You are currently viewing Ma visite du mémorial du 11 septembre et du site du World Trade Center à New York

Ça fait aujourd’hui exactement 20 ans que les attentats terroristes du 11 septembre ont eu lieu. Ceux-ci ont évidemment changé le monde dans lequel on vit, mais encore davantage le monde de l’aviation et du voyage. C’est donc un bon moment pour partager mon expérience au site du World Trade Center.

C’est un endroit à visiter absolument pendant ton prochain voyage à New York, ne serait-ce que pour se commémorer le tragique évènement qui a fait près de 3000 victimes.

(Sans compter des dizaines de milliers d’autres dans les guerres qui ont suivi — et ce n’est même pas encore fini avec le fiasco afghan actuel.)

 

Parenthèse sur visiter New York

New York est une destination iconique, surtout pour nous qui avons la chance qu’une des villes les plus célèbres du monde soit si près.

Times Square pendant un voyage précédent (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Il y a toujours de nouveaux endroits à découvrir à NYC. Tellement de choses à voir et faire.

Pour mettre en perspective, il y a 20 millions d’habitants dans le Grand New York, soit plus que la moitié de la population de tout le Canada. Ça donne nécessairement énormément d’attraits.

J’étais là pas plus tard qu’au mois de mai dernier et j’ai encore découvert de nouveaux coins… et je suis excessivement loin d’avoir tout vu, même si j’y suis allé déjà 6 fois (autant en auto, en train ou en avion).

À New York il y a quelques années (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

En auto, ça prend 6 heures de Montréal et ça coûte de l’essence, l’usure de l’auto, mais aussi le stationnement rendu là-bas (non-négligeable).

En train, c’est terriblement long avec Amtrak (ça prend 10 heures et demi), mais les paysages le long du fleuve Hudson et ceux des montagnes Adirondack sont jolis. C’est seulement 69$US par direction souvent.

La vue du train vers New York (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

En avion, c’est plus rapide et c’est souvent aussi peu que 250$ aller-retour sur notre page de deals de vols pas chers. C’est parfait pour une escapade de long weekend (un des meilleurs moyens de voyager plus pour ceux qui disent que c’est le temps et pas l’argent qui manque pour voyager plus).

Si tu as profité des deals record de cartes Aéroplan de cet été ou si tu avais déjà des points Aéroplan, tu peux avoir des vols vers NYC pour seulement 10 800 points aller-retour.

Exemple de vols pour un weekend (crédit image: Air Canada)

 

Sinon, la Carte Cobalt American Express a présentement l’offre la plus élevée jamais vue au Canada pour une carte non-premium et te donne 87 500 points Aéroplan si tu peux débloquer la prime de bienvenue entière (plus de contenu à venir; incluant un webinaire gratuit).

Opinion Flytrippers: La meilleure offre jamais vue sur la meilleure carte au Canada. Une incontournable.
Valorisation Flytrippers de la
prime de bienvenue seulement
temps limité

via lien sécurisé Amex
1157 $
Accumule des points-privilège American Express
récompenses hybrides (valeur variable ou fixe)

Comment débloquer la prime
dépense 500$/mois pour 12 mois
et un 1 500$ de plus en 3 mois

(valeur minimum: 719$ en récomp. à valeur fixe)
Admissibilité à la carte
revenu minimum requis: 0$

Admissibilité à la prime
ne pas déjà avoir eu cette carte spécifique
Des conditions s'appliquent. Opinion éditoriale de Flytrippers uniquement. Amex n'est pas responsable de garder à jour le contenu de ce site. Clique "Fais une demande" pour les informations les plus récentes.
Opinion Flytrippers: La meilleure offre jamais vue sur la meilleure carte au Canada. Une incontournable.
Valorisation Flytrippers
de la prime seulement
1157 $
Comment débloquer la prime de bienvenue
dépense 5 000$ en 3 mois

(valeur minimum: 719$ en récomp. à valeur fixe)
récompenses hybrides (valeur variable ou fixe)
temps limité

via lien sécurisé Amex
Admissibilité à la carte
revenu minimum requis: 0$

Admissibilité à la prime
ne pas déjà avoir eu cette carte spécifique
Des conditions s'appliquent. Opinion éditoriale de Flytrippers uniquement. Amex n'est pas responsable de garder à jour le contenu de ce site. Clique "Fais une demande" pour les informations les plus récentes.

