Comment c’est de voyager en Grèce pendant la pandémie de coronavirus

La Grèce a évidemment toujours été une destination de voyage extraordinaire, mais cette année, elle est particulièrement attrayante, car c’est l’un des pays les plus sécuritaires où les Canadiens peuvent se rendre sans restriction d’entrée. Voici nos premières impressions de comment c’est de voyager en Grèce pendant la pandémie maintenant que nous avons terminé la portion grecque de notre voyage.

Nous voulons te donner tout de suite un avant-goût de comment c’est de voyager en Grèce, mais nous aurons beaucoup plus d’informations sur chaque aspect de l’expérience de voyage plus tard aussi. Tout sera accessible sur la page hub de notre voyage en Grèce et en Turquie.

Cet article-ci est entièrement consacré à la situation par rapport au coronavirus, nous en aurons d’autres pour montrer les destinations elles-mêmes (en attendant, tu peux voir quelques photos de la Grèce et notre itinéraire).

 

Impressions générales

Un mot: wow.

Cela peut sonner trop audacieux mais: la Grèce semblait certainement être l’un des meilleurs endroits au monde où être pendant la pandémie.

Sérieusement, après avoir été là, c’est tellement incroyable pour nous que tant de gens pensaient…

  • que c’était trop risqué de voyager en Grèce quand nous sommes partis
  • que l’expérience serait quoi que ce soit d’autre qu’incroyable
  • que l’expérience serait tellement différente qu’avant
  • que personne ne voyage en Europe

Nous ne voulons certainement pas encourager tout le monde à voyager… seulement si cela a du sens en fonction de ta situation et si tu considères chaque facteur attentivement. Et seulement si tu choisis la destination avec soin.

Mais la Grèce a rendu ça difficile pour nous de ne pas paraître trop positifs.

La Grèce avait été l’un des pays les moins touchés par le coronavirus en Europe (seulement environ 8000 cas au total, soit environ 10 fois moins par habitant que le Québec) et nous nous attendions à ce que ce soit sécuritaire et amusant… mais nos attentes ont quand même été surpassées.

Ça fait maintenant des semaines que le pays est ouvert aux voyageurs. Et du moins dans les îles que nous avons visitées, c’était presque comme s’il n’y avait pas de pandémie… tout était ouvert et il y avait beaucoup de voyageurs.

Les voyageurs en Europe ont recommencé à voyager, aucun doute à propos de ça

 

D’un autre côté… nous avons dit que nous ne parlerions pas seulement du positif et que nous serions honnêtes par rapport à ce voyage. Il vaut donc la peine de mentionner que la courbe du coronavirus en Grèce est en train de grimper en ce moment même, avec les pires chiffres de nouveaux cas quotidiens depuis le début de la pandémie.

Cela dit, par exemple, sur les 262 nouveaux cas le jour où nous sommes partis, seulement 22 étaient des voyageurs apparemment. Et surtout, seulement 3 se trouvaient dans l’ensemble du groupe des îles des Cyclades où nous étions (la grande majorité des cas étaient à Athènes et à Thessalonique, les deux plus grandes villes du pays, sur le continent).

Sur le terrain, nous n’avons rien remarqué du tout à propos de cette hause, ce qui peut être à la fois positif ou négatif selon ta perspective.

La vie semblait assez normale en Grèce

 

Donc, bien que ça ait été un voyage incroyable, c’est un gros problème pour ceux qui sont facilement stressés ou qui ne sont pas à l’aise avec le changement et l’incertitude en général: il est difficile de prédire comment une situation évoluera.

C’est vraiment la principale mise en garde pour tous les voyages pendant la pandémie… les choses changent rapidement. Ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera peut-être pas la semaine prochaine, encore moins le mois prochain.

Dans tous les cas, le choix de la destination est crucial. Même moi qui n’est pas très inquiet, je n’irais certainement pas sur la plupart des îles des Caraïbes en ce moment et pas juste parce que la région n’est nullement attrayante pour moi: si je devais rester pris, j’aime mieux être dans un pays développé de confiance comme en Europe personnellement… et surtout pas isolé du monde entier.

Une fermeture complète hermétique de toutes les frontières comme en mars est peu probable (mais ce n’est pas impossible). Mais comme il y a des dizaines et des dizaines de vols transatlantiques (dont plusieurs qui n’ont jamais cessé, même en mars), la Grèce est un des bons choix selon nous.

Nous en dirons plus à ce sujet, mais passons en revue la situation que nous avons vécue en Grèce.

