You are currently viewing Notre expérience unique en Transnistrie, qui est peut-être la prochaine «cible» russe (partie 1)

La Transnistrie est un territoire européen qui fait officiellement partie de la Moldavie, mais qui est entièrement autonome et qui est soutenu par la Russie depuis qu’il est pris dans un conflit gelé («frozen conflict») qui dure depuis 1992! Oui, ça fait 30 ans que la Transnistrie est prise dans un genre de flou politique.

Ce n’est pas un vrai pays en théorie, mais en pratique, oui! Ils ont leurs propres douanes, leur propre monnaie, leur propre armée, etc. C’est pourquoi c’est souvent appelé un pays qui n’existe pas.

On s’était fait dire que d’aller en Transnistrie, c’était comme de faire un voyage dans le temps: que c’était le plus près de se sentir dans la Russie des années 1990 qu’on pouvait trouver! Mais…

Voici la partie 1 de comment c’était de voyager en Transnistrie.

Cette partie, c’est plus une introduction à cet endroit unique et à comment s’y rendre: reviens vendredi prochain pour 25+ photos additionnelles et tous les détails de notre expérience de voyage dans ce «pays» (ou abonne-toi à notre infolettre gratuite pour tout recevoir).

 

Contexte de notre voyage en Transnistrie

Beaucoup de lecteurs de Flytrippers nous demandent de parler davantage de nos propres voyages, vu qu’on voyage beaucoup. 

(Je suis présentement sur mont 6e voyage de l’année et j’en ai 8 ou 9 prévus pour le reste de 2022, pour te donner une idée. C’est honnêtement facile de voyager plus quand on connaît tous les trucs de pro, et on va les regrouper pour toi et te les partager dans un guide ultime bientôt!)

On va donc avoir plus de contenu sur nos propres voyages, incluant des reportages plus structurés pour chacun éventuellement (j’ai publié une partie du 1er sur mon voyage en Asie centrale en 2021 très récemment).

Pour ce qui est de notre voyage en Transnistrie et en Moldavie, c’était en juin 2019, après que Kevin et moi avions été invités à représenter le Québec à un congrès sur le monde numérique en France.

Le Tank Monument de Tiraspol (crédit photo: Kevin Gagnon/Flytrippers)

 

L’emplacement de la Transnistrie

La Moldavie est située entre la Roumanie et l’Ukraine, en Europe de l’Est.

Emplacement de la Moldavie (crédit image: Google Maps)

 

C’est carrément le pays le moins visité d’Europe. C’était pourtant génial et vraiment abordable (mais ça, ça va être pour un article séparé aussi: là, je vais parler juste de la Transnistrie).

La Transnistrie, officiellement la République moldave du Dniestr, c’est essentiellement la portion de la Moldavie qui est à l’est du fleuve Dniestr (d’où le nom du pays), jusqu’à la frontière ukrainienne. 

Emplacement de la Transnistrie (crédit image: Wikimedia Commons)

 

(D’ailleurs, ce n’est pas recommandé d’utiliser le nom «Transnistrie» sur place, c’est sensible; utilise plutôt «Pridnestrovie» si jamais tu y vas!)

La Transnistrie, c’est un peu plus petit que l’Île-du-Prince-Édouard, et il y a 350 000 habitants (un peu plus que l’Estrie), dont presque la moitié sont dans la capitale, Tiraspol.

 

La courte histoire récente de la Transnistrie

Quand on est allé en 2019, c’était frappant que la 1re chose qu’on voit en entrant, c’est le drapeau russe qui flotte sur le pont au-dessus du fleuve Dniestr (la frontière)… et non pas un drapeau transnistrien.

Drapeau russe à l’entrée en Transnistrie (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Quand l’URSS a été dissoute à la fin de 1991, les différentes républiques qui en faisaient partie sont devenues indépendantes, incluant la Moldavie.

La Transnistrie en a profité pour déclarer son indépendence de la Moldavie en 1992, parce que la population est plus d’origine russe (alors que dans le reste de la Moldavie, elle est plus d’origine roumaine).

Il y a eu une courte guerre d’environ 5 mois entre les séparatistes de Transnistrie (soutenus par la Russie) et l’armée moldave, qui s’est terminée sans vraiment de résolution: la Transnistrie est autonome, mais avec un statut flou et non officiel.

Et 30 ans plus tard, on en est encore au même point. C’est de là que vient le terme «conflit gelé». Quand même fascinant.  

On a aussi vu le drapeau russe aux côtés du drapeau transnistrien sur l’édifice du siège du gouvernement transnistrien (c’est l’image de couverture de cet article).

(La statue de Lénine rappelle les années soviétiques, en plus!)

Parlement transnistrien (crédit photo: Kevin Gagnon/Flytrippers)

 

Et le drapeau russe est là aussi sur plein d’autres édifices à Tiraspol.

Édifice avec drapeau russe à Tiraspol (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

 

D’ailleurs, parlant de drapeaux, c’est un des rares endroits dans le monde où tu peux voir une exposition officielle de plusieurs drapeaux d’autres pays non reconnus, qui sont souvent des anciens territoires soviétiques justement.

(Ces «pays» ont tendance à établir des relations et à reconnaître leur indépendance entre eux, pour tenter de se donner une légitimité.)

Bref, ils semblent être quand même très pro-russes en Transnistrie. 

 

La Transnistrie et l’aggression russe actuelle

L’attachement de plusieurs citoyens pour la Russie, c’est ce qui fait de la Transnistrie une «cible» potentielle pour la Russie dans le conflit actuel.

