You are currently viewing 5 raisons pourquoi j’ai adoré ma visite à Bichkek, capitale du Kirghizistan

Ça faisait longtemps que j’avais envie de visiter l’Asie centrale (la région des pays affectueusement appelés les “Stan”) et c’est ce que j’ai fait enfin en mai. Mon tout premier arrêt dans le coin était un court passage à Bichkek, capitale du Kirghizistan. J’ai absolument adoré.

J’ai tellement aimé ça que ça a convaincu l’autre cofondateur de Flytrippers Kevin d’aller à Bichkek après qu’il ait passé quelques mois en Géorgie (le pays, pas l’état américain). Donc je me suis dit que j’allais faire cet article tout de suite vu qu’il vient d’arriver là-bas.

Je vais aussi bientôt partager l’article de logistique, de planification, de réservation et de contexte du voyage complet, bourré d’astuces comme je l’ai fait pour mon voyage à Vancouver en septembre et mon voyage dans le sud de l’Afrique en 2019 (vu que plusieurs ont aimé les conseils de voyage là-dedans).

Mais voici les 5 raisons pourquoi j’ai aimé ma visite à Bichkek.

 

1. C’est hors des sentiers battus

Si tu me lis un peu, tu sais que je déteste tous les endroits touristiques plein de touristes. Préférence personnelle.

L’alphabet cyrillique est omniprésent à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

J’ai toujours aimé mieux aller là où moins de gens vont, je trouve que l’expérience de dépaysement et de découverte de nouvelles cultures est juste tellement plus gratifiante comme ça.

Le Kirghizistan est un pays environ 2 fois plus grand que l’île de Terre-Neuve, avec 7 millions d’habitants.

Place Ala-Too de Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

L’atmosphère à Bichkek était unique.

C’est un mélange d’influence soviétique et asiatique… mais le group ethnique kirghize est un peuple turc et ils sont majoritairement musulmans.

Une des nombreuses statues de Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

C’est vraiment très très très unique.

Et malgré quelques personnes habillées en costumes traditionnels (ou avec seulement le chapeau traditionnel, le ak-kalpak), c’est extrêmement moderne comme ville.

Homme avec chapeau traditionnel ak-kalpak (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Ils parlent le kirghize et le russe (les 2 langues officielles) et ce n’est vraiment pas fréquent de croiser quelqu’un qui peut parler en anglais.

Mais ceux qui pouvaient étaient très accueillants et gentils, leur hospitalité est quand même reconnue. Et les autres l’étaient aussi; Google Translate sert justement à ça!

Bichkek s’écrit avec un “s” en anglais et le “h” est tombé (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

En termes de voyage en temps de pandémie, un test pré-entrée PCR était requis en mai même si j’étais entièrement vacciné, mais ce n’est plus le cas. C’est ouvert sans test du tout, c’est d’ailleurs le seul pays en Asie parmi les 55 pays ouverts sans test ni quarantaine.

J’ai aussi eu à faire un test PCR là-bas pour entrer en Ouzbékistan (qui lui en exige encore un) et ça m’a coûté un gros 22$.

C’est pourquoi on te répère que ce n’est évidemment pas vrai que les tests sont nécessairement chers partout juste parce que les tests sont chers ici au Canada (tout est cher au Canada). Article détaillé à venir sur les tests pour voyager.

Test PCR au Kirghizistan (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

2. Le coût de la vie

Je suis un habitué des pays abordables. Je choisis souvent les pays où 30$C total par jour suffisent pour voyager.

(C’est simple: je veux voyager plus donc je prends des décisions en conséquence…)

Mais j’ai quand même été impressionné par comment abordable c’était à Bichkek. Je pense que je vais devoir ajouter le Kirghizistan à cette liste de pays abordables même.

Pour la nourriture, les délicieux wraps au poulet (style gyros grec ou tavuk dürüm turc) coûtent aussi peu que 100 soms (1,46$C). Dans les épiceries et les marchés, tout est peu cher!

Fruits au Osh Bazaar (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Pour l’hébergement, les nuits coûtent seulement 9$ dans des hostels bien cotés ou 14$ dans des hôtels.

Pour les déplacements, les transports coûtent à peu près rien (et pas mal tout dans la ville est à distance de marche aussi). Les transports partagés coûtent littéralement 30¢ et même en taxi (ou plutôt Yandex, l’équivalent d’Uber de la région), les courtes disances coûtent aussi peu que 102 soms (1,49$C).

Les taxis ne sont pas chers à Bichkek (crédit photo: Yandex)

 

Pour avoir accès à Internet, la carte SIM au Kirghizistan coûte 2$ pour une semaine de données presqu’illimitées.

Bref, c’est vraiment très abordable.

