Ma première expérience en Asie du Sud-Est: un mois sur les îles de Bornéo, Bali, Singapour, Phuket et… au Brunei

Pour ceux qui adorent voyager à bas prix, l’Asie du Sud-Est est évidemment une destination incontournable. Tout le monde me disait que c’était génial et hyper abordable, alors je suis allé voir par moi-même en y passant presque tout le mois d’avril dernier (scoop: ils avaient raison sur les deux points).

Singapour, la Malaisie, le Brunei, la Thaïlande et l’Indonésie… des pays incroyables. Surtout les 4 îles visitées (#islandlife). On se fait souvent demander de partager nos propres expériences, alors voici un bref survol de notre voyage épique (car l’autre cofondateur de Flytrippers Kevin s’est joint à moi pour une partie du périple).

Je vais faire des articles plus détaillés sur chacune des destinations alors je vais vraiment rester en surface et donner un avant-goût du voyage et de chaque destination découverte pendant ma première fois en Asie du Sud-Est (j’étais déjà allé en Asie, mais seulement en Chine / Hong Kong / Macao).

La Malaisie, l’Indonésie et la Thaïlande ce sont vraiment des destinations géniales où tu peux t’en tirer pour moins de 30$CAD par jour (pas Singapour évidemment, et le Brunei non plus si jamais tu veux aller là). Ce n’est pas cher voyager quand on voyage en mode budget-travel et surtout quand on choisit des destinations abordables.

Alors j’espère que ça va te donner le goût de sauter sur le prochain deal vers l’Asie du Sud-Est sur notre page de deals de vols pas chers (n’importe lequel, une fois là-bas les vols intérieurs sont souvent très abordables).

En passant, les fameuses ventes-éclairs pour l’Asie à 599$ aller-retour, ça fait longtemps qu’il n’y en a pas eu… on espère qu’on est dûs pour en avoir une bientôt. Évidemment on surveille ça pour toi, abonne-toi à notre infolettre gratuite pour ne pas manquer la prochaine!

 

Avant-goût logistique

Je vais garder les astuces sur tout l’aspect logistique du voyage pour un article séparé, ce n’est pas tout le monde qui est intéressé par ça.

Sache simplement que je n’avais aucune intention d’aller à Singapour, mais on s’en fout: le meilleur truc pour se rendre n’importe où en Asie du Sud-Est, c’est souvent (pas toujours, mais souvent) d’acheter le super deal vers la destination pas chère en Asie du Sud-Est… et ensuite acheter un vol séparé comme je viens de le dire (même chose pour l’Europe, encore plus vrai là-bas en fait).

Mon siège de “fenêtre” pour 12 heures.

Pour ne donner qu’un exemple, mon vol Montréal-Singapour a coûté 499$ aller-retour et le vol Singapour-Miri (une ville sur l’île de Bornéo, ma première destination), m’a coûté 106$ aller-retour (et c’était plus cher parce qu’on a acheté dernière minute).

Donc environ 600$ total.

En achetant en un seul morceau, le même itinéraire vers Miri coûte 1400$ (133% de plus). Complètement débile! Exactement le même itinéraire. Tu peux lire les instructions détaillées sur les itinéraires multi-billets pour comprendre cette astuce.

 

Arrivée à Singapour

Bref, je suis donc débarqué à Singapour, une cité-nation qui s’est séparée de la Malaisie dans les années 60.

Les rues de la ville ultra-développée sont souvent très vertes, avec pas mal d’arbres pour égayer les points de vues.

Rue à Singapour.

C’est une des villes les plus riches (et donc les plus chères) au monde. Assez ironique puisqu’elle est littéralement entourée de pays hyper abordables.

C’est une ville géniale, c’est certain. Une ville à découvrir au moins une fois dans sa vie, mais justement, en se créant une escale manuellement comme ça pour aller ailleurs, c’est parfait car quelques jours suffisent.

C’est minuscule ce pays. Et ça permet de ne pas trop rester longtemps dans l’endroit le plus cher à des centaines de milles à la ronde. Et c’est souvent une des villes les moins chères au départ du Québec pour le billet d’avion. 

J’ai adoré voir la tour iconique du Marina Bay Sands.

Le Marina Bay Sands.

Et les passerelles au-dessus du Gardens by the Bay, le classique quoi.

La vue en marchant dans les Gardens by the Bay.

Mais sinon, juste se promener dans la mégalopole asiatique moderne, c’est génial. La ville allie modernité et histoire quand même bien.

J’ai essayé deux hostels différents, les deux étaient relativement abordables pour une ville aussi chère, environ 18$-20$ par nuit (abordable quand même pour une ville chère mais presque le triple du prix de ceux à Bali par exemple). 

