You are currently viewing Voici comment c’était à bord du vol inaugural de Lynx Air, le nouveau transporteur ULCC canadien

En tant que personne qui aime voyager, logiquement j’adore les transporteurs ultra low-cost (ULCC) et leurs prix plus bas. Et ça a pris tellement de temps pour qu’on en ait ici au Canada que c’est encore plus génial qu’un 3e ULCC ait été lancé: Lynx Air. J’étais sur leur vol inaugural de Toronto (YYZ) lundi pour en faire l’essai pour toi.

J’ai été invité à monter à bord du nouvel ULCC canadien, vu que Flytrippers est la référence sur les ULCC au Canada (j’ai pris 80+ vols sur 15+ ULCC différents sur 4 continents depuis que j’ai essayé ça pour la première fois en 2011).

On vient d’ailleurs de publier la première version de notre guide ultime sur les transporteurs aériens ultra low-cost, dans lequel tu peux en apprendre plus sur ce type de transporteur aérien relativement nouveau (au Canada du moins), qui n’est pas la même chose qu’un transporteur à bas prix ou à rabais (contrairement à la croyance populaire).

Même si Lynx ne vient pas (encore) au Québec, c’est quand même intéressant pour toi de comprendre comment c’est vraiment les ULCC (incluant celui qui offre des vols à 40$ à Montréal).

Voici mon avis de l’expérience de vol sur Lynx Air (je vais aussi publier plus de contenu vidéo plus tard cette semaine après mon vol de retour; inscris-toi à notre infolettre gratuite pour recevoir tout notre contenu pour les voyageurs canadiens).

 

Les bases de Lynx Air et du marché des ULCC au Canada

Je vais en venir très rapidement à mon avis sur l’expérience de vol en tant que tel, mais débutons par quelques infos de base vu que la plupart d’entre vous ne sont  peut-être pas familiers avec Lynx ou les ULCC.

Lynx Air est en développement depuis de nombreuses années, et tu as peut-être entendu parler d’eux sous le nom d’Enerjet, puisque c’est le nom qu’ils utilisaient dans le passé. 

Le transporteur a commandé plusieurs avions ultra-modernes flambant neufs, et a une équipe de direction solide composée de cadres expérimentés dans le domaine de l’aviation.

Avion en vol (crédit photo: Lynx Air)

 

Le siège social de Lynx Air est à Calgary, mais je vais te donner une liste de leurs nombreuses liaisons initiales partout au Canada à la fin de l’article (malheureusement, comme je l’ai dit, il n’y en a pas au Québec pour l’instant, mais ça peut être pratique vu que c’est si facile de se rendre à Toronto).

Lynx est le plus récent ULCC à se lancer sur le marché canadien soudainement bondé, après Swoop, dont j’ai également pris le vol inaugural il y a quelques années, et Flair, qui est devenu le plus gros en termes de taille de la flotte et de destinations desservies (trop vite aux yeux du gouvernement). 

(Aussi, Jetlines est aussi censé faire son lancement cet été, mais eux, ils disent qu’ils vont être «lancés bientôt» depuis 2013, donc… on repassera.)

Si tu regardes parfois les deals de vols pas chers que Flytrippers repère chaque jour, tu sais à quel point les ULCC sont supers: on trouve souvent des deals pour aussi peu que 70$ aller-retour ici au Québec (et moins ailleurs au Canada). Honnêtement, les vols à 30$ étaient carrément impensables il y a quelques années au Canada! C’est pour ça que les ULCC comme Lynx sont géniaux pour ceux qui veulent voyager plus.

Ces bas prix ne sont pas aussi bas qu’en Europe (j’ai pris plusieurs vols à 10$ là-bas) et pas aussi fréquents que là-bas (et que dans d’autres pays comme les États-Unis), mais c’est quand même incroyable. Et c’est pas mal moins que ce que les autres transporteurs aériens canadiens nous ont fait payer pendant des années.

