Top 10 situations pour faire le meilleur usage des Miles Aeroplan

Puisque le programme Aeroplan est dans les manchettes ces temps-ci (et surtout parce que c’est le programme de travel hacking le plus populaire au Canada), on continue notre guide détaillé.

En passant, pour ceux qui ne le savent pas, notre priorité chez Flytrippers demeure de repérer des deals de billets d’avion pas chers. Mais si tu aimes trouver des vols pas chers, tu devrais aimer obtenir des voyages gratuits aussi, c’est pourquoi on a lancé notre section sur le travel hacking.

On a commencé à présenter les programmes les plus importants avec notre guide détaillé sur Aeroplan, mais on l’a divisé en parties car il commençait à être long. C’est fortement recommandé de l’avoir lu pour bien comprendre les meilleurs usages des Miles Aeroplan et les exemples que je vais donner.

À noter qu’on va faire un article sur le Top 10 des meilleurs usages spécifiques… là c’est le Top 10 des situations pour faire le meilleur usage. C’est plus général et global, on veut vraiment que tu comprennes le concept et comment ça fonctionne. On donne évidemment des exemples concrets de bons usages aussi, mais le prochain article de la série donnera les meilleurs sweet spots de la charte Aeroplan.

Parenthèse actualités: Aeroplan va finalement être racheté par Air Canada, ça a été officialisé la semaine passée. Mais ça ne change rien pour l’instant, parce qu’on ne connait pas encore les détails du nouveau programme à venir en juin 2020.

C’est encore loin et il se peut quand même (c’est fort probable) que le programme soit tout de même dévalué pour payer le 2 milliards et plus qu’Air Canada, TD, CIBC et Visa doivent payer pour mettre la main sur le programme. Bref, l’important: il n’y a aucune raison de ne pas commencer à accumuler des Miles et les utiliser pour des beaux voyages d’ici 2020 (surtout via les cartes American Express car elles vous permettent de ne pas transférer vos Points en Aeroplan tout de suite).

Finalement, Aeroplan est le programme le plus populaire pour les vols, et on va ensuite parler du plus populaire pour les hôtels avec notre guide sur le programme Marriott. Leur fusion informatique a pris quelques jours de plus que prévu, là c’est officiellement entré dans l’ordre alors, je vais publier l’article détaillé ce weekend parce qu’on voulait être sûr que tout soit bien réglé et que tous les membres aient accès à toutes les fonctions du site! En attendant, voyons la suite d’Aeroplan.

Les bons usages de Miles Aeroplan

Il y a plein de bons usages pour les Miles Aeroplan, la règle la plus importante tel que mentionné dans l’article sur comment Aeroplan fonctionne, c’est de comprendre la valuation des Points et comprendre que si ton billet n’est pas cher en argent comptant, il y a de bonnes chances que tu ne fais pas un bon coup en utilisant des Miles.

Garde tes Miles pour un bon usage, comme ceux-ci. Il a beaucoup de façons de faire d’excellentes utilisations, en voici 10… on en partagera évidemment davantage (et plus de détails) dans de futurs articles.

En guise de rappel, et pour vous mettre en perspective la facilité de profiter des exemples concrets qu’il y a avec chacun des 10 usages, il y a la carte American Express Or qui vous donne 25 000 Miles simplement en la commandant.

À notre valuation de 1.5 ¢ par Point, ça vous donne 375$ de Miles Aeroplan pour seulement 150$ (le coût de la carte, vous l’annulez après 11 mois). Retournez au premier article pour les détails de comment accumuler des Aeroplan, ici on se concentre sur l’utilisation.

1. Partir de Burlington (et bientôt Plattsburgh)

Dès que vous partez à 2 ou plus (ou seul dépendant de la situation), ça vaut sûrement la peine de partir de Burlington pour sauver des centaines de dollars de taxes (en utilisant ParkSleepFly).

