12 observations après mon premier voyage en Chine

Pour ma première expérience de voyage en Asie, j’avais décidé d’aller passer deux semaines en Chine suite à un deal fou (billets Montréal-Chine pour 499$ aller-retour). C’est un pays sous-estimé qui vaut définitivement la peine d’être exploré!

Bien que nous ayons toujours des bons prix vers l’Asie sur notre page de deals de vols pas chers, les deals aussi avantageux que la Chine pour 499$ sont chose du passé semble-t-il. Aussi peu cher pour parcourir plus de 12 000 kilomètres dans chaque direction, c’était tout simplement imbattable.

Mais il y en a souvent dans les 600$ quand même, alors c’est faux de croire que les billets vers l’Asie sont inaccessibles ou dispendieux: suffit de surveiller notre site pour ne pas manquer la prochaine vente et ne pas payer 1200$ comme plusieurs font. Il y a moyen de trouver un vol pas cher avec de la flexibilité.

Alors vu les deals fréquents vers ce pays ces derniers jours, voici en rappel 12 observations suite à mon voyage en Chine, avec d’autres articles à venir sur ce pays.

On aura également des articles plus fréquents sur nos propres voyages Flytrippers (car on voyage beaucoup) à la demande de plusieurs, pour complémenter ceux de nos blogueurs-invités géniaux! On arrive justement de Transnistrie et de Moldavie (respectivement un pays qui n’existe pas et un des pays les moins visités d’Europe), à ne pas manquer.

 

1. Un pays très dépaysant

J’ai acheté le deal open-jaw, c’est-à-dire qui arrive et repart de deux villes différentes, car je voulais visiter plusieurs villes et pour une rare fois cette option était au même prix que les aller-retours normaux. Mon trajet était donc Montréal-Beijing-Guangzhou et Shanghai-Beijing-Montréal. Je voulais absolument visiter Hong Kong (près de Guangzhou) et j’ai aussi ajouté des visites à Macau, Shenzhen et Hangzhou à mon itinéraire.

Il y a de nombreux endroits variés, mais c’est un pays qui est somme toute très dépaysant. L’arrivée en Chine s’est très bien déroulée et l’aéroport de Beijing est tout simplement ahurissant. Le Terminal 3 est le deuxième plus gros au monde.

Le Terminal 3 de PEK est le 2ième plus grand aérogare au monde.

 

Le toit est tellement inutilement haut, mais ça donne un effet de grandeur incroyable. Après l’escale, que j’ai pu passer dans le lounge de la première classe (et tu peux également obtenir des passes gratuites pour les lounges toi aussi avec le Travel Hacking), je suis embarqué dans mon vol vers Guangzhou, un avion de près de 200 places dans lequel j’étais littéralement le seul non-Asiatique.

Dépaysant comme premier jour en Asie! Guangzhou est beaucoup moins prisée par les touristes que Shanghai et Beijing donc si tu préfères y aller petit pas par petit pas, commence peut-être par ces villes-là pour t’acclimater.

Dans les villes comme Guangzhou et Hangzhou, je me suis fait arrêter dans la rue par des Chinois plusieurs fois pour me faire prendre en photo avec eux à leur demande, je crois que c’est parce qu’ils ne voient pas souvent d’Occidentaux (c’est peut-être aussi parce que je n’arrêtais pas de prendre des photos tel un blogueur, qui sait), mais bon comme personne ne parle anglais, c’est dur de savoir.

 

2. Sérieusement: personne ne parle anglais

Évidemment, je ne m’attendais pas à pouvoir converser en anglais avec absolument tout le monde dans la rue. Mais je croyais qu’au minimum les gens dans les aéroports, les endroits touristiques et même les restaurants pourraient à tout le moins comprendre un peu la langue internationale, puisque dans tous les pays que je suis allé ça a toujours été le cas.

Erreur. Donc prépare ton application de traduction car tu en auras besoin. Mais ne prends pas Google Translate (plus de détails là-dessus au point “censure” ci-dessous).

 

3. Sois flexible sur les civilités d’usage

On entend souvent que les gens en Chine bousculent beaucoup et que le rythme de vie effréné se ressent et c’est tout à fait juste. Du moins dans les grandes villes. Mais c’est loin d’être le chaos quand même. Somme toute, c’est un peu différent de chez nous mais ce n’est rien qui rend les journées ou même les transports dans le métro désagréables au point de ne plus vouloir être là!

Une chose que j’ai remarqué est que les gens (du service à la clientèle du moins) ne sont pas très proactifs pour aider (comme je racontais dans l’article sur ma mésaventure avec les gens d’Air China dans les aéroports) mais sinon, les (rares) gens avec qui j’ai pu parler anglais étaient très gentils et accueillants!

