La falaise du Preikestolen en Norvège

Patrick est blogueur-invité chez Flytrippers. Voyez sa bio au bas de cet article.


À l’automne 2018, je me suis envolé vers la Scandinavie. Le voyage a débuté à Copenhague, notamment pour la location d’une voiture. Puis, direction la Suède et enfin, la Norvège. Parmi tout ce que je voulais voir en Norvège, la falaise du Preikestolen figurait dans le haut de la liste.

En fait, il y a plusieurs paysages exceptionnels en Norvège, un pays qui ne vient pas souvent à rabais sur la page de deals de vols pas chers de Flytrippers. 

LIRE AUSSI: Astuce pour aller n’importe où en Europe pour moins cher

Certains encore plus spectaculaires que le Preikestolen. Mais certains sont très éloignés des grandes villes et d’autres sont plus près mais nécessitent une balade de plusieurs heures à pied dans des sentiers difficiles.

Le tout limite donc les possibilités quand on n’a pas énormément de temps et qu’on est pas un randonneur aguerri. 

Voilà donc pourquoi cet endroit a retenu mon attention en tant qu’attraction naturelle. 

Le Preikestolen

Ci-dessous, l’image classique du Preikestolen telle que publiée abondamment. 

La falaise du Preikestolen est située au Sud-Ouest de la Norvège, pas très loin de la ville de Stavanger. Toutefois, en Norvège, rien ne se fait en ligne droite à cause des nombreux fjords et montagnes. Donc, il faut prendre un ou plusieurs traversiers pour se rendre à la dite falaise (et ce mode de transport fini toujours par se retrouver sur notre chemin pas mal n’importe où ailleurs en Norvège, si on se promène le moindrement).

C’était une journée d’octobre. Le décor était similaire à celui du Québec, mais il faisait assez chaud (environ 15-20 degrés celcius). La journée était assez avancée (il était 15h) et les indications du parc recommandaient de ne pas entreprendre l’ascension trop tard en après-midi, car le soleil se couchait tôt en montagne et que l’aller était d’une durée d’environ 2 heures. Je me suis dit que ces mises en garde étaient adressées aux touristes en piètre forme et je partis à l’aventure.

Je découvris assez vite que les recommandations étaient tout à fait applicables. Malgré mon rythme assez soutenu, je réalisai bien vite que l’ascension était assez exigeante par moments et que la falaise était bien plus éloignée que je ne le pensais. Et ma théorie selon laquelle plus on monte sur une montagne, plus la vue est dégagée et plus on voit le soleil se révéla être spectaculairement erronée.

Plus je montais et plus le soleil était plus bas que moi. Difficile à expliquer, mais si vous tentez l’ascension en fin d’après-midi, vous comprendrez. Je vous invite toutefois à me croire sur parole et à vous aventurer sur ces sentiers plus tôt, idéalement en matinée. 

Mais bon, je gardai le focus et poursuivis mon chemin en croisant quelques personnes tout au long du sentier. Je croisai notamment un gars qui faisait le sentier/l’ascension en jonglant avec des quilles pendant qu’un ami le filmait. Plutôt étrange comme scène, après une heure et demie de marche.

Le soleil baissait dans le ciel et le paysage était joli, mais rien ne laissait présager une falaise imminente avec vue similaire aux montagnes du Seigneur des Anneaux.

Mais, à environ 10 minutes de la destination finale, la vue se dégagea et je me retrouvai devant une vue incroyable sur l’infini. Et le sentier devint nettement plus dangereux, avec une assez bonne possibilité de tomber dans une crevasse ou dans le vide, aidé par les importants vents qui soufflaient à cet endroit.

Et puis, aux environs de 17h15, après un peu plus de 2 heures de marche et un soleil de plus en plus bas, je me retrouvai pratiquement seul sur le Preikestolen. Seule une famille norvégienne avec deux enfants et un chien me rejoint. Drôle d’endroit pour emmener un chien, avec les quelques crevasses se jetant dans l’abîme. Mais enfin, ce semblait être une promenade comme une autre pour ces sympathiques scandinaves qui me prirent en photo. 

Certaines personnes s’assoient sur le bord du gouffre pour se prendre en photo. Mon vertige étant trop important et les vents étant assez forts, je restai à quelques mètres du bord, mais c’était bien assez pour l’immensité autour de moi. J’imagine qu’en été, quand c’est bondé, c’est moins propice pour la contemplation. Mais cette journée là, c’était la journée parfaite pour partir à l’assaut de cette falaise.

Sommaire

Même si je suis reparti assez vite afin de pouvoir retrouver mon chemin avec le peu de soleil qui restait, je garde un souvenir mémorable de cette randonnée sur la falaise du Preikestolen. 

Avez-vous déjà pensé visiter la Norvège? Dites-nous le dans les commentaires.

À lire également sur l’Europe du Nord:

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog
Vous voulez voir toutes les astuces?
Cliquez ici pour aller à la page de la catégorie des astuces
Vous aimerez sûrement cet article:
Comment trouver l’hébergement à bas prix

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Patrick

Voyageur en milieu de vie aux ambitions élevées en terme de quantité de voyage à effectuer à court terme. Amateur de montagnes et de paysages grandioses. Capable de se débrouiller en Chine avec 3 mots et en Amérique latine avec 30 mots.

Cet article a 1 commentaire

  1. Emilie

    J’y suis allée en été et contrairement à toi, et oui l’endroit est bondé de monde qui désire prendre LA photo avec la vue du fjord. Certains y campent même avec leur tentes pour profiter du moment. Un bel endroit à découvrir, mais il ne faut pas se laisser décourager avec le premier kilomètre du début abrupte de la montée. J’ai même croisé une personne unijambiste qui montait à l’aide de béquilles afin de descendre avec le zipline dans cette 1e montée abrupte!

Leave a Reply