Comment savoir si il y a vraiment des dangers et LE truc pour les éviter

Il y a plein de choses par rapport au monde du voyage qu’on lit sur Internet qui nous découragent, car plein de gens n’ont aucune idée de quoi ils parlent… voici un exemple par rapport à la sécurité et par rapport aux gens qui essaient de vous faire peur d’aller partout.

Bon, disons le en partant: l’écrasante majorité des fois où quelque chose de négatif fait les manchettes dans un pays donné (et on s’entend, dans nos bulletins de nouvelles nord-américains, on ne parlera des autres pays que pour parler des nouvelles négatives), vous n’avez pas besoin de capoter.

Souvent, c’est un événement isolé et hors du commun (auriez-vous peur de visiter Québec à cause de l’attentat à la mosquée?), c’est un événement qui est amplifié et qui semble bien pire qu’il ne l’est vraiment (auriez-vous peur de visiter Montréal à cause des manifestations étudiantes de 2012?) ou qui est peut-être sérieux, mais dans un endroit spécifique d’un pays (auriez-vous peur de visiter Montréal si il y avait une catastrophe naturelle à Québec?).

Peut-être que vous faites partie de ceux qui sont naturellement effrayés par tout et très craintifs, et c’est correct. Chacun son style de voyage. Dans ce cas-là, tenez-vous en aux pays hyper hyper sécuritaires (même si quelque chose peut arriver n’importe où, même ici), il y en a amplement de choix sur notre page d’aubaines de vols pas chers pour ne pas que vous vous priviez de voyager.

Mais si vous voulez voyager et découvrir le monde, il faut vraiment arrêter de capoter pour rien. Suffit de faire des recherches (comme n’importe quoi dans le fond) et de vérifier les faits par soi-même. La liste des pays où il ne faut réellement pas aller est incroyablement courte, pas mal plus courte que ce que bien des gens veulent vous faire croire.

Voici donc quelques astuces à ce sujet.

Le volcan d’Hawaï

J’aime bien commencer par des exemples, alors allons-y avec l’actuel éruption historique d’un volcan à Hawaï.

30 milliards de gallons de lave. Ça fait peur hein. Mais pourtant.

C’est assez ridicule d’annuler un voyage à Hawaï en ce moment à cause du volcan. Oui, ridicule. C’est ça la réalité quand on regarde les faits et on ne se laisse pas emporter par l’émotion, qui est souvent (voire toujours) un mauvais conseiller.

Revoici l’image en couverture de l’article:

L’endroit où le volcan est actif est une infime partie de l’île, mais surtout ce n’est qu’une des îles de l’archipel d’Hawaï. L’île principale d’Oahu (où se trouve la capitale Honolulu) et l’île de Maui qui est également très populaire, ne sont même pas proches.

Et même l’île en question directement (Hawaii Island, aussi appelée Big Island car elle porte le même nom que l’État, ce qui porte à confusion), où le volcan est situé, est absolument sécuritaire à visiter… l’endroit affecté étant minuscule et isolé (10 miles carrés sur les 4000 miles carrés de l’île comme le rapportait judicieusement La Presse).

Et ce n’est pas dans un pays du tiers-monde en plus, c’est dans le pays avec la plus grosse économie au monde, donc il n’y a vraiment rien à craindre.

Comment savoir si il y a vraiment un danger

Comme dans cet exemple-là, souvent les gens sur Internet (les «Joe connaissant» qui ne sont pas sur place et qui se basent sur rien pour commenter, comme c’est malheureusement trop commun de nos jours) vont exagérer toutes les «menaces».

Un autre exemple est Cancun. Oui il y a de la violence. Mais à moins que vous alliez là-bas pour vous joindre un cartel de drogue ou fraterniser avec des cartels de drogue, vous allez être correct. Des dizaines de milliers de touristes y vont tous les jours. Suffit d’être prudent, comme n’importe où d’ailleurs. C’est aussi sécuritaire que n’importe quelle grande ville américaine par exemple.

Une des méthodes de base pour s’informer, c’est de visiter le site gouvernemental pour les voyages (celui dont on vous avait déjà parlé car il est utile pour savoir si un pays requiert un visa d’entrée).

Mais, gros bémol: même ce site là est plus alarmiste que la réalité, et pas seulement selon notre opinion, mais bien celle de plusieurs voyageurs expérimentés. C’est logique, c’est gouvernemental. Ils veulent être bien sûrs de se protéger si jamais quelque chose arrive, il ne faut pas que les gens puissent dire que le gouvernement ne recommandait pas assez de prudence. Ils parlent donc de bien des risques, comme le vol et tout. Ça demeure extrêmement rare en pratique si vous faites attention, et ce, n’importe où!

Dans la réalité, c’est souvent moins pire. Mais c’est quand même un bon endroit pour commencer à vous faire une idée. Il y a 4 grandes classifications pour le niveau d’alerte d’un pays (avec parfois des avertissements régionaux):

  • Éviter tout voyage
  • Éviter tout voyage non-essentiel
  • Faire preuve d’une grande prudence
  • Prendre des mesures de sécurité normales

Dès que vous voyez un pays à «Faire preuve d’une grande prudence», vous êtes correct. La France est à ce niveau et croyez-moi, je suis allé en novembre et c’est une vraie joke si quelqu’un ne se sent pas en sécurité en France, ça c’est la réalité. Pas vraiment débatable.

