Road trip vers l’Île de Vancouver (partie 2)

Marie-Pier est blogueuse-invitée chez Flytrippers. Suivez-la sur Instagram et voyez sa bio au bas de cet article.


Lorsqu’on vous parle de l’Ouest Canadien, vous devez vous imaginer des montagnes immenses, des lacs d’un bleu irréel et des sentiers de randonnée complètement fou. Vous avez raison de penser à cela, mais c’est tellement, tellement plus…

L’Ouest Canadien commence officiellement au Manitoba, puis ça continue avec la Saskatchewan, l’Alberta et la Colombie-Britannique. Sur la page de deals de Flytrippers, il y a parfois des vols pas chers vers ces contrées paradisiaques.

On peut trouver que cela est dispendieux comparé à des vols vers l’international (voici pourquoi d’ailleurs!), mais croyez-moi, ça en vaut le coût!

C’est possible d’y aller en auto aussi, comme je l’ai fait. Ceci est la seconde partie de mon périple du Québec jusqu’en Colombie-Britannique. Vous pouvez lire les jours 1 à 3 de mon voyage!

Jour 4: Banff, Alberta, 890 km

Ce matin-là, le réveil a été particulièrement pénible. J’aurais pu me lever plus tard, mais je préférais partir très tôt (ce qui me permettait d’admirer le lever du soleil), relaxer un peu où je dormais et me coucher avant 21h.

Bref! Le manque de sommeil commençait à se faire sentir. J’ai roulé un bon moment dans les champs avant que le soleil se lève. Il y avait maintenant des collines, mais rien à l’horizon. J’ai aimé ma route en Saskatchewan, avec ses paysages de campagne.

Saskatchewan
Départ de Regina

Un peu avant de traverser la frontière de l’Alberta, il s’est mis à avoir de la neige sur les collines de plus en plus grosses. Il faisait gris, avec alternance de pluie et de neige fondante. C’était la première fois que la météo n’était pas de mon côté. Le ciel bleu est finalement revenu après quelques heures et après un moment qui m’a paru interminable, j’ai vu les montagnes au loin.

J’ai traversé Calgary rapidement et plus la distance entre Banff et moi diminuait, plus j’étais bouche-bée. C’était irréel de voir les montagnes, sorties de nulle part après des heures et des heures dans la forêt, entre les champs ou maintenant juste après une grande ville. Ça faisait si longtemps que je les attendais!

De tous les paysages que j’ai vu en voyage, ce sont toujours les montagnes qui m’impressionnent le plus. Elles sont imposantes, mystérieuses et peuvent apparaître de mille et une façon. Celles-ci étaient un peu enneigées et les nuages flottaient juste au-dessus d’elles. Je n’en revenais tout simplement pas d’avoir la chance d’être là et j’essayais d’enregistrer tout dans ma tête. Mes photos ne rendent vraiment pas justice à la beauté du paysage.

mountains
Juste après Calgary; les montagnes apparaissent

Arrivée à Banff en fin d’après-midi, je suis tout d’abord allée à l’auberge de jeunesse tout près du village (j’avais réservé ma place la veille). Je partageais ma chambre avec 3 gars venant de Montréal, Ottawa et Barcelone. J’étais un peu nerveuse d’avoir une chambre avec eux, mais ils étaient super respectueux et sympathiques. C’était bien mieux que les fois où j’ai cohabité avec des filles que je ne connaissais pas!

Alors que la neige tombait tout doucement, je suis allée me promener dans le village de Banff, super touristique mais charmant malgré tout. L’atmosphère y est particulière : les bâtiments style chalet, les gens qui viennent de partout (assez facile de distinguer les non-Canadiens qui ont 14 épaisseurs alors qu’il faisait très doux!), les montagnes qui entourent le village…

J’ai visité quelques boutiques et dégusté un délicieux cornet à mon endroit favori, Cows, une crèmerie originaire de l’Île-du-Prince-Édouard qui offre la meilleure crème glacée au Canada. Avec le 150ème du Canada, il y avait souvent des représentants de Parc Canada dans les parcs nationaux et c’est avec l’un d’eux que j’ai pu faire griller du pain banik sur une branche, au-dessus d’un feu.