Le lancement de Lynx Air, qui offre des tarifs à partir de 39$ (les taxes et les frais obligatoires sont toujours inclus dans le prix des billets d’avion), veut dire qu’il y aura encore plus de vols abordables pour ceux qui veulent avoir la possibilité de voyager pour moins, comme c’est définitivement mon cas. Le tien aussi, j’espère.

La bannière Lynx Air à la porte d’embarquement (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

L’expérience générale de Lynx Air

Je vais te donner mon opinion honnête de chaque partie de l’expérience plus loin de manière très, très détaillée, mais je veux faire cette section pour juste aller à l’essentiel.

En quelques mots, il n’y avait pas vraiment de surprises avec Lynx: c’était pas mal comme ce à quoi je m’attendais, comme tous les autres transporteurs ultra low-cost.

Ce qui est une bonne chose. Le vol a très bien été, et c’était tout aussi agréable que n’importe quel autre transporteur aérien beaucoup plus cher. Et c’était peut-être même mieux que plusieurs autres ULCC.

L’avion tout neuf opérait un vol commercial pour la toute première fois. Il était étonnamment confortable, et l’équipe était super sympathique.

Cabine de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Il y a tellement d’idées préconçues et de faussetés qui circulent sur les transporteurs ultra low-cost, mais c’est pourtant loin d’être horrible comme certains le prétendent (on a d’ailleurs déjà déboulonné les mythes les plus fréquents sur les ULCC — et partagé le seul vrai souci).

Ceux qui se plaignent des ULCC ne comprennent souvent simplement pas du tout que c’est un modèle d’affaires complètement différent. Et certains sont honnêtement souvent de mauvaise foi et semblent tellement vouloir faire paraître l’expérience désagréable. 

C’est pourtant loin d’être le cas avec Lynx Air, tout comme avec les autres ULCC que j’ai essayé. Et comme je l’ai dit, j’ai pris 80+ vols ULCC, donc je pense que je suis mieux placé que la plupart des gens pour en parler.

Bien sûr, il faut savoir comment les ULCC fonctionnent avant de prendre un vol sur Lynx (ou tout autre ULCC): c’est un modèle d’affaires complètement à la carte selon le principe d’utilisateur-payeur. 

Bref, tu as un siège, un petit sac et un vol sécuritaire… et c’est tout. Tu as aussi le choix de ce que tu veux comme options.

Tu ne veux pas payer d’extras? Alors n’achète pas d’extras! Simple.

Personnellement, je n’ai presque jamais payé le moindre sou de plus à bord d’un ULCC, donc sache que c’est bien possible de le faire et de ne payer que le prix de base (extrêmement bas) si c’est ce que tu veux. Incluant avec Lynx. 

Et même si tu choisis quelques extras, c’est souvent moins cher que les transporteurs aériens réguliers quand même.

L’avion de Lynx Air à la porte d’embarquement (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Voici maintenant un aperçu beaucoup plus détaillé de comment c’était à bord du vol inaugural de Lynx Air (incluant les festivités spéciales).

Enfin, le vol presque inaugural… parce qu’en fait, Lynx a été lancé à la fin de la semaine dernière, mais je n’ai pas pu prendre le vrai vol inaugural de Calgary (YYC) à cause d’un conflit d’horaire avec mon weekend déjà prévu aux États-Unis

J’étais sur le vol inaugural de Toronto, qui nous a emmenés, moi et 100+ autres voyageurs, à Calgary pour le tout premier départ à partir de l’Est du Canada pour ce transporteur.

Lynx Air en plein vol (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

L’expérience d’enregistrement sur Lynx Air

J’avais atterri à Toronto à 13h56 directement des États-Unis (j’ai dû me lever à 4h45 du matin pour arriver à l’heure au vol inaugural qui était à 18h20, pour pouvoir partager cette expérience-là avec toi; c’est ce qu’on appelle être dévoué 😆 ). 

Le processus des douanes m’a pris 2 minutes en tout grâce à ma carte NEXUS.

