You are currently viewing Oui, il y aura des tests à l’aéroport de Montréal… mais non, ce n’est pas encourageant

Tu as peut-être vu passer la nouvelle aujourd’hui: il y aura des tests rapides de dépistage de la COVID-19 à l’aéroport de Montréal. Oui. Mais attention: ce ne sont même pas des tests faits à l’arrivée… et encore moins des tests pour enlever la quarantaine (contrairement à ce qui se fait en ce moment en Alberta et à ce que le premier ministre de l’Ontario veut implanter là aussi). Et ce n’est même pas un pas dans cette direction non plus; ça n’a juste rien à voir.

Voici les détails.

 

Les 2 types de programme de tests de dépistage aux aéroports

Il y a plusieurs projets pilotes différents qui ont eu lieu dans les derniers mois au Canada (en Colombie-Britannique, en Alberta, en Ontario…. mais pas au Québec).

Mais comme pour tous les concepts reliés aux voyages pendant la pandémie (qui sont mêlants pour bien des voyageurs), c’est important de comprendre la base.

Il y a 2 types de programme de tests de dépistage aux aéroports:

  • des tests qui permettent d’éviter la quarantaine de 14 jours (seulement en Alberta)
  • des tests qui ne permettent pas d’éviter la quarantaine (dans quelques aéroports)

Ce qui a été annoncé à Montréal, tu l’auras compris… c’est le deuxième type.

Vraiment pas de quoi se réjouir.

L’aéroport de Montréal dit dans le communiqué de presse être «en discussion afin d’offrir éventuellement le même type de tests aux arrivées» (les tests qui permettent d’éviter la quarantaine)… mais le fait est que, sans l’accord du gouvernement du Québec, c’est certain que ça n’arrivera pas.

Comme on t’a expliqué ce weekend dans l’article sur le premier ministre de l’Ontario qui «pousse vraiment» pour enlever la quarantaine dans sa province… le gouvernement du Québec lui a montré très peu d’ouverture envers l’élimination de la quarantaine à ce jour.

Pour ça, il nous reste donc à espérer:

  • que les données résultant du projet pilote soient positives et montrent que c’est sécuritaire
  • que le gouvernement dit vrai quand il dit que les décisions sont prises en fonction de la science et des données

 

Le programme de test de dépistage à Montréal

Bon. Alors le deuxième type de programme de tests de dépistage, qui n’a rien à voir avec la quarantaine au retour, comme ce qui a été annoncé à Montréal, ça peut avoir plusieurs objectifs.

Il y a 2 principaux types là aussi:

  • tests à l’arrivée pour étudier l’impact de la quarantaine sans l’enlever (à Toronto depuis septembre notamment)
  • tests au départ pour simplement offrir les tests directement à l’aéroport pour l’avoir pour les pays qui l’exigent

Tu l’auras aussi compris, rien de bien excitant ou encourageant avec la deuxième option… et c’est ce qui sera implanté à Montréal.

Et ce n’est que pour les passagers qui se dirigent vers la France (seulement sur Air Canada, Air Transat, Air France et KLM), un pays qui demande une preuve de test négatif. Le projet de l’aéroport de Montréal pourrait être élargi à d’autres destinations plus tard.

Bref, ce seront des tests offers au départ, pas à l’arrivée. Même pas encourageant ou un pas dans la bonne direction, car ça n’a simplement rien à voir avec la quarantaine.

Ça fait juste rendre ça plus facile de se faire tester si c’est demandé pour entrer là où tu vas… mais au coût de 149$ (les tests à l’aéroport pour éviter la quarantaine en Alberta sont gratuits eux, ce qui est absolument logique d’ailleurs).

Ah et en passant… la France est fermée aux voyageurs canadiens (les restrictions d’entrée c’est vraiment difficile à comprendre pour certains, je comprends que c’est assez complexe en effet… mais le fait qu’il y ait des vols offerts entre 2 pays n’a absolument rien à voir avec le fait que ce soit permis ou pas d’entrer, ça c’est assez simple: ce sont deux choses bien séparées).

Évidemment, ce ne sont pas tous les pays qui exigent des tests pour entrer non plus, mentionnons-le. J’ai visité 6 pays depuis août et je n’ai jamais fait de test (certains semblent même penser que juste parce qu’il y a une quarantaine au Canada… que tous les pays demandent ça — non). Et même un pays qui exige un test comme la France (et qui est fermé)… ne m’en a pas exigé quand j’ai transité là à la fin novembre (et n’est donc pas fermé aux transits).

Bref, c’est complexe. On va avoir plus de contenu pour expliquer le tout plus simplement.

Mais voici quoi retenir de la nouvelle d’aujourd’hui: objectivement, ce n’est aucunement une bonne nouvelle que l’aéroport de Montréal va offrir des tests, du moins pas pour ceux qui pensent que ça va changer quoi que ce soit à la quarantaine obligatoire de 14 jours. Malheureusement.

Il y a plusieurs concepts et mesures complexes à comprendre pour les voyageurs qui sont prêts à voyager de manière sécuritaire et responsable (et aussi pour ceux qui ne le sont pas encore, car ces concepts vont demeurer pour un moment). Abonne-toi gratuitement pour tout recevoir!

 

Tu veux recevoir tout le contenu vital pour les voyageurs canadiens?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

Les tests rapides de dépistage à l’aéroport de Montréal sont une bonne nouvelle pour ceux qui en ont besoin pour entrer dans certains pays et qui veulent le faire faire directement à l’aéroport… mais c’est tout. Ça n’a rien à voir avec l’élimination de la quarantaine.

Que penses-tu de ce programme de tests? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Explore des destinations géniales: inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: récompenses voyage

 

Photo de couverture: aéroport de Montréal en juillet 2020 (crédit photo: Andrew, cofondateur de Flytrippers)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 2 commentaires

  1. JS

    La quarantaine est le moins efficace des scenarios…. mais peut-être celui qui demande le moins d’effort au gouvernement: la politique actuelle n’a aucun sens ni sur le plan scientifique ni même sur le plan du simple bon sens.
    JS

    1. Andrew D'Amours

      Pour ce qui est d’aimer pas faire d’efforts, ce govuernement est difficile à battre en effet!

Leave a Reply