Banff
Village pittoresque de Banff

Après avoir soupé dans un vrai restaurant avec service (le luxe après des jours à manger en conduisant!), je me suis dirigée aux Upper Hot Springs de Banff. J’ai loué un maillot d’époque; j’avais le mien, mais je trouvais ça bien plus cool!

Je n’avais pas trop fait de recherches sur cet endroit et je croyais que c’était des sources thermales naturelles, mais… non! C’est en fait une énorme piscine où l’eau est chauffée de façon géothermique à environ 100°C. Le paysage est superbe, avec les montagnes tout près, et je dois dire que l’eau chaude a fait du bien à mes muscles endoloris après tant d’heures dans la même position.

hot springs
Banff Upper Hot Springs, un peu décevant…

Je suis revenue à ma chambre bien reposée. J’ai jasé avec mes colocs, puis je me suis couchée. Je savais que le lendemain serait mémorable.

Jour 5: Hope, Colombie-Britannique, 1010 km

Lake Louise
Le fameux Lake Louise, un moment magique

Dans mon journal, j’ai écrit que cette journée avait été l’une des plus belles de ma vie. Je me suis levée vers 6h et j’ai déjeuné à l’auberge de jeunesse avec les autres matinaux. Je suis ensuite partie vers Jasper. Ce chemin me rallongeait un peu, mais je savais par expérience que la route était absolument extraordinaire.

Le soleil se levait tranquillement et c’était assez frisquet. J’ai décidé d’aller au Lake Louise en premier, car je savais que pendant la journée ce serait bondé de monde. La fois où j’étais allé à cet endroit mythique, il pleuvait et on ne voyait pas les montagnes au-dessus du lac; j’avais donc de grandes attentes!

Il n’y avait presque personne, c’était super calme. Le soleil était là, mais caché derrière les immenses montagnes. Il y avait une petite couche de neige au sol et sur les fameux canots rouges que l’on peut louer. L’eau turquoise, les petits chalets, le Fairmont Château Lake Louise et les sommets enneigés… c’était digne d’une carte postale!

J’ai pris beaucoup de photos (sur lesquelles j’ai des cernes comme pas possible, mais également un grand sourire et des étoiles dans les yeux), puis je suis partie en direction de Lake Moraine, accessible par navette. Je n’y étais jamais allée. Comme il était encore tôt, c’était paisible.

J’ai eu le souffle coupé en voyant le paysage. L’eau du lac était bleu-vert et les montagnes étaient juste à côté! Je ne peux même pas essayer de décrire cela, ça ne rendrait pas justice à sa beauté. J’ai grimpé sur le monticule de pierres tout près du lac et de là-haut, la vue était encore plus incroyable. Wow!

Lake Moraine
J’ai grimpé sur un monticule de pierres pour voir Lake Moraine de haut…

Je suis retournée à ma voiture et j’ai roulé un moment, en m’arrêtant souvent sur le bord de la route (aux nombreux endroits désignés) pour prendre des photos de la vue. J’ai fait un arrêt à Bow Summit voir Peyto Lake.

J’ai monté dans un sentier assez enneigé pendant une dizaine de minutes; c’était glissant et le décor faisait penser à un village sous un sapin de Noël. Les branches des sapins pliaient sous le poids de la neige. Arrivée en haut, j’ai admiré le lac bleu et les montagnes, fidèles à leur poste en arrière-plan. Je suis redescendue à ma voiture, après m’être un peu perdue à cause de la neige qui recouvrait le chemin.

peyto lake
Peyto Lake, un de mes coup de cœur

J’ai roulé quelques heures dans les Rocheuses, ne voyant pas le temps passer. Parfois il faisait soleil, parfois des nuages se pointaient le bout du nez, mais toujours la vue me jetait par terre. Ma voiture tenait bon, malgré les grandes côtes, et bien que le paysage fût recouvert de neige, la route était parfaitement dégagée.

