Hawaï: quand on ne met pas de frein à l’aventure

Nancy est blogueuse-invitée chez Flytrippers. Suivez-la sur Instagram et Facebook et lisez sa bio au bas de cette page.


Hawaï est un archipel volcanique composé de 137 îles, dont les principales sont Niihau, Kauai, Molokai, Lanai, Kahoolawe, Maui, Big Island et Oahu. Au cœur de ces îles au climat tropical humide, se mélange, plages de sable fin ou de pierres noires, mer bleutée ou agitée, jungle dense ou palmiers solitaires, volcan éteint ou coulée de lave. Bref, c’est une terre parfaite pour partir à l’aventure!

Après avoir mis des centaines de kilomètres au compteur dans les Adirondacks (voir mon récit de voyage romantique aux États-Unis), mon conjoint et moi ne pouvions plus nous arrêter. Nous avons eu le choix de rester ici, s’établir ensemble, reprendre une vie de famille normale, comme celle que nous avions connue avant, mais nous n’en avions plus envie. Voyager est devenu notre projet de vie commun. Découvrir le monde est devenu le carburant de notre bonheur.

Avant même que l’hiver soit à nos portes, nous avons trouvé le deal parfait pour nous sur la page de deals de vols pas chers de Flytrippers. Des billets d’avions pour Hawaï pour à peine 500$! Beaucoup moins cher que plusieurs destinations soleil beaucoup moins exotiques.

 

Notre voyage à Hawaï

Je rêvais d’aller sur les îles du Pacifique depuis un bon bout de temps, mais je n’avais jamais eu l’opportunité de m’y rendre. Mon nouvel amour et moi avons donc sauté sur ces rabais et prévu deux semaines en mai pour visiter trois îles : Oahu, Maui et Big Island. Les vols intérieurs entre les îles sont très abordables, n’hésitez pas à vous promener d’île en île.

Makapuu, Oahu

 

Comme le road trip nous avait si bien servi jusqu’à maintenant, nous avons décidé de continuer dans cette voie pour visiter les îles. Nous avons opté pour un combo, voiture et AirBnB sur Oahu et Big Island, et nous avons loué un camping van pour Maui. Les îles hawaïennes sont vraiment magnifiques et possèdent de multiples paysages, la voiture est vraiment un must pour pouvoir saisir l’essence de la vie des insulaires.

Dans nos bagages, nous avons mis (comme toujours) :

  • des sourires (ou des fous rires) pour les imprévus et les bad lucks
  • des antiacides pour les restos où nous n’allions pas trop bien manger
  • un oreiller de voyage pour les nuits passées dans un lit qui grince

Et nous n’avons pas apporté (jamais dans 100 ans!) :

  • de calculatrice pour nos dépenses!

Nous nous disons toujours : « C’est sûrement la seule fois que nous allons venir ici, aussi bien en profiter pendant que nous sommes là! ». Mais comme nous utilisons le Travel Hacking, nous n’avons pas tant de regrets que ça. Dépenses de voyage est égal à d’autres dollars amassés pour des voyages!  

Waikiki Beach, Honolulu

 

Spécialement pour Hawaï, mon conjoint et moi avons décidé d’ajouter quelques trucs à nos bagages habituels :

  • de la folie et de l’amour à profusion
  • du vivre et laisser vivre
  • du « nous allons faire ça juste une fois dans notre vie »
  • une énorme touche de « Pourquoi attendre? La vie est courte! »

Bref, l’aventure promettait d’être inoubliable!

Montagnes hawaïennes, Oahu

 

Dès le premier jour, nous avons pris la voiture et quitté Honolulu pour gravir les montagnes, trouver la pluie et se rapprocher de la jungle. Nous avions réservé une petite aventure sur internet, le « Sweetheart Package », plusieurs semaines avant notre venue. Les grandes villes et les plages touristiques, c’est bien, mais goûter le pays pour vrai c’est encore mieux. Nous n’avions aucune idée à quel point nous allions être servis à ce moment-là!

Je me souviens très clairement du sentiment qui m’a envahi lorsque nous sommes entrés dans cette typique maison hawaïenne sur-décorée de trucs kitchs dans le genre petits chats en céramique blanche, fleurs en tissus rose, boules de verre aux reflets pastel, pierres ésotériques, napperons en dentelles, entremêlés de totems hawaïens miniatures. J’étais complètement subjuguée. Je ne pouvais pas croire que j’étais venue jusque-là, sillonnant des petites routes de campagne, pour me retrouver dans un endroit du genre, au cœur de la forêt hawaïenne.  

 

Nous avions trouvé le lien de cette entreprise directement sur le web promettant, avec ses belles photos, un moment inoubliable, ensoleillé et organisé. Mais dès le premier regard, nous avons compris que ça n’aurait rien à voir avec ça. Je suis certaine que vous comprenez ce que je veux dire. C’était comme la fois où vous avez réservé cette excursion en autobus voyageur, séduit par les photos du pamphlet, pour finalement vous retrouver dans un petit tacot plus ou moins en état de rouler.