Bref, pour être bien prudent, si vous éviter les pays dans les deux listes de pays à éviter selon le gouvernement, vous risquez fort probablement d’apprécier votre voyage. Ceux où le gouvernement dit d’être prudents sont tout à fait sécuritaires à visiter.

Là où il peut y avoir plus de débats, c’est la catégorie au-dessus, soit «Éviter tout voyage non-essentiel». À en croire le phrasage, on devrait éviter. Mais je connais bien des gens en qui j’ai confiance et qui ne sont pas téméraires du tout qui ont déjà visité des pays pendant ce niveau de risque et qui m’ont dit que c’était sécuritaire, en suivant les précautions de base que vous devriez suivre pour être prudent n’importe où, même ici en Amérique du Nord.

D’ailleurs, il semble que ces précautions de base en voyage en intéressent plusieurs d’entre vous, on va donc faire un article là-dessus bientôt. Abonnez-vous à notre infolettre gratuite pour ne rien manquer de nos astuces et de nos deals de billets d’avion.

Je ne suis pas allé récemment dans un pays qui était «à éviter», mais en 2012 j’ai visité Israël, incluant Sderot près de Gaza, seulement un mois après une “guerre” de 8 jours où 1500 sites à Gaza ont été frappés par Israël et où 1000 obus ont été lancés sur Israël. Je me souviens justement que plein de gens (qui n’étaient jamais sortis du Québec dans bien des cas) me disaient que c’était dangereux. Et pourtant. C’était hyper sécuritaire, c’était fini. Bref, il ne faut pas toujours capoter, souvent des événements sont bien effrayants, mais quand ils sont passés, ils sont passés.

Un autre plus exemple plus récent, nous sommes allés en Turquie l’an dernier, quelques mois après la tentative de coup d’état, et une semaine après le référendum majeur qui découlait du coup d’État. Encore là, plein de gens avaient peur. Et pourtant. On ne s’est jamais sentis en danger même en se promenant au milieu de la nuit dans les rues sombres d’Istanbul. Le président a même fait une purge et a envoyé un millier de policiers dissidents en prison pendant qu’on y était.

Malgré la purge, on n’a absolument rien vu d’hors du commun et tout le monde vaquait à ses occupations comme si de rien était, même si les médias étrangers en faisait tout un plat, il n’en était rien sur place. Je ne dis pas que ce n’était pas grave: je dis que ça n’affectait en rien la sécurité du pays pour un visiteur. Si vous allez dans un pays avec un régime plus ou moins démocratique et que vous planifiez aller manifester (pas la chose la plus intelligente à faire soit dit en passant), et bien là vous courez plus de risques. Sinon, pas vraiment.

Le fait est que le seul moyen d’être absolument toujours en sécurité, c’est de rester enfermé chez vous (et encore). Mais ça ne donne pas de très belles expériences de vie ça!

Le risque zéro n’existe pas, ni ici, ni ailleurs. Mais il est assez infime à peu près partout pour que vous puissiez aller découvrir des nouveaux pays, des nouvelles cultures et des nouveaux paysages sans trop de craintes.

LE truc pour décider où aller et évitez les dangers

Préparez-vous, voici le truc incroyable:

Utiliser son gros bon sens.

Eh oui, c’est vraiment aussi simple que ça. Après avoir fait des recherches sur Internet (auprès de gens qui sont réellement sur place où qui viennent d’y aller bien sûr, les autres ça ne vaut rien) et avoir recueilli plein d’informations, allez-y avec votre gros bon sens.

Et si vous décidez de partir (et en fait ça s’applique n’importe où vous allez, avertissement en vigueur ou pas) faites preuve de gros bon sens. Ne courez pas après le trouble. Faites attention. Soyez prudents. Tout va être correct.

Mais ayez toujours des assurances-voyage (même pour les États-Unis).

Vous ne devriez JAMAIS partir en voyage sans assurance-voyage médicale, peu importe la destination. C’est sérieusement très irresponsable, on vous prépare un article détaillé là-dessus aussi. En attendant, vous pouvez en lire davantage sur comment fonctionnent les assurances-voyages et sachez que plein de cartes de crédit de travel hacking qui vous donnent des centaines de dollars de voyages gratuits simplement en les commandant vous donnent aussi une assurance-voyage gratuite. Sinon, nous avons un partenariat qui vous donne un rabais sur l’assurance-voyage.

Avez-vous déjà visité un pays qui était supposément dangereux? Partagez votre expérience dans les commentaires!

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog
Vous aimerez sûrement cet article:
Comment réserver une auto de location à bas prix

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 4 commentaires

  1. Julie LR

    Je suis d’accord avec vos propos. La seule chose que j’ajouterais est que certaines assurances ne nous couvrent pas si nous allons dans des régions qui ont été classifiées dans “Éviter tout voyage”. Nous avons déjà vérifié avec la nôtre et c’était le cas. Mieux vaut vérifier les règles de sa compagnie d’assurances avant d’aller n’importe où. Avis particulier aux jeunes voyageurs insouciants!!! Il serait malheureux d’avoir besoin de soins et de ne pas être assuré…

    1. Andrew D'Amours

      Bon point en effet! Je ne sais pas si c’est vraiment juste les “éviter tout voyage” ou “éviter tout voyage non-essentiel” qu’ils excluent par contre. Dans ton cas est-ce que tu te souviens?

      1. Julie LR

        Dans notre cas c’était “éviter tout voyage non-essentiel”.

      2. Andrew D'Amours

        C’est donc un autre facteur à prendre en compte ça 🙂

Leave a Reply