Et l’aéroport de Singapour à lui seul est une attraction. Pas pour rien qu’il a été récemment voté le meilleur au monde (rien de moins) !

Moi j’ai poussé ça à l’extrême en visitant les 12 (!!!) lounges VIP de l’aéroport, ça c’était un peu fou. Dire que les lounges c’est supposé être reposant… moi je me suis couru pas mal pour tous les voir, mais c’était cool comme truc insolite à faire. Les lounges, c’est pas mal mon seul luxe en voyage (assez rare les articles qui parlent de hostels et de lounges dans deux paragraphes consécutifs😂).

Un des 12 lounges accessibles gratuitement grâce à la AMEX Platinum à Singapour (SIN).

On a un article pour en apprendre plus sur l’accès aux lounges d’aéroport. Sinon, encore mieux, il y a des cartes de crédit qui te donnent quelques passes gratuites si tu gagnes plus de 60 000$ (CIBC Aventura, Scotia Passport, BMO World Elite) ou si tu es un grand voyageur et tu veux l’accès illimité (American Express Platinum) comme ce qu’on a tous les deux.

Bon assez sur Singapour pour cet article, on a d’autres destinations à couvrir. En attendant la suite, notre blogueuse-invitée a d’ailleurs fait un article sur quoi faire en 48h à Singapour.

 

En route vers l’île de Bornéo

L’île de Bornéo, c’est juste à l’Est et c’est une île magnifique qui est reconnue pour sa biodiversité (mais qui a beaucoup souffert de déforestation aussi).

Fun fact: Bornéo, c’est la 3ème plus grande île au monde (et la plus grande en Asie). 

Le coucher du soleil à Miri, vu de notre hôtel.

La moitié du nord appartient à la Malaisie, et la partie du Sud à l’Indonésie.

Mais il y a aussi un minuscule petit bout qui est en fait un autre pays, un dont presque personne ne connaît l’existence. Un que je voulais donc absolument visiter, moi qui adore les endroits moins populaires et touristiques.

Le Brunei. Là où il y la charia est en effet.

Pour être pas touristique, c’était pas touristique. Vraiment. Exactement comme j’aime ça!

Mais avant, on a passé quelques jours à Miri, en Malaisie. Encore, astuce de base: c’est au Brunei qu’on voulait aller, mais les vols était 250$ aller-retour de Singapour. Aller à Miri c’était 100$… et le bus entre Miri et le Brunei nous a coûté quelques dollars à peine. Souvent c’est aussi simple que ça pour économiser sur les vols.

Kevin, qui était parti à Taïwan d’avance, est donc venu me rejoindre au Marriott Miri Resort, un bel hôtel 5-étoiles qu’on a eu gratuit avec nos Points de Travel Hacking (mais pas notre préféré du voyage du tout).

Il coûte seulement 12 500 Points, donc tu aurais 5 nuits gratuites simplement en obtenant la carte Marriott Bonvoy American Express qui donne 60 000 Points comme prime de bienvenue (en fait 6, car la 5ième consécutive est toujours gratuite avec les Points Marriott).

Le Marriott Miri Resort.

Et comme on le dit souvent, seul, vaut mieux aller dans les hostels… mais à deux, des hôtels peuvent revenir aussi peu chers (ça dépend toujours de la destination, comme pour tout le reste).

On aurait voulu visiter la jungle bornéoenne en daytrip au départ de Miri, mais pour avoir le temps de voir le Brunei, on a décidé de rester à Miri. Une ville assez typiquement malaisienne où on a pu se promener et découvrir un endroit cool qui regroupe des petits restos locaux par exemple.

Regroupement de restaurants au centre-ville de Miri.

On a ensuite mis le cap sur un nouveau pays, le but de notre voyage à Bornéo.

 

Le Brunei (oui, le Brunei)

Comme Kevin et moi nous nous sommes mis au défi de visiter chacun des pays du monde, on devait aller découvrir le Brunei. Officiellement, le vrai nom du pays c’est “Nation of Brunei, the Abode of Peace” ou Negara Brunei Darussalam en malaisien si tu préfères.

Quand même assez cool comme nom de pays non? La demeure de la paix, ce n’est pas à quoi on pense quand on pense à la charia!

Après nos quelques jours dans ce petit pays, je dirais que le nom Abode of Peace représente mieux le pays que la Sharia; c’était très tranquille.

Une des mosquées principales au centre de Bandar (bateau permanent en prime).

