Des prix plus bas chez Air Canada (c’est ce qu’ils disent du moins)

Encore une bonne nouvelle dans le monde de l’aviation, ça n’arrête pas depuis un moment. En fait, c’est une nouvelle majeure qui a le potentiel d’être positive… mais qui pourrait aussi être négative…

Pour vous mettre en contexte, vous le savez sûrement déjà, mais le Canada est un des pays les plus chers au monde pour ce qui est du prix des billets d’avion (65ième sur 80 pour être précis).

Cela dit, l’année 2017 a été l’année la moins chère de tous les temps (même ici), et on vous a déjà fait la prédiction que 2018 serait encore moins chère. Et on ne parle même pas de nos deals à moitié prix qu’on vous repère chaque jour, mais bien du niveau global des prix de billets d’avion au Canada.

Et bien une autre prédiction qu’on avait faite, soit l’arrivée de la classe de tarifs “Économie de base” au Canada, se concrétise. On vous avait expliqué le tout en octobre en disant que ça s’en venait, et c’est ça la nouvelle d’hier.

Air Canada a annoncé le lancement de ces nouveaux tarifs “économiques de base”.

Attention, ce n’est absolument pas une aussi bonne nouvelle que l’arrivée des compagnies ultra low-cost au Canada (leur absence est une des raisons principales pourquoi les billets d’avion sont aussi chers ici). On vous avait d’ailleurs prédit des billets à 10$, finalement il y en a eu à 8$ lors du lancement de SWOOP. Maintenant, reste à voir quand ce dernier et les deux autres joueurs ultra low-cost arriveront au Québec.

LIRE AUSSI: Comment fonctionnent les compagnies ultra low-cost

Mais la nouvelle d’hier pourrait être positive elle aussi. On vous l’explique, et on vous dit aussi pourquoi malheureusement ça pourrait autant être négatif.

 

C’est quoi la classe «économique de base»

On va vous résumer ça très brièvement, car les classes tarifaires des compagnies aériennes, c’est assez complexe. Dans un avion, il y a habituellement 4 grands types de classes de sièges: Première, Affaires, Économique Prémium et Économique. La grande majorité des sièges d’un avion sont en classe économique et c’est évidemment là où vous trouverez les meilleurs prix. Nous on ne voyage que dans cette classe et on vous encourage à faire de même (moins cher = plus de voyages).

L’an dernier, une toute nouvelle sous-catégorie a fait son apparition et voici ce qu’on vous avait écrit en octobre dans notre article qui vous expliquait en quoi ça consiste:

En fait, elle n’est pas encore arrivée au Canada, mais maintenant très répandue aux États-Unis donc ce n’est qu’une question de temps. Ça s’appelle “Basic Economy”, et celle-là, elle est inférieure à la classe économique normale.

Donc en bref, la classe “Basic Economy” ou encore “économique de base”, c’est la réponse des transporteurs aériens réguliers à l’arrivée des transporteurs ultra low-cost. Pour mieux concurrencer avec ce nouveau type de compagnies aériennes qui ont un modèle d’affaires complètement différent avec un système de tarification “unbundled” (rien que le siège et un petit sac inclus, tout le reste est optionnel), les 3 compagnies aériennes régulières majeures américaines offrent maintenant une sous-classe inférieure, avec moins d’inclusions que leurs billets réguliers normaux.

C’est une excellente nouvelle en théorie, car on est des grands fans de laisser les consommateurs choisir ce qu’ils veulent payer et le concept du “Basic Economy” c’est justement un pas de plus vers ce modèle: vous avez le choix de sélectionner moins de services, moins d’options et moins d’extras. C’est pourquoi c’est une nouvelle positive: plus de choix et surtout des prix plus bas pour ceux qui n’en veulent pas des services optionnels. Plus facile de voyager pas cher, si vous désirez voyager pas cher.

Soyons clair, ce ne sont pas de nouvelles rangées séparées ou rien du genre. C’est vraiment les mêmes sièges que la classe économique, avec des restrictions additionnelles tout simplement.