Chine blogue
La cour arrière de mon hostel à Guangzhou.

 

4. La Chine, c’est énorme

La Chine, c’est à peu près la même grosseur que les États-Unis, mais avec 1/6ième de la population mondiale. Et la majorité est concentrée dans la moitié Est du pays. C’est tellement dense que même quand on le sait que ça va être ainsi, on ne peut pas s’empêcher d’être impressionné rendu sur place.

En guise d’exemple, la région urbaine de Guangzhou / Shenzhen / Hong Kong (la région du Pearl River Delta) compte 50 millions d’habitants dans un territoire équivalent à peine 2 ou 3 fois Montréal et ses banlieues. C’est plus que toute la population du Canada.

Shanghai dépasse les 20 millions, Beijing s’en approche aussi. Hangzhou que j’ai également visité brièvement, en a 10 millions et je suis sûr que tu en as jamais entendu parlé. C’est extrêmement impressionnant de voir la quantité d’infrastructure et des choses comme des viaducs pour les TGV qui passent au-dessus des villes et qui mesurent des centaines de kilomètres de longueur.

 

5. Le coût de la vie

En général, le coût de la vie est relativement peu dispendieux comparativement à ici. L’hébergement, la nourriture et les activités sont loin d’être les moins chers du monde (l’Asie du Sud-Est est beaucoup moins chère), mais ça ne revient tout de même pas cher par jour.

Et tu dois absolument te procurer de la monnaie, le yuan, car les cartes de crédit Visa, MasterCard et American Express ne sont pas acceptées nulle part, ou à peu près nulle part. Ils sont tous rendus au paiement par téléphone, mais je n’ai pas pris de carte SIM locale cette fois-là.

Si tu traverses à Hong Kong ou Macau tu auras également besoin de leurs monnaies qui sont différentes (lis le dernier point pour comprendre la différence de ces régions), soit le Dollar de Hong Kong (commandité par HSBC) et le Pataca de Macau (qui est sûrement passé par un casino).

Dollars Hong Kongais, commandité par HSBC

 

6. Ce qu’il y a à voir

Mes coups de cœur personnellement ont été évidemment la Muraille de Chine et tout Hong Kong, mais étant donné que c’est un pays avec un milliard d’habitants et des milliers d’années d’histoire, tu comprendras qu’il y en a vraiment pour tous les goûts.

 

Il existe de nombreux temples et jardins impériaux, il faut également voir ça pour vivre l’expérience chinoise, tout comme les maisons de thé et les gratte-ciel complètement ahurissants (et nombreux). Encore une fois, réfère-toi à la partie ci-dessous où chaque ville est décrite brièvement et abonne-toi à notre infolettre gratuite pour plus d’articles à venir.

 

7. Le transport à l’intérieur des villes

Le transport en commun est exceptionnellement développé et très très efficace. Dépendant du trajet, parfois ça ne coûte que 0.40$CAN, donc c’est loin d’être cher en plus.

Dans toutes les villes où je l’ai utilisé (Guangzhou, Hong Kong, Shenzhen, Hangzhou, Shanghai et Beijing) c’était tout à fait similaire: des trains récents, propres et vraiment impressionnant: les wagons sont ouverts sur toute la longueur des trains et quand on est au milieu, on voit à peine le bout des trains tellement ils sont longs.

Et un autre train tout aussi long (et tout aussi plein) passe deux minutes après. Et un autre deux minutes après. Ça c’est une ligne. Il y a 17 lignes de métros à Shanghai (et 334 stations), c’est le plus long au monde. Celui de Beijing: le plus achalandé au monde.

Un des métros. Je ne me souviens plus lequel, ils sont tous identiques.

 

Bref, c’est à une échelle qui n’a absolument rien à voir avec ce qu’on connaît.

Mention spéciale au train le plus rapide au monde que j’ai essayé à Shanghai, un train maglev qui relie l’aéroport au centre-ville, qui atteint 431 kilomètres à l’heure.

Ah et maglev, ça veut dire «magnetic levitation» donc oui, le train va à 431 km/h et ne touche à aucun rail, il lévite dans les airs au-dessus du rail sans y toucher. Assez impressionnant! Bref, on est loin de VIA Rail (qui a une vitesse de pointe de moins de 150 km/h si tu te poses la question, presque 3 fois moins vite).

 

8. L’hébergement

Comme j’ai apprécié ma première expérience de hostels (auberges jeunesse) à vie en Europe quelques mois auparavant et que je voyageais seul, j’ai décidé de tester les hostels chinois qui étaient très bien cotés et pas chers (de 10$ à 25$ la nuit pour celles cotées plus de 8/10, moins cher si tu es encore moins difficiles côté rating).

