Écrasement d’un avion ukrainien en Iran dans des circonstances nébuleuses

Un avion de Ukraine International Airlines s’est écrasé quelques minutes après son décollage en Iran hier, et malheureusement personne n’a survécu. Ce qui est le plus déroutant de cet accident sont les circonstances, et plus spécifiquement le mystère autour de ce qui est arrivé.

Comme l’Iran venait de lancer plusieurs missiles sur des cibles américaines en Irak seulement quelques heures avant, et comme il y a eu des informations contradictoires sur les causes de l’écrasement initialement, c’est une tragédie très inhabituelle.

Mise à jour 12h PM: plusieurs médias américains rapportent que le gouvernement des États-Unis croit qu’un missile a en effet abattu l’avion par erreur.

Mise à jour 10 janvier: l’Iran a admis avoir abattu l’avion «par erreur».

En quelques lignes sur 5 points principaux, voici ce qu’on sait en ce moment et quelques informations utiles pour que tu puisses mieux comprendre la situation. J’irai dans le détail pour chacun ensuite plus bas.

L’accident:

Le vol PS752 était de Téhéran à Kyiv avec 176 personnes à bord, incluant 63 Canadiens (et 138 des 167 passagers se rendaient au Canada). À 8000 pieds d’altitude, moins de 3 minutes après un décollage qui s’est déroulé normalement, l’appareil a complètement et abruptement arrêter de transmettre des données et s’est écrasé.

Les données de vol indiquent donc un évènement «catastrophique» en plein ciel. L’avion était apparemment en feu avant de toucher au sol, et les autorités ukrainiennes ont rétracté leur commentaire initial à propos d’un problème technique. Elles refusent maintenant de spéculer sur les causes.

Le conflit USA-Iran:

À moins que tu étais caché sous une roche ces derniers jours, tu sais qu’il y a eu toute une escalade dans les tensions USA-Iran cette semaine. Plusieurs spéculent que l’avion pourrait avoir été abattu par un missile, ce qui, comme tu peux t’imaginer, serait assez grave.

L’Iran le nie, et ils disent que c’est un problème de moteur (sans avancer aucune preuve). En plus, ils refusent de collaborer avec les autorités américaines et de leur envoyer les boîtes noires de l’avion. Habituellement, les enquêtes impliquent l’autorité qui a certifié le modèle d’avion, dans ce cas-ci les États-Unis, car c’était un Boeing 737 (pas un 737 MAX).

L’avion:

Okay, je sais que c’est complexe pour ceux qui ne sont pas fans de l’aviation—et ça n’aide certainement pas que certains médias ne semblent pas comprendre non plus, ou veulent simplement être «clickbait» en reliant à la saga du 737 MAX—mais le 737 et le 737 MAX sont deux appareils complètement différents.

Tous les 737 MAX sont cloués au sol. L’avion impliqué hier était un 737-800. Cet écrasement n’a rien à voir avec les déboires du 737 MAX car ce n’était pas un 737 MAX. Le 737 est le deuxième appareil le plus vendu de tous les temps et il y en a plus de 4000 en service (ce qui représente environ 25% de la flotte mondiale d’avions). Et tous ces 737 ne peuvent pas être affectés par les problèmes du 737 MAX, car ce n’est pas le même modèle d’avion. C’est justement le fait que c’est un modèle différent qui est à l’origine des problèmes du 737 MAX.

La compagnie aérienne:

Ukraine International Airlines (ou UIA) est le «flag carrier» (porte-étendard) de l’Ukraine et un transporteur aérien «legacy» ou «full-service»: ce n’était pas un avion de brousse. L’appareil avait été livré en 2016, ce qui est très récent pour un avion, et surtout UIA n’a jamais eu le moindre incident depuis leur lancement en 1992.

On a pris deux vols UIA en 2017 (sur des Boeing 737-800) et c’était une excellente expérience, définitivement pas une compagnie aérienne douteuse et dangereuse. Je partage des images ci-dessous.

Les statistiques sur la sécurité:

En guise de rappel, prendre l’avion est exponentiellement plus sécuritaire que tous les autres modes de transport, particulièrement l’auto. Ça vaut la peine de le répéter, car oui, les écrasement sont d’horribles et terribles tragédies, mais plus de 100 000 vols ont lieu à tous les jours et les écrasement sont heureusement extrêmement peu fréquents.