Mes cartes qui remboursent les frais de la carte NEXUS et ma carte NEXUS (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Comme je l’ai dit dans une vidéo hier, entrer au Canada, c’est très simple maintenant: littéralement, la seule exigence restante, si tu es vacciné, c’est de remplir le formulaire dans l’appli ArriveCAN!)

Normalement, tu devrais toujours éviter l’enregistrement en personne à l’aéroport en t’enregistrant simplement en ligne pour chacun de tes vols. Mais comme je voulais essayer l’expérience complète, je me suis dirigé vers le comptoir de Lynx Air.

Lynx opère à partir de l’aérogare 1, qui est presque exclusivement utilisé par Air Canada et ses partenaires internationaux de Star Alliance.

Les écrans d’information étaient prêts pour le premier vol et Lynx Air était listé comme étant situé dans l’allée 3 des comptoirs d’enregistrement.

Allée 3 des comptoirs d’enregistrement de l’aérogare 1 à YYZ (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Le comptoir de Lynx Air est un peu caché, parce qu’il se trouve au milieu de l’allée avec des comptoirs d’Air Canada des deux côtés, donc en regardant rapidement, tu peux facilement les confondre avec les comptoirs d’Air Canada.

Comptoir d’enregistrement de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

En fait, il y avait encore des autocollants d’Air Canada sur les comptoirs et l’écran n’affichait pas les informations de vol, du moins quand je suis arrivé parmi les premiers passagers (presque 3 heures avant le décollage). Mais je pense que ce n’est pas si grave que ça pour un tout premier vol, surtout avec toute la préparation que ça nécessite.

L’agente d’enregistrement était très sympathique et m’a souhaité la bienvenue quand c’était mon tour.

Ma preuve de vaccination n’a pas été vérifiée, mais c’est peut-être parce que j’avais un billet média gratuit et qu’ils se sont dits que je ne me serais pas présenté si je n’avais pas été vacciné. C’est peut-être aussi un simple oubli à cause de la frénésie du premier vol. 

(Ça m’est aussi arrivé avec Air Canada par le passé, mais quand même: ce n’est certainement pas une bonne idée pour les Canadiens non vaccinés de supposer qu’ils vont pouvoir prendre l’avion parce que, honnêtement, les transporteurs aériens demandent une preuve dans presque 100% des cas, d’après les nombreux témoignages qu’on a reçus. Ce n’est pas du tout comme à la frontière terrestre américaine.)

Bref, tout ça pour dire que l’enregistrement a été extrêmement rapide (être sur la #teamcarryon, ça veut dire que je ne perds jamais de temps avec les bagages en soute). L’agente m’a donné ma carte d’embarquement en quelques secondes seulement et je me suis dirigé vers la sécurité.

Carte d’embarquement de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Ma carte NEXUS m’a encore une fois fait gagner beaucoup de temps ici!

À la sécurité, la ligne pour les passagers réguliers était plutôt longue et j’ai pu l’éviter complètement. Il n’y avait aucune attente pour les membres de NEXUS, comme toujours.

Contrôle de sécurité pour les non-membres de NEXUS (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Sinon, avec certaines cartes premium American Express, tu peux aussi obtenir un accès prioritaire aux contrôles de sécurité à Toronto-Pearson, mais il y a un nouveau processus: tu dois obtenir un code à usage unique au kiosque Amex. Je vais bientôt publier un article détaillé à ce sujet, vu que ça n’a pas grand-chose à voir avec l’article d’aujourd’hui.

Kiosque Amex pour la ligne prioritaire à la sécurité à l’aérogare 3 (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Le processus d’embarquement avec Lynx Air

L’événement de lancement médiatique et toutes les festivités entourant le vol inaugural ont eu lieu directement à la porte d’embarquement, donc je me suis rendu là vraiiiiiment plus tôt que d’habitude. 

J’aurais normalement au moins fait un arrêt rapide pour manger et boire gratuitement au salon VIP d’aéroport grâce à l’accès illimité que me donne ma Carte de Platine American Express (c’est vraiment un must pour ceux qui voyagent beaucoup; ne manque pas notre guide ultime à venir sur l’accès gratuit aux salons VIP d’aéroport).

