5 raisons pourquoi les billets d’avion sont aussi chers au Canada

C’est une des questions qu’on reçoit le plus souvent. Les billets d’avions sont tellement chers au Canada que c’est très souvent moins cher d’acheter un billet vers l’Europe que vers l’autre côté de notre propre pays. Les billets d’avion à 20$ sont fréquents dans plein de pays, mais pas ici. Est-ce une illusion? Non, c’est bien vrai: le Canada est carrément parmi les pires pays au monde pour ce qui est du prix des billets d’avion.

C’est d’ailleurs pourquoi les deals de billets d’avion qu’on repère sont si populaires: les Canadiens sont tellement habitués de payer cher et veulent clairement économiser pour pouvoir explorer notre monde!

En 2015, une étude sur les coûts des billets d’avion dans le monde plaçait le Canada 130ième sur 138 pays.

Ouch.

C’est cher pour toutes les destinations, mais c’est encore plus cher pour les vols domestiques. Une autre étude évalue le coût moyen des vols domestiques à 24$ par 100 km ce qui nous place au 65ième rang sur 80 pays inclus.

Pourquoi? Il y a pleins de raisons qui font que nous payons plus cher qu’ailleurs pour nos billets d’avion au Canada.

Voici les 5 principales.

 

1. La concurrence est faible au Canada

Savais-tu qu’il n’y a qu’une chose qui détermine vraiment le prix d’un billet d’avion?

Oui: combien le transporteur aérien peut charger pour le billet d’avion.

C’est tout. La concurrence est la chose la plus importante pour avoir des billets d’avions pas chers.

Et il y en a très peu au Canada, parce qu’il y a peu de transporteurs aériens canadiens.

Cette faible concurrence fait en sorte qu’il y a nécessairement moins d’incitatifs pour les transporteurs de baisser les prix de billets d’avion. C’est un principe économique assez de base. Si une entreprise peut charger un prix plus élevé, ce ne serait pas trop de la bonne gestion de ne pas le faire… d’où les prix élevés.

Par exemple, aux États-Unis, plus d’une dizaine de transporteurs américains majeurs se compétitionnent à plusieurs sur à peu près toutes les liaisons directes.

Au Canada, il n’y a que 2 vrais gros joueurs pour les vols intra-Canada: Air Canada et WestJet. Il y a des plus petits joueurs, mais c’est assez limité. Avant, il y avait Canadian Airlines jusqu’en 2001, mais ils ont été rachetés par Air Canada.

Un B747 de Canadian Airlines à Hong Kong en 1996 (crédit photo: M.Oertle)

 

C’est aussi vrai à l’international, avec pratiquement juste Air Canada qui est un vrai joueur global. Mais la bonne nouvelle est que WestJet est en voie de le devenir, en transitionant vers un modèle d’affaires de transporteur «legacy» ou «full-service», c’est-à-dire un transporteur traditionnel international.

LIRE AUSSI: Air Canada ou WestJet? Quel transporteur canadien est le meilleure?

Les transporteurs aériens savent que les gens au Canada sont prêts à (et habitués de) payer plus pour leur billets d’avions. C’est pourquoi Air Canada vend ses vols transatlantiques aux Américains à la moitié du prix, même si les passagers seront assis à côté de nous dans le même avion.

LIRE AUSSI: Un vol Boston-Montréal-Suisse moins cher que le même vol Montréal-Suisse

Cet article est sur le pourquoi, alors voici pourquoi il y a peu de concurrence.

Premièrement, le Canada n’est pas un pays très peuplé en partant.

Mais surtout, il y a des règlementations qui limitent la concurrence. Des lois canadiennes empêchent les investisseurs non-Canadiens d’être propriétaires majoritaires de transporteurs aériens ou d’en démarrer des nouvelles, ce qui limite les ressources disponibles aux transporteurs aériens — les actuels ou les futurs.

Jusqu’à assez récemment, le financement étranger des transporteurs aériens canadiens était limité à 25%, ce qui était très restrictif pour un pays qui globalement, n’a pas un marché de capitaux si grand. Le gouvernement a récemment augmenté ça à 49%, ce qui est déjà un très bon début.

On aura bientôt un article avec une présentation de tous les transporteurs aériens au Canada.

 

2. Les transporteurs aériens ultra low-cost ne sont pas très présents

Les transporteurs aériens ultra low-cost («ultra low-cost carrier»« ou ULCC) sont la meilleure chose à être arrivée au monde de l’aviation commerciale, car ce modèle d’affaires a fait baisser dramatiquement les prix partout dans le monde où il a été lancé.