C’est que de Burlington, tu peux aller n’importe où aux États-Unis (Alaska inclus, Hawaï exclus) pour 14$ de taxes tout simplement (et le même 25 000 Miles que le vol te coûterait au départ de Montréal ou Québec)… au lieu de 200$ de taxes de Montréal ou Québec.

J’ai expliqué le tout en détails dans cet article.

Encore mieux, Plattsburgh (qui est encore plus près), va bientôt être desservi par United, donc sera une option de plus. J’ai parlé aux gens d’Aeroplan et ils disent que ce sera disponible vers la fin septembre (un mois après le début des vols United, mais bon vaut mieux tard que jamais). On va suivre ça pour l’annoncer quand ce sera officiel.

Un exemple concret

Disons que tu veux aller en Californie. Le meilleur moyen, c’est toujours d’être flexible et de prendre des dates qui viennent en deal, il y en a souvent à 360$ aller-retour.

Mais disons que tu veux acheter des dates sans te limiter aux deals: ça peut facilement être 500$ aller-retour.

Avec 25 000 Miles (qui valent 375$) et seulement 14$ de taxes de Burlington à payer de ta poche, tu as un vol vers n’importe où aux États-Unis, donc disons Los Angeles.

Seul, le coût de déplacement à Burlington vaut quand même la peine souvent (moins de 100$ aller-retour en bus) et à deux aussi, parce que vous pouvez séparer le coût du stationnement (ou du ParkSleepFly) à deux.

N’oublie pas que tu aurais certainement dû payer un certain montant pour te rendre à l’aéroport à Montréal ou t’y stationner, prend ça en compte dans les calculs et selon ta situation tu réaliseras que ça vaut souvent la peine!

C’est le plus simple usage car un couple peut facilement se prendre chacun une carte AMEX Or et rapidement et simplement obtenir un vol gratuit pour 14$ chacun vers n’importe où aux États-Unis, n’importe quand dans l’année.

2. Les périodes de pointe

Si tu veux absolument partir en période de pointe, le travel hacking devraient être ton meilleur ami.

C’est le même prix à l’année quand tu prends des Miles. Si c’est 25 000 Miles, c’est 25 000 en plein mois de juillet, en pleines vacances de Noël… ou pendant le mois de février. Ça ne change jamais.

Un exemple concret

Pour aller en Floride, moi je ne paye jamais plus de 160$ de Plattsburgh, donc je ne prendrais pas l’équivalent de 375$ de Miles pour y aller. Le meilleur moyen, c’est toujours de trouver un deal (et de voyager léger dans le cas des vols de Plattsburgh). Mais il n’y a pas souvent de deals pour les dates où tout le monde est en vacances en même temps.

Donc si tu veux aller en Floride à Noël, c’est pas mal plus cher en argent. Ça peut facilement être plus de 600$ aller-retour.

En nombre de Miles, c’est le même prix à l’année, toujours 25 000 (l’équivalent de 375$, plus les taxes de 14$ au départ des États-Unis ou 200$ de Montréal). Un autre bon coup (si tu étais pour payer 600$), mais tu dois absolument réserver très en avance pour les périodes populaires.

3. Les vols dernière minute

Si tu dois partir à la dernière minute, c’est le même principe que les vols en période de pointe, les prix sont pas mal plus élevés.

Pas en nombre de Miles. Toujours le même prix, même à la dernière minute. À condition qu’il reste de la disponibilité bien sûr, ce qui n’est pas toujours le cas. Mais pour les routes les plus populaires, là où il y a de nombreuses liaisons, c’est moins un problème.

Un exemple concret

Par exemple pour aller à Toronto à la dernière minute, c’est souvent 500$ l’aller-retour. Vaut mieux, comme toujours, être flexible et l’acheter à rabais, on a souvent le même vol à 130$ aller-retour dans les deals.