Mais, je voulais être sûr de ne rien manquer. En plus, je venais de visiter l’incroyable Centurion Lounge d’American Express à Charlotte (CLT) quelques heures avant — et je savais que j’irais au Salon Élevation de WestJet à mon atterrissage à Calgary (accessible via Priority Pass).

Salon Élévation de WestJet à YYC (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Donc, je me suis dirigé directement vers la porte D37.

L’ambiance était très festive pour célébrer le premier vol du transporteur aérien au départ de Toronto. 

Cupcakes pour le lancement de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Il y avait aussi du champagne.

(Ou peut-être que c’était du vin mousseux? Je ne veux pas me faire poursuivre par les Français! 😬)

Champagne au lancement de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

La PDG de Lynx Air, Merren McArthur, a prononcé un bref discours pour souligner l’objectif de Lynx Air qui est de proposer des tarifs plus abordables au pays.

Discours de la PDG de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

J’ai eu le plaisir de discuter de l’industrie de l’aviation canadienne avec elle et quelques-uns de ses collègues, et j’ai évidemment fait pression pour que Lynx étende rapidement son service au Québec!

Avec le PDG de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

En tant que AvGeek (fan d’aviation), pas besoin de dire que j’adore les événements comme celui-là ou les dévoilements de nouveaux avions.

J’ai été heureux de rencontrer quelques autres passionnés d’aviation qui étaient à bord juste pour vivre l’expérience du vol inaugural, et ils ont presque dû nous expulser de l’avion bien après son atterrissage, parce qu’on parlait avec les pilotes et qu’on s’assoyait dans le poste de pilotage (ou le cockpit si tu préfères).

Le poste de pilotage après l’atterrissage à Calgary (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Même si ce n’est pas lié à l’embarquement directement, pour ce qui était unique au vol inaugural: ils ont donné plus de cupcakes à bord et des lunettes de soleil Lynx Air, mais c’est à peu près tout. Pas de salut arrosé (ou «water salute», comme on dit en anglais) cette fois, puisque ce n’était pas le premier atterrissage de Lynx à Calgary (et qu’il était tard le soir).

Lunettes de soleil Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Bref, la PDG de Lynx Air et celle de l’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto ont coupé le ruban, et c’était tout.

Coupe du ruban de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

L’embarquement a ensuite commencé à l’heure. Une chose à noter est que Lynx n’utilise pas un système de groupe ou de zone pour l’embarquement, mais ils vont plutôt par rangée de sièges… de l’avant à l’arrière. Je ne suis pas sûr d’avoir vu cette méthode sur un autre des 70+ transporteurs aériens que j’ai essayé, ou du moins pas très souvent, ça c’est sûr. 

Le personnel était très sympathique et de bonne humeur, comme on peut s’attendre d’un vol inaugural.

Embarquement du vol (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

L’avion a décollé un peu plus tard que l’heure de départ prévue, mais les pilotes ont bien rattrapé le temps perdu puisqu’on a atterri à Calgary avec 23 minutes d’avance.

Vue aérienne d’une partie du Canada (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Les avions de Lynx Air

Vols pas chers n’égale pas vieux avions, loin de là. Les ULCC ont en fait des flottes très récentes, et ça permet de garder les prix bas, parce que ça consomme moins de carburant et ça requiert moins de maintenance.

Lynx ne fait pas exception à la règle. 

En ce moment, ils opèrent 3 Boeing 737 MAX 8 neufs (aussi appelés 737-8 pour cacher le mot «MAX» et rassurer ceux qui auraient encore une peur irrationnelle de ce qui est maintenant presque assurément le modèle d’avion le plus sécuritaire dans le ciel).

L’avion de Lynx Air vu du hublot de la passerelle (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

L’avion était si neuf que le papier bulle de ma tablette était encore au fond de son compartiment.