LIRE AUSSI : Pourquoi les hostels, c’est génial

J’ai pris également trois nuits d’hôtels sur les deux semaines et somme toute, je n’ai eu aucune mauvaise expérience: la qualité (et la propreté surtout) était tout à fait corrects! Les prix de hôtels sont assez raisonnables également, avec un Holiday Inn assez près du centre-ville de Shanghai à 65$CAN la nuit pour ne donner qu’un exemple.

Si tu as pris la carte Marriott Bonvoy American Express, il y a une quantité phénoménale d’hôtels de Catégorie 1 en Chine, donc tu peux obtenir 20 nuits gratuites simplement avec la prime de bienvenue de la carte si vous partez à 2 avec chacun une carte (ou 17 nuits si tu prends la carte avec l’offre actuelle). Ça fait quand même un voyage pas cher avec l’hébergement complètement gratuit!

 

9. La nourriture

Si tu adores la nourriture chinoise, tu seras évidemment très heureux et si tu es moins aventurier, il y a quand même suffisamment de choix et d’options pour te nourrir, du moins dans les grandes villes que j’ai visité. Les petits restaurants de quartier sont extrêmement nombreux sur toutes les artères commerciales (encore une fois: du moins dans les grandes villes).

Les supermarchés et magasins sont moins nombreux que ce à quoi je me serais attendu étant donnée le nombre d’habitants élevé et la densité des villes mais en cherchant sur internet tu pourras les repérer.

En dernier recours (et étant moins aventurier et exotique dans mes goûts culinaires que dans mes goûts de voyages et n’étant pas foodie du tout, j’y ai eu recours quelques fois) il y a de nombreux restaurants fast-food américains très présents, surtout Kentucky et McDonald’s mais plein d’autres également. Pour les fois que tous les restos aux environs n’ont que des menus en chinois sans image, ou que la seule image est un pigeon entier dans une soupe. Dans tous les cas, ne t’attends pas à ce que les menus soient en anglais nulle part en fait.

 

10. La censure est tout à fait présente

Oublie Facebook et tous les produits Google: tout y est censuré. Avec un VPN (j’utilise moi-même et je recommande nordVPN) tu pourras accéder à ces services, mais pour ce qui est des cartes pour te retrouver, ne te fie pas sur Google Maps car lorsque tu seras en mode avion ça ne fonctionnera pas contrairement à partout dans le monde.

Télécharge plutôt Maps.Me qui est autorisé en Chine. Accéder à un wi-fi public requiert un mot de passe qui doit absolument être envoyé à un numéro de cellulaire ou via l’application chinoise WeChat donc prépare-toi en conséquence.

 

11. La propreté et le smog

Pour ce qui est de la propreté des rues et des villes, j’ai été agréablement surpris. C’était quand même bien, même dans les rues moins touristiques. Ils ont sûrement attitré quelques-uns des milliards d’habitants au nettoyage pour combattre le stéréotype du pays avec des standards de propreté trop bas.

Pour ce qui est du smog, ça s’est manifesté un peu pendant à peine quelques jours pendant mon voyage, mais vraiment pas au niveau où on voit dans les nouvelles habituellement. Donc soit j’ai été très chanceux, soit c’est justement un phénomène qui survient de temps à autre mais qui n’est pas un problème constant. Pendant mes deux semaines, jamais il n’y eu de smog grave donc je n’ai pas pu expérimenter cela.

 

12. Se déplacer à travers le pays

Les courtes distances se font très bien en train car ce sont des trains qui vont à 300 km/h et qui coûtent des prix très très bas. Les plus longues distances (ex: Shanghai-Beijing ou Guangzhou-Shanghai) valent plus la peine d’être faites en avion car le prix est à peine plus cher mais l’économie en temps est substantielle.

J’ai testé trois compagnies chinoises en plus de Air China, soit une compagnie ultra low-cost (Spring Air) ainsi que Juneyao Air et Hainan Airlines. Les billets ne sont pas à moins de 50$ comme en Asie du Sud-Est, mais c’était moins cher qu’au Canada (bon, c’est le cas d’à peu près tous les pays du monde…)

L’impressionnant skyline de Shanghai, le soir.

 

Bonus. La différence entre chaque ville

Voici les villes majeures et les seules que j’ai vraiment visitées étant donné mon court séjour mais il y a tellement d’autres endroits magnifiques en Chine, comme les paysages du Sud intérieur et les plages du Sud-Est. Et sans compter toutes les villes historiques partout dans ce vaste pays.