Je dis «cible», parce que les gens sur place ne sont probablement pas du tout contre l’idée de rejoindre la Russie, si on se fie à l’historique: ils ont déclaré leur indépendance en disant explicitement vouloir faire partie de la Russie (les politiciens du moins).

Vue de l’église au loin avec un champ (crédit photo: Kevin Gagnon/Flytrippers)

 

C’est un peu différent de l’Ukraine donc, mais bon. N’entrons pas trop dans les détails politiques.

Certains spéculent que Poutine voudraitt prendre une partie du territoire ukrainien pour justement pouvoir rejoindre la Transnistrie et étendre son empire jusqu’à la frontière moldave sans interruption, ce qui inquiète grandement les Moldaves, comme tu peux l’imaginer. 

Ce pays-là est peut-être à éviter cette année pour ton «revenge travel» estival, contrairement à la quasi-totalité des pays européens.

D’ailleurs, même quand on y est allés en 2019, le gouvernement canadien avait un avis d’éviter tous les voyages non essentiels en Transnistrie. Tu sais, d’un coup que soudainement, après 30 ans, le jour où tu y vas est LE jour que le conflit «dégèle» et que tout le monde meurre instantanément… 🙄 Faut pas prendre zéro risque dans la vie! C’est fou comment plein de gens  ont tellement de difficulté à contextualiser les risques…

Mais surtout — on l’a vu pendant la pandémie, clairement — il n’y a à peu près personne qui comprend c’est quoi un avis gouvernemental de voyage, alors je vais faire un article séparé là-dessus pour ne pas se lancer là-dedans ici.

 

Comment te rendre en Transnistrie

La Transnistrie n’a pas d’aéroport commercial, alors il faut se rendre par voie terrestre par la Moldavie ou par l’Ukraine (en auto, en bus ou en train).

Tiraspol vue d’un champ (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

À partir de Chișinău, la capitale moldave, on a pris un «marshrutka» très typique de la région, soit une petite fourgonnette partagée comme il y a dans pas mal tous les pays pour se déplacer pas cher: ça a coûté 2,50$ pour le trajet d’environ 1 heure 15 minutes. On en a pris un autre un peu plus luxueux pour le retour qui était plus comme un vrai bus (mais un mini-bus), pour 1$ de plus.

«Marshrutka» plus luxueux entre la Transnistrie et la Moldavie (crédit photo: Kevin Gagnon/Flytrippers)

 

Comme je disais, il y a un poste frontalier comme si c’était un vrai pays. 

On était les seuls Occidentaux dans le «marshrutka», mais on n’a pas eu de problèmes du tout aux douanes; c’était aussi simple que d’entrer n’importe où ailleurs. Il faut par contre garder le petit papier qu’ils te donnent à la frontière pour le redonner en sortant.

Ce ne sera probablement pas un enjeu pour personne ces temps-ci, mais il faut savoir que si tu entres par le côté ukrainien de la Transnistrie, tu ne peux pas ressortir du côté moldave: il faut aussi ressortir du côté ukrainien (ou aller t’enregistrer au ministère si tu veux ressortir par la Moldavie). 

C’est important de toujours regarder s’il y a des règles particulières comme ça quand tu vas dans un pays non reconnu. C’est évidemment très particulier comme situation frontalière.

(Et même dans les pays partiellement reconnus, il faut faire attention à ce genre de détail: par exemple, tu ne peux pas entrer dans plusieurs pays arabes si tu as été en Israël — ou plutôt, si tu leur dis que tu as été en Israël ou que tu fais l’erreur de faire étamper ton passeport en Israël!)

Parlant d’étampe de passeport, la Transnistrie n’étampe pas le passeport malheureusement, pour ceux qui aiment collectionner ça comme nous. D’ailleurs, si tu es vraiment sérieux à propos de visiter tous les pays du monde comme nous, on va avoir une invitation spéciale bientôt, tu peux nous signifier ton intérêt.

Dernière parenthèse: j’ai récemment appris que certains transporteurs aériens refusent carrément l’embarquement aux passagers qui ont des «fausses» étampes (comme la classique du Machu Picchu que j’avais mis moi-même dans mon précédent passeport). Comme quoi il y a toujours plus à apprendre, même quand on est un pro des voyages! 

Pourquoi le refus? Une «fausse» étampe, ça profane les passeports qui doivent en théorie être utilisés juste pour des vraies étampes et des raisons officielles. Donc, je ne ferai plus ça moi en tout cas.

Et si la Transnistrie avait une étampe, elle aurait définitivement été 100% en alphabet cyrillique d’ailleurs, comme tout dans le pays…

 

À venir vendredi prochain

Je vais te parler de notre impression de l’ambiance en Transnistrie, de la communication (ou de l’absence de communication, en fait), de la logistique et de ce qu’il y a à voir, avec 25+ photos.

 

Tu veux recevoir de l’inspiration de voyage?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

Petit territoire au statut un peu flou entre le reste de la Moldavie et l’Ukraine, la Transnistrie est un endroit vraiment intéressant aux racines profondément ancrées dans son passé soviétique. 

Que veux-tu savoir à propos des voyages en Transnistrie? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Vois les deals qu’on repère: Vols pas chers

Explore des destinations géniales: Inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: Astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: Récompenses-voyage

 

Photo de couverture: Le Parlement transnistrien (crédit photo: Kevin Gagnon/Flytrippers)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 64/193 pays, 47/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Leave a Reply