. Des tests, c’est mieux selon une étude.

Quoi qu’il en soit, le Canada a donc fait quelque chose qu’il n’a jamais fait depuis le début de la pandémie, c’est-à-dire ajouter une interdiction de vols à son arsenal de mesures de restriction reliées aux voyages.

 

Ce que signifie l’interdiction de vols du Royaume-Uni

Okay, pardonne les caractères gras excessifs et le ton un peu direct mais je vais essayer d’être aussi clair que possible afin que plus de gens puissent enfin déchiffrer comment tout cela fonctionne! N’hésite pas à poser toute question dans les commentaires pour nous aider à aider tout le monde à comprendre.

Allons-y:

Le fait qu’il y ait des vols entre deux pays ou non n’a absolument rien à voir avec le fait que les citoyens puissent entrer ou non.

Rien du tout!

Ce sont 2 choses complètement distinctes et sans rapport:

  • Ce n’est pas parce qu’il y a des vols vers un pays que tu peux entrer
  • Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de vols vers un pays que tu ne peux pas entrer

Pour te donner un exemple concret, les vols directs du Canada vers la France n’ont jamais cessé, même en mars. Pourtant, les voyageurs canadiens n’étaient pas autorisés à entrer en France et les voyageurs français n’étaient pas autorisés à entrer au Canada.

Les vols Montréal-Paris sont toujours en service aujourd’hui. Les voyageurs canadiens ne peuvent toujours pas entrer en France. Les voyageurs français ne peuvent toujours pas entrer au Canada. Il y a des vols, mais tu ne peux pas entrer.

Les vols et les règles d’entrée:

Complètement.

Entièrement.

Sans rapport.

Tout cela peut être mêlant, mais ce n’est pas si compliqué: les vols sont une chose… et si tu peux entrer dans un pays ou non c’est une autre chose.

Autrement dit, malgré l’interdiction de vols du Royaume-Uni imposée par le Canada:

  • Les voyageurs essentiels du Royaume-Uni sont toujours autorisés à entrer au Canada
  • Les voyageurs non-essentiels du Royaume-Uni ne sont toujours pas autorisés à entrer au Canada
  • Tous les voyageurs (essentiels ou non essentiels) du Canada sont toujours autorisés à entrer au Royaume-Uni
  • Tous les Canadiens peuvent toujours entrer au Canada, même s’ils se trouvent actuellement au Royaume-Uni

Les interdictions de vol rendent l’entrée dans un pays plus compliquée sur le plan logistique, oui… mais elles ne changent rien aux règles d’entrée (voir la dernière section pour plus de détails sur ça).

 

Fermetures de frontières vs restrictions d’entrée vs interdictions de vol

Je vais essayer une autre approche dans ma mission de rendre les voyageurs canadiens plus informés sur cet aspect du voyage: définissons les 3 termes qui sont largement utilisés.

Oh et d’ailleurs… pourquoi est-il important de comprendre comment tout cela fonctionne? Ce n’est pas seulement que démystifier de fausses informations est important.

C’est que peu importe quand tu seras prêt à voyager, certaines de ces mesures seront certainement encore en place dans certains pays. Il y a 193 pays (et encore plus qui ne sont pas reconnus par l’ONU) et ils font chacun leurs propres règles. Et certains seront sûrement plus lents à supprimer toutes les restrictions que d’autres.

Il est donc bon d’être informé, d’autant plus que c’est en fait plus facile que ça en a l’air si tu prends 5 minutes pour comprendre.

Il y 3 termes sont toujours utilisés pour parler des mesures liées aux voyages:

  • Fermetures de frontières («border closures»)
  • Restrictions d’entrée («entry restrictions»)
  • Interdictions de vols («flight bans»)

 

Fermetures de frontières

C’est l’expression que tout le monde aime utiliser et probablement la plus fréquemment utilisée… et c’est celle qui ne veut pas vraiment rien dire de concret. Aucune de nos frontières sont fermées. Nous avons des agents à chaque point d’entrée (à la frontière terrestre et dans les aéroports) et beaucoup de gens entrent. C’est très ouvert pour plusieurs voyageurs: plus de 5 millions de personnes sont entrées depuis mars selon l’Agence des services frontaliers du Canada.