C’est logique pour les compagnies aériennes aussi, car elles sont déjà des expertes en segmentation de la clientèle: sur 200 sièges, les passagers ont payé à peu près 100 prix différents pour leur billet. Et aux États-Unis, avec la montée fulgurante des 3 compagnies ultra low-cost, les 3 transporteurs réguliers perdaient beaucoup de clientèle et ont réagi en offrant une nouvelle classe de billets, avec des restrictions similaires à celles des transporteurs ultra low-cost (ULCC). Les ULCC arrivant maintenant au Canada, Air Canada a décidé de lancer eux aussi ce nouveau type de billets.

Mais comme rien n’est simple, ce qui est inclus dans le nouveau tarif “économique de basediffère par compagnie aérienne et c’est assez important comme différence. On va donc vous expliquer ce qu’Air Canada a choisi comme modèle… et ensuite pourquoi c’est peut-être négatif malgré ce que l’on vient de dire.

 

L’annonce d’Air Canada

Il n’y a que les trois compagnies majeures aux États-Unis qui proposent du “Basic Economy”, soit American, Delta et United. Ce qui est commun aux trois, et on détaillera chaque point après, c’est que les billets achetés au prix de cette classe de billets ne vous permettent pas d’accumuler de milles, ne vous permettent pas de sélectionner un siège, vous font embarquer en dernier et restreignent encore davantage les annulations et changements.

Et finalement la plus grande restriction, c’est que comme sur les transporteurs ultra low-cost, le bagage de cabine standard n’est pas inclus, seulement un petit sac à dos (personal item comme ils l’appellent) mais seulement chez American et United. De son côté, Delta, étant la plus premium des trois, a décidé d’inclure le bagage de cabine.

Si ça peut vous rassurer, Air Canada a choisi la même stratégie, c’est-à-dire de laisser un bagage de cabine inclus. Je ne peux pas dire que je suis surpris, car les gens connaissent tellement peu le concept des compagnies ultra low-cost au Canada (normal, on n’en a jamais eu) donc cela fait en sorte que les habitudes des voyageurs n’ont pas encore eu le temps de changer. Beaucoup de gens sont très attachés à leurs fameux bagages ici, on est les premiers à s’en rendre compte.

 

On essaye de convertir le plus de gens possibles au concept de voyager léger, car de un, ça permet de voyager davantage en sauvant des centaines de dollars, mais aussi parce que c’est moins encombrant et ça a plein d’avantages. Mais il y a bien des gens qui sont réticents à l’essayer pour plein de raisons (certaines rationnelles, d’autres moins) alors ça fait du sens que la première étape d’Air Canada, pour être moins un gros choc, c’est d’inclure encore un bagage de cabine dans son tarif économique de base. Et aussi parce qu’Air Canada se positionne comme une des compagnies aériennes les plus premium en Amérique du Nord, donc ils imitent Delta pour ce qui est du bagage… bref, c’est logique.

Bref, voici le tableau d’Air Canada qui explique les changements par rapport à Économique Tango, leur classe tarifaire la moins chère actuelle.

economique de base air canada
Tableau comparant la nouvelle classe de tarifs avec l’actuelle moins chère, Tango.

 

Donc avant de vous dire pourquoi c’est peut-être une mauvaise nouvelle, voici chacun des points majeurs en bref.

Modification et annulation et remboursement

On vous a déjà fait un article très détaillé sur le fait que des billets d’avion, ce n’est jamais remboursable/modifiable/annulable de toute façon, du moins pas gratuitement. Ça fait absolument du sens, ce serait le chaos si c’était permis… et ça ferait monter les prix pour tout le monde. Personnellement, en près de 200 vols à vie, je n’ai jamais eu à payer pour modifier un billet et ça ne m’intéresse pas de payer plus cher parce que d’autres ont des modifications à faire.

C’est pourquoi il y a toujours un frais (souvent assez élevé) pour modifier et la différence avec ce nouveau type de billet “économique de base” c’est que c’est tout simplement impossible maintenant de modifier, annuler ou rembourser. C’est donc plus restrictif.

Pas un gros sacrifice. Si vous achetez des billets seulement quand vous êtes certain de pouvoir le prendre (et que vous payez avec une carte de crédit de voyage qui a des assurances gratuites qui vous remboursent si vous devez annuler votre billet pour une cause de maladie/perte d’emploi/événement annulé) et bien cette restriction ne change strictement rien pour vous. J’estimerais de manière conservatrice que 99% des cas de voyages à des fins de loisirs se déroulent sans avoir besoin de modifications de toute façon.