Je crois sincèrement que cette route est l’une des plus belles au monde. Par contre, je ne sais pas si j’irais plus tard dans l’année. J’ai fait ce chemin début octobre avec mes pneus d’hiver et tout s’est bien passé, mais l’hiver arrive très vite là-bas et j’ai entendu dire que c’est dangereux quand il y a des tempêtes. J’ai continué ma route jusqu’à Jasper, où j’ai pris un café.

rockies
Les Rocheuses, tellement impressionnant

Je suis arrivée en Colombie-Britannique en fin d’après-midi. Comme j’avais déjà réservé le traversier vers l’Île pour 6h20 le lendemain matin, je voulais me rendre le plus loin possible pour en avoir moins à faire au réveil.

J’avais eu une belle, mais grosse journée alors j’étais extrêmement fatiguée, physiquement et émotionnellement. La route à 120 km/h zigzaguait dans le noir, j’avais peur de frapper un animal et il y avait des gigantesques côtes. Je me suis finalement rendue à Hope (même les noms de villes voulaient que je tienne bon!) vers 21h30, où j’avais loué un motel.

J’avais tellement hâte d’arriver à ma destination finale, Comox, maintenant que le plus beau du voyage était passé. Cette journée était une expérience esthétique complètement folle. Je ne l’oublierai jamais; j’étais émue aux larmes devant tant de beauté. Je me trouve tellement chanceuse d’avoir pu vivre cela.

Jour 6: Comox, Colombie-Britannique, 255 km

Je me suis levée à 2h30 (ai-je vraiment dormi?). J’avais fait une réservation pour le traversier au terminal de Horseshoe Bay et je suis partie avec cette adresse sur le GPS de mon téléphone. J’étais exténuée, j’avais peine à ouvrir les yeux, mais je m’encourageais en me disant que je serais bientôt à Comox.

Je suivais les indications du GPS, puis j’ai vu une pancarte qui indiquait le ferry alors je l’ai suivi. En arrivant, 1h plus tard, j’ai trouvé ça bizarre, car je ne reconnaissais pas le terminal, j’étais dans un coin industriel. La dame au comptoir m’a dit que j’étais au terminal de Tsawwassen!

Je n’avais pas le temps de retourner en ville à Horseshoe Bay et je croyais que j’allais perdre ma journée. Alors que j’étais au bord des larmes, on m’a dit que je pouvais quand même me rendre à destination, je ne faisais que perdre mon dépôt. Quel soulagement!

J’ai profité de ce temps en bateau pour me relaxer et pour mettre de l’ordre dans ma Yaris. Quand on est arrivé à Nanaimo (la ville d’origine des célèbres desserts chocolatés!), le soleil commençait à se lever. Je devais rouler une dernière heure et demie. J’ai apprécié mes derniers moments de solitude.

Je suis enfin arrivée chez ma cousine et son mari, à Comox, la Terre Promise! Comme j’étais contente d’être à destination! Saine et sauve, la tête pleine d’images… Ses quatre enfants, mes colocs pour les 8 mois à venir, ne voulaient pas me lâcher. J’étais heureuse, enfin chez moi.

sunset
La marina de Comox au coucher de soleil

 

seal
Un copain que j’ai rencontré en paddle board, à Kye Bay

Sommaire

Je recommande à tous de visiter notre merveilleux pays. Vous y verrez des paysages époustouflants, vous rencontrerez des gens sympathiques et vous ressentirez beaucoup de fierté. Que vous y alliez en voiture, en train ou en avion, il y a tant à découvrir, peu importe vos intérêts. Je suis allé plusieurs fois et je n’ai pas fini. C’est un coin, surtout l’Île de Vancouver, qui a une place spéciale dans mon cœur.