Mais si tu dois partir à la dernière minute, de Montréal, c’est 15 000 Miles (l’équivalent de 225$ de Miles) et environ 200$ de taxes et surcharges. Moins que 500$ bref. Et pour Toronto, il reste pas mal toujours de la disponibilité.

Ça s’applique à bien des destinations qui sont chères à la dernière minute, incluant l’Ouest Canadien, les États-Unis et même l’Europe.

4. Les dates précises

Je le répète toujours, trouver un vol pas cher ce n’est pas compliqué (je ne dis pas que c’est facile, mais ce n’est pas compliqué): il faut avoir de la flexibilité, tout simplement.

Si tu n’as aucune flexibilité sur tes dates, c’est fort possible que ton vol soit très cher en argent. En nombre de Miles, c’est toujours le même prix. Donc d’autres bons usages potentiels là.

Un exemple concret

Partir en Espagne en étant flexible et en voyageant léger, c’est facilement faisable en bas de 500$ aller-retour avec un deal pas cher vers Paris et un autre vol pas cher séparé. Mais c’est plus long et ça fonctionne moins si vous avez des dates fixes car l’escale plus longue des vols multi-billets te ralenti.

Avec des Miles, peu importe la date précise où tu dois arriver, le vol ne coûte que 60 000 Miles et 200$ de taxes, en évitant bien sûr les compagnies aériennes avec des surcharges.

5. Les destinations plus obscures et petites villes

Parfois certaines destinations sont plus chères, même si elles ne sont pas plus loin. C’est sûr, le prix des vols n’a rien à voir avec la distance, comme j’ai tenté de l’expliqué aux gens qui se plaignent des prix élevés des vols vers Gaspé.

Bref, une destination quelconque en Amérique qui est moins populaire, une plus petite ville… ça coûte le même prix en nombre de Miles que les endroits plus populaires (et moins chers en argent). Même chose en Europe à partir d’ici, d’où l’importance de combiner 2 billets séparés pour économiser pour là-bas.

Un exemple concret

Disons que vous voulez aller dans une ville moins populaire, qui ne vient pas souvent à rabais. Ça peut être une petite ville de région au Québec, ou même une ville assez grande mais trop près d’un aéroport majeur pour avoir des bons deals, comme pour mon exemple personnel à Baton Rouge en Louisiane.

J’ai été invité à animer un événement sur l’entrepreneuriat là-bas, le vol était 700$ aller-retour (petit marché, prix élevés, c’est normal, n’en déplaise aux gens de Gaspé).

Et bien, peu importe le prix en argent… avec des Miles ça aurait coûté le même prix, 25 000 Miles (et 14$ de taxes au départ des États-Unis ou 200$ de taxes au départ du Canada).

6. Les vols chers en argent

C’est en quelque sorte un sous-point du précédent. Celui là est général, mais ça vaut la peine de le répéter. Le meilleur usage, c’est quand le prix en argent est cher.

Tous les 10 autres bons usages sont en fait des dérivés de ça, mais illustrons-le de manière générale pour être sûr que tu comprennes que ce n’est pas seulement aux périodes de pointes ou à la dernière minute… et que même en partant de Burlington avec seulement 14$ de taxes ça ne vaut pas toujours la peine.

Les Miles, il faut que le billet soit cher en argent comptant pour que ça soit un bon usage.

Un exemple concret

Parfois, Vancouver peut être à 700$ pour tes dates: idéalement change de dates, paye le en argent à 390$ aller-retour comme on l’a souvent dans nos deals, et garde des Miles pour les maximiser pour un meilleur usage.

Mais si tu n’as pas le choix d’y aller, prendre 25 000 Miles (qui valent 375$) et payer 200$ de taxes et surcharges (donc un “coût” équivalent à 575$), c’est moins cher que payer 700$.

7. Les aller-simples

En argent, les aller-simples sont souvent presque aussi chers que les aller-retours (pas toujours, ça dépend toujours). Surtout vers l’international.