Il n’y a absolument pas de quoi s’inquiéter: va explorer le monde.

Voici plus de détails.

 

L’accident

Quelques minutes seulement après le décollage de l’aéroport Imam Khomeini de Téhéran (IKA)—un des 2 aéroports de la capitale iranienne—le vol 752 de Ukraine International Airlines s’est écrasé, à environ 6h20 du matin heure locale. L’avion était en route pour la capitale ukrainienne de Kyiv (KBP), avec 176 personnes à bord (167 passagers et 9 membres de l’équipage).

Personne n’a survécu. Nos pensées sont avec les nombreuses personnes affectées par la perte tragique de leurs proches. Particulièrement parce que ça nous touche de près, avec autant de Canadiens à bord. C’est en fait le pire désastre aérien pour des Canadiens depuis le fameux écrasement de Air India en 1985. Pour mettre en perspective et te faire sentir vieux, on est plus près de l’an 2050 que des années 1980.

Il y avait 82 Iraniens, 63 Canadiens, 11 Ukrainiens, 10 Suédois, 3 Allemands et 3 Britanniques. Les 9 membres de l’équipage étaient Ukrainiens. Mais comme 138 passagers avaient le Canada comme destination finale, le nombre de Canadiens pourrait même être plus élevé: l’Iran ne reconnaît pas les double-citoyennetés, alors des citoyens Canado-Iraniens pourraient possiblement avoir été comptés dans les 82 Iraniens.

Des témoins ont décrit avoir vu l’avion en flamme dans le ciel. Il a explosé en frappant le sol.

 

Les causes de l’accident demeurent nébuleuses.

Plusieurs experts craignent que l’avion ait été atteint par un missile. Ironiquement, la dernière fois qu’un avion commerciel a été abattu, c’était en Ukraine, en 2014 pendant le conflit criméen (mais c’était un vol Malaysia Airlines qui ne faisait que survoler le pays).

Les autorités ukrainiennes ont d’abord indiqué que l’avion avait eu des problèmes techniques, mais se sont rétractés.

Une autre théorie est un «uncontained engine failure» (une explosion du moteur), ce qui pourrait expliquer la soudaine disparition des écrans radar.

Les autorités américaines ont banni les compagnies aériennes américaines de l’espace aérien iranien et irakien et Air Canada va également modifier ses trajectoires par précaution.

On va suivre la situation et avec un peu de chance on en saura plus dans les prochaines semaines et mois.

Une parenthèse pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’industrie de l’aviation, parce que j’ai vu l’erreur être commise même par des médias sérieux: c’est soit «vol PS752» ou «vol Ukraine International Airlines 752» mais pas «vol Ukraine International Airlines PS752».

C’est que PS, c’est le code de la compagnie aérienne qui signifie Ukraine International Airlines, donc nul besoin de l’ajouter au numéro si tu nommes déjà la compagnie. Dire «vol Ukraine International Airlines PS752» est redondant.

Comme ceux qui disent «numéro de NIP» («numéro de numéro d’identification personnel). Si ça t’intéresse, en anglais ça s’appelle le «RAS syndrome» ou le «Redundant Acronym Syndrome syndrome». C’est futé comme nom, très autoréférentiel.

Et une autre parenthèse pendant qu’on y est, à propos de Kyiv. Par principe, je préfère utiliser le nom d’une ville (ou même d’un pays) tel que les locaux le disent. Parce que c’est leur ville, justement. Ils disent Kyiv, pas Kiev… donc c’est Kyiv.

Maintenant, de retour au sujet triste.

 

Le conflit USA-Iran

Le «timing» de l’écrasement est très suspicieux aux yeux de plusieurs, puisque c’est arrivé seulement quelques heures après que les missiles iraniens aient été lancés sur des bases américaines en Irak, une escalade inquiétante suite à l’attaque des États-Unis qui a tué un général iranien.

Certains mentionnent même que c’est étrange que ce soit un avion ukrainien, vu le rôle que ce pays a joué dans le processus d’«impeachment» du Président Trump. C’est justement pour distraire de cet «impeachment» que Trump envenimerait la situation en Iran selon des commentateurs. Mais si l’avion a été abattu, c’est plus probable que ça ait été une erreur.

