Nouvelle compagnie aérienne québécoise «prémium» pour les destinations soleil (qui ne fera pas baisser les prix)

La semaine dernière, une nouvelle compagnie aérienne «prémium» québécoise a été annoncée. Bien sûr, un nouvelle compagnie n’est jamais une mauvaise nouvelle, mais le fait est qu’au Québec, malheureusement on a déjà plein de compagnies chères comme tu le sais sûrement (ce n’est pas vraiment de ça qu’on a besoin). Bref, elle ne risque pas d’être utile pour bien des voyageurs.

OWG est une nouvelle compagnie aérienne qui ne veut pas faire baisser les prix, mais au moins ils veulent traiter leurs clients mieux que ce que font les compagnies actuelles (quoique certains diraient que ça en prend pas beaucoup pour ça).

Voici les détails.

 

Nouvelle compagnie aérienne vraiment pas ultra low-cost (ni même low-cost)

OWG, qui signifie «Off We Go» sera une nouvelle compagnie aérienne «loisirs» («leisure airline») prémium pour aller dans «le Sud» (sic), ce qui veut dire les Caraïbes dans ce cas-ci.

Ce que je trouve cocasse c’est que lorsqu’interrogé sur le fait que ce n’est pas low-cost, le dirigeant a dit qu’«il n’y a rien qui ne coûte pas cher en aviation».

C’est évidemment complètement faux; les nombreux billets d’avion à 10€ et à 14$US (et même moins) disponibles à tous les jours dans les pays les plus développés au monde en sont la preuve.

Ça existe du «pas cher» en aviation, c’est juste qu’OWG n’est pas intéressée et ne fera pas ça du tout. Ça a au moins l’avantage d’être transparent.

J’aime mieux ça… qu’une compagnie qui prétend l’être ou te fait croire que c’est pas cher mais qui a des aussi chers (voire plus) que d’autres, parce que pour eux «low-cost» c’est juste du marketing au lieu d’être la base de leur modèle d’affaires qui vise à faire baisser les prix.

Alors au moins OWG le dit dès l’annonce du lancement: ils ne seront pas moins chers. Mais c’est quand même faux de dire que le pas cher n’existe pas; ça existe si la compagnie veut qu’être pas cher soit la prémisse de leur mission.

Ce qui n’est pas le cas d’OWG et c’est bien correct: bien des voyageurs (et surtout des vacanciers; c’est ce que vise OWG selon leurs dires) ne sont pas intéressés à économiser d’argent.

 

Donner le bénéfice du doute

Bon, sachant que parfois les journalistes peuvent abbréger les citations (et surtout que plusieurs d’entre eux sont loins d’être des experts en aviation tel que démontré maintes et maintes fois — voir les centaines d’exemples de journalistes qui pensent que tous les avions sont des 737 MAX), peut-être que le dirigeant voulait dire qu’il n’y avait rien de low-cost en aviation au Canada (ce qui est quand même faux, mais un peu moins au moins)… ou peut-être qu’il y avait un sens autre à la citation qui ne transparait pas dans l’article.

Espérons-le du moins, car j’insiste et je le répète pour casser le mythe complètement faux que voyager coûte cher: dans littéralement tous les pays développés du monde, il y a bel et bien des options low-cost pas chères. D’ailleurs carrément toutes les entreprises les plus profitables de l’aviation sont des ULCC (Spirit aux États-Unis et Ryanair en Europe pour n’en nommer que quelques-unes).

Ce que je n’ai jamais entendu par contre, c’est une compagnie qui se décrit comme étant «high-love» comme OWG. Ça c’est quelque chose qui n’existe peut-être pas.

C’est qu’OWG compte se différencier en offrant une expérience de vol plus agréable que la compétition.

 

Plus de détails (liaisons et appareils 737 âgés)

Alors OWG est une nouvelle division de la compagnie de vols nolisés Nolinor (spécialisée dans le transport vers le Grand Nord).

Elle démarrera avec 3 Boeing 737-400 vieux de plus de 30 ans (mais avec des intérieurs refaits), de Montréal et Toronto vers les destinations «soleil» (liaisons précises annoncées bientôt, je parierais sur Cancún comme première personnellement).