C’est évidemment souvent le cas dans les pays moins développés, moins riches.

Quartier résidentiel de Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Dans mon cas, je me suis gâté avec un hôtel de luxe vu que je n’avais pas voyagé en-dehors de l’Amérique du Nord depuis novembre (presque 6 mois c’est une éternité pour quelqu’un qui a fait 12 voyages internationaux en 2019).

L’Evropa Hotel plus luxueux en plein centre de la ville coûtait quand même 50$ par nuit, de loin le plus cher de tout mon voyage.

Mais je voulais être confortable avant la partie plus intense de mon voyage en Ouzbékistan, avec plusieurs villes à mon itinéraire. Surtout après un vol de nuit sans sommeil.

Evropa Hotel à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Il y a un hôtel Marriott à Bishkek, mais c’est un hôtel de catégorie 3 et quand je voyage solo je me limite aux hôtels de catégorie 1 et aux hôtels de catégorie 2 seulement, pour maximiser ma quantité de nuits gratuites (comme je l’ai fait en Ouzbékistan dans un superbe hôtel neuf justement).

Carte Marriott BonvoyMC American ExpressMD
Valorisation Flytrippers de la
prime de bienvenue seulement
revenu minimum requis: 0$
dépense 1 500$
en 3 mois
Des conditions s'appliquent. Opinion éditoriale de Flytrippers uniquement. Amex n'est pas responsable de garder à jour le contenu de ce site. Clique "Fais une demande" pour les informations les plus récentes.
Carte Marriott BonvoyMC American ExpressMD
Valorisation Flytrippers de la
prime de bienvenue seulement
revenu minimum
requis: 0$
dépense 1 500$
en 3 mois
Des conditions s'appliquent. Opinion éditoriale de Flytrippers uniquement. Amex n'est pas responsable de garder à jour le contenu de ce site. Clique "Fais une demande" pour les informations les plus récentes.

 

Un dernier exemple concret de faible coût qui sert d’astuce logistique en même temps: le transport vers l’aéroport qui est à 25 minutes de la ville a coûté un gros 40 soms (0,58$).

Pas cher!

Et les marchroutkas, les minibus partagés, sont un rite de passage dans cette région (comme dans bien d’autres)!

Marchroutka devant une sculpture étrange à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

3. L’architecture

J’adore l’architecture et les villes… et j’adore me promener dans les villes pour admirer l’architecture.

Maison Blanche de Bishkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Bichkek a de nombreux édifices typiquement soviétiques, c’est très intéressant.

Oui, l’architecture soviétique est parfois un peu drabe à première vue, mais moi j’adore comment c’est différent.

Édifice gouvernemental de Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Tu peux apercevoir à plusieurs endroits le fameux emblème de la faucille et du marteau, symbole de la famine et de la misère… je veux dire du communisme à la sauce léniniste, comme sur le musée Mikhaïl Frounze qui commémore le leader bolchevik.

La ville de Bichkek avait été renommée Frounze (Frunze en anglais) pendant 65 ans, jusqu’à la chute de l’URSS (c’est d’ailleurs pour quoi le code d’aéroport de Bichkek est «FRU», une des raisons communes pour les codes d’aéroport à 3 lettres hors de l’ordinaire).

Musée Frunze de Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Je ne sais pas si ça en intéresse tant que ça, mais je vais juste insérer quelques-unes des photos ici.

Le centre de la ville est la place Ala-Too, où la photo de couverture de l’article a aussi été prise (la statue, le musée et le drapeau géant sont en face de cette place centrale-ci).

Place Ala-Too de Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Cette place est traversée par l’avenue Chuy, l’artère principale de la ville.

Un peu plus loin, il y a la tour d’horloge soviétrique imposante.

Tour d’horloge de Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Plusieurs des édifices ont énormément de détails architecturaux.

Édifice à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Finalement, Bichkek a un édifice de cirque en forme d’ovni qui est assez spécial.

Cirque de Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

4. La beauté de la ville

Honnêtement, même moi je ne m’attendais pas à ce que la ville de Bichkek me marque comme étant belle. Mais pourtant, c’est vraiment arrivé.

Centre de Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Le centre de la ville a énormément de verdure partout.

Parc au centre de Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Il y a même un gros parc central avec un parc d’amusement avec une grande roue, le parc Panfilov.

Grande roue en pleine ville (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Mais il y a vraiment plusieurs beaux parcs et des plazas ouvertes dans un petit rayon.

L’art de rue est aussi assez présent.

Lunettes devant un théatre de Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Plusieurs édifices ont des murales comme c’est le cas dans la plupart des villes.

Murale géante à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Mais c’est vraiment le nombre impressionnant de monuments, statues et scupltures qui est frappant.

Il y en a partout.

Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Je ne peux vraiment pas tous les montrer.