 

Chaque aspect du voyage en Grèce

Chacun de ces sujets sera couvert dans un article approfondi en plus d’être mis à jour ici.

 

Ce qui est différent des voyages pré-pandémie

Honnêtement, tout comme l’expérience en avion et l’expérience dans les aéroports… nous avons été très surpris de constater que vraiment peu de choses ont changé par rapport aux voyages précédents.

C’est ça la réalité. Le port de masques et le respect des règles de distanciation étaient essentiellement les principales différences sur le terrain, c’est tout. La planification d’un voyage a changé un peu plus, mais le voyage lui-même… pas vraiment.

Plusieurs voyageurs qui admirent le coucher du soleil au Portara à Naxos

 

Je ne vois tout simplement pas comment quelqu’un qui a été dans les îles grecques en même temps que nous pourrait dire que l’expérience de voyage elle-même serait une raison pour qu’un voyageur ne veuille pas voyager. Ce n’est certainement pas désagréable ou même si différent d’avant que ça. 

Est-ce 100% aussi génial qu’avant? Non, mais ce n’est pas pire que chez nous du tout. Et c’est certainement mieux que de ne pas voyager, ça c’est 100% sûr.

 

Ce qui est ouvert en Grèce

Commençons par ce qui semble inquiéter tant de gens. J’étais sûr à 99% que ce n’était même pas un facteur dont il fallait s’inquiéter (et je l’avais justement dit dans notre guide sur la décision de voyager ou non) mais maintenant je peux dire avec certitude: tout le monde peut arrêter de s’inquiéter par rapport au fait que les choses seront ouvertes.

Du moins si tu vas dans un pays où le coronavirus est sous contrôle (ce que nous recommandons évidemment). Si les choses vont assez bien pour qu’ils rouvrent aux voyageurs, les choses vont probablement assez bien pour que tout (activités, attractions, etc.) soit rouvert. Logique.

Les gens profitent de la soirée à Naxos

 

Bien sûr, tu devrais toujours faire tes recherches pour un pays spécifique (le choix d’une destination est vraiment la clé si tu veux voyager bientôt).

Pour la Grèce en particulier, c’est une réponse très rapide: absolument tout était ouvert. Activités, attractions, restaurants, magasins, piscines, plages, traversiers, bus, trains, lounges VIP d’aéroport… nous n’avons rien vu qui n’était pas ouvert.

Eh bien, la seule chose que nous n’étions pas tout à fait certain des règles, c’était pour les «nightclubs» ou les boîtes de nuit. Cela semblait changer pendant que nous étions là-bas, et cela semblait aussi changer selon l’île. Cela ne nous intéressait pas vraiment par contre. Les bars eux étaient ouverts tant que tout le monde était assis et respectait la distanciation physique, bien que certaines îles aient aussi un couvre-feu.

Le nightclub de notre hostel semblait rouvrir le lendemain

 

Ah et la salle pour fumer dans l’aéroport d’Athènes était fermée, peut-être que c’était relié au coronavirus, peut-être pas… mais le tabac tue pas mal de gens à chaque année, alors dans ce nouvel esprit de promouvoir la santé, peut-être que ça pourrait être fermé définitivement ça.

La salle pour fumer à l’aéroport d’Athènes

 

Alors pour tous ceux qui craignaient que les choses soient fermées, ce n’est certainement pas le cas en Grèce. Comme presque toutes les industries au Canada, tout le monde a pris des mesures et s’est adapté à la nouvelle réalité pour rouvrir en toute sécurité.

 

Comment est l’accueil des locaux

À la limite, les habitants étaient plus accueillants que jamais auparavant. C’est une autre chose que je croyais personnellement qui ne serait pas un problème, et qui ne l’était effectivement pas du tout.

Tout d’abord, étant donné que notre gouvernement a actuellement certaines des règles les plus restrictives au monde, cela signifie que peu de Canadiens voyagent. Donc, beaucoup d’entre vous regardent encore la situation du point de vue de la situation ici… mais objectivement, en Europe, les voyages internationaux ont repris il y a longtemps (la Grèce est ouverte aux voyageurs depuis de nombreuses semaines).

En bref, si tu pensais que nous étions seuls dans les ruelles étroites des villages blancs des Cyclades avec des gens qui nous regardaient comme des extraterrestres d’être en train de voyager en ce moment, oublie-ça complètement!

Il y avait beaucoup de voyageurs de nombreux pays d’Europe. Beaucoup. Ce n’est vraiment pas comme si personne ne voyageait.