Des articles plus détaillés suivront, mais voici un survol de quoi s’attendre pour chaque ville en Chine.

Beijing

Débaptisée Pékin en français, Beijing est la capitale et la ville historiquement la plus importante pour cette civilisation, donc beaucoup d’attractions à voir pour découvrir la culture chinoise traditionnelle.

Shanghai

Pour sa part, la mégalopole de la côte Est est un peu plus moderne, c’est la capitale économique du pays, un centre financier mondial important et une ville avec une proportion plus élevée d’expatriés, donc une ville qui semble plus internationale.

Hangzhou

Moins connue, la ville de Hangzhou est moins touristique et un peu plus authentique, avec un magnifique lac en plein centre de la ville. C’est tout près de Shanghai (je m’y suis rendu en train).

Guangzhou

C’est une métropole qui s’appelait autrefois Canton et donc différente du reste de la Chine du fait qu’on y parle pas le mandarin, mais bien le cantonais. Ça fait différent des autres grandes villes et on s’y sent beaucoup plus comme un local. Beaucoup moins touristique.

Shenzhen

Tout près de Guangzhou et tout aussi gigantesque. C’est une des villes qui a le plus grossi dans les dernières décennies à l’échelle mondiale, tout y semble flambant neuf. En fait, il y a 40 ans, ce n’était qu’un village de pêcheurs et maintenant la ville a le sixième plus grand nombre de gratte-ciels au monde.

https://cache-graphicslib.viator.com/graphicslib/thumbs674x446/3675/SITours/hong-kong-island-half-day-tour-in-hong-kong-114439.jpg
Hong Kong (seule photo tirée de Google, elle est trop belle… et quand j’ai voulu la prendre de ce spot, c’était brumeux)

La particularité de Hong Kong et Macau

Ces deux villes sont en fait des «régions administratives spéciales» qui appartiennent à la Chine. Mais c’est tout récent: jusqu’en 1997 et 1999 ces deux territoires appartenaient à des pays européens (Royaume-Uni et Portugal) malgré leur position sur des îles, collées sur la Chine.

Qu’est-ce que ça veut dire? Que ce sont des endroits complètement différents de la Chine.

En plus de leur propres monnaies, leur propres lois, leur propres gouvernement (élus dans leur cas, pas de communisme dictatorial) et leur propre culture évidemment. Il faut en fait passer aux douanes quand on y entre, comme si c’était un pays différent.

Hong Kong

Hong Kong est tout simplement génial, une des plus belles villes au monde, rien de moins. C’est une jungle de gratte-ciels où tu retrouveras de nombreux expatriés et un niveau de vie comparable à celui des pays les plus riches (avec un coût de la vie élevé).

Tu peux lire pourquoi Hong Kong est une de mes villes préférées au monde pour en savoir plus.

Macau

Macau est une toute petite ville qui pourrait être mieux décrite comme le Las Vegas de l’Asie. En fait, plus de revenus de casinos sont générés à Macau qu’à Vegas même.

 

Sommaire

Bref, la Chine est un pays magnifique que tout le monde doit visiter au moins une fois dans sa vie. Et sans aucune expérience en Asie, j’ai pu y aller et me débrouiller seul et sans aucun trajet organisé donc c’est beaucoup plus accessible qu’on le pense.

 

Maintenant, la parole est à toi! Que veux-tu savoir sur la Chine? Es-tu déjà allé? Comment as-tu trouvé ça? Commente ci-dessous et j’y répondrai avec plaisir!

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blogue
Vous aimerez sûrement cet article:
Parcourir le Vietnam à moto

 

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Photo de couverture: la Cité Interdite de Beijing (crédit photo: Andrew, cofondateur de Flytrippers)

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Publié le 20 avril 2017, mis à jour le 16 juin 2019.

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Passionné de voyage, et de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion, il veut partager son expérience et vous aider à économiser sur vos voyages. En tant voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce au Travel Hacking... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 45/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

This Post Has 13 Comments

  1. Bravo Renald. Desjardins me donne des avantages sur mes assurances voyage car j’ai plus de 65 ans et de la flexibilité avec les points. C’est beau le hacking quand ça te dérange pas d’aller n’importe où, dans la mauvaise saison parce que c’est pas cher. Mais c’est pas toujours le fun en Inde ou à Bali dans la saison de pluies…même au Mariott!