 

Si tu ne connais pas beaucoup les récompenses-voyage (le meilleur moyen de voyager plus), une chose à comprendre c’est que les programmes de récompenses de transporteurs aériens comme Aéroplan ont infiniment plus de valeur.

Mais à tout le moins, la base de la base c’est de ne jamais utiliser des points pour autre chose que des voyages. Par exemple, pour seulement 1400 milles AIR MILES, tu peux avoir un aller-retour vers New York. Ça peut valoir facilement 200$ ou plus dépendant du prix en argent, contre seulement 147$ en les utilisant comme «cashback» (donc tu peux avoir 33% ou plus en valeur).

Exemple de vols pour un weekend (crédit image: AIR MILES)

 

Tu as même 15% de rabais en ayant la Carte MasterCardMD* BMO AIR MILESMD† World EliteMD* comme moi (et la carte te donne plus de 2 000 milles AIR MILES en prime de bienvenue complètement gratuitement — une autre chose très de base à comprendre, c’est que les primes de bienvenue sont la clé!).

Bref, je pourrai aussi faire un autre article sur mes nombreuses différentes expériences dans la Grosse Pomme (pour complémenter les articles de nos 2 blogueuses-invitées sur la ville de New York) et sur la logistique de voyage.

Mais en ce 11 septembre, aujourd’hui on va regarder seulement le site du World Trade Center.

 

Le mémorial national du 11 septembre

Au printemps 2018, avec ma copine on a été passé un long weekend à NYC et on a pu visiter le mémorial du 11 septembre pour la première fois.

Outre l’aspect historique évident, les tours jumelles du World Trade Center avait une signification spéciale pour elle puisque son grand-père les a littéralement construites.

En déménageant cet été, on a justement retrouvé des photos impressionnantes de lui au sommet de Manhattan, en train de travailler sur les tours qui allaient devenir les plus hautes au monde.

Le grand-père de ma copine au World Trade Center (crédit photo: Deborah T. Marin)

 

Pour ceux qui connaissent moins la ville, la plupart des gens se concentrent sur un seul des 5 arrondissements («boroughs»), soit Manhattan (une île qui compte moins d’habitants que l’île de Montréal d’ailleurs).

Les principaux attraits se trouvent à Midtown, c’est le quartier plus touristique disons.

Vue de Midtown Manhattan à partir du traversier (crédit photo: Deborah T. Marin)

 

Mais Lower Manhattan, la pointe sud de l’île, c’est le quartier financier (aussi appelé «downtown»).

C’est là que les tours jumelles du World Trade Center se trouvaient.

Le nouveau World Trade Center au loin (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

C’est d’ailleurs le plus symbolique élément du très joli mémorial, soit que l’emplacement exact des tours jumelles est délimité par des «reflective pools» (des miroirs d’eau en français, apparemment).

La nouvelle tour a été construite sur le coin du lot pour permettre ça.

Le mémorial du 11 septembre (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

C’est aussi un bel endroit calme au milieu de la cohue du quartier très animé.

Tout le tour, les noms des nombreuses victimes sont gravées.

Mémorial du 11 septembre (crédit photo: Deborah T. Marin)

 

C’est si triste de voir les gens venir poser des fleurs.

La vaste majorité des victimes étaient des citoyens de la ville évidemment et presque tout le monde à NYC connaissait quelqu’un qui est décédé. Ce mémorial est pour eux avant tout.