Il y avait bien des gens à l’aéroport, comme dans les traversiers

 

Tous les locaux à qui nous avons parlé étaient très heureux de voir des Canadiens, car ils ont l’habitude d’en avoir beaucoup plus. Tous les locaux étaient heureux que les voyages aient repris, car leur gagne-pain en dépend.

Bien que dans tous les cas, c’est toujours bon quand on voyage de ne pas avoir l’air trop d’un touriste de toute façon. Mais aucun mauvais traitement ou mauvais accueil, c’est tout le contraire. Les voyages ont été interrompus assez longtemps, les locaux que nous avons rencontrés semblaient très heureux que ce soit recommencé de manière sécuritaire et responsable, comme pour toutes les autres industries.

 

Comment sont les règles par rapport au coronavirus

Ce n’est pas si différent de ce qu’elles sont à la maison.

Premièrement, la distanciation physique est requise et encouragée, bien que la règle soit de 1,5 mètres au lieu de 2 mètres au Canada. Dans l’ensemble, dans les îles grecques, la distanciation physique était maintenue pas mal partout, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Les affiches pour la distanciation et les masques étaient omniprésentes en Grèce

 

Nous n’avons pas passé beaucoup de temps à l’intérieur, mais on se sentait tout aussi en sécurité qu’en étant à l’intérieur au Canada. Tout le monde portait leurs masques à l’intérieur, sans exception. Ils sont obligatoires à l’intérieur, mais pas à l’extérieur… donc nous n’avons pas vu beaucoup de gens porter des masques à l’extérieur du tout. Encore une fois: les règles peuvent changer (et changeront probablement, d’une manière ou d’une autre).

La bonne chose est que sur les îles, on passe presque tout notre temps à l’extérieur. Et il y a beaucoup d’espace car il y a évidemment moins de visiteurs que la normale, même si nous étions loin d’être seuls. Sur les îles, ça semblait être globalement pris plus au sérieux, par exemple chaque établissement avait une bouteille de désinfectant pour les mains.

Pendant le peu de temps que nous avons passé dans un environnement urbain à Athènes, sur le continent, je dirais que nous avons eu l’impression que les gens étaient peut-être un peu moins prudents à l’égard de la distanciation, mais dans l’ensemble, presque tout le monde semblait prendre des précautions. C’est juste que comparé aux îles où c’était presque parfait, je dirais subjectivement que c’était très légèrement différent.

Même quand ça a l’air d’être une foule compacte comme dans cette vidéo, c’est un peu une illusion créée par la distance: dans la plupart des cas la distance de 1,5 mètres est bien respectée.

Alors honnêtement, c’est pas mal comme avant. Par exemple, les restaurants ont presque toujours que des places assises (couvertes) à l’extérieur, de sorte que les masques ne sont pas obligatoires. Mais les employés les portaient quand même. Les tables sont espacées un peu plus que d’habitude. C’est à peu près tout.

 

Comment c’est d’entrer en Grèce

Nous avons lu de nombreux commentaires au cours des derniers mois de nombreux voyageurs qui sont confus au sujet des restrictions d’entrée et de frontières.

La chose principale à comprendre est que les restrictions à l’entrée imposées par les autres pays sont la seule chose qui t’empêche de voyager et que ces règles sont différentes dans chaque pays. Ce n’est pas parce que le Canada a certaines des règles les plus strictes au monde que d’autres pays ont les mêmes règles.

C’est très simple: il n’y a absolument aucune restriction d’entrée pour les Canadiens qui visitent la Grèce (comme c’est le cas dans de nombreux autres pays). Il n’y a pas de quarantaine. Il n’y a pas de conditions. Aucune preuve d’un test négatif de dépistage de la COVID-19 n’est requise. Les tests de dépistage de la COVID-19 ne sont pas effectués systématiquement à l’arrivée.

Mais ils testent une minorité de passagers aléatoirement.

Si tu es sélectionné, le test est gratuit et rapide, fait à l’aéroport directement. On te demande de t’isoler à ta destination jusqu’à ce que tu aies les résultats (un délai d’une journée). Si ton test est positif, tu devras alors faire une quarantaine de 14 jours, mais les frais d’hébergement sont supposément couverts par la Grèce.

File pour les tests à l’aéroport ATH

 

Nous n’avons pas été choisi pour les tests aléatoires ni un ni l’autre, donc ça a pris moins de 5 minutes entre le moment où nous sommes descendus de l’avion et le moment où nous sommes sortis de l’aéroport (nous l’avons chronométré). L’agent des douanes ne nous a même pas demandé de retirer nos masques (il ne nous a rien demandé en fait) et nous étions entré. Aussi facile qu’avant.