Accumulation de milles

Prendre l’avion pour accumuler des milles, c’est très 1999. À moins de voyager énormément pour le travail ou d’acheter des billets vers des destinations lointaines, vous n’accumulerez pas beaucoup de milles de cette façon. C’est vraiment avec les cartes de crédit et le travel hacking qu’on accumule des milles rapidement. Les billets les moins chers d’Air Canada ne donnaient déjà vraiment pas beaucoup de milles, ça ne changera donc pas grand chose pour la plupart des cas.

Pour ne donner qu’un exemple, revenir de Miami sur Air Canada m’a donné un gros 500 milles (soit l’équivalent de 7.50$ de milles). Cette carte de crédit en donne 25 000 comme prime de bienvenue. Vous voyez la différence?

Dites-vous que les milles Aeroplan valent 1.5 cents/milles selon les dernières valuations de Flytrippers, ce qui veut dire que si la différence de prix entre le tarif économique de base et le tarif Tango est plus élevée que ce que vous recevriez en milles Aeroplan, ça ne vaut pas la peine de payer le surplus Tango pour ça. Ça va presque jamais valoir la peine, à moins de parcourir une grande distance, car les milles sont attribués en fonction de la distance. Détails à venir dans un article sur Aeroplan dans notre section travel hacking. Mais bref, encore là, pas un gros sacrifice.

Autres

Ce qui est étonnant, c’est qu’Air Canada a décidé de ne pas imiter les autres tarifs Basic Economy et vous permettra de payer pour sélectionner un siège (mise à jour: le prix pour sélectionner un siège est deux fois plus élevé que l’actuel prix par contre). Cela dit, vous embarquerez évidemment en dernier, mais ça non plus ce n’est pas un gros changement: au cas où vous ne le saviez pas, c’est déjà comme ça. Moins vous payez cher pour votre billet, plus vous attendez pour embarquer. C’est comme ça que les “zones” d’embarquement imprimées sur vos billets sont déterminées.

Finalement, les surclassements ne seront pas permis, mais je ne pense pas que ça soit pertinent pour bien des gens, car il faut voyager extrêmement souvent avec Air Canada pour y être éligible de toute façon.

 

Pourquoi c’est peut-être négatif

Il sera intéressant de voir comment Air Canada va utiliser cette nouvelle classe tarifaire, car bien que le concept est génial et que les voyageurs devraient toujours avoir plus de choix, il y a un risque.

C’est qu’aux États-Unis, plusieurs observateurs ont noté que les prix des trois compagnies aériennes ayant lancé des classes “Basic Economy” n’ont pas réellement baissé… ils ont simplement pris le prix le plus bas actuel et ont restreint ce qui est inclus... et chargent simplement plus cher pour ce qui était auparavant gratuit.

En d’autres mots, si le lancement du Basic Economy aux États-Unis est une indication de ce qui est à venir, le prix Économique Tango actuel, le moins cher d’Air Canada, pourrait simplement demeurer le prix le plus bas disponible, mais être maintenant sous le nom Économique de base et être donc plus restreint. Et avoir ce qui est actuellement inclus avec le tarif Économique Tango coûterait un surplus comparativement à maintenant.

Il n’y aurait donc aucune économie pour les voyageurs, mais cela dit, Air Canada semblent annoncer le tout comme une baisse de prix, alors soyons optimistes et laissons la chance au coureur comme on dit.

“Petits petits petits prix”, espérons que ce sera donc une vraie baisse, car il n’y a pas grand chose de petit dans les prix actuels d’Air Canada.

 

Nous croyons qu’avec la venue de trois compagnies ultra low-cost canadiennes en 2018, ils n’auront pas le choix de baisser leurs tarifs donc on va espérer que cette annonce mène réellement à des prix plus bas. Cela dit, Air Canada sont excellents pour bien des choses (ils ont le plus grand choix de liaisons et sont les mieux cotés en Amérique du Nord selon Skytrax) mais être à bas prix n’est pas une de ces choses habituellement. Ce sera donc à suivre.

Deuxièmement, il y aussi le fait que les restrictions sont quand même très mineures comme nous venons de l’expliquer, alors nécessairement, moins il y a d’efforts à faire, moins l’économie va être intéressante. Ça pourrait être à peine perceptible comme baisse de prix, si baisse de prix il y a.