Le toit qui hébergeait l’homme offrant le « Sweetheart Package » n’avait rien à voir avec un cette liste épurée d’options trouvés sur le web, c’était au contraire l’antre du traditionnel kahu hawaïen. Bref, pour faire un saut dans l’esprit du pays, c’était réussi! L’accueil que nous avons reçu a été très chaleureux. Et malgré le fait que l’ambiance ne reflétait pas celle du site web, l’expérience humaine fut au-delà de nos espérances.

Hibiscus hawaïen

 

C’était le genre d’homme heureux du bonheur des autres. Il nous a invités à nous asseoir sur ses chaises tressées et nous avons regardé, timides, la rivière et la chute qui chantaient derrière sa maison. C’était un de ces moments totalement imparfait mais complètement envoûtant. Il nous a invités à lui parler de nous, de notre rencontre, de nos rêves et de nos aspirations.

Il a tout de suite aimé notre simplicité et notre sincérité. Il avait raison. La plupart du temps, on en fait tout un plat de ce genre d’aventure. Pour nous, ce n’était pas ça. Le « Sweetheart Package » que nous avions commandé n’avait rien à voir avec les conventions sociales, les arrangements ou les usages.

Nous étions là pour vivre, partager et s’aimer tout simplement. Loin de chez nous, loin de notre famille et de nos amis, loin de tout ce que nous connaissions. Juste pour retrouver ce que nous avions perdu, juste pour renouer ce qui avait été brisé, juste pour célébrer ce cadeau qui nous avait été donné. Juste nous deux, seuls, avec ce drôle de kahu hawaïen.

Le lendemain, nous nous sommes rendus au point de rendez-vous, sur la plage de Makapu’u. D’avance… Très longtemps avant l’heure! Nous voulions uniquement profiter du moment présent, marcher les pieds nus dans le sable, goûter le lieu et avoir le temps de sortir nos caméras. C’est devenu un automatisme pour nous. Partout où nous allons, nous trainons nos caméras vidéo pour filmer nos aventures.

Notre kahu hawaïen est arrivé quelques temps après. Il a planté dans le sable de la plage, les pattes d’une petite table tressée. Il a sorti une bouteille de mousseau aux pommes sans alcool et deux coupes en nous souriant béatement. Candidement, il s’est enroulé dans un kapa hawaien et nous a remis deux lei comme la tradition le prévoit. Le premier lei était fait de orchidées roses et blanches, et l’autre de coquillages de Ni’ihau. Et puis, il a entamé un petit refrain en Olelo Hawai’i accompagné de son ukulélé.

 

Voilà! Pour nous qui voulions vivre une aventure hawaïenne typique, il n’y avait pas mieux! À ce moment-là, je n’ai voulu penser à rien d’autre que mes orteils dans le sable chaud, le satin blanc balancé par le vent contre mes jambes, mes cheveux se froissant dans l’humidité salée des vagues déferlant tout près. Je voulais me souvenir de chaque instant.

Et puis, les dieux d’Hawaï nous ont béni. Lono, le dieu de la pluie nous a envoyé quelques gouttes par ci par là alors que nous échangions nos vœux, au grand plaisir de notre Kahu, qui y a vu le signe d’une union déjà réussie. Les minutes se sont écoulés aussi vite que lentement. Il y a de ces moments qui ressemblent à l’éternité mais qui disparaisse trop vite.

Il n’y a pas eu de célébration autre que celle que nous avions choisi, celle qui nous ressemblait, celle qui nous unissait. J’ai donc enroulé mes jupons autour de mon bras gauche et offert mon bras droit à mon homme. Et nous avons commencé à gravir la falaise noire qui découpe la plage de sable de Makapu’u. Grimper chacune des montagnes qui se trouvent sur notre chemin est devenu le symbole de notre unité. Rien n’était plus approprié que ça pour célébrer notre moment.

Par chance, la pente menant au Makapu’u Lighthouse est bien aménagée et malgré quelques regards curieux, la montée a été aisée, même bien habillé. Les falaises, la mer se fracassant sur la pierre noire, les nuages venteux, sont magnifiques de là-haut.

 

Sommaire

Tout ça, était amplement suffisant. Tout ça, était totalement remarquable. Tout ça, était un excellent souvenir de voyage. Un excellent souvenir de vie. Un excellent moment à ajouter aux histoires que je vais raconter lorsque je me bercerai sur mon balcon.

 

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blogue
Vous aimerez sûrement cet article:
Aux quatre coins de Porto Rico

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Photo de couverture: Waikiki Beach (crédit photo: Nancy, blogueuse-invitée)

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Nancy Gadoury

Je suis bibliothécaire, vidéaste de voyage et consultante en médias sociaux, et sans oublier, mère de trois enfants. Mon principal but dans la vie est de découvrir le monde et de le faire découvrir à mes enfants, mon conjoint et ses trois enfants (Oui, oui! Ça fait six enfants au total!), ma famille élargie, mes ami(e)s et tout ceux qui veulent embarquer dans le bateau!

Laisser un commentaire

×

Cart