Mémorial du 11 septembre (crédit photo: Deborah T. Marin)

 

Il y a aussi un musée sur place.

Et il n’y a pas que les nombreuses tours du complexe du World Trade Center qui ont été détruites ce jour-là: même la station de métro a dû être refaite et ils en ont profité pour en faire un chef d’oeuvre architectural.

Le Oculus, ou le World Trade Center Transportation Hub, est magnifique.

Le Oculus (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Le World Trade Center en tant que tel a été rebâti, mais en une seule tour principale au lieu de deux.

Le One World Trade Center (appelé le «Freedom Tower» initialement) est la plus haute tour de tout l’hémisphère ouest et mesure 1776 pieds, pour faire très patriotique (la déclaration d’indépendance américaine a été signée en 1776).

Vue du One World Trade Center (crédit photo: Deborah T. Marin)

 

En tant que grand fan de «skyscrapers», je peux dire que c’est sûr que c’est impressionant à voir. Le design est très bien réussi.

Ça a été conçu par la même firme d’architecture à qui on doit le Burj Khalifa, la tour la plus haute au monde à Dubaï qui est aussi absolument impressionnante à voir en personne.

Burj Khalifa à Dubaï (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Je ne peux que m’imaginer comment ça devait être imposant de voir les 2 tours jumelles du World Trade Center (qui avaient la même hauteur que le nouveau, sans l’antenne) côte à côte.

Quoique je peux me fier aux autres tours jumelles les plus célèbres, les tours Petronas à Kuala Lumpur, qui sont dans la même gamme de hauteur et sont majestueuses.

Les tours Petronas (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Cela dit, la nouvelle tour du World Trade Center est tout de même très jolie elle aussi.

Je l’ai admirée encore une fois à partir de mon hôtel de Hoboken au New Jersey le 15 mars 2020 au tout début de la pandémie.

Le World Trade Center au lever du soleil (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

Bref, je regrettais de ne pas avoir pris le temps de visiter le mémorial du 11 septembre à mes visites précédentes de NYC.

C’est pourquoi je t’encourage à y aller et pourquoi je ne manque plus de faire ces arrêts moi-même: par exemple, pendant notre voyage au Texas en avril, on a aussi fait un roadtrip pour aller en Oklahoma qui m’a permis de visiter mon 47ème état, mais aussi de voir le très beau mémorial de l’attentat de 1995 à Oklahoma City.

Le mémorial national d’Oklahoma City (crédit photo: Andrew D’Amours/Flytrippers)

 

L’angle canadien du 11 septembre

Pour ceux qui ne savent pas, le matin du 11 septembre 2001, les États-Unis ont ordonné à tous les avions dans les airs (plusieurs milliers) d’atterrir, tout comme le Canada (du jamais vu avant ce jour-là).

Mais les États-Unis ont aussi interdit à tous les vols internationaux déjà en route d’entrer aux États-Unis.

(D’ailleurs, imagine être nommé «National Operations Manager», ou directeur national des opérations, du Federal Aviation Administration et ton premier jour au travail, c’est le 11 septembre 2001. C’est ce qui est arrivé et c’est l’homme en question qui a dû donner l’ordre de tout fermer et gérer ça. Ça commence raide, disons.)

Alors que plusieurs des vols transatlantiques et transpacifiques ont pu faire demi-tour, certains n’avaient tout simplement plus assez de carburant pour faire ça.

Les États-Unis n’ont pas fait d’exception pour eux, alors un total de plus de 200 vols transportant plus de 30 000 passagers ont été redirigés vers le Canada.

C’est l’opération ruban jaune.

Avions stationnés à Gander (crédit photo: Forces canadiennes)

 

La quasi-totalité des vols transatlantiques passent de toute façon évidemment toujours au-dessus de l’espace aérien canadien, mais c’était aussi pas mal la seule option.