Que tu crois que cet écrasement est une étrange coïncidence et que les spéculations sont des théories du complot ou pas, il n’y a aucun doute que la situation politique rend déjà cet écrasement inhabituel: l’Iran a été sans équivoque sur le fait qu’ils ne donneraient pas les boîtes noires aux Américains, ce qui est notable car c’est habituellement le processus.

Comme l’avion a été manufacturé aux États-Unis, les autorités américaines devraient être impliquées, même si l’Iran est responsable de l’enquête. Mais ça semble peu probable que ça se produise, alors il sera intéressant de voir comment ça affecte les conclusions.

Le Président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé que le pays allait envoyer un groupe d’experts en Iran. Le Premier Ministre Trudeau a aussi commenté et a indiqué que le Canada allait coopérer avec ses partenaires internationaux pour assurer une enquête approfondie.

 

L’appareil

Je crois que j’ai clarifié l’enjeu du 737 et 737 MAX plus haut, mais si tu veux plus d’informations, j’avais fait un article détaillé à propos des écrasements de 737 MAX l’an dernier.

C’est l’écrasement le plus meurtrier de l’histoire pour les 737 (en excluant les MAX), et donc le plus meurtrier pour les 737-800 aussi. La famille des 737 a différentes variantes et le suffixe (-800, -700, etc.) indique une différente génération d’appareil ou une différente taille d’appareil.

Les deux pilotes étaient expérimentés et avaient environ 12 000 heures de vol sur les 737. Par contre, l’avion avait décollé avec une heure de retard; ce n’est pas encore clair pourquoi. 

L’appareil qui s’est écrasé était un Boeing 737-800 qui avait été livré en 2016 et qui venait tout juste de passer à l’entretien de routine le 6 janvier, soit 2 jours avant l’écrasement. Cela pourrait être un possible facteur, le temps nous le dira. À noter aussi que l’appareil était le tout premier 737 «Next Generation» a voir été acheté par Ukraine International Airlines.

Il n’y a clairement pas d’enjeu généralisé avec les avions 737, puisqu’ils ont transporté plus de 12 milliards de passagers depuis leur entrée en service. Cela dit, un problème mécanique pourrait très bien être la cause de l’écrasement tel qu’initialement rapporté et si c’est le cas, des améliorations et des rectificatifs seront faits, comme c’est toujours le cas lors d’accidents mortels.

 

La compagnie aérienne

Ukraine International Airlines n’est pas très connue en Amérique du Nord car c’est une petite compagnie, ils n’ont que deux destinations en Amérique (Toronto et New York) et ils ne font pas partie d’une alliance aérienne.

Mais c’est un transporteur «régulier», pas low-cost ou ultra low-cost (pas que ça change quoi que ce soit aux normes de sécurité—ce n’est évidemment pas le cas), et ils ont une flotte de 35 appareils, dont 19 Boeing 737 (presque tous de la variante 737-800 comme celui qui s’est écrasé).

Quelques appareils UIA à Kyiv (crédit photo: moi)

 

Les deux cofondateurs de Flytrippers avons eu la chance de prendre 2 vols UIA au retour de notre voyage en Turquie en 2017 (Ankara-Kyiv et Kyiv-Amsterdam), et les deux étaient sur des 737.

UIA est une compagnie aérienne bien typique, les avions étaient en très bon état.

À bord de notre vol KBP-AMS (crédit photo: moi)

 

Embarquement de notre vol UIA à Ankara (crédit photo: moi)

 

Les statistiques sur la sécurité

On ne veut vraiment pas que tu t’enpêches de voyager et d’explorer le monde à cause que tu as lu sur cet écrasement, parce que franchement, ce serait irrationnel.

Mais au cas où tu as besoin de faits pour te rassurer que prendre l’avion est encore excessivement plus sécuritaire que quoi que ce soit que tu vas faire aujourd’hui, voici quelques statistiques.

Savais-tu que tu as 3 fois plus de chances de mourir en t’étouffant avec de la nourriture qu’en avion? Pour vrai.

Près de 5 milliards de passagers ont pris l’avion en 2019, et moins de 300 sont décédés (0,00000006%). Aussi récemment qu’en 2017, une année complète avait passé sans qu’il n’y ait le moindre décès sur des vols commerciaux. Ça veut dire que litéralement n’importe quelle cause loufoque de décès cette année-là (qui a tué une seule personne dans un «freak accident» qui n’arrive qu’une fois dans le monde) avait factuellement plus de chances de te tuer que prendre l’avion.