Cela dit, il y a une étape supplémentaire. La veille de ton arrivée en Grèce, tu n’as qu’à remplir un formulaire en ligne rapide (le PLF – Passenger Locator Form) avec des informations sur l’endroit où tu séjournes, d’où tu arrives, etc. Le jour de ton vol, tu vas recevoir un code QR par courriel que tu dois montrer à l’agent des douanes à l’aéroport (tu le montres en fait à un agent différent à l’entrée de la salle des douanes, et non à l’agent qui étampe ton passeport).

C’est tout. Bien sûr, comme je viens de le dire… ce sont les règles aujourd’hui. Elles peuvent changer. Beaucoup de gens semblent penser qu’une fois qu’une règle est mise en place par un pays, que ce sera comme cela pour toujours. Malheureusement, ce n’est pas le cas du tout. Il faut donc être flexible et «relax».

 

Comment c’est de prendre l’avion vers la Grèce

Nous avons pris un vol direct entre Montréal (YUL) et Athènes (ATH) à bord d’Air Canada, et nous reviendrons à bord du vol Athènes-Toronto (YYZ).

C’est le premier sujet que nous avons couvert: tu peux lire notre review détaillé de comment c’était de prendre l’avion, mais en bref, c’est étonnamment normal.

Et nous sommes certainement à l’aise de prendre l’avion puisque la qualité de l’air dans les avions est meilleure que dans les bâtiments au sol et puisque de nombreuses mesures ont été mises en place pour assurer la sécurité des vols.

L’intérieur de notre B787 Dreamliner d’Air Canada

 

En ce qui concerne l’expérience à l’aéroport en particulier, ce n’est certainement pas la fin du monde. Pas désagréable du tout, contrairement à ce que beaucoup semblent craindre. C’est vrai au Canada et en Grèce; à part le port d’un masque, peu de choses ont changé.

Tu peux lire notre expérience dans les aéroports du Canada avec les 5 choses qui ont changé.

 

Comment c’est côté budget

Il est difficile de comparer avec un voyage en Grèce en temps normal, puisque que je n’avais jamais été en Grèce avant et ça fait plus de 6 ans que Kevin était allé. Mais encore une fois, si il y a de quoi… les prix sont inférieurs à ce qu’ils étaient avant, étant donné la situation avec moins de voyageurs.

En général, la Grèce n’est évidemment pas une destination de voyage à petit budget. Nous partagerons notre budget détaillé, mais comme tu peux t’y attendre d’un pays européen touristique relativement coûteux, ce n’est pas abordable comme les endroits où nous aimons aller qui nous coûtent moins de 30$C par jour au total.

Mais nous avons réussi à garder un budget assez bas même dans les îles populaires des Cyclades, même si c’était évidemment beaucoup plus cher qu’en Turquie où nous sommes maintenant.

Par exemple, la nourriture est assez bon marché… si tu veux qu’elle soit bon marché. Certes, je ne suis pas le plus grand foodie et je déteste dépenser de l’argent dans les restaurants quand cet argent peut plutôt financer mes 12 voyages internationaux par année, donc j’ai été très satisfait avec les gyros partout à 2,50€ ou 3,00€ (3,89$C à 4,66$C).

Pas aussi bon marché que les döners en Turquie, mais ils goûtent peut-être meilleur.

Les gyros les moins chers que nous avons trouvés étaient 2,50€ mais la plupart étaient 3€ sur les îles

 

Nous voulions également partager l’expérience de voyage actuelle à la fois pour un voyage “régulier” et pour un voyage de “budget-traveler” / “backpacker”… alors nous sommes restés à la fois dans des hôtels et des hostels (auberges jeunesse), ce qui a diminué le coût aussi évidemment.

Dans les îles, nous avons réussi à s’en sortir avec du 30$C par nuit par personne pour un hostel assez cool en bord de mer, ce qui n’est pas si mal… mais encore une fois, c’est le prix juste pour l’hébergement au lieu du budget total pour une journée en Turquie.

À Athènes, c’était C$20 par nuit par personne pour un hostel bien situé avec une incroyable terrasse sur le toit.

La vue de notre terrasse sur le toit de notre hostel à Athènes

 

Notre hôtel à Naxos, très bien situé dans le village, nous a coûté 70$C (35$C par personne). Notre Airbnb à Paros, avec une belle vue sur le coucher de soleil au-dessus de la mer, nous a coûté 37$C par personne.