    1. Le Travel Hacking n’est pas pour ceux qui veulent «aller n’importe où, dans la mauvaise saison», ça c’est peut-être le budget travel auquel tu réfères, mais certainement pas le Travel Hacking. Au contraire, ceux qui veulent voyager en période de pointe devrait encore plus faire du Travel Hacking, car le meilleur moyen de sauver de l’argent pendant ces périodes c’est justement avec les points à valeur variable, car aller en Floride par exemple, ça coûte 20 000 Points AMEX que ce soit en pleines vacances de Noel ou en septembre. Le même nombre de Points, alors que ça varie grandement en argent. Donc il semble qu’il y ait clairement une incompréhension de ce que c’est le Travel Hacking, c’est ce qu’on veut changer avec nos articles 🙂

  2. Je suis un fier utilisateur de cartes de crédit Desjardins depuis plus de 40 ans et je voyage souvent gratuitement grâce aux bonis dollars qui nous donnent une souplesse extraordinaire dans nos choix de cie d’aviation et date de voyage !!! J’ai aussi utilisé souvent les points Aeroplan ou autre programme mais jamais ils nous donnaient cette souplesse d’utilisation que Desjardins me donne !!!!

    1. En effet, ils sont très versatile (et Aeroplan pour la versatilité, c’est nul, mais en valeur $$$ parfois ça peut donner toute une économie, c’est la beauté des points à valeur variable), mais le point de l’article sur Desjardins, c’est que bien d’autres cartes ont aussi des points très versatiles ET des bonus de bienvenue en plus 🙂

  3. il me semblait que le train le plus rapide du monde était au Japon?, non?

    1. Ils en testent des plus rapides, mais le plus vite présentement en opération est le maglev à Shanghai encore à ce jour il semble 🙂

      1. Oui c’est bien ça, le Maglev. J’y suis allée et j’ai eu un mini facelift gratuit!!!

  4. J’utilise Nordvpn depuis longtemps. Je suis expatrié en Chine, et j’ai l’habitude de faire des achats en ligne sur des sites français, donc c’est très utile pour moi…

  5. Allô,
    Étant moi-même d’origine chinoise, le voyage se vit très différemment. J’ai fait un séjour de 3 semaines il y a quelques années. J’ai adoré le dépaysement. Il y a tellement de belles choses à voir.
    Mon seul bémol est le peuple. Dès que ta couleur de peau est blanche, ils prennent soin de leurs invités. Ils sont polis, accueillants et souriants. Ayant le physique asiatique, je n’ai pas vécu cela alors que j’étais avec ma mère qui est québécoise. Je me suis fait tirer par le bras lorsque je suivais mon groupe d’activité. Je me suis fait crier après comme si j’essayais de m’introduire à travers un groupe. Je me suis fait traitée de banane… (Lorsqu’on est adoptée, on devient une banane : jaune à l’extérieur et blanc à l’intérieur).
    Bref, ce fut un voyage dépaysant. Les paysages sont magnifiques et tellement différents d’une ville à l’autre. Par contre, le peuple agit de façon très différente selon la couleur de peau. * Je précise que j’utilise les termes couleurs de peau, car ils ne font pas la distinction si tu es Nord-Américain, Européen ou autres.

    Je précise aussi que Hong Kong est magnifique et que je n’y ai pas senti d’aversion de la part du peuple comme en Chine continental. 🙂

  6. Combien de jours ce périple ?

  7. Wow! Andrew! C’est un reportage complet et on ne peut plus éclairant! MERCI BEAUCOUP!
    Ça fait des mois (en fait, depuis vos tout débuts!…) que je réfère votre site à tout un tas de gens sans avoir encore eu la chance d’en profiter vraiment moi-même et j’apprécie énormément avoir pu lire ton récit avant de prendre ma décision. Tu soulèves plusieurs points importants que je n’aurais absolument pas pu savoir autrement (faible présence de l’anglais, argent comptant, indisponibilité des réseaux internet etc.) Il se trouve que je planifie un voyage familial durant l’été prochain (nous serons 2 adultes et 2 enfants de 11 et 14 ans) et j’hésitais beaucoup entre l’Europe et l’Asie. Depuis quelques semaines, j’ai commencé à pencher pour la Chine et je me questionnais à savoir; Sachant que j’emmène mes enfants, serait-il plus simple d’y aller avec un grossite connu pour profiter d’un tout inclus de 2 semaines OU tout à fait pensable d’y aller avec des sacs à dos et nous planifier un parcours intéressant et réalisable, sur le plan du temps, de nos capacités financières modestes et de l’énergie que doive prendre tous les déplacements (intra et inter-villes)?
    Merci à l’avance pour tes conseils et bonne continuation dans tes voyages. Nous te suivrons de près et avec intérêt 🙂

Laisser un commentaire

×

Cart

74 Shares
Share74
Tweet
Share
Pin
Email