P.S. : Si j’avais un seul conseil à vous donner, ce serait de tenir un journal de voyage. Non seulement c’est pratique lorsqu’on est blogueur-invité sur un site de voyage, mais c’est à mon avis le plus beau souvenir que l’on peut avoir. Je le fais chaque fois que je pars en vacances. Même si je n’ai pas toujours envie d’écrire dedans après 13h de route ou en rentrant aux petites heures du matin d’un bar en Espagne, je suis toujours contente de relire mes carnets de voyage. Il y a tant de choses que l’on oublie, c’est inestimable d’avoir ces mémoires pour la vie!

Avez-vous déjà visité l’Ouest Canadien? Dites-nous le dans les commentaires ci-dessous.

À lire aussi sur l’Ouest Canadien:

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog
Vous voulez voir toutes les astuces?
Cliquez ici pour aller à la page de la catégorie des astuces
Vous aimerez sûrement cet article:
Comment trouver l’hébergement à bas prix

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Photo de couverture: Comox (crédit photo: Marie-Pier, blogueuse-invitée)

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

m_laflamme

Marie-Pier est une passionnée de voyage et de nouvelles découvertes, que ce soit tout près de son chez-elle, à Québec, ou à l'autre bout du monde. Elle adore le grand air, les montagnes et la mer. Dès qu'elle a des vacances de son travail dans le domaine de la santé, elle lève les voiles! Ses prochaines aventures: Nicaragua, Hawaï, Royaume-Uni, Suisse...

This Post Has 5 Comments

  1. Ce texte est magnifique! Quelle belle plume tu as Marie-Pier! Tu nous fais voyager avec toi par tes mots et tes photos. J’ai hâte de te lire encore et de te suivre dans tes prochaines aventures 🙂

  2. merci pour vos récits de voyage. j’ai deja fait la route (highway 93) de Banff jusqu’à Jasper et comme l’a si bien dit la blogueuse invitée , c’est l’autoroute la plus panoramique au monde , j’ai vraiment apprecié de revivre ces moments fabuleux passés sur cette route là . le canada est magnifique à visiter.

  3. Tu écris bien. J’ai déjà fait ce voyage, mais je le redécouvre avec toi. Merci.

  4. Bonjour à toute l’équipe,

    Je dois vous remercier pour tout ce que vous écrivez et pour les superbes photos. J’ai un réel plaisir à lire le journal de vos blogueur(ses). Je partage celui de Marie-Pier qui a traversé le Canada. Ce dernier m’intéressait particulièrement parce que j’y suis allée il y a environ 40 ans et je planifie avec une amie d’y retourner en août prochain. Ce que vous avez vu et écrit m’a fait revivre tellement de bons moments. C’est vrai que le Canada est un superbe pays, ce qui n’enlève rien aux autres pays, car j’ai voyagé beaucoup dans le passé. J’ai traversé les montagnes rocheuses en train et pour la première fois je me suis sentie envahie et tellement petite par ces montagnes majestueuses et vierges. En train, on est totalement submergé dans les montagnes en parallèle avec la rivière Fraser (je pense), sans voir de civilisation, c’est WOW! Ce sentiment je ne l’ai pas ressenti dans les Alpes.
    Nous planifions de faire le trajet en train à partir de Winnipeg en passant par Jasper jusqu’à Vancouver.
    Merci à toute l’équipe pour votre excellent travail, vous êtes formidable.

    1. Merci Marie-Pier, j’ai adoré ton récit de voyage. J’ai déjà fait ce trajet il y a longtemps et c’était à partir de Calgary . Tu m’as fait revivre pleins d’émotions, il me semblait que j’etaìs sur la route avec toi 🚗. Les Rocheuses sont à couper le souffle! Tu m’as donné envie d’y retourner..

Laisser un commentaire

×

Cart