Ce que beaucoup appellent des fermetures de frontières, ce sont des fermetures de frontières pour certains types de voyageurs, alors ce sont donc en fait… des restrictions d’entrée.

 

Restrictions d’entrée

C’est la mesure qui existe réellement. Une restriction d’entrée (ou interdiction d’entrée) empêche certaines nationalités d’entrer dans le pays (ou ça peut être basé sur d’autres critères; on aura un article détaillé rien que sur les restrictions d’entrée).

Les restrictions d’entrée s’appliquent rarement à tous les voyageurs, car il y a souvent des exceptions pour les voyageurs essentiels de cette nationalité. Mais ceux qui voyagent pour le plaisir sont pas mal toujours inclus lorsqu’il y a une restriction d’entrée pour une nationalité.

Concrètement:

  • le Canada impose une restriction d’entrée aux Américains
  • le Canada impose une restriction d’entrée distincte aux étrangers non-Américains
  • le Canada n’impose pas de restriction d’entrée à de nombreux étrangers qui ont de la famille au Canada
  • le Canada n’impose pas de restriction d’entrée à de nombreux voyageurs essentiels et camionneurs
  • le Canada n’a jamais eu de restrictions pour les voyageurs canadiens

Toutes nos frontières sont «ouvertes» pour accueillir ceux qui ne sont pas visés par les restrictions d’entrée (comme TOUS les Canadiens et de nombreux non-Canadiens).

La plus grande partie de la confusion entourant toutes ces mesures vient probablement du fait que beaucoup ne comprennent pas que les Canadiens sont toujours autorisés à entrer au Canada, peu importe d’où ils arrivent ou comment ils arrivent.

Il y a tellement de gens qui pensent qu’une «frontière fermée» s’applique à tout le monde (le monde du voyage en a toujours été un avec de nombreux mythes). Bref, la frontière du Canada n’est fermée qu’aux étrangers qui veulent entrer pour des voyages d’agrément ou de loisir.

La seule chose qui détermine si tu peux entrer dans un pays, c’est si ce pays a une restriction d’entrée qui te vise. C’est tout. Cela n’a rien à voir avec quoi que ce soit d’autre, surtout pas si des vols sont permis ou offerts entre les pays.

C’est pourquoi de nombreux Canadiens ont voyagé depuis cet été: de nombreux pays n’ont pas de restrictions d’entrée pour les Canadiens, et le retour au Canada n’est pas restreint pour les Canadiens (tant que tu peux trouver un vol, ce qui est un sujet complètement distinct).

 

Interdictions de vol

Une interdiction de vol c’est lorsqu’un pays restreint les vols en provenance d’autres pays. Et je répète: même si les vols sont interdits, cela ne signifie pas que tu ne peux pas voyager de ce pays vers le Canada: tu dois simplement le faire via un autre pays… tant que tu n’es pas visé par une restriction d’entrée.

Je ne peux même pas commencer à compter le nombre de personnes qui pensaient que le Canada avait une interdiction de vol depuis mars. Il n’y en a jamais eu avant l’interdiction de vol du Royaume-Uni. Certains pays en avaient, mais pas le Canada.

Une question très fréquemment posée à ce sujet est: pourquoi y a-t-il des vols (par exemple ces mêmes vols Montréal-Paris) si les voyageurs canadiens ne peuvent pas entrer en France et les voyageurs français ne peuvent pas entrer au Canada?

Simple: il y a des voyageurs étrangers essentiels, des Canadiens qui reviennent au Canada, des Français qui reviennent en France, des voyageurs français qui ont de la famille au Canada qui peuvent entrer au Canada et même du cargo parfois.