Au global, il n’a jamais été aussi peu cher de prendre l’avion de toute l’histoire. C’est grâce aux ULCC.

C’est pourquoi plusieurs font comme nous et utilisent les aéroports américains près de la frontière pour trouver des vols à 38$ aller-retour. On a souvent acheté des billets à 14$US aux États-Unis, à 10€ en Europe et à prix très bas dans plein d’autres régions.

Ce sont des prix qui incluent toutes les taxes et frais en passant, comme c’est toujours le cas pour tous les prix de billets d’avion qu’on mentionne sur notre site.

Jusqu’à assez récemment, le Canada était un des seuls pays développés à ne pas avoir de ULCC du tout. Il y en a maintenant 2: Flair et Swoop (seul Flair est au Québec pour l’instant).

On était à bord du vol inaugural de Swoop en 2018

 

(Bon, il y en avait un autre qui faisait semblant et qui allait assurément débuter bientôt selon les médias qui ne sont pas tout à fait toujours des experts en voyage, mais comme on te le disait depuis le début, c’était aucunement crédible.)

Par contre, les ULCC au Canada sont encore très petits, donc il faut être encore un peu patient (et les encourager pour qu’ils prennent de l’expansion et que les billets d’avion deviennent encore moins chers).

Aussi, les prix des ULCC au Canada ne seront pas aussi bas que partout ailleurs dans le monde, pour toutes les raisons citées dans cet article. Donc on ne peut pas s’attendre à avoir ici des vols régulièrement à 20$ comme ailleurs (quoique Swoop a déjà vendu des billets à 9$ total dans un aéroport précis)…

Mais les vols sont souvent autour de 40$ ou 50$ (évidemment, on les repère tous sur notre page de deals de vols pas chers).

C’est déjà pas mal mieux qu’avant, même si c’est souvent 100% plus cher qu’ailleurs.

Les ULCC ont comme modèle d’affaires d’offrir les prix les plus bas possibles et donner l’option à ceux qui veulent voyager pour moins cher de le faire en se contentant du minimum: un siège (que tu ne peux pas choisir) et un petit sac à dos.

Mais ils sont bons pour tous les voyageurs, même ceux qui ne veulent pas assez voyager pour faire des choix en conséquence (et qui ne veulent pas prendre les ULCC).

C’est qu’ils font baisser les prix de tous les autres transporteurs aussi. Quand Flair a lancé sa vente de billets à Montréal à 120$ aller-retour vers Vancouver, comme par magie les vols d’Air Canada sont tombés de 400$ à 200$ aller-retour.

(C’est ça qu’on disait au point 1 ci-dessus: est-ce que ça a soudainement coûté moins cher à Air Canada d’opérer ce vol? Bien sûr que non: la concurrence est la clé.)

En bref, le Canada a enfin des ULCC donc ça ne peut vouloir dire qu’une chose: des prix plus bas.

On aura bientôt des articles sur les entrevues que j’ai faites avec les PDG de ces ULCC canadiens. En attendant, tu peux lire:

 

3. Les taxes et frais sont très élevés

Encore plus majeur comme cause, les loyers et taxes imposés sur les aéroports sont plus élevés que dans les autres pays, alors forcément ils refilent ces coûts aux transporteurs aériens, qui eux les refilent aux voyageurs. Que les coûts soient refilés en partie ou en totalité, le fait est que ça a une influence à la hausse sur les billets, même si certains vont tenter de te faire croire le contraire…

Il y a quelques années, un rapport du Sénat canadien comparait Toronto et Buffalo, 2 villes à proximité mais dans deux pays différents évidemment.

Pour la même destination, le prix au Canada incluait 43% en taxes, contre 15% du côté américain. Ce n’est qu’un exemple, mais si tu connais l’aviation commerciale le moindrement, tu sais que toutes les taxes variées sont plus élevées sur un billet canadien… c’est écrit dessus quand tu l’achètes.

J’ai fait l’exercice avec mes propres exemples de vols dans mon article sur la liste de frais d’aéroports de tous les aéroports canadiens (aussi appelés les taxes d’aéroport) et c’est assez frappant.

Ça affecte particulièrement ceux qui aiment obtenir des voyages gratuits avec les récompenses-voyage. Certains des programmes de récompenses qui procurent le plus de valeur nécessitent de payer les taxes sur les billets d’avion obtenus gratuitement avec des points.