Les traversiers étaient un peu chers, surtout les plus longs (65$C), mais ce sont les prix habituels — aucun changement. Prendre le bus sur l’île d’Ios était 2,40$C tandis que les prix des bus à Athènes étaient similaires. Le train de l’aéroport vers le port de Piraes était environ 15$C.

Dans tous les cas, en termes de budgétisation, dans le pire des scénarios, au global il n’y a probablement pas de différence par rapport à un été normal de «island-hopping» en Grèce… ou bien c’est encore moins cher que d’habitude.

Mais si tu veux un pays avec un faible coût de la vie, il va sans dire que la Turquie voisine est infiniment mieux sur ce front. Le Hilton où on est en ce moment aurait pu être gratuit avec des points, mais à 17$C par personne par nuit (34$C pour la chambre), il vaut mieux payer en argent évidemment!

 

Comment c’est dans les hôtels/Airbnbs/hostels

En Grèce, nous avons séjourné dans ces 2 hostels très différents ainsi que dans un petit hôtel local et un Airbnb que je viens de mentionner. La partie suivante de notre voyage avait un autre type de hostel ainsi qu’un hôtel Marriott et de nombreux hôtels Hilton presque gratuits.

Ce sera mieux de couvrir l’expérience dans tous ces types d’hébergement dans un article détaillé, mais disons juste que si l’expérience n’a encore une fois pas changé radicalement, il y a beaucoup de différences par rapport à avant.

Alors que les hôtels de grandes chaînes ont des inconvénients (ils sont certainement moins d’inspiration locale), le fait qu’ils soient standardisés peut absolument être un avantage dans cette pandémie. Nos expériences dans un petit hôtel indépendant et dans un Airbnb ont été géniales, mais il peut être difficile de savoir si celui que tu vas choisir prendra toutes les précautions, car de par la nature de ces établissements, il n’y a pas de “standards” ou de garanties.

Le sceau «CleanStay» de Hilton

 

Avec toutes les grandes chaînes hôtelières qui ont mis en place des processus de nettoyage et d’hygiène dans le monde entier, je dois être honnête et dire que cela m’a paru plus rassurant puisque ce sont d’énormes entreprises qui ont les moyens de s’assurer que chaque hôtel respecte ses protocoles.

Les hôtels n’ont probablement jamais été plus propres que maintenant. Nos expériences Marriott et Hilton étaient parfaites jusqu’à présent.

Il y a justement beaucoup de bonnes promos d’hôtel en ce moment pour ceux d’entre vous qui voyagent (même juste à l’intérieur du pays), reste à l’affût pour cet article (tu peux aussi t’inscrire à notre newsletter gratuite).

Et bien sûr, si tu ne l’as pas encore, le meilleur deal d’hôtel est la carte Marriott Bonvoy qui te donne 8 nuits gratuites dans certains pays. Et si tu dépenses 500$ par mois, la carte AMEX Cobalt peut te donner 11 de ces nuits Marriott gratuites de plus… ou même 15 nuits gratuites dans les hôtels Hilton. Mais Hilton ne fonctionne que dans des hôtels très spécifiques (beaucoup plus limité que Marriott), comme là où nous sommes en Turquie (c’est d’ailleurs pourquoi nous sommes ici — article détaillé à venir).

Maintenant, pour ceux d’entre vous qui veulent dépenser moins ou qui aiment les hostels… la meilleure partie de rester dans un hostel c’est l’aspect social, car tu peux rencontrer des voyageurs de partout dans le monde. Heureusement, cela n’a pas vraiment changé, sauf pour la distanciation, bien sûr.

Les aires communes étaient ouvertes et animées.

L’aire commune particulière de notre hostel à Ios

 

Honnêtement, je n’étais pas trop sûr des salles de bain communes dans les hostels. Mais en réalité, je prends des précautions, je me lave les mains tout le temps et je ne touche jamais mon visage, donc je n’ai pas senti que le fait d’avoir à partager les salles de bains ajoutait vraiment du risque.

Lorsque nous voyageons en solo, nous dormons habituellement dans des dortoirs partagés, mais nous n’avons pas testé cela cette fois (puisque les chambres privées étaient en fait moins chères)… mais garde simplement en tête que même si de nombreux hostels à travers le monde limitent le nombre d’invités par chambre, d’autres ne le font pas… donc faire tes recherches sera important si tu veux plus de distanciation.