Un 737-400 d’OWG vu du devant (crédit photo: OWG/Nolinor)

 

Surprenamment pour une compagnie aérienne haut de gamme, les 3 appareils sont configurés avec une seule classe, avec 158 sièges en économie.

Partir une compagnie ultra low-cost en pleine pandémie, ça a pas mal de sens tel que déjà expliqué. Reste à voir si partir une compagnie prémium aussi va fonctionner.

Avec le rachat de Transat par Air Canada, il y aura probablement une niche pour eux, mais il ne faut juste pas penser que ça va avoir un effet positif sur les prix sur le marché.

 

Est-ce qu’OWG est une bonne nouvelle pour toi?

OWG ne semble donc pas être bien utile pour ceux qui veulent explorer ailleurs que le 0,5% de la planète que les Caraïbes couvrent… et encore moins pour ceux qui ne veulent pas payer leurs billets chers.

Tristement, bien que l’ajout d’un compétiteur ne peut pas nuire, un nouveau joueur si petit qui se positionne «prémium» est pas mal le seul scénario qui n’aide pas vraiment pour faire baisser les prix.

Est-ce que ça pourrait forcer les autres compagnies à mieux prendre soin des voyageurs? Ce serait surprenant: on voit très clairement avec le refus illégal de rembourser que nos compagnies se foutent complètement de faire la bonne chose, même si leurs plus grands compétiteurs (toutes les compagnies américaines et presque toutes les compagnies européennes) remboursent leurs clients (détails à venir pour t’aider à te faire rembourser).

Bref, ils espèrent que nous serons tous assez captifs pour continuer de faire affaires avec eux ou que le mouvement de «soutien local» sera assez fort. Ils ont peut-être raison, mais dans tous les cas, je serais surpris qu’une petite startup avec 3 avions et un réseau si ciblé puisse les faire changer.

Mais on va suivre OWG de près si finalement c’est plus intéressant que ça en a l’air initialement!

Un point très positif c’est qu’ils ne visent pas les vacanciers de «tout-inclus» (ils ne vendront pas de forfaits). Alors qui sait, peut-être que pour certaines dates il y aura des bons deals pour les vols! On se le souhaite. On adore les vols pas chers. On va les repérer pour toi, bien sûr.

Au moins c’est une compagnie crédible, contrairement à ce qu’était Canada Jetlines (malgré ce que certains médias semblaient croire). Mais le fait est que le Québec est l’endroit le moins bien desservi dans le pays le moins bien desservi par les compagnies ultra low-cost (ULCC).

Ce sont des ULCC que les voyageurs qui veulent voyager plus devraient vouloir! Même si tu ne les prends pas, ils font baisser les prix de toutes les autres compagnies.

 

Autres nouvelles de compagnies aériennes

D’ailleurs, on a parlé de PLAY (le successeur de WOW air) qui pourrait potentiellement revenir à Montréal. Ça pourrait compenser pour la perte de LEVEL, car il semble que le groupe IAG (British Airways, Iberia, Vueling, etc.) compte fermer sa division ultra low-cost long-courrier (plus de détails dans un article à venir dès que c’est officiel).

Sinon, sans être un ULCC, on aura TAP Air Portugal qui est supposé commencer à desservir Montréal. Ils offrent des vols aller-retour vers l’Europe dans les 400$ aller-retour (on t’a repéré déjà plein de deals à ces prix-là si tu nous suis), donc c’est très intéressant quand même!

Tu veux recevoir notre guide sur comment recommencer à voyager à paraître bientôt?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

OWG est une nouvelle compagnie aérienne au Québec, mais elle ne sera pas la plus utile pour ceux qui ne voyagent pas vers les Caraïbes et surtout pour ceux qui ne veulent pas de billets d’avion chers.

Que penses-tu de cette nouvelle compagnie aérienne? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Explore des destinations géniales: inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: récompenses voyage

 

Photo de couverture: un des 737-400 d’OWG (crédit photo: OWG/Nolinor)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 1 commentaire

  1. Isabelle P

    Est-ce que ça me tente de prendre un avion vieux de 30 ans ? la réponse est non.

Leave a Reply