Par exemple, avec des points Aéroplan, les vols United Airlines entre Montréal (YUL) et Miami (MIA) vont coûter 12 500 points par direction. Mais les taxes pour le segment qui part de Montréal sont de 70$, alors que les taxes pour le segment qui part de Miami sont de… 7$.

En plus d’avoir des transporteurs ULCC moins chers, les aéroports américains sont donc encore plus attrayants avec des taxes de seulement quelques dollars par billet (autant pour les billets payés en argent que ceux payés avec des points).

Je suis parti 15 fois de l’aéroport de Plattsburgh près de Montréal (crédit photo: bobbsled)

 

4. Les coûts d’opération sont plus élevés au Canada

Bien que je suis personnellement assez critique des prix faramineusement élevés au Canada, il faut être juste et aussi mentionner que plusieurs des facteurs sont hors du contrôle des transporteurs aériens canadiens et même du gouvernement.

Les compagnies aériennes canadiennes ont des structures de coûts plus élevées: des coûts de main d’oeuvre plus élevés, des coûts d’essence plus élevés (encore les taxes) et administratifs plus élevés qu’aux États-Unis par exemple.

Le Canada est un pays très vaste et les centres de population sont assez distancés, un autre facteur qui fait que les coûts des transporteurs aériens sont plus élevés. Desservir beaucoup de petits marchés avec très peu d’achalandage, ça n’aide pas. 

Les ULCC vont faire baisser les prix de par leur modèles d’affaires, mais eux aussi doivent composer avec ces réalités quand même.

 

5. Les ententes internationales limitées

La raison #1 parlait de la concurrence par rapport au fait qu’il y a moins de transporteurs aériens canadiens. Mais on a aussi des embûches qui limitent la concurrence très avantageuse générée par les transporteurs aériens étrangers qui décident de désservir le Canada.

Dans le monde de l’aviation, il y a ce qu’on appelle des «Open Skies Agreements», qui rendent plus facile le transport aérien entre les différents pays. Encore là, plus il y a d’offre (et de transporteurs différents en compétition) dans les aéroports canadiens, plus les prix baissent.

Les Open Skies Agreements, comme leur nom le dit, enlèvent les restrictions sur le service aérien au pays.

Mais le Canada en a avec seulement 18 pays… comparativement à 120 pays pour les États-Unis. Donc, oui on rend carrément ça plus difficile pour les transporteurs étrangers de venir ici, ce qui réduit l’offre et la concurrence… et ça augmente évidemment les prix (économie 101).

 

Donc quoi faire pour payer moins cher?

Cette section sera complètement revampée sous peu.

Mais en attendant, voici des trucs de pro pour éviter les prix super chers ici et économiser de l’argent, mais surtout pour te faire patienter à notre Guide Ultime pour économiser sur les billets d’avions à être publié bientôt!

Le premier truc: aller ailleurs qu’au Canada!

Il coûte souvent moins cher d’aller de Montréal à Hawaï que de Montréal à Vancouver, malgré le fait que le premier soit plusieurs milliers de kilomètres plus loin. Donc, maximisez vos dépenses de voyage et allez plus loin pour en avoir plus pour votre argent!

Soyons honnêtes, quand pour le même prix on a le choix d’aller à Copenhague au lieu de Calgary… ou d’aller à Édimbourg au lieu de Edmonton… ou d’aller à Stockholm au lieu de Saskatoon… le choix est facile.

C’est plate mais c’est ça la réalité… tous ces facteurs font que c’est plus facile visiter d’autres endroits que de visiter notre propre pays…

On vous en avait parlé l’été dernier en vous disant qu’aller à Gaspé et aller à Hawai, c’est souvent le même prix. Difficile choix non?

Blagues à part, voici des vraies astuces.

 

Quelques conseils pour éviter les prix élevés des billets d’avion

Notre mission chez Flytrippers, c’est de vous faire économiser et vous permettre de voyager plus. Donc voici nos quelques conseils pour éviter ces prix plus élevés qu’ailleurs.

Trouvez une aubaine
Évidemment, suivez nos aubaines de vols qui changent à chaque jour, car on vous fait souvent économiser plus de 50% sur les prix réguliers et on vous permet d’aller partout à rabais grâce aux ventes à durée limitée des compagnies aériennes. C’est toujours le meilleur moyen d’économiser sur un billet d’avion.

Vous pouvez d’ailleurs vous abonner à notre infolettre pour recevoir les aubaines directement dans votre boîte de courriels.

Ayez de la flexibilité
Être un peu flexible sur vos dates, ça peut vous sauver des centaines de dollars. Les jours les moins chers sont les mardis, mercredis et samedis, et ça peut vraiment faire une énorme différence. Si vous n’êtes pas flexibles sur la date, soyez-le sur la destination.