Statue à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Un des monuments les plus intéressants est celui de la victoire, qui commémore la victoire contre les nazis.

Monument au Victory Square à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Bref, vraiment beaucoup de beaux monuments.

Sculpture à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Évidemment, les chevaux ont une importance particulière au Kirghizistan (peut-être pas autant qu’au Turkménistan parce que ça c’est dur à battre, mais quand même).

Statues de chevaux à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)
 

 

5. Le dynamisme

Oui, Bichkek m’a semblé très animée et moderne.

Restaurant chic à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Bon, est-ce que le fait d’arriver d’un des endroits les plus restrictifs en Amérique du Nord — le seul avec un couvre-feu qui m’emprisonnait carrément chez moi même si j’était entièrement vacciné — a peut-être influencé ma perception du dynamisme de Bichkek?

Possible. La barre était certainement basse.

Une plaza en soirée à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Mais j’ai trouvé que la ville était pleine d’activités, de gens dans les rues qui profitent de la vie, des chansonniers, des artistes de rue, des terrasses remplies… bref, la ville était animée.

Pandémie ou pas, je m’imaginais peut-être que cette ville serait plus… grise.

Ce n’était vraiment pas ça.

Mais quand même, ça faisait du bien d’aller quelque part où, tout en prenant les précautions de base, la vie avait pu reprendre.

Les masques étaient obligatoires à l’intérieur et certains en mettaient à l’extérieur (mais les premières impressions de Kevin depuis son arrivée sont que le masque n’existe tout simplement plus en ce moment à Bichkek).

Piétons à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Bref, le dynamisme, ce n’est pas vraiment ce à quoi on s’attend quand on ne connait pas trop Bichkek et la région; peut-être que j’avais trop de préjugés aussi.

Mais la ville était animée et j’ai vraiment hâte de retourner dans ce pays.

Tôt le matin avant l’effervescence à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Bonus: Les environs

Bon, comme je vais expliquer dans l’article sur le voyage, je voulais prioriser avoir plus de temps en Ouzbékistan vu que c’est vraiment le pays que j’avais le plus hâte de découvrir.

Donc je n’ai pas été ailleurs au Kirghizistan, mais le pays a l’air magnifique.

C’est un pays avec énormément de montagnes, regarde comment elles sont proches du centre-ville (et imposantes).

Montagnes près de Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Donc je me permet cette section boni, vu qu’on aime t’en donner plus pour ton argent chez Flytrippers. Et parce que même si je n’ai pas été cette fois-ci, je suis sûr que plusieurs d’entre vous allez être tentés par le côté nature.

Donc je te partage 3 photos de plus, celles-ci n’étant pas les miennes contrairement au reste.

Les randonnées avec des paysages époustouflants de lacs et de montagnes, il y en a beaucoup à faire.

 

La nature du Kirghizistan a l’air encore tout aussi attirante pour ceux qui aiment moins le volet urbain!

 

Finalement, le Kirghizistan est aussi synonyme de yourtes traditionnelles, eux qui ont un historique de nomadisme.

 

D’ailleurs, le soleil sur le drapeau du Kirghizistan dépicte le tunduk, soit l’ouverture au centre du toit d’une yourte.

Drapeau du Kirghizistan (crédit photo: Eloquence)

 

En tant qu’amateur de drapeaux, je crois que celui du Kirghizistan se classe parmi les plus réussis. Outre le symbolisme de la yourte, le soleil a aussi 40 rayons: l’origine du nom «kirghize» vient du mot turc pour le chiffre 40.

 

Tu veux recevoir plus de contenu pour découvrir des destinations géniales?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

J’ai bien aimé ma visite à Bichkek, une destination surprenante et surtout une destination très abordable et dépaysante pour un voyage en Asie centrale.

Que veux-tu savoir sur Bichkek? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Vois les deals qu’on repère: Vols pas chers

Explore des destinations géniales: Inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: Astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: Récompenses-voyage

 

Photo de couverture: place Ala-Too à Bichkek (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 64/193 pays, 47/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 2 commentaires

  1. m

    ca serait le fun de savoir quel a été votre itinéraire aérien, le prix que vous avez payé et avec quelle compagnie aérienne (et la qualité du vol).
    Ca nous aide à avoir des idées 🙂

    1. Andrew D'Amours

      Bonjour un article détaillé sur la logistique va suivre avec plus d’informations tel qu’indiqué, mais en attendant je peux te dire que pour la vaste majorité des dates le moins cher va être de faire des billets séparés, comme pour la plupart des destinations moins “populaires”. On a tous les 2 pris Pegasus via la Turquie parce que c’était le moins cher (j’étais au Canada et Kevin était en Géorgie). Détails à venir sous peu:)

Leave a Reply