Le papier bulle, ça sent le neuf (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Les avions de Lynx sont en configuration «all-economy», donc avec seulement des sièges de classe économique. Il y a 189 sièges en disposition standard de 3-3.

Intérieur d’un B737-8 de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Ils ont aussi commandé d’autres avions pour un total de 46 nouveaux appareils Boeing. C’est un peu surprenant, puisque Lynx Air est soutenu par Indigo Partners, un mastodonte des ULCC qui est aussi derrière Wizz, Frontier, Volaris et JetSmart — des ULCC dont la flotte est entièrement composée d’Airbus.

Cela dit, la famille des 737 est aussi très populaire auprès des ULCC (et c’est un des plus populaires dans le monde de l’aviation au complet).

C’est un avion magnifique et lumineux, avec de plus grands hublots, de plus grands compartiments pour les bagages de cabine et une cabine plus silencieuse.

Compartiments pour les bagages de cabine de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

C’est un autre avantage des ULCC: tu sais que tu n’auras jamais à prendre un petit avion régional bruyant, même pour le courte distance.

 

Les sièges et le confort avec Lynx Air

Lynx a installé des sièges RECARO ultra-minces que j’ai moi-même trouvés très confortables, et il semblait y avoir un consensus parmi les passagers pour dire qu’ils étaient agréablement surpris pour un vol de presque 4 heures. 

Siège de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Oui, c’est vrai que le modèle ULCC implique un peu moins d’espace pour les jambes, c’est ce qui permet de transporter plus de passagers et de réduire les coûts.

Mais juste un peu moins, c’est vraiment important de mentionner. Pour avoir pris des centaines de vols autant en mode ULCC que régulier, je peux dire honnêtement que la différence est vraiment minime.

Espace pour les jambes dans les sièges réguliers de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Si tu veux des chiffres, le «seat pitch», soit l’espacement entre les deux sièges, est de 29 pouces sur Lynx, alors que sur les transporteurs réguliers, c’est habituellement de 30 pouces (parfois 31 ou 32). Un pouce ou deux d’espace pour les jambes, ça ne change vraiment pas grand-chose au confort. 

Même si je mesure près de 6 pieds, j’étais confortable dans les sièges réguliers — du moins, tout autant que sur les compagnies régulières — en ce qui concerne l’espace pour les jambes. Malheureusement, on m’a assigné un siège du milieu (2B) et, comme je l’ai dit, je ne paie jamais pour choisir un siège. C’est en ne gaspillant pas d’argent que j’arrive à voyager beaucoup.

Rangée de sièges sur Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Mais juste avant le décollage, le gestionnaire marketing de Lynx Air m’a vu un peu coincé et m’a gracieusement offert de partager sa rangée complète de sièges du «bulkhead», soit la première rangée après la cloison à l’avant, ce qui m’a permis de profiter des sièges avec plus d’espace pour les jambes (2F).

Siège avec plus d’espace pour les jambes sur Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Si tu veux plus de place, les sièges avec plus d’espace pour les jambes sont seulement environ 50$ sur Lynx. ​​Je pense que c’est en fait assez compétitif par rapport aux transporteurs aériens réguliers, si tu aimes ce genre de choses.

Comme c’est le cas pour plusieurs autres ULCC, les sièges ne se réclinent pas, ce que j’aime personnellement parce que ça empêche les autres d’empiéter sur mon espace déjà limité.

Et j’ai trouvé que l’angle du siège était très confortable tel quel.

La tablette des sièges ordinaires semblait assez proche de la taille standard. 

Finalement, si tu veux choisir ton siège, même un siège régulier, il y a des frais pour ça comme pour la plupart des ULCC. Laisse le système t’assigner n’importe quel siège, c’est gratuit. Tu vas survivre, peu importe où tu es assis. 

Mais encore une fois, ils te donnent l’option de payer pour ta sélection de sièges, donc c’est vraiment comme tu veux. Et c’est exactement ça la clé: c’est toi qui décides! Pour le vol Calgary-Toronto, c’était 17$.