Les récompenses-voyage
Longtemps un passe-temps pour les gens riches et célèbres (bon, plutôt pour les gens qui voyageaient beaucoup pour le travail), les récompenses-voyage sont de plus en plus accessibles et permettent d’obtenir des billets d’avion (pratiquement) gratuits. Je le fais moi-même depuis des années et j’obtiens près de 1000$ en voyages gratuit à chaque année. C’est assez simple.

Pour ne donner que quelques exemples, la carte de crédit Marriott Bonvoy American Express qu’on t’a présenté hier te donne jusqu’à 10 nuits d’hôtels gratuites uniquement en l’obtenant. Pour les vols, c’est la même chose et il y aura de superbes promos au courant de l’année.

Lis les 10 règles par rapport au cartes de crédit de travel hacking, et tu pourras arrêter de croire au mythe que c’est mauvais d’avoir plusieurs cartes de crédit. Non seulement c’est faux, c’est complètement le contraire dans le calcul des cotes de crédit en fait! 

Vous pouvez voir nos articles sur le travel hacking, mais sachez qu’on est en train de revamper complètement cette section pour t’offrir beaucoup beaucoup de contenu additionnel pour être la référence travel hacking au Canada… ne manquez pas ça dans les prochaines semaines (et on a une nouvelle infolettre spéciale gratuite pour le Travel Hacking spécifiquement).

Suivez notre blog pour des astuces
On va publier plein d’autres articles d’astuces sur comment économiser lorsque vos destinations ou dates ne sont pas dans les aubaines. Ce n’est qu’un début donc revenez souvent, mais en attendant voici deux trucs.

On a un outil super simple pour comparer des dizaines de sites en même temps et aussi un outil pour les recherches plus avancées, lorsque vous voulez trouver la date la moins chère pour votre destination ou la destination la moins chère pour vos dates.

Votre billet coûte 1000$ ou plus? À part pour les destinations les plus éloignées (pas l’Europe là…) vous ne devriez jamais payer un prix de fou comme ça (surtout pas pour l’Europe). Il existe une technique simple pour sauver des centaines de dollars sur les billets les plus chers, en combinant des billets manuellement.

Que pensez-vous du fait qu’on paye plus cher que partout? Dites-nous le dans les commentaires ci-dessous!

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blogue
Vous aimerez sûrement cet article:
Les façons d’économiser sur l’hébergement

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Publié le 20 juin 2017, mis à jour le 27 juin 2018 et le 7 mars 2019

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Il est passionné de voyages, mais aussi de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion. Il partage son expérience et t'aide à économiser sur tes voyages. En tant que voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce aux points de récompenses de voyage... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 62/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Cet article a 8 commentaires

  1. Stéphanie

    Tout d’abord merci beaucoup pour tout c’est explication!! Je souhaite justement partir pour quelques semaines avec une amie, dans l’ouest canadian et avec tout c’est prix exorbitant vol et activiter je ne sais plus quoi faire nous avons commencer a regarder les voyage organiser étabt donner que je ne connais pas beaucoup notre canada .. et cela les prix commence a 3700$
    Ouff pouvez vous m’aider ? C’est mon premier voyage que j’organise … merci encore

    1. Andrew D'Amours

      Bonjour, pour éviter les prix élevés la première choses à éviter c’est justement les voyages organisés ça c’est sûr 😛 Sinon l’Ouest ça dépend quel style de voyage tu veux faire et quoi tu veux voir mais plusieurs le font à (relativement) petit budget dépendant du niveau de confort/aspect pratique désiré ?

  2. Olivier

    Régulièrement pour partir en vacance, je pars de Burlington.
    Encore cette année j’ai un vol pour orlando pour 4 personnes pour à peine 1200$C.
    Si je parts de Montréal cela me revient à environ 2600$C.
    Voilà une autre facon d’économiser.

    Merci pour votre reportage

    1. Andrew D'Amours

      En effet, on en parle très souvent et plein de gens ne nous croient pas ou disent que ça ne vaut pas la peine (ils ont tort évidemment), merci de nous partager ton expérience! Dès qu’on voyage à plusieurs, c’est rare que ça ne vaille pas la peine 🙂

  3. Stephane

    Merci beaucoup pour tous les réponses à nos questions et les explications.

    1. Andrew D'Amours

      Pas de problème, c’est nous qui vous remercions de nous suivre:)

  4. Nataly

    Très bon article merci pour ces explications

Leave a Reply