Rien qu’aux États-Unis, plus de 30 000 personnes meurent dans des accidents d’auto à chaque année. À vie, les chances de mourir d’un accident d’auto sont de 1 en 98, alors que pour l’avion c’est 1 en 7178.

Fais attention sur la route aujourd’hui; tu devrais t’inquiéter de ça bien plus que de prendre l’avion.

 

Tu veux plus de nouvelles et du contenu de voyage?

 


 

 
 

Sommaire

Cet écrasement tragique a tué 176 personnes et ce qui est arrivé n’est pas très clair. Est-ce que l’avion a eu un problème mécanique (si oui, ce n’est pas un enjeu de 737 MAX alors qu’est-ce-que c’était?) ou est-ce qu’il a été abattu? Et est-ce qu’on le saura un jour si l’Iran nuit à l’enquête en refusant de collaborer avec les Américains? Ukraine International Airlines n’est pas une compagnie aérienne dangereuse, alors espérons qu’on en sache plus rapidement.

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce au points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 59/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 4 commentaires

  1. Serge Lagueux

    Bonjour Andrew,
    je viens de lire ta réponse et j’y ai vu que tu avais l’intention de te rendre en Iran cet automne (en espérant que la situation internationale soit favorable…). J’ai aussi le même projet de m’y rendre cet automne. Par contre, en tant que canadien, nous ne pouvons pas circuler dans ce pays sans être accompagné d’un guide iranien, restriction imposée aussi aux britanniques et aux américains), est-ce que tu vas y aller avec une agence de voyage iranienne? Si oui laquelle car je m’apprête à faire bientôt des démarches dans ce sens. Idéalement, je préfèrerais visiter ce pays sans guide car il st facile de s’y déplacer. Merci pour les riches articles que vous écrivez sur votre site et que je lis régulièrement.
    Serge

    1. Bonjour Serge, en effet malheureusement pour les Canadiens c’est impossible de ne pas avoir de guide. J’ai peu d’expérience avec ça, après 60 pays je n’ai jamais fait affaires avec guide ou agence, mais pour l’Iran il n’y a vraiment pas d’autres options. On en a trouvé des “budget tours” qui étaient à prix “raisonnable” de mémoire autour de 600 $US pour 7 jours, mais on n’a pas vraiment regardé en détail encore. Si on finit par y aller, je partagerai les détails dans un article:)

  2. Paquet

    Bonjour est-ce que vous experts des voyages allez modifier vos plans pour les prochains mois du s l’incertitude politique avec l’iran? Iriez vous passer un week-end à New-York en avion en avril par exemple ou on remets ca dans un an???merci de votre réponse et de toutes vos infos voyages!!

    1. Bonjour, pour mettre en contexte ma réponse, je dois préciser que personnellement nous on est extrêmement contre les peurs irrationnelles, et les chances que quelque chose t’arrive en voyage sont excessivement minces comparativement à tous les “risques” même à la maison. D’ailleurs, je scoope mon article du weekend (bon, c’est correct personne ne lit les commentaires), mais en décembre je suis justement allé visiter l’Irak. Bref, non c’est sûr que les États-Unis, où 300 millions de personnes vivent et plusieurs millions visitent chaque jour, aucune inquiétude. J’y vais en mai et probablement avant aussi (et j’y étais il y a quelques jours). De toute façon, si jamais la 3ième guerre mondiale éclate avant ton départ (et donc que le gouvernement émet un avis de ne pas y aller) et tu ne veux plus y aller, tu vas pouvoir te faire rembourser ton voyage si tu payes avec une bonne carte de crédit de voyage 🙂 Les deux cofondateurs de Flytrippers on comptait aller en Iran à l’automne 2020 et on espère encore pouvoir le faire alors les États-Unis, c’est sûr que de notre côté on ne s’empêchera pas, mais c’est une question personelle qui dépend du niveau auquel chaque personne est capable d’être rationnel par rapport aux faits et aux statistiques de risques 🙂
      (et à l’expérience dans les destinations plus particulières, mais pas dans le cas des États-Unis)

Laisser un commentaire