Comme mentionné dans le premier article, avec les Miles Aeroplan, c’est simplement la moitié du prix aller-retour.

Un exemple concret

Disons que tu veux partir pour une période indéterminée en Asie (ou tu veux faire un open-jaw et repartir d’une destination différente, voir aussi le prochain point pour ça), tu remarqueras qu’un billet aller-simple vers Bangkok se vend régulièrement 1000$. L’aller-retour est à peine plus cher.

Avec des Miles, tu pourrais y aller pour 45 000 Miles et une centaines de dollars de taxes.

8. Deux (ou trois) destinations dans le même voyage

Une particularité d’Aeroplan, c’est sa politique de stopover gratuit. C’est qu’en achetant un aller-retour (ça ne fonctionne pas sur des aller-simples), Aeroplan te donne toujours deux destinations pour le prix d’une, ce qui est génial. On aura un article détaillé sur cet avantage, car c’est vraiment un des points forts d’Aeroplan, mais voici en gros ce que ça te permet de faire.

Tu peux faire un stopover gratuitement ou tu peux aussi faire un open-jaw au lieu du stopover (c’est-à-dire un vol multi-destination… partir de Montréal et revenir à Québec… ou atterrir à Paris et repartir de Londres).

Sur les vols qui traversent un océan, c’est même 2 stopovers gratuits (ou bien 1 stopover et 1 open-jaw).

À noter qu’en plus des stopovers, toute escale nécessaire pour se rendre à destination est évidemment incluse d’office… et la règle c’est que ça doit être au maximum 24 heures. Donc, en bref, toute escale de moins de 24 heures ne compte pas comme votre stopover gratuit, c’est en bonus.

En exploitant cette règle, ça permet de faire ce que j’ai fait dans mon voyage cet été: j’ai arrangé mon itinéraire pour maximiser le temps dans les escales et augmenter le nombre de destinations visitées avec une escale complètement gratuite en Égype pour moins de 24 heures et une escale complètement gratuite en Éthiopie pour moins de 24 heures.

Dans les deux cas j’ai pu explorer des endroits nouveaux (pendant une journée complète dans le cas de l’Éthiopie). J’en avais même une autre de 6 heures à Dubaï (juste assez de temps pour aller voir la tour la plus haute au monde, marcher un peu autour, et retourner à l’aéroport).

À savoir: ça ne fonctionne qu’en Amérique du Nord (incluant la région Caraïbes/Amérique Centrale/Hawaï/Mexique) et sur les vols entre deux continents. Sinon, pas de stopovers gratuits (par exemple en achetant un aller-retour entre deux villes européennes).

Un exemple concret

Disons que tu veux faire Montréal-Los Angeles-Montréal, c’est 25 000 Miles. Mais si tu veux faire Montréal-Los Angeles-San Francisco-Montréal: encore 25 000 Miles. Ça maximise le retour de tes Miles ça aussi.

Faire de tels itinéraires, en argent comptant, ça ajoute souvent un montant non-négligeable, alors qu’avec les Points, c’est 2 destinations pour le prix de une, littéralement.

9. Le Mini tour du monde

Un petit trésor caché d’Aeroplan c’est ce que plusieurs appellent le Mini-RTW (Mini Round The World, ou bien mini tour du monde pour ceux qui ne parlent pas anglais).

En bref, c’est que justement en utilisant les stopovers mentionnés au point précédent, tu peux faire un itinéraire tour du monde pour le même prix qu’aller voir une seule destination. J’en reparlerai dans un article plus détaillé.

Un exemple concret

Disons que tu veux faire un petit tour du monde avec 3 destinations. En argent comptant, ça peut coûter assez cher, à moins d’être flexible et de voyager avec des compagnies ultra low-cost, comme on te suggère avec nos itinéraires tour du monde à tous les mois pour environ 1200$.