Sélection de sièges pour mon retour (crédit image: Lynx Air)

 

Et si tu décides de laisser le hasard du système faire les choses, mais que tu veux aussi mettre les chances de ton côté pour que tu puisses être assis avec ton compagnon de voyage, suis notre astuce de pro qui est de faire ton enregistrement en ligne le plus tôt possible quand ça ouvre 24 heures avant le départ.

 

Le divertissement en vol sur Lynx Air

Encore une fois, le divertissement revient souvent comme plainte des ULCC. Personnellement je ne comprends vraiment pas cet enjeu-là: je ne comprends pas comment on peut ne pas vouloir sauver la moitié du prix juste pour avoir un écran. 

Truc de pro: apporte ton propre divertissement et le tour est joué!

Malheureusement, les sièges de Lynx n’ont pas de prises de courant par contre. Donc, assure-toi de recharger tous tes appareils avant ton vol. Il n’y a pas non plus de magazine à lire.

Finalement, Lynx n’offre pas non plus de plans de Wi-Fi. J’aime beaucoup trop voyager (c’est-à-dire garder mon argent pour me payer plus de vols) pour payer pour ça, mais si tu utilises habituellement ça, prévois en conséquence.

 

Les repas et les boissons sur Lynx Air

Le modèle ULCC est simple. Si tu veux quelque chose, tu l’achètes. Tu paies donc ton repas si tu en veux un… tout comme tu le fais partout chaque autre jour de l’année. 

Par contre, Lynx n’offre pas du tout de nourriture ou de boissons à vendre (ils ont servi de l’eau gratuite, bien sûr; à deux reprises pendant le vol même).

Je pense que c’est la première fois que je vois ça, surtout pour un ULCC qui dépend habituellement de ce qu’on appelle les «revenus accessoires» pour augmenter ses revenus par passager. 

Leur site web mentionne que c’est à cause de la COVID-19 qu’ils n’offrent pas de nourriture, mais dans son discours avant l’embarquement, la PDG a encouragé les passagers à acheter à manger dans l’aérogare parce que, selon eux, «les passagers peuvent obtenir un meilleur rapport qualité-prix et plus d’options» de cette manière. Ça ne me donne pas l’impression que c’est vraiment dû à la COVID-19, mais bon, on verra.

Donc, apporte une collation à bord et ça ne te coûtera rien. Je te recommande personnellement ces barres protéinées qui goûtent très bon (j’en apporte toujours une boîte quand je voyage).

Mais aussi, c’est une autre très bonne raison d’obtenir une carte de crédit de voyage avec un accès gratuit aux salons VIP d’aéroport, où tu peux manger gratuitement avant ton vol (la plupart des salons VIP ont même des collations que tu peux glisser dans ton sac pour le vol aussi, même s’ils te disent habituellement de ne pas le faire 😉).

 

Le service sur Lynx Air

C’est clair, tout le monde au sol était de bonne humeur, parce que c’était un moment à célébrer, le tout premier vol du transporteur à partir de Toronto. Les agents de bord étaient très sympathiques aussi! 

Membre de l’équipage de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Au risque de me répéter, j’ai pris de nombreux vols ULCC dans ma vie et encore plus de vols réguliers… je suis donc à l’aise de me considérer assez qualifié pour comparer. 

Et je n’ai jamais trouvé que les employés ou que le service était moins bon à bord des ULCC. Jamais. Ce n’est pas parce que c’est moins cher que tu vas être moins bien traité à bord, vraiment pas.

Au contraire, je trouve que l’atmosphère plus décontractée de la plupart des ULCC a généralement tendance à rendre les agents de bord plus faciles d’approche et sympathiques et à faire en sorte qu’ils offrent un service encore plus amical, et c’était bel et bien le cas sur Lynx aussi. Dans l’ensemble, l’expérience était excellente de A à Z. 

 

Les bagages avec Lynx Air

Terminons par ça, vu que c’est l’enjeu le plus courant que les gens semblent soulever avec les ULCC à cause de leur propre dépendance à apporter beaucoup trop de choses partout où ils vont. 