Outre les paysages à travers la vitre du bus entre la frontière et la capitale, on n’a vu que la capitale Bandar Seri Begawan (autre fun fact: c’est la capitale de pays avec le plus long nom au monde), mais c’était très paisible et laid-back, plus relax que le reste de l’Asie du Sud-Est il semblait (moins surpeuplé et chaotique).

Pas trop dépaysant que les gens soient musulmans dans ce coin du monde (c’est le cas dans les pays voisins aussi) mais voir des pancartes en arabe à la frontière, en plein milieu de l’Asie du Sud-Est, ça c’est un peu insolite!

La frontière Malaisie/Brunei.

C’est une autre exception dans la région (comme Singapour), dans le sens que c’est assez riche (pétrole) et donc pas du tout abordable comme les pays voisins. Il faut dire que l’industrie touristique y est vraiment moins développée aussi.

On a aussi vu des petits primates se promener librement dans le centre-ville, comme celui-ci qui se repose sur la rampe.

Primate en ville.

Anecdote: en attendant notre bus pour retourner à Miri, on a vu que l’ambassade canadienne était directement sur le même coin de rue. On est donc montés à l’étage dans une tentative (qu’on savait très futile) d’interviewer l’ambassadeur canadien parce qu’on voulait passer le temps (et on n’avait pas de dollar brunéien pour manger du Dairy Queen, qui était l’autre alternative pour passer le temps).

Ils n’ont jamais voulu nous ouvrir la porte, alors on n’a pas pu lui demander des infos sur comment c’était les relations canado-brunéiennes.

Édifice dans la ville de Bandar Seri Begawan.

 

Phuket

Ensuite, c’était direction Phuket, l’île thaïlandaise. Cette destination n’était absolument pas dans nos plans parce qu’on voulait avoir plus de temps aux autres endroits, mais le Songkran, la fête thaïe du nouvel an, s’adonnait à tomber pendant notre voyage.

On a donc sauté sur un vol dernière minute (cher pour la région) à 100$ entre Singapour et Phuket. 

C’est une île exotique avec de très jolies plages.

Plage à Phuket.

Pour pouvoir profiter davantage du reste du voyage, et parce qu’on était super bien installés pour travailler dans notre hôtel, on a décidé de faire un blitz travail.

On a donc pas vraiment visité, mais j’en parle quand même car c’était un des plus beaux séjours d’hôtels de nos vies respectives, rien de moins.

Au Renaissance Phuket Resort & Spa, c’était le luxe absolu.

Une des nombreuses infinity pools du resort (celle du lobby).

On avait une villa privée.

Avec en bonus des toits en forme de carapace de tortue.

Notre villa privée.

On avait même notre propre infinity pool privée dans notre petite cour.

Moi qui profite un peu de ce moment de relaxation.

Bref, c’était complètement fou. Review détaillé à venir.

Notre spot de déjeuner préféré à l’hôtel.

Le highlight était bien sûr le somptueux souper le soir du Songkran, c’était très festif malgré que c’était très touriste étant donné que c’était dans un resort.

 

 

Kuala Lumpur

La seule destination de tout le voyage qui n’était pas sur une île, on voulait découvrir la capitale malaisienne (qui est aussi un hub ultra low-cost majeur, la base principale de Air Asia).

La vue n’est pas mal sur les vols au départ de Kuala Lumpur.

Plusieurs voyageurs qu’on connaît nous avaient parlé en bien de cette métropole, et en effet, on n’a pas été déçus. C’est très animé, mais tout de même assez ordonné pour l’Asie du Sud-Est surprennamment.

Les tours Petronas, anciennement les plus hautes au monde, sont évidemment un classique.

Les tours jumelles Petronas.

Mais on a surtout aimé marcher à travers les rues pour découvrir la ville, notamment un grand marché à aire ouverte au centre.

C’est encore une ville où la modernité et l’architecture plus traditionnelle coexistent, mais nettement moins moderne que Singapour.

Une vue de Kuala Lumpur.

On a même vu de quoi de très étrange, soit un avion en pleine ville.

Pardon pour la qualité de photos, les chauffeurs Grab (Uber leur a laissé le marché asiatique justement pendant notre passage) roulent vite. Les bandes de trottoir colorées comme elles le sont dans bien des parties du monde leur donne peut-être l’impression d’être sur une piste de course qui sait?

Avion en pleine ville.

Et un élément non-négligeable: c’est carrément une des villes les plus abordables qu’on a jamais visité. C’est anecdotique et on n’a pas fait d’analyse ou rien, mais ça nous semble vraiment une des villes où tout coûte le moins cher!!!