Sinon, sur des compagnies régulières, c’est cher. Mais avec le Mini-RTW Aeroplan, pour le même 75 000 Miles qui donnent un vol vers le Japon par exemple, tu pourrais faire un itinéraire qui inclus deux villes de ton choix en Europe, pour un total de 3 destinations pour 75 000 Miles au lieu de juste une.

Avec les trucs de pro, tu pourras aussi t’ajouter des escales de 23h dans des villes superbes comme Istanbul en Turquie, sans ajouter de Miles du tout. Les escales de moins de 24h sont gratuites, on te revient avec les règles, commence à accumuler tes Miles!

10. Les sweet spots

Je vous ai expliqué les sweet spots dans le dernier article, Aeroplan n’en a pas une tonne.

Je vous garde ça pour un article plus détaillé, mais essentiellement, Aeroplan a quelques destinations qui sont des endroits hyper chers en achetant les vols en argent, et qui ne coûtent pas beaucoup de Miles

Quelques exemples concrets

Pour ne donner que quelques exemples pour vous faire patienter à l’article sur les meilleurs sweet spots, il y a l’Alaska et l’Arctique Canadien, qui sont très chers en argent (et ça fait des destinations hors du commun et unique).

Il y a aussi en quelque sorte les vols vers l’Europe de l’Ouest, mais seulement pour ceux qui ne veulent pas voyager léger. Encore cette semaine, on avait des vols vers l’Europe à 297$ aller-retour… ça ne coûte pas cher voyager, ce qui coûte cher c’est quand tu veux que voyager soit pratique: des bagages, des repas (tous les deux ne sont pas nécessaires) et des vols sans trop d’escales (le meilleur moyen d’économiser, c’est d’être patient).

Ceux qui ne veulent pas voyager pas cher et auraient payé leur billet vers l’Europe très cher par contre, ils pourraient faire un bon usage de 60 000 Miles pour aller en Europe de l’Ouest. Surtout, comme mentionné, que ça permet 3 destinations au lieu de juste une.

BONUS: Classe affaires

Une situation de plus, pour ceux que ça intéresse. On n’est vraiment pas des voyageurs de classe affaires, ça ne fait aucun sens pour nous d’avoir juste un vol pour le prix de deux.

C’est hyper cher de voyager en classe affaires, mais sache que si ça t’intéresse, le meilleur moyen de le faire (et de loin), c’est avec les Miles.

C’est d’ailleurs là que tu obtiendras le meilleur retour théorique pour tes Miles (en $ sauvés par Mile), parce qu’en argent c’est tellement cher. Mais c’est extrêmement trompeur de regarder ça comme ça, parce que tu ne paierais sûrement pas le prix comptant de toute façon.

Nous on le regarde plutôt de l’angle du coût d’opportunité. Prendre le double du nombre de Miles, ça veut dire d’avoir juste un vol au lieu de deux. Un seul voyage au lieu de deux.

Mais si tu veux te gâter, les Miles vont t’aider à le faire!

Un exemple concret

Une recherche rapide ce matin montre un prix de 6000$ pour un aller-retour de Montréal vers la Suisse en classe affaires.

C’est complètement dément: dans les deux dernières années j’ai acheté des billets aller-retours pour Singapour pour 499$, en Suède pour 250$, en Turquie pour 450$, au Pérou pour 389$, en Chine pour 499$, à Paris pour 330$, en Europe de l’Est pour 400$, 4 fois en Floride pour en moyenne moins de 100$, au Liban pour 400$… tout ça additionné, c’est même pas 4000$, pour 12 voyages… au lieu de un.

Bref, personne ne va me convaincre que c’est mieux un voyage en classe affaires que 12 voyages normaux. Mais plusieurs ne peuvent pas ou ne veulent pas voyager plus souvent, alors ils profitent de leur voyage pour être dans le luxe.