Non, il n’y a pas de bagage en soute inclus, ni de bagage de cabine pleine grandeur non plus, comme la plupart des ULCC. Ton billet inclut un «article personnel», donc un sac qui doit entrer sous le siège devant tout. Un petit sac à dos, dans le fond. 

Il n’y avait pas de dispositif pour mesurer les bagages comme c’est normalement le cas, donc je ne sais pas à quel point ils sont stricts avec les dimensions. Manifestement pas du tout pour le vol inaugural, mais probablement plus pour les vols réguliers.

Je suis allé au comptoir du concurrent de Lynx Air pour prendre une photo du dispositif de mesure, pour ceux qui ne sont pas familiers avec la façon dont les transporteurs aériens mesurent leurs franchises de bagages.

Dispositif pour mesurer les bagages de Flair Airlines (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Ils ne sont pas gratuits nulle part sur aucun transporteur aérien tes bagages, en passant: tu les paies dans le prix de ton billet d’avion qui est 2 fois plus cher que les ULCC. En gros, tu n’as pas la possibilité de ne pas payer. Tu paies que tu les utilises ou non. Mais c’est toujours mieux d’avoir plus d’options, c’est indiscutable. Et c’est ça que t’offrent les ULCC.

La beauté de Lynx (et des autres ULCC), c’est que si tu veux voyager léger, tu peux économiser une tonne d’argent. 

Ce n’est pas pour rien que j’ai pu prendre ≈ 300 vols depuis le lancement de Flytrippers il y a 5 ans (évidemment, la pandémie a baissé mes statistiques). Je ne paie jamais pour un bagage en soute. Quand je prends un vol sur un ULCC, je prends presque toujours juste le petit sac à dos qui est toujours inclus gratuitement.

Et oui c’est faisable, donc arrête de penser que c’est impossible. Je l’ai fait des dizaines et des dizaines de fois, suffit de l’essayer et de voir si tu aimes ça. Si tu ne veux pas, c’est correct aussi… mais c’est très faisable.

En passant, si tu ne tiens pas à voyager léger, même en payant un bagage (de cabine ou en soute), les ULCC reviennent presque toujours moins chers que les transporteurs aériens réguliers quand même comme je l’ai mentionné plus haut. Assure-toi de toujours comparer.

Le truc à savoir, si tu décides de ne pas prioriser de voyager pour moins, c’est que c’est moins cher de payer le bagage en ligne avant le départ qu’une fois à l’aéroport.

D’ailleurs, on va bientôt avoir plus de contenu sur comment voyager léger, et on va rassembler en un seul endroit tous les trucs et astuces à ce sujet, pour que tu puisses toi aussi voyager léger. Et on va aussi parler de comment fonctionnent les franchises de bagages des transporteurs aériens, en détail. Ne manque pas ça (abonne-toi à notre infolettre gratuite pour ne rien manquer).

Bref, ce que je veux dire, c’est que j’ai beaucoup voyagé avec un petit sac à dos, même pour plusieurs semaines. Essaie-le aussi, et tes frais de bagages vont être de 0$. 

Si tu veux quand même un bagage de cabine, ça coûte seulement 30$ de plus par vol, ce qui est très raisonnable. Pour un bagage enregistré, c’est à partir de seulement 42$. Mais encore une fois, ce sont des frais optionnels, donc là encore, ce n’est pas obligatoire: tu peux choisir si tu veux dépenser plus ou pas.

Voici les prix des bagages de cabine pleine grandeur pour les vols de Lynx Air.

Distance de volRéservation en ligne / Enregistrement en ligneEnregistrement à l’aéroport
Court

(moins de 1 000 km)
29.99 $ - 34.49 $*39.99 $ - 45.19 $*
Moyen

(de 1 000 km à 3 000 km)
39.99 $ - 45.99 $*49.99 $ - 56.49 $*
Long

(plus de 3 000 km)
49.99 $ - 57.49 $*59.99 $ - 67.79 $*
*Les prix varient en fonction de la taxe applicable.