Donc, comme nous le disons depuis des mois, le fait qu’il y ait des vols ou non n’est pas pertinent. La seule chose qui importe, c’est de savoir s’il y a une restriction d’entrée.

C’est simple quand tu regardes ça comme ça. Il n’y a qu’une seule chose qui détermine si tu peux voyager, c’est la restriction d’entrée. Tout le reste c’est par rapport à si tu devrais voyager.

 

Ce que l’interdiction signifie pour les voyages internationaux

Nous te tenons régulièrement au courant des perspectives générales de voyage depuis le mois de mai, à titre d’experts en voyages et de ressource pour tout ce qui concerne les voyages.

Donc, sans paraître trop alarmiste, les nouvelles des derniers jours n’ont pas été prometteuses. Il est trop tôt pour en savoir beaucoup sur le nouveau variant du coronavirus, mais il y a une certitude: les choses sont encore plus incertaines qu’elles ne l’étaient déjà.

Nous t’avons déjà dit souvent que si tu envisages de voyager, tu dois accepter le changement et l’incertitude. C’est encore plus vrai maintenant.

Tu peux télécharger notre «checklist» gratuite pour les voyages en pandémie pour voir un résumé des nombreux risques que voyager implique maintenant (ou lire le guide plus détaillé qui sera bientôt mis à jour pour savoir si tu devrais voyager en fonction de ta situation personnelle).

Lorsque nous sommes allés en Europe en août et de nouveau en novembre, nous t’avons dit que le risque de rester pris en est un majeur. Nous avons décidé de voyager parce qu’en tant que «digital nomads» («nomades numériques»), nous n’avons honnêtement pas de problème du tout avec ce risque personnellement (entre autres raisons que nous avons expliquées).

Cette interdiction de vols du Royaume-Uni est un autre exemple parfait de ces risques: encore une fois, il est trop tôt pour en être sûr, mais il n’est pas exclu que de nombreux pays puissent fermer complètement leurs frontières si ce nouveau variant du coronavirus s’avère être un problème grave.

Tout ce que nous dirons, c’est ce que nous répétons depuis juillet: ne prends pas la décision de voyager à la légère. Et nous allons le répéter encore une fois: si tu ne vas pas voyager de façon sécuritaire et responsable, reste chez toi.

Nous continuerons de surveiller la situation des voyageurs canadiens et l’impact de ce nouveau développement sur les voyages internationaux, le meilleur type de voyage.

Pour les nombreux qui le demandent, en date d’aujourd’hui on prévoit toujours quitter le pays au début de 2021 parce que nous pouvons le faire de façon sécuritaire et responsable et parce que nous sommes toujours à l’aise avec les nombreux risques… mais les choses peuvent changer très rapidement. Nous somme à l’aise avec l’incertitude et le fait d’être flexible, comme on l’était déjà avant.

 

Comment revenir du Royaume-Uni si vous êtes coincé là-bas

Si tu es coincé au Royaume-Uni en ce moment, tu as probablement prévu d’y rester pendant les Fêtes de toute façon, puisque la quarantaine de 14 jours du Canada signifie que tu serais enfermé à l’intérieur de ta maison jusqu’en janvier de toute façon si tu revenais (sauf si tu vis en Alberta).

Mais si tu ne veux absolument pas risquer de rester coincé longtemps et que tu veux revenir, comme nous l’avons dit en mars: plus tu agis vite, meilleures sont tes chances. Il est peut-être déjà trop tard. Peut-être que tout cela va se résorber et que les vols seront rétablis, ou peut-être que les choses pourraient empirer avant de s’améliorer.

Personne ne le sait.

Quand j’ai commencé à écrire cet article dimanche soir, le Portugal n’avait toujours pas annoncé une interdiction des vol du Royaume-Uni. Lorsque j’ai visité l’Europe en novembre, j’ai pris un vol Montréal-Lisbonne-Londres pour 226$C avec TAP Air Portugal (le transporteur aérien sur lequel Flytrippers trouve souvent des deals pour l’Europe dans les 400$ aller-retour de Montréal et Toronto).