Avec toute l’incertitude, pour minimiser le risque, le Canada n’a pas voulu trop utiliser les plus grands aéroports comme Toronto (YYZ), Montréal (YUL) et Ottawa (YOW) qui auraient évidemment eu pas mal plus de ressources et d’infrastructures pour accueillir autant de gens.

Non, c’est plutôt Halifax (YHZ), Gander (YQX) et St. John’s (YYT) qui ont reçu la majorité des vols. À Gander, ville de seulement 10 000 habitants, il y avait presque autant de gens à l’aéroport que dans la ville au complet.

Du côté ouest, il n’y avait pas vraiment d’autre option que de faire atterrir les vols d’Asie à Vancouver (YVR), même si c’est une ville majeure et que l’aéroport est tout près du centre-ville.

En tout, les passagers ont dû passer plusieurs jours dans des gymnases ou des centres communautaires (dans les plus petites villes) et la générosité des Canadiens qui les ont aidés à été reconnue officiellement plusieurs fois par le gouvernement américain.

 

Impact sur l’aviation

La plupart des gens se souviennent très bien de ce 11 septembre. J’étais jeune, mais j’ai tout de suite senti la gravité de la situation parce que mon père, qui était un «road warrior» qui voyageait pour son travail du lundi au jeudi chaque semaine à l’époque, était rentré à la maison au milieu de la semaine.

Évidemment, l’impact des attentats du 11 septembre se fait encore ressentir aujourd’hui dans vraiment tous les aspects de l’expérience de vol.

Mais c’est surtout la sécurité dans les aéroports et les avions qui a été complètement revue. L’étendue de la sécurité avant le 11 septembre, c’était pas mal juste un détecteur de métal.

Mais tout ce qui a été ajouté demeure présent aujourd’hui, 20 ans plus tard. Oui, le temps passe vite — on est quand même plus près des années 2070 que des années 1970 aujourd’hui après tout.

Même si factuellement, aux États-Unis la TSA qui gère les contrôles de sécurité échoue à repérer 80% à 95% des objects interdits, l’idée même d’alléger le processus de sécurité est quasi-impensable pour bien des gens.

En 2018, l’agence fédérale avait annoncé l’élimination complète des contrôles de sécurité dans 34% des aéroports américains et elle a dû laisser tomber tellement l’indignation était généralisée.

Certains croient que les masques et les tests de dépistage, souvent (mais pas toujours) requis pour voyager pendant la pandémie, vont rester tout aussi longtemps après que tout ceci soit fini (si ça arrive un jour).

Oui, c’est vrai que l’impact de la COVID-19 sur l’industrie de l’aviation a été infiniment plus dévastateur que le 11 septembre, mais personnellement, je ne crois vraiment pas que ça va arriver.

À suivre. Qu’en penses-tu?

 

Tu veux recevoir plus de contenu pour découvrir des destinations géniales?

Inscris-toi à notre infolettre gratuite

 

Sommaire

Une visite au mémorial du 11 septembre s’impose pendant ton prochain voyage à New York.

Qu’en penses-tu? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous.

 

Vois les deals qu’on repère: Vols pas chers

Explore des destinations géniales: Inspiration de voyage

Apprends des trucs de pro: Astuces de voyage

Découvre les voyages gratuits: Récompenses-voyage

 

Photo de couverture: le mémorial du 11 septembre (crédit photo: Deborah T. Marin)

Divulgation publicitaire: Par souci de transparence, Flytrippers peut recevoir des commissions sur les liens inclus dans cet article, à coût nul pour toi. Merci de les utiliser pour nous encourager gratuitement, nous l’apprécions! Tu nous permets de continuer à trouver gratuitement d’excellents deals et à offrir gratuitement du contenu intéressant. Puisque nous avons à coeur notre mission d’aider les voyageurs et que notre réputation et notre crédibilité priment sur tout, nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-mêmes et nous ne donnerons jamais à aucun tiers parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, clique ici.

Partage cet article pour nous aider à aider le plus de gens à voyager plus pour moins:

 

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Leave a Reply