Pour ceux qui ont pris la carte Marriott Bonvoy et qui ont 60 000 Points et plus pour se gâter, la Malaisie est un autre endroit où les hôtels ne coûtent pas beaucoup de Points (dont plusieurs très luxueux qui requièrent très peu de Points).

On a choisi le Four Points by Sheraton Puchong, qui était à l’écart du centre-ville (donc un peu plus tranquille et un peu plus près de l’aéroport), surtout parce que c’est un hôtel de Catégorie 1: seulement 7 500 Points par nuit, donc tu en as 10 gratuites avec la prime de bienvenue de la carte (car la 5e consécutive est toujours gratuite avec les Points Marriott comme mentionné).

 

Bali

Kevin était arrivé avant moi, il devait donc repartir avant moi (il avait une bonne raison: il devait vider sa maison au complet puisqu’il l’a vendue pour devenir nomade à temps plein).

Il y avait une promo folle qui me donnait 5 nuits gratuites chez Hilton. Pas 5 nuits gratuites en payant avec des Points, ça c’est facile avec le Travel Hacking.

Non, 5 nuits vraiment gratuites, pas d’argent pas de Points. Grâce à mon statut Or Élite que me donne la carte American Express Platinum (encore une fois, seulement pour les grands voyageurs). Les promos d’hôtels, c’est souvent génial.

Le Hilton Garden Inn à Bali était un des hôtels éligibles (Catégorie 1 Hilton), il ne m’en fallait pas plus pour me prendre un vol vers l’île qui fait rêver tant de voyageurs.

Le Hilton Garden Inn de Bali.

L’atterrissage à Bali se fait très près de l’eau bleue.

Mais surtout remarque la gigantesque statue qui est visible de très loin: c’est la plus haute au monde!

Atterrissage à Bali (DPS).

C’est vraiment unique comme destination.

Un peu touristique par endroits (surtout à Ubud), mais j’ai quand même bien aimé la ville qui a une atmosphère assez relax.

Il y a de nombreuses statues.

Statue à Ubud.

Et des temples qui rappellent que c’est un lieu très prisé pour ceux qui s’intéressent à la spiritualité.

Temple à Ubud.

J’ai fait le classique: l’incontournable marche dans les rizières.

Les fameuses rizières.

 

Une autre vue de la pancarte très cliché “I love Bali”.

Dernière parenthèse hôtel: un hôtel Marriott assez génial, le Element by Westin Bali Ubud, c’était magnifique.

Il venait d’ouvrir 2 semaines avant (et c’était d’ailleurs seulement 6000 Points quand je suis allé, avant la fusion SPG/Marriott)! Maintenant il en faut 17 500, ouch. Mais en argent comptant, il est souvent abordable.

Le flambant neuf Element by Westin à Ubud.

Cela dit, le Hilton était à Kuta, donc c’est à Kuta que j’ai passé la plupart de mon temps.

C’est une beach town assez animée, avec de belles plages et de beaux couchers de soleil.

Plage à Kuta.

Pour terminer, ceux qui sont des habitués de l’Asie du Sud-Est ne seront pas vraiment étonnés de voir la prochaine photo, mais c’est quand même spécial de voir le chaos des routes là-bas.

Les fameux scooters à Bali.

Malgré cela, il ne semble pas y avoir d’accidents, les gens sont habitués ainsi.

Bref, les endroits les plus beaux de l’île sont en dehors de Kuta et Ubud, il y a vraiment beaucoup de beaux paysages à voir (et des îles voisines)… que je devrai voir dans un prochain voyage à Bali. Notre blogueuse-invitée en présente quelques-uns dans son article sur Bali (et on a aussi d’autres articles sur l’Indonésie comme ce récit général et un article sur le parc national de Komodo).

 

Sommaire

Voilà un survol du voyage en Asie du Sud-Est, les articles détaillés sur les destinations suivront! Et demain, l’avant-dernier article de la série inspiration tour du monde du temps des fêtes sera le survol de mon autre gros voyage de l’année, au Moyen-Orient.

Pour suivre mes futurs voyages sur Instagram à mon compte @andrew.flytrippers et aussi les comptes @flytrippers et @kevin.flytrippers ! 

 

As-tu des questions ou recommandations sur l’Asie du Sud-Est? Partage-les dans les commentaires!

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog
Vous aimerez sûrement cet article:
Comment trouver les dates les moins chères pour votre vol

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Photo de couverture: vue du coucher de soleil à Phuket (crédit photo: Andrew, cofondateur de Flytrippers)

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyage, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il veut partager son expérience et t'aider à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce au Travel Hacking... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 52/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Laisser un commentaire

×

Cart