Donc si vous voulez vraiment essayer la classe affaires, au lieu de payer 6000$ vers l’Europe, exactement le même siège vous coûterait seulement 110 000 Miles (valeur de moins de 2000$), pour un retour pas mal plus élevé théoriquement. C’est pour ça que plein de gens utilisent le travel hacking pour les vols en classe affaires.

Voilà les situations pour faire le meilleur usage de Miles Aeroplan, ne manquez pas la suite sous peu et ce weekend le guide détaillé sur les Points d’hôtels Marriott!

Retourner à tous les articles sur le travel hacking »

As-tu des questions? Pose-nous les dans les commentaires ci-dessous.

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog
Vous aimerez sûrement cet article:
Cartes de crédit de voyage: les meilleures offres

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Divulgation: Flytrippers n’est pas un conseiller financier et ne peut d’aucune manière être considéré de la sorte. Nous vous exprimons des opinions personnelles pour vous informer sur le sujet, mais nous vous recommandons de faire vos vérifications personnelles pour vous assurer que le travel hacking est adéquat pour votre propre situation.

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 9 commentaires

  1. Louis

    Bonjour Andrew
    Tu utilise la carte Platine AMEX depuis quelques années. Es ce que tu la résilie pour la redemmender? Comment utilise tu tes points privilèges? Tu es toujours en Low cosy.

    1. Andrew D'Amours

      Bonjour, dans mon cas vu que je voyage vraiment beaucoup, je peux justifier la payer à chaque année grâce à l’accès aux lounges. En théorie AMEX dit que la prime de bienvenue est “once-in-a-lifetime” mais c’est possible qu’après un an ou deux, ils te le redonnent. Je n’ai pas pu le tester personnellement puisque je ne l’annule pas. Dans mon cas, comme j’au beaucoup de facilité à trouver des billets d’avion à rabais, j’utilise souvent les Points pour les hôtels (via Marriott) mais de temps en temps en Aeroplan ou Avios aussi. C’est ce qui est pratique, la versatilité des Points AMEX!

      1. Louis

        Merci de répondre si rapidement. J’ai bien hâte de voir un prochain article plus élaboré avec photos de bagages legé. Fait 14 vols 14 jours en hiver tu n’as pas le temps de faire des lavages. Comment fai tu?

      2. Andrew D'Amours

        Oui on a eu le temps de faire du lavage, on a pris un Airbnb avec une laveuse à Tirana en Albanie au milieu du voyage 🙂 Pour 2$ (petit truc de savon à lessive pris au magasin) c’était réglé 🙂

  2. Louis

    Bonjour Andrew
    Ou puis-je trouver la signification des pictogrammes sur les vols? DL comme exemple

      1. Louis

        Merci Andrew
        Pour cette réponse rapide.

  3. Rachel Robitaille

    Bonjour!

    Nous sommes une famille de 5 et avons pris l’habitude d’acheter des cartes Best Westwern de 100$ et nous les utilisons pour des nuitées au nord-est des USA ?? à la plage (York, Hampton, Plymouth) durant l’été (On réserve en mars). Ça nous coûte de mémoire 11500 points par 100$, pour une dépense d’environ 1200$-1400$ pour une semaine de nuitées. Ce deal nous convient parfaitement puisqu’on y va en voiture, donc on se paye la traite en restos ?

    Mais on a aussi profité du programme pour aller à Hawaï, en Corse (avec un transport supplémentaire du Sud de la France), à Boston, en Corée du Sud et même toute la la famille à Vancouver! On trouve bien triste que l’entente avec Air Canada prenne fin en 2020, mais on a hâte de voir s’il y aura un nouveau un transporteur!

    Merci pour vos nombreux trucs!

    Rachel

    1. Andrew D'Amours

      Ça fait plaisir, merci de nous suivre 🙂 Il y en aura bien d’autres trucs! Il y a encore de bons coups à faire d’ici 2020, et espérons que le nouveau programme soit encore meilleur:)

Leave a Reply