 

Voici les prix des bagages en soute pour les vols de Lynx Air.

Distance de volRéservation en ligne / Enregistrement en ligneEnregistrement à l’aéroport
Court

(moins de 1 000 km)
39.99 $ - 45.99 $*59.99 $ - $67.79 $*
Moyen

(de 1 000 km à 3 000 km)
49.99 $ - 57.49 $*69.99 $ - 79.09 $*
Long

(plus de 3 000 km)
59.99 $ - 68.99 $*79.99 $ - 90.39 $*
*Les prix varient en fonction de la taxe applicable.

 

Les 2e et 3e bagages en soute sont plus chers, comme c’est presque toujours le cas.

 

Survol des premières liaisons de Lynx Air

Pour terminer, parlons des opérations de Lynx Air, en attendant notre article contenant la liste de toutes les liaisons ULCC au Canada, maintenant qu’il y en a une tonne.

Je l’ai mentionné, ils ne sont pas au Québec, mais voici quand même une carte des premières liaisons de Lynx Air, qui comprend 10 villes canadiennes.

Carte des liaisons de Lynx Air (crédit image: Google Earth)

 

Voici les détails des liaisons spécifiques, leur date de lancement et le lien pour voir les prix. 

LiaisonDate de lancementLien
Calgary, AB (YYC) - Vancouver, BC (YVR)7 avrilvois les prix
Calgary, AB (YYC) - Toronto, ON (YYZ)11 avrilvois les prix
Calgary, AB (YYC) - Kelowna, BC (YLW)15 avrilvois les prix
Vancouver, BC (YVR) - Kelowna, BC (YLW)15 avrilvois les prix
Calgary, AB (YYC) - Winnipeg, MB (YWG)19 avrilvois les prix
Winnipeg, MB (YWG) - Vancouver, BC (YVR)19 avrilvois les prix
Vancouver, BC (YVR) - Toronto, ON (YYZ)28 avrilvois les prix
Toronto, ON (YYZ) - Winnipeg, MB (YWG)5 maivois les prix
Calgary, AB (YYC) - Victoria, BC (YYJ)12 maivois les prix
Toronto, ON (YYZ) - St. John's, NL (YYT)28 juinvois les prix
Calgary, AB (YYC) - Hamilton, ON (YHM)29 juinvois les prix
Toronto, ON (YYZ) - Halifax, NS (YHZ)30 juinvois les prix
Hamilton, ON (YYZ) - Halifax, NS (YHZ)30 juinvois les prix
Toronto, ON (YYZ) - Edmonton, AB (YEG)28 juilletvois les prix

 

C’est intéressant de noter que pour chacune de ses liaisons, Lynx semble être en concurrence directe avec Flair, et aussi avec Swoop sur plusieurs autres (en plus des transporteurs réguliers, évidemment). 

Et pour te donner une idée de l’ampleur de tout ça, cet été, Lynx va opérer 148 vols et avoir près de 28 000 billets à vendre chaque semaine!

C’est définitivement une très bonne nouvelle pour les consommateurs qui vont bénéficier de cette concurrence intense! Parce que la concurrence est de loin le principal facteur qui détermine le prix des billets d’avion.

 

Tu veux recevoir plus de contenu pour apprendre à voyager pour moins cher?

Abonne-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

J’ai adoré mon expérience sur le vol inaugural de Lynx Air entre Toronto et Calgary. C’est le 3e et plus récent transporteur ultra low-cost canadien, et c’est exactement ce à quoi tu peux t’attendre: des bas prix, du personnel sympathique, un vol sécuritaire, et plusieurs options parmi lesquelles choisir (ou non) pour que tu puisses payer exactement ce que tu veux pour ton vol.

Que veux-tu savoir à propos de Lynx Air? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Vois les deals qu’on repère: Vols pas chers

Explore des destinations géniales: Inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: Astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: Récompenses-voyage

 

Photo de couverture: Dans le poste de pilotage de Lynx Air (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 64/193 pays, 47/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Leave a Reply