Et le Portugal permet aux Canadiens de transiter, du moins lorsqu’il s’agit d’un seul et même itinéraire. J’avais vu un vol aller-simple à 343$ pour mercredi sur ce même itinéraire et transporteur pour ceux qui veulent partir du Royaume-Uni vers le Canada.

J’avais écrit cette phrase: «Mais le Portugal pourrait très bien faire ce que d’autres pays européens ont fait et interdire les vols britanniques ce soir.”

Et c’est exactement ce qui s’est passé avant même qu’on ait le temps de publier l’article.

Voici donc la deuxième leçon la plus importante de cet article, après la façon dont les restrictions fonctionnent: les restrictions d’entrée changent tout le temps et changent très rapidement.

En novembre, j’ai réservé mon vol moins d’une semaine avant le départ (des sièges de dernière minute bon marché vers l’Europe — le monde du voyage est vraiment viré à l’envers) et à ce moment-là, les Canadiens avaient le droit d’entrer au Portugal (je voulais passer quelques heures à Lisbonne alors j’ai choisi une longue escale pour le même prix parce que j’aime voyager).

Mais quand je suis arrivé, le Portugal avait imposé une restriction d’entrée pour les Canadiens. En d’autres termes, arrête de nous demander si X pays sera ouvert en juin 2021 😉

Personne ne sait si X pays sera ouvert la semaine prochaine, encore moins l’année prochaine! C’est la réalité actuelle des voyages.

L’importance des réservations modifiables et d’être flexible est un autre élément clé que nous avons expliqué dans notre «checklist» gratuite pour voyages en pandémie.

Certains pays comme le Mexique n’ont littéralement jamais fermé et n’ont jamais eu aucune condition (tests/quarantaine), pas même pour les citoyens du pays le plus durement touché, les États-Unis (c’est pourquo tous les voyageurs américains sont au Mexique en ce moment). À l’autre extrême, d’autres pays ne se sont pas donné la peine de faire des efforts et sont simplement restés fermés à tout le monde (comme le Canada).

Mais pour la plupart des pays, ils suivent la science et les données et s’adaptent en fonction de l’évolution de la situation du coronavirus partout, ce qui est assez raisonnable comme approche.

Donc, ils changent leurs règles. Il n’y a rien que tu peux faire autre qu’attendre et voir. Réserve plus près de la date et sois plus «easygoing» («relax» ou décontracté).

En bref, de nombreux pays n’ont pas encore interdit les vols en provenance du Royaume-Uni, il est donc toujours possible de partir. Mais ensuite, tu dois t’assurer que tu es autorisé à transiter dans ce pays, qui est honnêtement extrêmement difficile à trouver. Et ça pourrait être très coûteux. Ta meilleure option actuelle semble d’être de prendre l’avion du Royaume-Uni vers la Suède, puis de la Suède vers le Canada via un autre pays qui permet aux Canadiens de transiter, comme la France ou l’Allemagne.

Cela ne veut pas dire que les règles n’auront pas déjà changé lorsque tu liras ceci par contre…

 

Tu veux obtenir plus de contenu pour être prêt à voyager dès que tu seras à l’aise de le faire?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

L’interdiction de vols du Royaume-Uni imposée par le Canada restreint temporairement les vols en provenance du Royaume-Uni. L’interdiction de vol ne change absolument rien aux restrictions d’entrée en place pour les résidents du Royaume-Uni et n’empêche pas les Canadiens du Royaume-Uni d’entrer au Canada… s’ils peuvent trouver un vol via un autre pays.

Tu as des questions sur les restrictions d’entrée? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Explore des destinations géniales: inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: récompenses voyage

 

Photo de couverture: Londres (crédit photo: Heidi Fin)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Leave a Reply