 

Comment c’est dans les traversiers/bus/trains/métros

Voyager dans les îles grecques, ça veut dire passer du temps sur les traversiers. Tous les traversiers domestiques fonctionnent comme d’habitude, mais les traversiers internationaux sont limités (par exemple, nous espérions prendre le traversier pour la Turquie, mais ceux-ci sont complètement suspendus jusqu’en septembre au moins).

Certains traversiers avaient des contrôles de température et tous demandaient de remplir un formulaire de santé avec quelques questions de base.

Prise de température à l’embarquement

 

Nous avons également pris des trains à Athènes et des bus à Athènes et sur l’île d’Ios. À bord, c’était comme avec les avions: tout le monde devait porter un masque et c’est à peu près tout ce qui était différent comparativement à avant.

Certaines fois, des sièges étaient bloqués pour augmenter la distanciation, mais c’était plus l’exception que la règle.

À l’intérieur du train entre l’aéroport et le port

 

En Turquie, nous avons également testé le métro, les tramways, les taxis, les voitures de location et les bus et trains longue distance pour partager cette expérience, alors ne manque pas ça.

 

Comment c’est de réserver et de planifier un voyage

Finalement, il s’agit d’un sujet très important qui nécessitera un article séparé approfondi à venir bientôt, car c’est vraiment ce qui a le plus changé à propos des voyages pendant la pandémie, étant donné que l’expérience de voyage elle-même est assez inchangée.

C’est sur cet aspect qu’on a eu pas mal les seuls points négatifs de ce voyage…

 

Tu veux tout recevoir sur comment recommencer à voyager?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

Nos premières impressions de notre voyage en Grèce sont très positives. L’expérience dans le pays était tout simplement incroyable et surtout, pas si différente que l’expérience de voyage pré-coronavirus.

Que veux-tu savoir sur la nouvelle réalité des voyages? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous!

Flytrippers logoVOYAGE EN GRÈCE ET EN TURQUIE PENDANT LE CORONAVIRUS
Pourquoi j'ai décidé de voyager à l'international
Nos toutes premières impressions et notre itinéraire de voyage prévu
Comment c'est de prendre l'avion vers l'Europe pendant la pandémie
Comment c'est dans les aéroports au Canada
Comment c'est de voyager en Grèce pendant la pandémie
20 photos de notre voyage en Grèce
Comment c'est de voyager en Turquie pendant la pandémie

 

Explore des destinations géniales: inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: récompenses voyage

 

Photo de couverture: Ios, Grèce (crédit photo: Andrew, cofondateur de Flytrippers)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 5 commentaires

  1. Guylaine Simard

    J’aimerais savoir si ont doit faire une quarantaine au retour de la Grèce ou de la Turquie ?

    1. Andrew D'Amours

      Bonjour, oui la quarantaine est obligatoire au Canada peu importe le pays malheureusement. Ça expire théoriquement le 31 août, mais ça risque fort probablement d’être prolongé. On le saura à la dernière minute sûrement!

  2. Johanne duperron

    Tu mentionnes dans ton reportage pour les Caraïbes a être éviter. Mon fils et moi allons du 13 au 21 octobre Punta Cana RD. Tu pense serai pas une bonne idée??? C est la 2 ième fois qu’ on reporte ce voyage et Westjet vont surement charger des frais cette fois si!

    1. Andrew D'Amours

      Bonjour, bien en fait comme pour la Grèce ou n’importe où d’autre, ce n’est pas que ce n’est pas une bonne idée, c’est que ça dépend vraiment de ta situation personnelle. En d’autres mots lesquels des 15 risques de notre guide tu es à l’aise ou pas. Je n’ai vraiment pas suivi la situation de ces pays-là de près du tout, donc ce serait de faire des recherches plus avancées. Moi je déteste personnellement dépendre de qui que ce soit autre que moi-même, et donc être pris en Europe ou en Turquie ça m’occasionne absolument zéro stress car je sais qu’il n’y aurait pas d’enjeux. Être dans un pays plus démuni si les choses dégénèrent, surtout pris sur une île, moi personnellement ça m’attire moins. Les chances que tout referme semblent assez faibles quand même, mais même un infime risque pour moi ne vaut pas la peine comme ces destinations m’attirent peu. Donc ça dépend de chaque personne vraiment 🙂

  3. Yves Bouchard

    Toujours aussi intéressants, continuez votre excellent travail! Petite question, si vous en entendez parler: comment la situation est-elle en Bulgarie? Je songe à une escapade Turquie/Bulgarie.

Leave a Reply