Finalement, le dernier point à surveiller, c’est le volet transparence. Ça a été un sujet chaud aux États-Unis, parce qu’évidemment, c’est un nouveau concept et les gens ne connaissaient pas le Basic Economy. Ça a donc créé toute une confusion lors de la réservation, côté transparence (savoir les restrictions de ce qu’on achète).

Ce sont plus les voyageurs qui sont à blâmer que les compagnies aériennes là-dessus par contre. On est en 2018 et toutes les compagnies ont des restrictions et des politiques différentes. Il faut s’informer avant d’acheter et prendre le temps de lire.

Cela dit, la frustration autour du Basic Economy chez nos voisins du Sud, c’était surtout à cause de la restriction de bagage de cabine, qui n’existera pas sur Air Canada, donc ce sera peut-être moins pire.

Mais la leçon à retenir, et elle s’applique globalement, c’est de bien s’informer. À part “quand y aura-t-il un deal pour ma destination”, une des questions qu’on reçoit le plus souvent de la part de nos lecteurs, c’est par rapport à ce qui est inclus ou pas sur telle ou telle compagnie. La réponse est: ça dépend. Chaque compagnie est différente et le meilleur moyen de comparer des pommes avec des pommes, c’est d’aller voir les politiques avant d’acheter pour savoir ce qui en est, en détail.

On affiche déjà “ULCC” en orange sur un deal lorsqu’on vous repère des aubaines où les bagages de cabine sont restreints, mais il y a plein de détails moins importants qui diffèrent, si vous êtes difficiles ou ce genre de détails vous stresse, prenez le temps de lire des détails avant de réserver. Et faites attention de bien voir quelle compagnie opère votre vol, pas seulement quelle compagnie le vend.

On va aussi vous faire un tableau comparatif de plein de politiques pour les compagnies aériennes les plus communes, c’est à venir dans les prochaines semaines sur le blog. Suivez-nous pour suivre ça, tout comme le déploiement des tarifs Économiques de base d’Air Canada, nous serons là pour vous informer!

 

Sommaire

En plus de la classe économique traditionnelle, Air Canada suit la tendance américaine et introduit la classe économique de base, avec moins d’inclusions, pour faire concurrence aux compagnies ultra low-cost. Mais sans la restriction la plus importante, soit celle des bagages. À voir si ça va réellement donner des prix plus bas, ou simplement coûter plus cher pour ce qui était inclus gratuitement avant.

Que pensez-vous de cette nouvelle option de billets?

Vous voulez voir nos rabais sur les billets d’avion?
Cliquez ici pour voir nos aubaines de vols à très bas prix
Vous voulez d’autres astuces et inspirations voyage?
Cliquez ici pour aller à la page principale du blog
Vous aimerez sûrement cet article:
Voici comment c’est dans les lounges VIP d’aéroport

Aidez-nous à faire connaître nos aubaines et nos conseils sur les voyages à bas prix en partageant cet article et surtout ajoutez Flytrippers à vos favoris pour nous permettre de vous aider à naviguer dans le monde des voyages à bas prix!

Divulgation publicitaire: Flytrippers reçoit des commissions sur les liens inclus dans cet article. Nous apprécions que vous utilisiez ceux-ci, surtout que cela ne vous coûte jamais plus cher, et nous vous remercions de nous encourager et nous permettre de continuer à trouver pour vous d’excellents deals et du contenu intéressant. Par souci de transparence, sachez que nous ne recommanderons JAMAIS un produit ou service dans lequel nous n’avons pas confiance ou que nous n’utilisons pas nous-même, puisque notre réputation et notre crédibilité vaut beaucoup plus que les commissions. Ce principe est une partie essentielle et non-négociable de tous nos partenariats: nous ne donnerons jamais à aucun tierce parti le moindre contrôle sur notre contenu. Pour plus de détails sur notre politique publicitaire, cliquez ici.

Andrew D'Amours

Andrew est le cofondateur de Flytrippers. Passionné de voyage, et de l'industrie du voyage elle-même en tant qu'ancien consultant en gestion, il veut partager son expérience et vous aider à économiser sur vos voyages. En tant voyageur très économe, il adore trouver des bons deals et avoir des voyages gratuits grâce au Travel Hacking... pour l'aider à visiter chacun des pays du monde (compte actuel: 45/193 pays, 46/50 États Américains & 9/10 Provinces Canadiennes).

Laisser un commentaire

×
×

Cart